topblog Ivoire blogs

jeudi, 18 septembre 2008

LA PROBLEMATIQUE IDEOLOGIQUE COMME AXE DE JUSTIFICATION DES CRIMES (1)

LOGO ONU.gif
A propos de l'auteur Shanda TONME

Jean Claude SHANDA TONME est docteur en droit international formé en France et aux Etats-Unis, diplomate de carrière, professeur de relations internationales et conseiller juridique de nombreuses organisations humanitaires de premier plan dans le monde.




I- DE LA RELATIVITE DES CRIMES DE GUERRE ET DES CRIMES CONTRE L'HUMANITE

1- Même si le témoignage d’un ancien chef de guerre devant la commission vérité et réconciliation du Libéria a pu établir que Sankara fut assassiné par un gang de mercenaires internationaux commandités de loin avec la participation active de Compaoré, cela ne veut rien dire pour l’Occident et cela ne peut pas émouvoir la Cour pénale internationale.

2- Même si une commission d’enquête tchadienne a pu établir l’implication de monsieur Idriss Déby dans l’assassinat du chef de la coordination des partis d’opposition, cela ne vaut rien aux yeux des Etats Unis, de la France et de la Grande Bretagne.

3- Et lorsque le premier Ministre italien présente ses excuses au peuple libyen et accepte de verser des compensations pour des décennies d’occupation, tout cela ne change pas du tout les humeurs des dirigeants de la France.

Nous sommes en présence de la dure réalité du subjectivisme qui caractérise la démarche des Etats dans les relations internationales, et particulièrement les pays occidentaux. C’est à un petit groupe de pays et à eux seuls, qu’il revient de décider ce qui est crime contre l’humanité et ce qui est crime de guerre. Parce qu’ils contrôlent les médias, parce qu’ils tiennent la finance internationale, parce qu’ils ont la main mise sur les trois quarts des richesses du monde et dictent la conduite à tenir à de nombreux gouvernements impopulaires, les Pays Occidentaux tiennent les martyrs des autres peuples pour des chiens errants qui ne méritent aucune récitation de mémoire. La Cour pénale internationale est leur outil par excellence pour l’instrumentalisation des emmerdements contre les tenants des idéologies et des doctrines contraires à leurs aspirations mercantiles. Cette espèce bizarre de tribunal sectaire est devenue le compas qui permet de dessiner toutes les figures d’intrigues, d’inquisition, et de forfaiture diplomatique.

En Géorgie, celui qui a déclenché la guerre sera absout, pendant que ceux qui n’ont fait que réagir seront mis en cause. Il suffit d’un coup de canon, et voilà l’autre machin à la solde de Washington que l’on appelle Union européenne qui tient réunion et se fend en déclaration pour décider de la création d’une commission d’enquête internationale. En Afghanistan, le corps expéditionnaire de l’OTAN peut déverser des bombes sur de paisibles citoyens célébrant un mariage, mais aucune voix ne se lèvera pour demander une enquête internationale. Au Liban, il suffit de la mort certes regrettable par attentat du premier Ministre Rafik Hariri, et voilà le Conseil de sécurité vite convoqué pour mettre sur pied une commission d’enquête internationale. Mais, le vice président du Soudan peut décéder dans un accident d’hélicoptère plutôt bizarre, et il n’y aura jamais de commission d’enquête internationale.

Nous pouvons aller plus loin dans la démonstration pour observer que des personnes considérées comme criminels nazis ou traîtres de la guerre de 1939-1945 continuent d’être recherchées, traquées, jugées et sévèrement condamnées en Occident, quand en Afrique, il n’est même pas question de porter un regard sur les crimes contemporains. Cette manière d’envisager l’ordre du moral du monde en plusieurs poids et plusieurs mesures, traduit la plus inacceptable des escroqueries anthropologiques et déontologiques. Nous vivons dans une mécanique juridique et intellectuelle qui produit une idéologie de profonde discrimination entre les cultures. En fait, les maîtres du monde ont installé mais à leur défaveur, une base de contestation qui prépare la guerre et annonce l’apocalypse.

Lorsque les pays Africains sont invités à se soumettre à la Cour pénale internationale, ils sont loin de douter que l’Occident à simplement à cœur de cristalliser leur soumission éternelle à des lois et des règlements qui sont de purs prolongements des normes antiques d’avilissement.

Nous avons régulièrement soutenu et défendu la thèse selon laquelle l’Union Africaine n’est qu’un piètre syndicat de potentats et d’affairistes disqualifiés pour parler au nom des peuples du continent. Pourtant, sur la réaction de cette institution après l’annonce par le procureur de la Cour pénale internationale de la mise en cause du président soudanais El Béchir, nous n’avons pas hésité à saluer l’argumentaire qui a consisté pour elle, à émettre le doute sur l’impartialité de la Cour.

Il y a en effet lieu de demander à ce fameux Procureur pourquoi n’avait-elle pas enquêté sur les morts qui ont marqué l’accession de Eyadema fils au pouvoir au Togo, ou sur les quelques dizaines de morts officiels des émeutes de la vie cher au Cameroun.

Même les esprits les plus tordus sont bien renseignés sur la relativité avec laquelle un certain Bernard Kouchner, ministre des affaires Etrangères de la France, traite des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre. En réalité il en va chez ces idéologues de l’esclavagisme moderne à propos des crimes, comme à propos de la démocratie et des démocrates. Les Um Nyobè, Biko, Cabral, Lumumba et autres, n’ont jamais été et ne pouvaient pas être des démocrates, le qualificatif est réservé dans leur vision aux Bongo, Déby, Musseveni et quelques amis inconditionnels.

Si Mandela peut être célébré en Occident au point de se voir consacré au plus haut des panthéons de son vivant, c’est qu’il représente très bien ce que l’Occident n’a pas pu obtenir des autres traités de terroristes, de communistes, d’agités, d’empêcheurs de tourner en rond et de chiens errants. Mandela a pu accepter le compromis qui lui fut imposé de voir la majorité noire accéder au pouvoir à condition que les traîtres qui avaient collaboré avec le régime raciste ne soient pas punis, que le dossier de la coopération nucléaire avec l’Occident soit gardé secret, que les mécanismes qui permettaient de violer l’embargo de l’ONU ne soit pas révélé, et enfin que l’Afrique du Sud sous la conduite de la majorité noire, s’abstienne d’encourager ou de soutenir les mouvements révolutionnaires sur le continent. Voilà une réalité bien trop cruelle que beaucoup d’africains ne connaissent pas, et qui ne souffre pourtant d’aucun doute pour ceux qui maîtrisent les négociations sécrètes de ce marché.

Une autre vérité troublante est de dire que à bien observer, la Cour pénale internationale peut être considérée comme un instrument de police planétaire contre les sauvages et les indésirables. C’est le principe même de la juridiction mondiale qui est ainsi profondément et raisonnablement remis en cause. Tous les tribunaux spéciaux qui ont été constitué l’ont été d’abord parce que l’Occident n’était pas et ne pouvait pas être mise en cause. Il en est ainsi du tribunal spécial pour le Rwanda, de celui pour l’ex Yougoslavie, de celui pour la Cambodge et plus récemment de celui pour le Liban.

19:54 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Monde | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : cpi, tpi, crimes de guerres, crimes contre l'humanite | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Commentaires

Comment un évadé de prison peut se promener en toute liberté sans être inquiété ? Et je suis sûr que les villageois, tout comme les agents des forces de l'ordre du departement ou de la région de Sikensi savaient que ce jeune homme, acteur principal de ce crime crapuleux, était un évadé de la prison de Dimbokro. Et ces exemples foisonnent un peu partout sous nos cieux. Car il n'y a aucun suivi des décisions judiciaires.Comment un récidiviste notoire peut se promener en toute liberté dans un pays sensé avoir des archives ou que dis-je encore une mémoire ? Les informations ne sont t-elles pas transmises d'un poste de police, gendarmerie à un autre ? Yako pauvre Afrique, Yako pauvre CI.
Que Dieu nous bénisse! Que Dieu nous bénisse !

Écrit par : BOTTI BI Simplice | lundi, 22 septembre 2008

Nyobè, Biko, Cabral, Lumumba et autres, n’ont jamais été et ne pouvaient pas être des démocrates, le qualificatif est réservé dans leur vision aux Bongo, Déby, Musseveni et quelques amis inconditionnels.

Écrit par : Farmerama | dimanche, 06 février 2011

Je cherchais quelque chose comme ça sur Google, et j'ai trouvé votre site. Je dois dire que cet article m'a beaucoup aidé dans mes recherches. Je tiens à vous remercier d'avoir pris un bon moment, en écrivant ces articles avec onformation bon exemple.

Écrit par : automate cafea | vendredi, 27 mai 2011

Je tenais à vous remercier pour cette excellente lecture! J'ai vraiment apprécié chaque peu de lui. Je vous ai signet pour vérifier de nouvelles choses sur votre poste.

Écrit par : pariuri sportive online | samedi, 28 mai 2011

Je suis heureux que j'ai enfin trouvé ce blog, je ne pouvais trouver aucune information sur ce sujet avant. Je suis toujours à la recherche pour les personnes à consulter leur site. S'il vous plaît arrêter et laisser un commentaire quelque part! Merci pour le post

Écrit par : News of medicine and health | mardi, 31 mai 2011

Easily, the inspection is in swaying fact the freshest topic on this interconnected subject. I am be in concurrence with your conclusions and will intensely look forward to your about to happen updates. Saying thanks will not very soon be sufficient, for the outstanding precision in your writing. I will right away grab your rss give food to to reside abreast of any updates.

Écrit par : content writing | vendredi, 03 juin 2011

Mandela a pu accepter le compromis

Écrit par : Software | samedi, 04 juin 2011

Je dois dire que cet article m'a beaucoup aidé dans mes recherches. Je tiens à vous remercier d'avoir pris un bon moment, en écrivant ces articles avec onformation bon exemple.

Écrit par : the diet solution program | jeudi, 09 juin 2011

Lorsque les pays Africains sont invités à se soumettre à la Cour pénale internationale, ils sont loin de douter que l’Occident à simplement à cœur de cristalliser leur soumission éternelle à des lois et des règlements qui sont de purs prolongements des normes antiques d’avilissement.

Écrit par : Bearings | mardi, 14 juin 2011

Great post, this is always a subject that requires more attention to understand, and sometimes we stay all confused by all this complicated thing, but you´ve this a little easy to understand, thanks

Écrit par : how to get your ex back fast | mercredi, 15 juin 2011

Appreciate the concern you have been showing here. Thanks.

Écrit par : make money online | lundi, 20 juin 2011

I must say that this article helped me a lot in my research. I want to thank you for taking some time in writing these articles n accordance with good example.

Écrit par : how to get rid of cold sores fast | mercredi, 22 juin 2011

Les commentaires sont fermés.