topblog Ivoire blogs

samedi, 30 août 2008

FRANÇAFRIQUE : CE QUE LES AFRICAINS DOIVENT SAVOIR SUR LA MAFIA SARKOZIENNE

NICOLAS SARKOZY 4.jpg
Les intellectuels africains sont en berne, au regard de
l’action politique du candidat Sarkozy qui avait promis la
rupture. Nombre d’entre-nous ont donné leurs suffrages au
candidat de la rupture, pour espérer des lendemains politiques
meilleurs et démocratiques. Or l’action de Nicolas Sarkozy
continue de susciter des interrogations chez de nombreux
africains, pour qui la rupture tant annoncée tarde à venir. Il
suffit de scruter la vie privée et politique de
Nicolas Sarkozy, pour nous rendre compte que la rupture
ne peut, en fait, être qu’une imposture.


Par Apollinaire Noël KOULAMA


1) NICOLAS SARKOZY : LE PRODUIT DE LA MAFIA CORSE ET DE
ROTHSCHILD


Nicolas Sarkozy est né en 1955, d’un noble catholique
hongrois, Pal Sarkosy de Nagy-Bocsa, réfugié en France, après
avoir fuit l’armée rouge, et d’Andrée Mallah, une roturière
juive séfarade d’origine de Thessalonique. Ils ont eu 3
enfants (Guillaume Sarkozy, François Sarkozy, Nicolas Sarkozy).

Lorsque les parents de Sarkozy divorcent, sa mère devient la
Secrétaire d’Achille Perreti ; Achille Perreti est un corse,
il est le cofondateur de la SAC avec Charles Pasqua, une
milice armée qui protégeait le Général De Gaulle et les
institutions de la République.

Le corse Achille Perreti va être élu maire et député de
la ville de Neuilly-sur-Seine, qui est la plus riche
banlieue de la capitale parisienne, puis plus tard, il
deviendra Président de l’Assemblée nationale.

En 1972, un magazine américain « Time » révèle l’existence
d’une organisation criminelle (L’Union Corse) qui contrôlerait
une grande partie du trafic de stupéfiant entre l’Europe et
l’Amérique ; c’était la fameuse histoire vraie de la « French
Connexion » qu’ Hollywood devait porter à l’écran. Le magazine
américain « Time » citera le nom d’un corse, Jean Ventury ; il
était arrêté quelques années plus tôt au Canada et il
n’est autre que le délégué commercial de Charles Pasqua pour
la société d’« Alcool Richard ». Le magazine américain évoque
le nom de plusieurs familles corses qui dirigeraient «
L’Union Corse », dont la famille Perreti. Achille Perreti nie
dans un premier temps, mais doit renoncer plus tard à la
Présidence de l’Assemblée Nationale et échappe même à un
suicide.

En 1977, le père de Nicolas Sarkozy (Monsieur Pal Sarkozy)
se sépare de sa seconde épouse (Christine de Ganay) ;
Christine De Ganay lie des relations avec le N°2 de
l’administration centrale des Etats-Unis. Celui-ci épouse
Christine De Ganay et l’invite à s’installer aux Etats-Unis.
Ce nouveau mari n’est autre que Franck Wisner Junior. Monsieur
Franck Wisner dans ses fonctions, joue un rôle important au
sein de la CIA. Nicolas Sarkozy va se rapprocher de ses
beaux frères et du nouveau mari de sa belle-mère, qui le
fait bénéficier des programmes du département d’état
américain. A la même période, Nicolas Sarkozy adhère au
parti gaulliste et il fréquente rapidement le corse Charles
Pasqua.

En 1982, Nicolas Sarkozy termine ses études de droit et
s’inscrit au barreau de Paris, il épouse une corse, la
nièce de Achille Perreti (l’ancien patron de sa mère et co-
fondateur de la SAC). Son témoin de mariage n’est autre que
Charles Pasqua. Et, en sa qualité d’avocat, Maître
Nicolas Sarkozy défend devant les juridictions, les intérêts
de ses amis corses, les malfrats et d’autres mentors de
même acabit. Il acquiert une notoriété parmi ses amis
corses, et acquiert une propriété en Corse et imagine même
de « corsiser » son nom de famille, en souhaitant remplacer le «
y » par un « i », pour faire Sarkozi, au lieu de Sarkozy.

Or, les habitudes ont la peau bien dure. Nicolas Sarkozy
pour affirmer son amitié pour son milieu corse, se rend
le soir du 2ème tour, au Fouquet’s, après que les chaînes
de télévisions aient annoncé sa victoire. Pourtant, habituellement, la
victoire se fête au Q.G. Avec les militants. Mais Nicolas
Sarkozy s’y était rendu pour un bref discours. Le Fouquet’s
est une brasserie aux Champs Elysées, anciennement sous
l’appellation de « L’Union Corse », il appartient aujourd’hui
au casinotier Dominique Desseigne, qui le met à la
disposition de Nicolas Sarkozy et la fête de la victoire
peut se faire en compagnie des hommes les plus riches de
France et les riches amateurs des grands casinos.

D’ailleurs la constitution de l’équipe gouvernementale montre
le ton :

• Le Ministre de la Jeunesse et des Sports, un ami de
Desseigne et lobbyiste des casinos.
• Claude Guéant, Secrétaire général de l’Élysée, bras droit de
Charles Pasqua et ami de Omar Bongo.
• François Pérol, Secrétaire général adjoint, il est l’associé/gérant du groupe Rothschild, fils du Directeur de l’Agence
juive, il fut écarté par Chirac pour son américanisme.
• Alain Bauer, l’homme de l’ombre, Franc-maçon et ancien
Grand Maître de la 1ère loge de France, il est chargé des
services de renseignements.


2) NICOLAS SARKOZY : LE PRODUIT DE LA CIA ET DU MOSSAD

En 1993, la gauche perd les élections législatives. Le
Président François Mitterrand refuse de démissionner et entre
en cohabitation avec le parti gaulliste. Jacques Chirac
refuse d’être le Premier Ministre et cède sa place à
Edouard Balladur pour former, en finalité, un tandem CHIRAC/
BALLADUR pour les prochaines échéances présidentielles. Charles
Pasqua est promu Ministre de l’Intérieur par Edouard
Balladur. Le nouveau ministre de l’intérieur met la main
forte contre la marijuana marocaine et l’immigration d’origine
africaine. Pendant ce temps, il tire la révérence de sa
nouvelle fonction, en protégeant les activités des mafieux
corses, en intelligences avec les dictateurs africains des
pays francophones. Lui et ses amis corses en profitent pour
prendre le contrôle des casinos, jeux et courses, en pays
francophone.

Pendant qu’il est Ministre de l’Intérieur, Charles Pasqua
tisse des relations avec l’armée d’Israël « Le Mossad ».
Nicolas Sarkozy, quand à lui, est le plus proche de Charles
Pasqua et il est Ministre du Budget, Porte-parole du
gouvernement.

En même temps, à Washington, Franck Wisner Junior (le
nouveau mari de la belle-mère de Nicolas Sarkozy) succède à
Paul Wolfowitz, comme Responsable de la planification
politique au Département de la Défense, et il tisse des
liens étroits avec Nicolas Sarkozy qu’il peut considérer
comme un beau-fils. C’est ainsi qu’une crise politique
éclate dans le parti gaulliste, entre le courant gaulliste
historique et le courant gaulliste financier, incarné par
Edouard Balladur, Charles Pasqua et le jeune Nicolas Sarkozy.

Entre temps, sous l’instruction de Londres et de Washington,
Balladur, Pasqua et Sarkozy acceptent d’ouvrir des négociations
pour intégrer dans l’OTAN les anciens pays de l’Europe
Centrale et Orientale affranchis de la tutelle soviétique.

Le conflit atteint son apogée, lorsque Edouard Balladur,
contre toute attente se présente candidat aux élections
présidentielles contre Jacques Chirac, qui lui avait cédé la
place de Premier Ministre. Le tandem CHIRAC/BALLADUR fond
et Charles Pasqua, avec le jeune Nicolas Sarkozy, trahissent
Jacques Chirac, pour s’allier avec Edouard Balladur. Cette
crise s’illustrera jusque dans les financements de la campagne
électorale. En effet, le trio BALLADUR/PASQUA/SARKOZY va
tenter de faire main basse sur la caisse noire gaulliste
de la double comptabilité de la société ELF. L’affaire est
révélée, la justice s’en mêle, on perquisitionne l’entreprise
et certains dirigeants sont incarcérés. Finalement, le trio
n’aura pas le temps de se servir du magot de la caisse
noire d’ELF.

Jacques Chirac devient Président de la République. Après
avoir battu Balladur, il tient à distance Charles Pasqua et
Nicolas Sarkozy. Sarkozy se fait discret durant toute la
traversée du désert et noue des relations avec les cercles
financiers. C’est pourquoi, en 1996, après son divorce,
Nicolas Sarkozy se mariant avec Cécilia, aura pour témoins
de mariage les milliardaires Martin Bouygues et Bernard
Arnaud (l’homme le plus riche de France). Parmi ses amis du
monde de la finance, on trouve Vincent Bolloré, formé à la
Banque Rothschild. Il est mêlé dans des affaires en Afrique.
C’est lui qui lui prêtera un Falcon-900 privé et un Yacht
de 65 mètres, après sa victoire présidentielle, pour un repos
bien mérité. Nicolas Sarkozy peut dès lors bénéficier du
soutien des médias et du monde des affaires.

Par ailleurs, grâce à Franck Wisner Junior, la CIA et le
MOSSAD planifient la montée en puissance de Nicolas Sarkozy ;
ils agissent en plusieurs séquences :

Pendant des années, les médias du monde sont tenus en
haleine, par les révélations posthumes d’un promoteur
immobilier, enregistrées sur cassette vidéo peu avant sa mort, relatives à des affaires en cours de la Mairie
de Paris, en France. Les raisons de ces révélations n’ont
jamais été élucidées. Plusieurs années plus tard, la cassette
se retrouve entre les mains de Dominique Strauss-Khan, qui
l’a faite parvenir aux médias.

Mais les aveux du promoteur immobilier, décédé d’une maladie
grave, ne débouchent sur aucune sanction judiciaire. Par
contre, ils ouvrent une boîte de Pandore sur les affaires
de la Mairie de Paris. La principale victime sera Alain
Juppé : Ami de Jacques Chirac et Secrétaire Général du parti
gaulliste. Pour protéger Jacques Chirac, Alain Juppé accepte
toutes les accusations et les infractions pénales dont
l’inéligibilité pendant plusieurs années. En conséquence,
Alain Juppé sera mis à l’écart du Secrétariat Général du
parti gaulliste, ce qui laisse la voie libre à Nicolas
Sarkozy de prendre le Secrétariat Général du parti gaulliste,
comme cela a été planifié.

Sarkozy profite alors de sa position de Secrétaire Général du
parti gaulliste et de la notoriété qui s’en suit, pour
contraindre Jacques Chirac à le prendre dans le gouvernement,
malgré leur haine réciproque. Erreur ou pas, Jacques Chirac le nomme Ministre de l’Intérieur.
Nicolas Sarkozy contrôle les préfets et les renseignements
intérieurs qu’il utilise pour créer un noyau autour des
grandes administrations.

Neutraliser tout challenger au parti socialiste : Des
primaires sont organisés au parti socialistes, deux candidats
se déclarent au départ, Laurent Fabius et Ségolène Royal.
Parmi les deux, Laurent Fabius semble être un candidat
sérieux au deuxième tour pour Nicolas Sarkozy, même si
Ségolène Royal est la candidate la plus sérieuse au sein du
parti socialiste, mais pas au niveau national. Dominique
Strauss-Khan, qui avait fait parvenir la vidéo des
révélations du promoteur immobilier à la presse, se déclare
à son tour, candidat aux primaires, avec pour mission
d’éliminer Laurent Fabius pour faire élire Ségolène Royal qui
ne pèsera pas au niveau national, au 2ème tour, devant
Nicolas Sarkozy.

Dès sa prise de fonction, Nicolas Sarkozy, remercie Strauss-
Khan, en le faisant élire à la tête du Fond Monétaire
International (FMI).

Peu avant l’élection de Nicolas Sarkozy, Franck Wisner Junior
(le nouveau mari de la belle-mère de Nicolas Sarkozy) sera
nommé par le Président américain, Georges Bush, comme « Envoyé
Spécial de l’Amérique pour l’indépendance de Kosovo », ainsi,
pour bien mener cette fonction, il insiste auprès de Nicolas
Sarkozy pour prendre Bernard Kouchner comme Ministre des
Affaires Etrangères, avec pour mission d’accompagner, en
Europe, la politique américaine de l’indépendance du Kosovo et
la liquidation de la politique arabe de la France, laissée
par Jacques Chirac.


3) CONCLUSION :

Depuis l’élection de Sarkozy, les gaullistes historiques
(favorables comme le Général De Gaulle à une politique
indépendante de la France face aux Etats-Unis), comme Alain
Juppé, Jean Pierre Rafarin, Dominique de Villepin, traversent
le désert et on peut se demander, jusqu’à quand la hache de
guerre entre ces courants françafricains gaullistes sera
enterrée.

En scrutant le parcours privé et politique de Nicolas
Sarkozy, tous les signaux de la rupture restent au rouge et
resteront au rouge, aussi longtemps que Nicolas Sarkozy
demeurera au pouvoir, en France. Le pouvoir de Sarkozy a été
depuis longtemps préparé par quelques stratèges de la CIA et
du MOSSAD, sans oublier les réseaux mafieux corses des
affaires. On peut donc imaginer, que sa campagne électorale
sur la rupture avec la politique de l’autre temps, en
Afrique, faisait bien partie de cette stratégie de prise de
pouvoir, pour inciter les africains de nationalité
française à lui apporter leur suffrage. N’a t-on jamais
entendu de François Mitterrand, « que les promesses n’engagent
que ceux qui les croient » ?

Rompre avec les réseaux de la françafrique, c’est rompre
aussi avec les réseaux corses et affairistes de la France,
dont certains sont impliqués dans la Françafrique et ce sont
ces mêmes réseaux qui ont contribué en bonne partie à la
victoire de Nicolas Sarkozy. Les rêveurs peuvent rêver, mais
la réalité nous ramène à l’évidence.


Résumé d’un article biographique sur Nicolas Sarkozy, écrit
par Thierry Meyssan.
Le titre et les sous-titres sont de Africdossier


Auteur : Appolinaire Noël KOULAMA
Publication : 18 août 2008
Rubrique : Afrique-politique
Source : http://africdossier.oldiblog.com

03:54 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Afrique, France | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

REVELATION DE PRINCE JOHNSON DU LIBERIA

CHARLES TAYLOR.jpgLES AMERICAINS AVAIENT LIBERES TAYLOR POUR RENVERSER DOE,
SELON L'EX-CHEF DE GUERRE JOHNSON.

PRINCE JOHNSON FAISAIT PARTIE DE L'EQUIPE QUI A DESTITUE
THOMAS SANKARA


Les Etats-Unis avaient secrètement libéré de prison Charles Taylor
dans les années 80 pour qu'il aille renverser le président Samuel Doe
à Monrovia, a affirmé l'ex-chef de guerre libérien Prince Johnson,
devant la Commission Vérité et Réconciliation (TRC) du Liberia.


Charles "Taylor ne s'est pas évadé de prison. Il a été libéré (par les
Américains) dans le but de venir au Liberia pour nous aider à nous
défaire d'un régime dictatorial", a indiqué mardi Prince Johnson,
ancien allié de M. Taylor et ancien sénateur libérien, devant la
Commission.

Officiellement, l'ancien président libérien Charles Taylor s'est évadé
d'une prison américaine en 1985 avant d'aller au Liberia renverser le
président alors en exercice, Samuel Doe.

Mais selon M. Johnson, qui avait déjà évoqué le double jeu des
Américains au Liberia entre 1989 et 1997, M. Taylor a été secrètement
libéré par les autorités américaines pour réaliser cet objectif.

MM. Taylor et Johnson ont été des alliés dans les années 80 avant
d'être des ennemis.

Prince Johnson, connu pour sa brutalité, notamment pour avoir fait
filmer ses hommes torturant à mort le président Doe en 1990, est le
premier ancien chef de guerre à être entendu par la Commission vérité
et réconciliation depuis le début de ses auditions l'an dernier.

Au moins 500 personnes s'étaient pressées dans la salle d'audience
bondée pour l'écouter.

Prince Johnson a également expliqué que Charles Taylor, après son
retour en Afrique, s'était rendu au Burkina Faso pour y entraîner ses
troupes rebelles et avait alors été sollicité pour participer au
renversement du président burkinabè, Thomas Sankara, en 1987.

"Quand nous avons été là-bas (au Burkina Faso), on nous a dit que nous
serions arrêtés si nous ne coopérions pas pour renverser Sankara parce
qu'il était opposé à notre plan (pour renverser Doe). On nous a
demandé de rejoindre une unité spéciale des armées burkinabé pour le
destituer. C'est comme ça que Thomas Sankara a été renversé", a-t-il
dit.

L'ancien chef de guerre libérien n'a pas précisé quels étaient les
commanditaires des actions contre M. Sankara, tué en octobre 1987 dans
un coup d'Etat dirigé par l'actuel président du Burkina Faso, Blaise
Compaoré, dont on a souvent dit qu'il avait fourni des armes à M.
Taylor dans les années 90.

Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) juge actuellement
Charles Taylor pour crimes de guerre et crimes contre l'Humanité
durant la guerre civile qui a déchiré la Sierra Leone de 1991 à 2001,
faisant 120.000 morts. Le procès a été délocalisé à La Haye pour des
raisons de sécurité.

Source : AFP Liberia

01:54 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Afrique, Libéria | Lien permanent | Commentaires (17) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

mercredi, 27 août 2008

ENCORE DES BLAGUES-SMS SUR LE RESEAU ORANGE

PHOTO CELLULAIRE 2.jpgJe vous donne une nouvelle fois, ici, une idée de tout ce qui s’échange comme SMS, en ce moment, sur le réseau ORANGE. Juste une goutte de l’océan, pour votre régal !


1- Un gars complètement bourré, dans un piano-bar, demande les toilettes et on lui dit ceci : « Vous allez à gauche puis au prochain tournant à gauche, montez les escaliers à droite, et entrez par la porte que vous verrez à gauche, c’est là ! » Le gars ne finit même pas d’écouter et s’en va. Surpris de tomber sur un WC en or, il s’y met à fond. Le lendemain, il raconte son incroyable histoire à son ami, qui décide d’aller vérifier et croise le barman : « Puis-je utiliser vos toilettes en or ? » Le barman regarde du côté du podium et crie : « Jagger ! J’ai vu celui qui a chié dans ton saxophone ! »

2- Dans le livre de CP1, tout change. Au temps du ministre Pierre Kipré : Amidou court après son mouton. Au temps du ministre Amani Michel : Amidou attrape son mouton. Au temps du ministre Bleu Lainé : Amidou lave son mouton. Le prochain ministre risque d’égorger le mouton des enfants-là !

3- Annonce : « Job de vacances, au zoo d’Abidjan. C’est pour brosser un lion à jeun, chaque matin, avant son unique repas de la journée. Salaire intéressant ». Qui est chaud ?

4- Un gamin de 10 ans se trouvant dans un bus, derrière le fauteuil du chauffeur, lui souffle les paroles suivantes : « Si mon père est un coq et ma mère une poule, je serai un poussin ». Et il continue : « Si mon père est un taureau et ma mère une vache, je serai un veau ». Le chauffeur, qui n’apprécie pas, s’énerve mais l’enfant continue, en riant : « Si mon père est un mouton et ma mère une brebis, je serai un agneau ». Le chauffeur, furieux cette fois, lui lance à la face : « Si ton père est un enfoiré et ta mère une pute, tu seras quoi ? Le petit lui répond, avec tout son sang-froid : « Je serai un chauffeur de bus, noir de colère, avec la tête en fumée ! »

5- Un écolier étudiait ses leçons au sommet de l’arbre de la cour familiale. Son père inquiet, lui demande ce qu’il fait tout là-haut. Il répond : « Je fais de hautes études, papa ».

6- Les temps sont vraiment durs, en Côte d’Ivoire ! Le cortège présidentiel renverse un gars, sur l’autoroute. Tout le monde le croit mort, tellement le choc a été violent. Un passant court et vient s’étendre près du blessé. Le blessé ouvre un œil et lui dit : « Mon frère, pardon, quitte dans mon accident-là, hein ! Va chercher pour toi, ailleurs. Accident de cortège présidentiel-là, on ne gagne pas ça comme ça ! »

7- Un blanc achète un perroquet qui refuse de parler. Il retourne voir le vendeur qui lui donne le mode d’emploi : « Si tu lèves sa patte gauche, il parle français, si tu lèves la patte droite, il parle anglais ». Le blanc, intrigué, demande alors au vendeur : « Et si je lève ses deux pattes ? » Le perroquet, retrouvant subitement la voix, éclate : « Tu veux voir quoi et puis tu vas lever mes deux pattes ? Vous les blancs-là, vous n’avez pas dit que vous êtes gâtés ? »

8- Un fou de 100 kilos tombe de son lit pendant son sommeil. Surpris, il se relève et se recouche. Une heure plus tard, il retombe à la même place, se relève et, tout heureux, il dit, en se frottant les mains : « Mince alors ! Si je ne m’étais pas relevé la première fois, j’aurais reçu mes 100 kilos à la face » !

9- Un jeune homme qui passait seul dans un couloir sombre et sinistre, rencontre un autre jeune allant dans le même sens que lui et lui dit : « Dieu merci que je t’ais vu. Cela va me faire de la compagnie. J’avais très peur de passer seul, ici ». Ce dernier lui répond : « Moi aussi, j’avais peur de marcher seul, ici, de mon vivant ». Devinez la suite.

10- Deux amoureux se retrouvent dans la pénombre, à un rendez-vous merveilleux, sur les tables du marché de leur quartier. L’amant, dans un transport d’affection et de poésie, déclare à sa dulcinée : « Ma biche des champs, je suis fou de toi ! » Brusquement, un fou sort de dessous la table, où personne ne soupçonnait sa présence, et dit : « Hé, vous deux-là ! Enlevez mon nom dans votre affaire-là, hein ! »


AUTRES SMS INTERESSANTS

1- Sais-tu que Dieu est RDR, Jésus, FPI et le Saint-Esprit PDCI ? Non ? Voici la révélation : Dieu est le Roi Des Rois (RDR), Jésus, le Fils du Père Incarné (FPI) et le Saint-Esprit, la Puissance Divine, Créatrice et Invisible (PDCI) ! Et les trois sont UN ! Qu’il en soit ainsi, en Côte d’Ivoire !

2- Pensée du soir : DIEU parle à ceux qui prennent le temps de l’écouter et écoute ceux qui prennent le temps de lui parler.

3- Pensée du soir : Ma vie aide mon prochain à se faire une idée de DIEU.

4- Pensée du soir : Les leçons de la vie s’apprennent mieux avec DIEU pour professeur.

5- « Si DIEU te semble très loin, devine lequel de vous deux s’est éloigné de l’autre ? » Toi ! Une citation de A. Lukasic, tellement pleine de vérité !

6- L’amour est un sentiment qui se nourrit d’actes et de preuves. Aimer autrement, c’est montrer, de toute évidence, qu’on n’a pas encore appris à aimer. L’amour est au-delà du simple sentiment : Aimer est un ACTE DE LA VOLONTE. Sinon JESUS n’aurait jamais ordonné : « Aimez-vous les uns les autres » ! Alors, aime, qui décide d’aimer et n’aime pas, qui décide de ne pas aimer. Le VRAI AMOUR ne périt jamais. Ton amour a-t-il disparu ? Il n’était donc pas le vrai ! Veux-tu apprendre à aimer ton prochain, ta femme, ton mari, tes enfants, tes parents, tes frères, tes sœurs, tes amis, tes connaissances et même tes ennemis ? Pose des actes en leur faveur ! Rien que des actes, toujours des actes ! Que DIEU te bénisse, richement et qu’il nous apprenne tous à aimer !

7- Un individu nommé PELERIN porte une grande et lourde croix, sur un chemin. Plusieurs autres, hommes, femmes, jeunes et vieux, en chemin avec lui, portent aussi leurs lourdes croix. En route, PELERIN n’arrête pas de se plaindre, trouvant sa croix trop longue et pesante. Il marque un arrêt et la coupe de quelques centimètres, pour l’alléger. Et ainsi de suite, tout au long du voyage. Au point de la rendre vraiment légère. Subitement, sur le parcours, une épreuve difficile : Un gouffre à franchir ! Tous les compagnons de PELERIN jettent leurs lourdes croix par-dessus le trou béant et le franchissent. PELERIN, qui a passé son temps à raccourcir sa croix, est laissé en arrière : Sa croix est devenue trop courte pour passer l’épreuve. Il a manqué le but final. A jamais ! Que celui qui a des oreilles entende !

8- Imagine un royaume sans roi, une main sans doigt, un chanteur sans voix, un pays sans loi, une vie sans joie : C’est sûrement toi loin de moi, DIEU. Où en est ta relation avec moi ? A partir de ce SMS que j’envoie faire le tour du monde, penses-y très sérieusement ! Si elle est excellente, comme je le souhaite de tous mes vœux, alors tu es béni(e) et bienheureux(se).

9- Ne laisse pas la haine envahir ton cœur, ni les inquiétudes torturer ton esprit. Vis simplement, attends peu et donne beaucoup. Remplis ta vie d’amour et diffuse-le autour de toi, tel le soleil qui irradie le monde de ses rayons vivifiants ! Sois l’objet privilégié de la grâce et de la bonté de DIEU !

10- Une jeune sœur chrétienne, pressée de se marier, trouve que ses frères ne sont pas à sa mesure. Elle décide de fréquenter les veillées de prière, à la recherche d’une âme sœur. Après trois veillées, elle fait la rencontre d’un certain chrétien, financièrement nanti. Quelques temps après, ils décident de se marier. La célébration est grandiose. Leur nuit de noces se passe dans un hôtel 5 étoiles. Le matin, au réveil, la sœur chrétienne se retrouve dans un cimetière, couchée sur une tombe, au côté d’un serpent. Une histoire authentique. Allons doucement, nous sommes pressés !


DINDE Fernand AGBO

20:13 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Humour | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

vendredi, 15 août 2008

DEUX FŒTUS DANS LA TOMBE DE TOUTANKHAMON SOUMIS A DES TESTS ADN

c6d762b1f4bcbbcb2c5c31063db35fc8.jpg
Les tests aideront «à identifier la famille du roi Toutankhamon, en
particulier ses parents», déclare le patron des antiquités
égyptiennes, Zahi Hawass.


L’Egypte va procéder à des tests ADN sur les momies de deux foetus
découverts dans le tombeau du pharaon Toutankhamon, pour tenter d’en
savoir plus sur l’arbre généalogique de l’«enfant-roi», a affirmé le
service des antiquités.

Les momies des deux enfants morts-nés avaient été trouvées lors de la
découverte en 1922 du tombeau de Toutankhamon par le Britannique
Howard Carter. Elles étaient depuis conservées à l’Université du
Caire.

Si les restes s’avèrent être ceux des enfants du pharaon et de son
épouse Ankhesenpamon, fille de Nefertiti, les tests aideront alors «à
identifier la famille du roi Toutankhamon, en particulier ses
parents», a affirmé le patron des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass,
cité par la presse.

Akhenaton est présenté comme le père de Toutankhamon, mais l’identité
de sa mère reste controversée. Il pourrait s’agir de la première et
célèbre femme d’Akhenaton, Nefertiti, sa seconde épouse, la princesse
étrangère Kiya, ou encore Maya, la nourrice de Toutankhamon.

«Les résultats de ces tests aideront à identifier la momie de la reine
Nefertiti», a affirmé M. Hawass. La dépouille de Nefertiti n’a jamais
été identifiée.

Proclamé pharaon à l’âge de neuf ans, Toutankhamon a régné dix ans sur
l’Egypte, il y a 3.300 ans. Il est considéré comme le 12e pharaon de
la XVIIIe dynastie d’Egypte.

Publication : 07 août 2008
Rubrique : News-Afrique-Histoire
Source : Liberation.fr

01:25 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Afrique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

vendredi, 08 août 2008

BLAGUES-SMS SUR LE RESEAU ORANGE

196c5bdba6b7722a21ae736ee59048be.jpgPhoto: Orange Shop, à Saint-Denis, de la Réunion.
A la faveur de l’activation du produit « Profil Jeune Orange », sur le réseau ORANGE, il circule, en ce moment sur les portables, des blagues, des plus cocasses aux plus ubuesques et des messages remarquables dont je me suis fait le plaisir de vous trier quelques-uns, sur le volet, tirés du riche patrimoine qu’est l’humour chez les Ivoiriens.
Particularité de ces SMS, ils sont largués sur les téléphones cellulaires, à partir de 22 heures, par les amis et connaisssances, clients dudit réseau, et cela jusqu’à 6 heures du matin. Ils sont gratuits. Condition pour accéder au « Profil Jeune », consommer au moins 2500 francs CFA d’unités par mois. A vos mouchoirs !



1- C’est l’histoire d’un chat qui pourchasse une souris. La souris court se réfugier à l’église. Le chat y rejoint la souris, qui lui montre un tableau sur lequel il est écrit : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Et le chat de répondre : « Mon amie, ici, même le corps du Christ se mange, donc tu seras mangée ».

2- Il y avait, un jour, un match de football entre les éléphants et les moustiques. Pendant le match, un éléphant tacla méchamment un moustique. A peine debout, le moustique s’énerva et dit : « Ah bon, vous jouez mal ?! On va se CASSER les pieds, ici ! »

3- Offre d’emploi : La filière café-cacao informe la population que dans le cadre de l’ouverture d’une usine, à la MACA, elle procède à un recrutement. Profil : Avoir résidé à la MACA, 3 ans au moins. Bonne maîtrise des méthodes de détournement de fonds. Avoir acheté une RAV 4 à une maîtresse. Pour plus d’informations, contacter Tapé DOH et Henri AMOUZOU, à la MACA, Bâtiment B, Porte 5. Surtout, ne pas rire ! Cela constitue une note éliminatoire ! A bon attendeur… !

4- Un jour, trois amis aux noms bizarres, Personne, Rien et Fou sortent, ensemble. Personne tombe à l’eau. Rien demande à Fou d’appeler les secours : « Allo, je suis Fou, j’appelle de la part de Rien. Personne est tombé à l’eau ! »

5- Il y avait un vieil anango qui envoyait son fils voler, tout le temps. 1000 jours pour le voleur, 1 jour pour le propriétaire. Ils l’ont pris. Ça criait de partout : « Voleur, voleur, frappez-le ! » Tout le monde accourait, y compris le vieux. Les regards du vieux et du petit se croisèrent. Le vieux, sentant que le petit allait parler et le dénoncer, s’écria : « Tapez sour son bousse-là sinon waha menti sour kèkin, ici ! »

6- Deux agnis achètent chacun un poste de radio : Un moyen et un gros. Ils allument leurs postes, jouent longuement de la musique et s’endorment. Un maraudeur vient voler le gros poste de radio et met le moyen à la place du gros. Puis, le jour se lève et l’un des deux agnis réveillés dit : « Blanc est fort, dèh ! J’ai écouté mon poste-là jusqu’aaah, il a diminué ! » Et l’autre de lui répondre : « Toi, tu as la chance, pour moi-là est fini ! »

7- Deux camarades de la classe de CP1 passent en classe supérieure, donc au CP2. Ils ont un nouveau maître qui les prend au CP2. Le maître du CP1 conserve la classe de CP1. Surpris, le plus jeune des enfants dit au deuxième : « Eh, Dieu ! Le maître de CP1-là fait pitié, dèh ! Il va refaire CP1 encore ?! » Et l’autre de renchérir : « Je te dis ! Alors qu’il était plus fort que nous ! »

8- Une femme baoulé, très en colère, dit à une femme dioula, avec qui elle est près d’en venir aux mains : « Vous-là, vous êtes partout ! Tu vas à Bouaké, Man, Gagnoa, Agboville, Daloa, Anyama, vous êtes là-bas ! Vous êtes partout, vous emmerdez le monde ! Espèce de ‘‘MTN, Every where you go !’’ » La femme dioula de répliquer, hors d’elle-même : « Et vous ! Vous ne triez pas garçon ! Blanc, mauritanien, mossi, bèla, anango, vous prenez tout ! Espèce de ‘‘MOOV, No limite !’’ »

9- Deux fous sont couchés, la nuit, à la belle étoile. L’un d’entre eux voit des lucioles et dit à l’autre : « hééé ! Pah pah pah pah, aujourd’hui-là, on est mort ! On est foutu, je te dis, regarde les moustiques-là, ils sont venus avec torche ! Façon ils vont nous MORDRE, ce n’est même pas piquer ! »

10- Deux souris affamées décident d’aller tenter leur chance, dans une cathédrale, où elles sont sures de trouver à grignoter. Sur les lieux, une chance inouïe : une « communion » abandonnée sur un plateau ! Elles se ruent sur le morceau de biscuit. Soudain, l’alerte terrifiée de l’une des souris - la plus avancée – retentit. Elles freinent toutes les deux des quatre fers. « Qu’est-ce qu’il y a ? », demande celle qui était en arrière. « Doucement, doucement, ya piège, ya piège ! Mais, ça m’a loupé, quoi, c’est pas vrai ! », répond l’autre. Et la première de dire, avec une mine vraiment fermée : « Avec ça, ils disent qu’ils enseignent l’amour du prochain ! »

11- Télégramme d’un élève, terriblement galéré, à ses parents guéré : [énin ! stop envoyez sac de gari stop vite, vite stop sinon cadavre stop plaisante pas ! stop]. Réponse des parents guéré : [énin ! stop ici famine stop prêts à recevoir cadavre pour manger stop fais vite ! stop]

12- Affaire de Profil Jeune Orange. Billy Billy : « Dagou oh, dji oh ! Dji oh, dji oh, dji ! Allons à Abidjan, mon fils a paquet d’unités. On est plus beaucoup que les portables du pays. Portable qui n’a pas unités, on prend pour envoyer message. Tu n’as pas dit c’est pour envoyer un seul message ? Ah ! Tu es collé ? C’est quand il est 22 heures, en Côte d’Ivoire, on voit qui a puce Orange ! Dagou oh, dji oh ! Dji oh, dji oh, dji ! »

13- Une dame arrive, toute furieuse, dans une pharmacie et dit : « Je veux tuer mon mari ». Le pharmacien refuse de lui servir le produit demandé. Elle soupire et lui dit : « Attendez ! » Elle met la main dans son sac et en ressort une photo où son mari est en plein ébats amoureux, dans un lit, avec la femme du pharmacien. Bouleversé et tremblant de colère, il prend la photo des mains de la dame et lui répond : « Mais, il fallait me dire que vous aviez une ordonnance, chère madame ! »

14- Ecoute la prière des prières des femmes de ce monde : « Notre Argent qui est dans la poche des hommes, que ton règne vienne. Que ta volonté soit faite dans nos cheveux et dans nos mèches comme à l’atelier de couture. Donne-nous, aujourd’hui, notre sape quotidienne et notre tenue de fête. Donne-nous des gaous à couper et des gnatas à plumer. Ne nous soumets pas aux hommes jaloux mais délivre nous de la pauvreté, de la souffrance du travail honnête et des hommes avares et égoïstes. Jusqu’à notre retraite. Amen ! »

15- Un maquis, situé en face d’un cimetière, avait une affiche sur laquelle étaient inscrits ces mots: « On est mieux, ici, qu’en face ». Le lendemain, l’on voit une affiche devant le cimetière, avec cette inscription, comme une réplique outre-tombe : « Tous ceux qui sont ici viennent d’en face ». Tous les clients du jour, qui ont vu subitement apparaître le message, ont pris la tangente, dans un branle-bas indescriptible, sans demander leur reste.

19:10 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Humour | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

QUE LES IVOIRIENS SE (RE)METTENT A PRIER !

331a8386f951081b31aa3054c2dc34ab.jpgChers bien-aimés frères et sœurs ivoiriens,


Je ne voudrais pas jouer les rabat-joie, les pessimistes et les oiseaux de mauvaise augure, mais j’avais affirmé et je cite que « Le signe le plus franc, pour nous, de l’adhésion de tous au processus de paix, de l’acceptation par tous de la main tendue du Président GBAGBO, du désarmement effectif des coeurs et du retour véritable de la paix (du moins dans l’attente de la période électorale qui pourrait être électrique), ce sera la participation du Président Konan BEDIE et du Premier Ministre Alassane OUATTARA aux festivités de la célébration du 48ème anniversaire de l’Indépendance de notre pays, aux côtés du Président Laurent GBAGBO et du Premier Ministre SORO Guillaume. Ce que nous n’avons pas encore vu, depuis le début de cette crise et que nous attendons, impatiemment, de voir ! »

Vous convenez avec moi que nous n’avons pas eu la joie d’assister à cette scène fraternelle, qui aurait été émouvante et réconfortante pour les Ivoiriens, à l’approche de la date fatidique des élections présidentielles, dans notre pays, rendez-vous dont toute la Côte d’Ivoire appréhende l’avènement. Nous n’avons pas eu cette joie, pour une raison toute simple : Le Président Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA et le Premier Ministre Alassane Dramane OUATTARA, Président du RDR, ont brillé, une fois de plus (une fois de trop !), par leur absence, à la cérémonie officielle de la célébration de l’anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance.

Il ne faut pas une dialectique alambiquée pour comprendre que nous avons des raisons d’être franchement inquiets pour la période électorale prochaine. A première vue, on pourrait minimiser ce qui pourrait passer pour un détail insignifiant, anodin et qu’on pourrait même estimer être de bonne guerre, entre adversaires politiques qui ne veulent rien se concéder.
Mais pour moi, c’est un détail important, grave même, révélateur de la secousse sismique de haut degré qui va bientôt ébranler la Côte d’Ivoire.

Ce détail est révélateur, à deux niveaux :
1) Il révèle ou cristallise, une fois pour de bon, la dénégation faite au Président Laurent GBAGBO de la légitimité de son titre de Président de la République de Côte d’Ivoire.
2) Il révèle une rancune tenace, morbide, des opposants et adversaires politiques du Président Laurent GBAGBO. Et une telle rancune ne peut être sans incidence ni conséquence. C’est ABSOLUMENT impossible.

Toutes choses qui nous dévoile, par anticipation, l’atmosphère et le décor dans lesquels va se planter la période électorale, en Côte d’Ivoire. Une EVENTUELLE victoire du Président GBAGBO, dans de telles conditions et dans un tel contexte psychique et mental, n’est pas concevable et ne sera ni acceptable ni acceptée par de tels adversaires. Des adversaires qui, il faut le relever, abattent leurs dernières cartes et que menace une retraite politique imminente, à moins d’un séisme, et qui, ce faisant, comptent bien jouer leur va-tout !

Peuple de Côte d’Ivoire, deux schémas s’offrent alors à nous, auxquels il est impossible que nous échappions :
1) Soit les élections n’auront pas lieu pour cause de sabordage ou d’évènements violents, mettant en péril la République et la Nation elle-même;
2) Soit elles se tiennent mais un seul résultat est attendu : La victoire de l’opposition. Faute de quoi le pays va s’embraser dès l’annonce des résultats ou à l’affiche des premières tendances plébiscitant le Président Laurent GBAGBO. Car aucun ivoirien lucide n’est dupe : On ne peut confier le pays à ceux qui l’ont attaqué ou qui ont passé leur temps à engourdir le processus de paix, si ce n’est même à le saborder.

Conclusion de tout ceci : Que les Ivoiriens se (re)mettent à prier, parce que rien n’est gagné d’avance, rien n’est acquis, en ce moment. La paix actuelle est factice et repose sur le mensonge politique et l’hypocrisie. De la poudre aux yeux, un trompe-l’œil savamment distillé au peuple de Côte d’Ivoire, à travers la célébration du premier anniversaire de la Flamme de la Paix, le mercredi 30 juillet 2008, à Bouaké. Nous serons bientôt repartis pour une belle période de tourmente, croyez-moi.
Que tous ceux qui ont la foi, dans ce pays, se (re)mettent à la brèche et que des supplications ardentes montent au grand Trône Eternel, avant qu’il ne nous arrive bien pire que ce qui nous est déjà arrivé !

Que DIEU garde et protège la Côte d’Ivoire !


DINDE Fernand AGBO

18:55 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

vendredi, 01 août 2008

QUE JAMAIS NE S’ETEIGNE CETTE FLAMME !

05c1455114b80d7f0f87deef23cd9cdb.jpg
Chers bien-aimés frères et sœurs ivoiriens,


Le mercredi 30 juillet 2008, la Côte d’Ivoire a célébré le premier anniversaire de la Flamme de la Paix, dans la liesse populaire (même si elle n’était pas aussi délirante qu’à la première édition) et dans la ferveur religieuse (même si je ne suis pas partisan des prières œcuméniques, parce que le plus souvent empruntées et plus démonstratives, protocolaires, cérémonielles que véritablement spirituelles et efficaces).
Toutes choses qui apportent un baume au cœur du peuple qui ne demande qu’à vivre en paix, à défaut de pouvoir manger à sa faim (cherté de la vie), et à tourner, définitivement, l’une des pages les plus douloureuses et les plus cauchemardesques de la jeune histoire de la Côte d’Ivoire.

Vivement, que jamais ne s’éteigne cette flamme de la paix !

Les présences remarquées du Président Henri Konan BEDIE et du Premier Ministre Alassane Dramane OUATTARA, finissent de convaincre les Ivoiriens (mais pas les plus sceptiques) du retour de la paix, dans notre pays.

En arrivant à cette cérémonie en compagnie du Président Facilitateur dans la crise ivoirienne, Blaise COMPAORE du Burkina Faso, au pays duquel il a fait une visite officielle historique de trois jours, de mémoire d’ivoiriens (du dimanche 27 au mercredi 30 juillet 2008), et avec qui il a signé un traité d’amitié et de paix, réchauffant plus que jamais les relations entre les deux peuples, le Président Laurent GBAGBO aura TOUT donné, pour la paix dans son pays.
A ce stade du processus de réconciliation nationale, il appartient, désormais, aux adversaires du Chef de l’Etat de montrer, jusqu’au bout, leur bonne foi et leur amour pour la Côte d’Ivoire.
C’est sur ce terrain que nous les attendons. Et nous, peuple de Côte d’Ivoire, ne serons pas tendres avec eux, en cas de forfaiture.

L’indispensable remaniement ministériel qui doit remettre la Côte d’Ivoire au travail et nous conduire, sereinement, aux élections présidentielles, est attendu dans les jours prochains et devrait être considéré par le Président GBAGBO et le Premier Ministre SORO Kigbafori Guillaume, comme la nouvelle priorité absolue de la vie socio-politique ivoirienne.
Oui, il le faut, car la Côte d’Ivoire a cessé de travailler. Le laxisme en tout genre, le désordre et le pillage des ressources du pays sont en train de faire, au finish, plus de mal à notre pays que la guerre n’en a fait.

La Côte d’Ivoire ne doit d’être debout qu’à la grâce de DIEU. Parce que sa bonne santé économique apparente ne peut s’expliquer par les seules raisons objectives qui nous sont données par les techniciens argentiers de notre pays.

Si nous voulons être conséquents envers nous-mêmes, Ivoiriens, après avoir mis l’An 1 de la célébration de la Flamme de la Paix sous la coupe de DIEU, nous devons nous départir définitivement du mensonge politique érigé en stratégie politique et en programme de gouvernement, de l’instrumentalisation de la religion et du régionalisme exacerbé comme instruments de conquête et d’identité politique, du vol du denier public élevé au rang de moyen régulier d’enrichissement dans notre pays, de la corruption qui gangrène la Côte d’Ivoire et de l’impunité qui avait bien faillie devenir une institution nationale ivoirienne.
A défaut de cela, gardons-nous d’invoquer le nom de DIEU, de peur d’attirer sur notre pays son courroux le plus ardent et de mettre gravement en péril, notre pays (qui n’en a pas besoin), à l’approche des élections présidentielles !

Le signe le plus franc, pour nous, de l’adhésion de tous au processus de paix, de l’acceptation par tous de la main tendue du Président GBAGBO, du désarmement effectif des coeurs et du retour véritable de la paix (du moins dans l’attente de la période électorale qui pourrait être électrique), ce sera la participation du Président Konan BEDIE et du Premier Ministre Alassane OUATTARA aux festivités de la célébration du 48ème anniversaire de l’Indépendance de notre pays, le Jeudi 7 Août 2008, aux côtés du Président Laurent GBAGBO et du Premier Ministre SORO Guillaume. Ce que nous n’avons pas encore vu, depuis le début de cette crise et que nous attendons, impatiemment, de voir !


Que DIEU bénisse la Côte d’Ivoire et que jamais, jamais ne s’éteigne cette flamme d’espoir et de vie !



DINDE Fernand AGBO

19:45 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Sortie de crise ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |