topblog Ivoire blogs

dimanche, 24 mai 2009

USA: BARACK OBAMA NOMME UN NOIR A LA TETE DE LA PRESTIGIEUSE INSTITUTION SPATIALE MONDIALE « LA NASA »

Le président Barack Obama a choisi samedi un ancien astronaute noir, Charles Bolden, pour prendre la tête de la NASA. Si sa nomination est confirmée par le Sénat, cet homme de 62 ans deviendra le premier administrateur noir de l'Agence spatiale américaine.

portrait de Charles BoldenIllustration: Bolden, Photo « La NASA ».

Ce sera également la deuxième fois seulement en 50 ans d'histoire de la NASA qu'un astronaute dirigera la prestigieuse National Aeronautics and Space Administration.

Bolden, un homme de petite taille aux cheveux poivre et sel, a volé quatre fois dans l'espace au cours de sa carrière d'astronaute -entamée en 1980- et a occupé pendant quelque temps un poste d'adjoint auprès du vice-administrateur de la NASA.

Bolden fait l'unanimité parmi les personnes qui ont travaillé ou volé dans l'espace avec lui. « Charlie connaît la NASA et les gens connaissent Charlie. Il y a une certaine familiarité », a souligné samedi un autre astronaute à la retraite, Steve Hawley, qui a volé deux fois dans l'espace avec Bolden.

« C'est un vrai leader. La NASA cherchait un leader comme lui, dans lequel elle pourrait avoir confiance », s'est félicité pour sa part l'ancien directeur du Centre spatial Johnson de Houston (Texas), George Abbey, ami de longue date de Bolden.

La nomination de Bolden a été annoncée alors que la navette spatiale Atlantis achève une mission réussie de réparation et de modernisation du télescope spatial Hubble. Ironie de l'histoire, Bolden était le pilote du vol qui a mis Hubble en orbite en 1990.

Samedi 23 mai 2009, le président Obama a également nommé Lori Garver au poste de numéro deux de la NASA. « Ces personnalités talentueuses permettront à la NASA de pousser avec audace les frontières de la science, de l'aéronautique et de l'exploration au XXIe siècle et d'assurer le retentissement à long terme du programme spatial de l'Amérique », s'est réjoui le chef de la Maison Blanche dans un communiqué.

En 2008, Bolden avait fait don de 750 dollars à la campagne présidentielle du candidat démocrate Barack Obama.

Bolden, qui est né à Columbia en Caroline du Sud, vit à quelques kilomètres du Centre spatial de Houston, où il a passé une dizaine d'années comme astronaute.

Source : REUTERS

20:10 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Etats-Unis d'Amérique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : barack obama, charles bolden, nasa, usa | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

samedi, 23 mai 2009

ENCORE DES SMS POUR SE MARRER!

 

SOURIRE MERE ENFANT.jpg

Oui, encore et toujours des SMS, en blagues comme en aphorismes, pour vous faire rire et vous aider à passer un bon week-end, sans oublier de vous donner matière à réflexion. C’est toujours bon pour la vie !

 

 

 

1-     Une femme dioula demande 2000 F à son mari pour acheter de la viande. Le mari met le billet devant le miroir et dit à sa femme : « Vois-tu l’argent qui est dans le miroir ? C’est pour toi, et celui dans ma main, c’est pour moi ». Il enfile le blé dans sa poche et sort. Le lendemain, il entre dans la cuisine et est surpris de voir un récipient plein de viande. Il demande : « Comment tu as fait ? ». Sa femme se met devant le miroir en se déshabillant et dit, au bout de plusieurs postures de mannequin : « Tu vois ce beau corps dans le miroir ? C’est désormais pour toi, et ce qui est là debout, c’est pour le boucher ».

 

2-     Une femme devait traverser un cimetière mais elle était morte de peur parce que seule. Quelques instants après, elle remarque un homme qui va son chemin sereinement. Elle court le rejoindre, soulagée et rassurée. Il lui demande : « Vous avez peur, madame ? ». « Oui, très peur ! Les cimetières me hantent et je n’aime pas du tout les traverser seule », lui répond la femme. Son compagnon de lui confier : « Moi-même, j’étais un très grand peureux quand j’étais encore vivant ! ». Je vous laisse deviner la suite !

 

3-     Bété a fini avec malin, dèh ! Boucan va le tuer ! Un jeune bété se rend dans un restaurant pour manger du foutou à la sauce graine avec de la viande de brousse. Dans le restaurant, il croise une femme blanche venue prendre un pot et manger africain. C’est là que le gars va se produire. La serveuse ivoirienne vient prendre la commande : « On vous sert quoi, monsieur ? ». Le bété, en extase : « Heurrr (le chôcô est trop grave !), servez-moi de la purée de banane et de manioc (même pas pâte !), mixée dans un ustensile traditionnel, en bois taillé africain (pah, pah, pah, pour dire mortier !). Heurrr, vous accompagnez cela de jus de palme bouillie (hein !? Même pas sauce !), où repose un rongeur bien fumé qui a été assassiné par un braconnier ! ». (Gnian oh yé ! Mon frère, si tu dis : « Envoyez Foutou - Sauce graine avec Agouti, ça fait quoi ? Eh malin, quand tu nous tiens ! »).

 

4-     Séry Gbapè, un bon vieux bété de Gagnoa, est en partance pour la France, dans un avion sud-africain. C’est l’heure du repas. On propose un menu très chic dans lequel Séry ne se retrouve pas du tout. Il demande : Ya pas dou riz (du riz) ? Si, répond l’hôtesse de l’air. Bèh, avoyez dou riz, alors ! (dans un bon accent bété), dit Séry Gbapè. On lui sert donc du riz. Deuxième plat de résistance, Séry n’est pas inspiré par la fine et délicieuse ratatouille proposée. Il demande : Ya pas batco (foutou de banane) ? Non, s’entend-il dire. Bèh, avoyez dou riz, alors ! Ce qu’on lui sert à nouveau, immédiatement. Pour accompagner le repas, on lui propose du jus parfumé à la fraise. Il décline l’offre et demande : Ya pas bangui (vin de palme) ? Non, lui répond-on. Bèh, avoyez dou riz, alors ! Et encore du riz à Séry. Dessert : De merveilleuses gourmandises de pâtisserie. Séry s’y perd. Il demande : Ya pas cola ? Non ! Bèh, avoyez dou riz, alors ! Et encore du riz pour Gbapè. A la fin du repas, on lui tend de tout petits bâtonnets pointus, des cure-dents, pour s’ôter les débris d’entre les dents. Séry de demander : Ya pas pour au village-là ? Non, monsieur !, lui répond-on. Bèh, avoyez dou riz, alors ! (Vraiment, bété et riz, c’est alliance, dèh !).

 

 

 

AUTRES SMS INTERESSANTS

 

1-      La vie est tout un amalgame de problèmes et de préoccupations : Le marié veut être célibataire, le célibataire ne rêve que de se marier. Le chômeur veut travailler, le travailleur en a marre de son job. Le pauvre veut devenir riche, le riche est prisonnier de sa richesse et s’en trouve malheureux. L’homme célèbre se cache, le frustré veut être vu. L’affamé est prêt à voler pour manger, celui qui est trop rassasié s’en trouve malade. Accepte ce que tu es, contente-toi de ta vie et ne te préoccupe pas du reste. Seul DIEU a la possibilité de placer chacun à la place qu’il vaut.

 

2-      Le chrétien est entouré d’ennemis : La volonté propre, le monde, les choses du monde, les désirs de la chair et des yeux, l’orgueil de la vie et le diable lui-même, l’accusateur des frères. Bien des souffrances subies par les chrétiens résultent de leurs propres péchés et des manœuvres du diable contre eux. Soyons donc sobres et vigilants. Veillons !

 

3-      Les hommes perdent la santé pour accumuler de l’argent puis perdent de l’argent pour retrouver la santé. Ils pensent tellement au futur qu’ils en oublient le présent, de sorte qu’ils finissent par vivre ni le présent ni le futur. Ils vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir et meurent comme s’ils n’avaient jamais vécu. Que DIEU soit au contrôle de notre vie pour nous permettre de vivre heureux, aujourd’hui et demain.

 

DINDE Fernand AGBO

17:55 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blagues-sms, humour, rire, sourire, aphorismes, exhortations bibliques, orange, se marrer | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

DRAME AU FELICIA: ENFIN DES RESPONSABLES! QUE JUSTICE SOIT FAITE!

big_COPAVID%2002.jpg
Les premiers résultats de l’enquête sur le drame du 29 mars au Stade Houphouet-Boigny, sont connus depuis hier. Albert Anzouan Kacou, le président du comité d’organisation du match Côte d’Ivoire-Malawi et trois membres des Forces de sécurité et de défense (Fds), le chef du district 4 de police, Djokouehi Léon, le commandant du groupe des escadrons, Valentin Gadau Obou et Léopold Magloire Goué, commandant du camp commando d’Abobo ont été inculpés hier, pour homicide et blessures involontaires.
C’est le résultat des deux enquêtes diligentées par le parquet sur injonction du Président de la République à la suite du drame survenu le 29 mars dernier lors de cette rencontre au stade Houphouet-Boigny. M. Anzouan sera traduit devant le tribunal correctionnel en citation directe. Tandis que les agents des Fds mis en cause devront passer par une autre procédure pour être jugés. Selon les conclusions de l’enquête, il y a eu beaucoup de légèreté dans la sécurisation du match.
Avant chaque opposition, le comité d’organisation organise une réunion dite de sécurité avec les responsables Fds commis à la sécurité du match, le responsable sécurité Fifa et un membre de la commission sécurité de la Fif. Cette procédure, selon le rapport lu par le procureur de la République Raymond Tchimou, entouré pour la circonstance de ses substituts, a été respectée pour ce match Côte d’Ivoire-Malawi. «Seulement l’enquête a révélé qu’elle a été quasi informelle en ce sens qu’elle n’a pas été sanctionnée par un procès-verbal qui aurait permis, dans le cas d’espèce, de situer immédiatement après coup, les responsabilités. Cette carence a suscité une polémique quant aux missions effectivement confiées aux différents participants, notamment les fds», révèle-t-il. Plus grave, à cette réunion informelle, l’enquête révèle qu’il n’y avait aucun membre de la commission sécurité de la Fif. Le commandant Goué Léopold représentant la gendarmerie, qui assurait la couverture du match n’y était pas non plus. Selon donc le document distribué par les services du procureur, cette réunion tardive «puisqu’elle a eu lieu seulement la veille du match, s’est tenue avec beaucoup de légèreté, en témoignent l’absence de procès-verbal et les absences des responsables précités». En un mot, le défaut de coordination pour la sécurisation du match a rendu inévitable ce drame.
Au niveau de la billetterie, M. Anzouan a eu tort de confier l’édition des billets à un certain Aka Faustin qui n’est pas imprimeur. Ce dernier aurait sollicité les services de plusieurs imprimeries, ce qui aurait ouvert largement la porte à la possibilité d’émettre des billets parallèles. Pire, les premières déclarations d’Anzouan sur une chaîne de radio internationale se sont révélées fausses. Le patron de l’organisation de la Fif annonçait avoir vendu 31.616 tickets. Alors que son associé Aka Faustin avouait en avoir confectionné plus de 37.000. Plus que la capacité d’accueil du stade Houphouet-Boigny. L’enquête note surtout un comportement suspect de M. Anzouan, qui tentait d’effacer des preuves. Il a demandé avec Koné Ardiouma, le directeur général par intérim de la Fif, à Beugré Ando le comptable de cette instance, d’émettre une facture antidatée de 31.616 tickets.
Les forces de l’ordre, elles, seront jugées pour avoir minimisé les risques de débordement. Venues en nombre insuffisant, elles se sont limitées aux missions contenues dans les courriers qui leur ont été adressés par le comité d’organisation de la Fif. Alors qu’elles ont une mission régalienne de maintien de l’ordre qui les obligeait à prêter main-forte ou même à demander du renfort pour éviter ce genre de drame. Selon le procureur, il n’appartient pas à la Fédération ivoirienne de football (Fif), qui est une structure privée de dicter aux Fds, les dispositions sécuritaires à prendre. Le délit de racket n’a certes pas été prouvé. Cependant, il leur est reproché l’absence de filtrage des spectateurs non munis de tickets au premier poste de contrôle. Ce qui a constitué, selon l’enquête, la faille majeure du dispositif sécuritaire de la Fif. Puisqu’ayant permis un attroupement massif aux abords immédiats du stade. D’autres délits, à savoir faux et usage de faux en écriture privée et de commerce sont attribués à Beugré Andoh (comptable à la Fif), Koné Ardiouma (Dg de la Fif), Yao Séraphin, Camara Shindou, Kouadio Rosine Kouadio et Kouakou Florence. Deux autres personnes, Aka Faustin et Serges Zabalou, sont poursuivis pour faux et usage de faux en complicité avec M. Anzouan. Ils devront tous passer devant le tribunal le 19 juin prochain.

Paul Bagnini

Source: Fratmat

jeudi, 21 mai 2009

GABON : LE PRESIDENT OMAR BONGO EST DANS UN ETAT SERIEUX ENTRE LA VIE ET LA MORT

Le président gabonais Omar Bongo Ondimba, 73 ans dont 41 au pouvoir, prend «quelques jours de repos en Espagne» où il «fait un bilan de santé complet», a affirmé jeudi la présidence gabonaise.

Photographe : Abdelhak Senna AFP/Archives :: Le président gabonais Omar Bongo Ondimba, le 18 mars 2009 à Rabat


OMAR BONGO EN «BILAN DE SANTÉ» SUIT DES «SOINS APPROPRIÉS».

Le président gabonais Omar Bongo Ondimba, le 18 mars 2009 à Rabat. Il «suit des soins appropriés» pour «reprendre au plus vite ses activités», est-il ajouté dans un communiqué.

Le président Bongo «qui a subi un choc d'une très forte intensité émotionnelle à la suite du décès prématuré de sa jeune épouse au terme d'une longue maladie, a décidé de prendre quelques jours de repos en Espagne» , selon un communiqué de la présidence gabonaise reçu par l'AFP.

«Le président de la République séjourne actuellement à l'hôpital Quiron de Barcelone, structure médicale de grande renommée internationale pour y faire un bilan de santé et y suivre des soins appropriés afin d'être au mieux de sa forme pour regagner le Gabon et reprendre au plus vite ses activités», est-il ajouté dans ce texte envoyé depuis Barcelone.

Le texte précise que «le président n'a subi aucune intervention chirurgicale» et que le «chef de l'État est naturellement au fait des questions les plus impératives».

«Comme tout être humain, fut-il chef d'État, tout homme peut être affecté temporairement par des épreuves personnelles comme toute personne a droit à de légitimes périodes de repos, ce que le président Omar Bongo Ondimba s'est peu octroyé dans l'exercice de ses fonctions», selon le texte.

«Malgré l'acharnement médiatique, aujourd'hui particulièrement indécent et savamment entretenu pour semer le trouble dans l'esprit du peuple gabonais à des fins déstabilisatrices, la Présidence de la République rappelle que le Gabon est un État de droit doté d'institutions qui assurent la continuité du fonctionnement du pays», souligne le communiqué.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, a confirmé jeudi au cours d'un voyage à Sarajevo que le doyen des chefs d'États africains était soigné en Espagne.

OMAR BONGO EST ATTEINT D'UNE TUMEUR CANCÉREUSE GRAVE DE L'INTESTIN

Il a été hospitalisé il y a une dizaine de jours pour un cancer de l'intestin, a indiqué à Madrid une source bien informée ayant requis l'anonymat.

Le journal catalan La Vanguardia a assuré dans son édition en ligne que M. Bongo souffrait d'une «Grave tumeur», citant M. Moratinos qui aurait indiqué à un de ses journalistes qu'il allait «Très très mal»

Selon la source interrogée par l'AFP, le chef de l'État gabonais aurait subi une hémorragie pendant son transfert par avion en Espagne. Il est accompagné de membres de son entourage, dont sa fille, Pascaline Bongo, directrice de son cabinet.

Sources : AFP et AFRICDOSSIER


NOTE DE LA REDACTION AFRICDOSSIER (NDLR) :

Officiellement, le Président Omar Bongo avait cessé ces activités pour faire le deuil de sa femme, mais votre blog « Africdossier » vous informait d'un éventuel secret qui annonçait une maladie grave, voici la mise en garde de notre rédaction du 09 mai 2009, à propos du secret et de la constitution gabonaise :

Selon le communiqué lu mercredi soir (06 mai 2009) par la Radio-Télévision Gabonaise (Chaîne publique) le gouvernement gabonais informait le peuple que le président Omar Bongo Ondimba avait décidé « la suspension momentanée de ses activités », officiellement pour se reposer et faire le deuil de son épouse Edith Lucie, dont « le décès l'a, profondément marqué ».

Curieusement, le repos du président gabonais, qui s'inscrit dans la tradition gabonaise du veuvage, coïncide avec l'état de santé du président au plus mal, jusqu'à quitter expressément le Gabon pour se rendre d'urgence en Suisse.

Nous rappelons fortement ici, le « Secret » des clans gabonais et congolais et le manque de transparence publique pendant toute la grande épreuve de la maladie de Edith Lucie Bongo (épouse du président gabonais et fille du président congolais), et il revient à chacun de juger, si la suspension momentanée des activités de Mollah Omar Bongo correspond au deuil ou au traitement de sa maladie. L'avenir, encore, proche nous le dira.

Selon la constitution gabonaise, « en cas de vacances de la présidence de la république, pour quelque cause que ce soit, ou d'empêchement définitif de son titulaire constaté ou en cas de décès, le président du Sénat, devient le président intérimaire de la république et doit organiser une élection présidentielle au plus dans les 45 jours.

Mais entendu sur ce point, le porte parole du gouvernent a fait comprendre, que le pouvoir n'était pas vacant, le repos du président gabonais n'empêche au chef de l'état de rester président et de veiller aux affaires courantes. Pas étonnant, de la part d'un régime qui se veut président à vie, même agonisant par une grave maladie.

En attendant, « Africdossier » vous informera de l'évolution de la situation de l'état de maladie du président gabonais et de son repos.

23:06 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Gabon | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : état de santé bongo, maladie omar bongo, gabon, bilan de santé en espagne | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

mercredi, 20 mai 2009

SEGOLENE ROYAL A L'AFRIQUE : « PARDON, MERCI, S'IL VOUS PLAIT »

Ségolène Royal a réitéré, lundi, ses propos controversés tenus à Dakar (Sénégal) début avril, lançant « pardon, merci, s'il vous plaît » à l'Afrique qui est « notre avenir », tout en refusant la repentance. (Note personnelle: Et pourtant, il faut bien que quelqu'un se repente pour tous les crimes de la France. Quand on ne reconnait pas et n'assume pas le passé, peut-on bâtir l'avenir, un avenir constructif et satisfaisant pour tous?)

Photographe : Stéphane de Sakutin AFP :: Ségolène Royal lors d'une rencontre sur l'"avenir commun pour l'Afrique et l'Europe au XXIe siècle", le 18 mai 2009 à Paris

Ségolène Royal, lors d'une rencontre sur l'«avenir commun pour l'Afrique et l'Europe au XXIe siècle», le 18 mai 2009 à Paris.

 « Je ne m'attarderai pas longtemps sur les mots que j'ai prononcés à Dakar », a-t-elle déclaré en ouverture d'une « soirée de réflexion » sur l' « avenir commun pour l'Afrique et l'Europe au XXIe siècle ». Parlant de mots « simples », « évidents », elle a lancé : « pardon, merci, s'il vous plaît »

« Pardon pour l'esclavage et la colonisation, merci pour tout ce que l'Afrique a apporté à l'Histoire et pour sa participation à la Libération de la France et s'il vous plaît, construisons ensemble notre avenir commun », a demandé l'ex-candidate à la présidentielle.

« Dans un monde menacé par les conflits et déchiré par la crise, nous savons bien que nous aurons besoin de tous, et notamment de ce continent qui est si proche de nous : l'Afrique », a-t-elle poursuivi.

Selon Mme Royal, « il ne fut pas question de repentance dans ce discours de Dakar car la repentance se replie sur elle-même, la repentance est dépressive ». « Il ne fut question que d'une chose : nous ouvrir à nouveau à l'universel" qui "est au coeur de notre identité », a-t-elle encore dit.

« Oui, l'Afrique est notre avenir », a-t-elle lancé.

« Soit l'Europe reste ce qu'elle est, atteinte par une crise de confiance, tentée par le repli sur soi, dépassée par les nations émergentes plus dynamiques, et alors elle se met sur la voie du déclin. Soit l'Europe transforme les ébranlements, les basculements de notre époque pour construire, grâce à un désir d'avenir, une nouvelle harmonie humaine ».

Cette nouvelle harmonie, « il nous faut l'imaginer dans un monde dans lequel l'hégémonie occidentale n'est plus ». Le partenariat entre l'Europe et l'Afrique constitue un « choix stratégique majeur », pour Mme Royal.

Invité par Mme Royal, José Bové, tête de liste Europe-Ecologie dans le Sud-Ouest pour les européennes du 7 juin, a estimé que « toutes les initiatives qui ont lieu et qui permettent de remettre la relation de l'Europe à l'Afrique au centre et bien montrer qu'il faut sortir de cette ère du néocolonialisme, sont à saluer ».

Il faut « être capables d'unir tous les gens qui vont dans ce sens-là ». L'Europe doit être « capable de couper les liens avec cette logique coloniale », a lancé l'altermondialiste à des journalistes.

Mme Royal avait déclenché une vive polémique début avril lors d'un voyage à Dakar en demandant « pardon » pour un discours de Nicolas Sarkozy sur l'Afrique prononcé au même endroit en 2007 et très controversé sur le continent.

Publié   le :   19  mai  2009

Source : AFP

21:22 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Afrique, France | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ségolène royal, pardon, merci, s'il vous plaît, france, dakar, nicolas sarkozy, colonialisme | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

mardi, 19 mai 2009

DU RIRE POUR VOUS DETENDRE

 

sourire 2.jpg

Un très grand nombre de SMS est en circulation, en ce moment, sur nos différents réseaux de téléphonie mobile ORANGE, MTN, MOOV, KOZ, et GREEN, fait de blagues de toutes sortes, d’aphorismes, de citations, d’exhortations bibliques, etc. Je me suis efforcé de vous en sélectionner quelques-uns qui ont retenu mon attention sur le réseau ORANGE, parmi lesquels quelques blagues pour vous faire marrer. Partagez-les avec ceux qui vous sont chers. Ils apprécieront, vraiment. Bonne lecture !

  

1-     Deux baoulé sont dans un bus superposé, à Londres. Koffi dit : « Yao, il n’y a plus de place en bas, va voir en haut si on peut en avoir ! ». Yao va et revient, en disant : « Yassoua (garçon), en bas est mié, dèh ! En haut là-bas, ya pas chauffeur, ooh ! Faut pas ils vont aller annoncer notre mort au village ! »

 

2-     C'est le petit Séry qui dit à sa maîtresse, en lui rendant son carnet de notes: Je ne voudrais pas vous tracasser, mais ce week-end, papa m'a dit que si je n'ai pas des meilleures notes sur mon bulletin le mois prochain, "ya quelqu'un qui va se prendre un bon coup de pied quelque part..."

 

3-   Deux fous se promènent dans la rue, l'un des deux dit : Regarde là-bas, le conducteur s'est garé comme un pied, il est complètement sur le trottoir ! L'autre fou lui répond : Evidemment les pieds, c'est sur le trottoir !

 

 

4-   Le lundi matin, une femme dit à son époux : Chéri, ya le lavabo, il a un problème, faut que tu me le répares. Non, je ne suis pas plombier!, lui répond t-il.  Le mardi matin : Chéri, le placard a un problème, il est cassé, faut que tu me le répares : Non, je ne suis pas bricoleur ! Le mercredi matin : Chéri, l'ampoule a un problème, elle marche plus, répare-la moi : Non, je ne suis pas électricien!, lui balance t-il. Le jeudi matin : Chéri, ya le nouveau voisin, il sait tout faire, il a réparé le placard, l'ampoule, l'évier, tout quoi, et en échange, il m'a dit : Soit vous me faites une tarte, soit vous venez dans mon lit. « Et tu lui as fait la tarte, j'espère ! ».  »Et ben non !!! Je ne suis pas pâtissière ! »

 

5-   C'est une conversation entre une maîtresse d'école et son élève, Toto. Toto : Madame, madame, est-ce que je peux être puni pour quelque chose que je n'ai pas fait? La maîtresse: Mais bien sûr que non, on ne va pas te punir pour quelque chose que tu n'as pas fait ! Toto : Eh bien, ça va alors, madame... ! Merci! Je n'ai pas fait mes devoirs, hier!

 

 

 

AUTRES SMS INTERESSANTS

 

 

1-     La bonté de DIEU est infinie. Il a donné du charme à tous, femme comme homme. Toute femme, tout homme, a du charme : Charme physique, charme moral, charme spirituel, charme intellectuel, charme du cœur, charme de l’âme, charme de l’esprit, charme de la parole, charme du comportement. Cherchez et découvrez le charme de votre partenaire (il existe !). Dites-lui que ce charme vous fascine et encouragez-la (le) à le garder, à l’entretenir, à le développer et aimez-la, aimez-le avec ; telle qu’elle est, tel qu’il est ; pour ce qu’elle est, pour ce qu’il est ! AIMER est un art qui s’apprend, qui se peaufine. Travaillons-y ! Notre conjoint(e) le mérite bien. Ne promenons pas les regards à l’extérieur, cessons de languir, nos maisons sont pleines de CHARMES !!!

 

2-     Soyons comme l’arbre fruitier qui retourne des fruits à celui qui lui jette une pierre. Fasse DIEU que nous ne rendions jamais le mal pour le mal. Mais, offrons plutôt à tous notre amour. Car l’amour, plus on en donne, plus on en reçoit !

 

3-     Je sais que tu l’aimes. Quoi que les gens disent ou qu’ils pensent, continue toujours de l’aimer. Dis-lui que tu l’aimes plus fort et que personne ne pourra vous séparer. Moi, je crois en votre amour. S’il te plaît, ne l’abandonne pas car certaines personnes veulent briser votre union. Que rien ne détruise un si grand et bel amour. Saches qu’aimer, c’est aussi souffrir. Alors, tiens bon ! Je le sais très jaloux. C’est normal car il t’aime plus que tout. Lui, c’est bien JESUS !

 

4-     Il est parfois difficile de se faire de vrais amis et de les garder. Mais, les efforts pour entretenir une véritable amitié en valent vraiment la peine. Les amis sont des anges qui nous tiennent haut quand nos ailes n’arrivent plus à se déployer. Prends soin de tous ceux que tu considères comme tes amis car l’amitié, c’est comme un œuf. Et c’est en la sacralisant que nous en ferons une roche.

 

5-     Sur « les conditions du succès en DIEU », dans 2 Rois 18 : 1-8, voici succinctement ce que nous pouvons retenir : Le roi Ezéchias connut le succès dans toutes ses entreprises parce que : 1- Il fit CE QUI EST DROIT aux yeux de l’Eternel, entièrement. 2- Il fit DISPARAITRE les hauts lieux (les idoles du cœur et de la vie). 3- Il mit sa CONFIANCE en l’Eternel (et non en ses capacités ou incapacités). Enfin, 4- Il fut ATTACHE à l’Eternel (intimité), ne se détourna point de lui et observa tous ses commandements ! Que DIEU bénisse Sa Parole dans nos cœurs et nous donne de n’échouer dans aucun domaine de notre vie ! Amen !

 

6-     Quand ton chemin passe par des épreuves brûlantes et par l’adversité, sa grâce suffisante te soutient ; la flamme ne te causera aucun dommage. Sa seule intention est de consumer tes impuretés et d’affiner ton or ! C’est par ce moyen que mûrira en toi le fruit du Saint-Esprit ! Oui, le SEIGNEUR voudrait que ses enfants lui ressemblent, à tout instant ! Que ton âme ne s’abatte donc point au-dedans de toi. Espère en l’ETERNEL, ton DIEU !

 

7-     « Mieux vaut faire plusieurs choses avec la même personne que de faire la même chose avec plusieurs personnes ». C’est un concept ANTI SIDA !

 

8-     Décret de DIEU pour toi : « Vu que c’est moi qui bénit ; vu que personne ne peut m’empêcher de te bénir ; vu que ma bénédiction n’est suivie d’aucun chagrin, je décrète ce qui suit : Article 1er : A partir d’aujourd’hui jusqu’à toujours, tu es béni(e), sur tous les plans. Article 2 : Ce décret prend effet, dès réception et s’appliquera à toi, tous les jours de ta vie. Article 3 : Les anges sont chargés, en ce qui les concerne, de veiller à la stricte exécution dudit décret ».

 

9-     « Quand les fondements (des valeurs, de la morale, de l’éthique, de l’équité, de la droiture, de la justice et de la sainteté) sont renversés, le juste, que ferait-il ? ». Il continuera à se confier en l’ETERNEL, son DIEU : « C’est en l’ETERNEL que je cherche un refuge ». Car l’ETERNEL est juste, il aime la justice ; les hommes droits contemplent sa face ». Oui, « Béni soit l’homme qui se confie dans l’ETERNEL, et dont l’ETERNEL est l’espérance » ! Psaume 11 : 3, 1 et 7, Jérémie 17 : 7.

 

10- « Souviens-toi de tout le chemin que l’Eternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces quarante années dans le désert, afin de t’HUMILIER et de t’EPROUVER, pour savoir quelles étaient les DISPOSITIONS de ton CŒUR et si tu garderais ou non ses commandements », « Afin de t’HUMILIER et de t’EPROUVER, pour te faire ENSUITE du BIEN » ! Deutéronome 8 : 2 et 16. Oui, c’est à dessein que DIEU nous conduit sur des chemins souvent difficiles et incompréhensibles. Courage !

 

11- Ne nous privons jamais de la compassion du SEIGNEUR.  Sous aucun prétexte ! Sommes-nous en danger, submergés par les soucis de la vie, envahis par le doute, accablés par la douleur, déprimés par le néant de la vie, angoissés par un lendemain incertain ? Sommes-nous en lutte avec une tentation intenable, déçus par les hommes, en proie à des interrogations sans réponses, affaissés par le désespoir, rongés par le stress, assombris par l’amertume ? Rien, en ce bas monde ne surpasse la splendeur et la puissance de Son Nom merveilleux et libérateur. Crions à lui ! Sa main est toujours forte et tendue pour nous sortir des « grandes eaux », pour affermir notre foi et nous conduire à bon port. Matthieu 14 : 22-36.

 

12- Si je devais te donner une punition, je t’étoufferais avec les grâces de DIEU. Si je devais te souhaiter un malheur, je demanderais à DIEU d’exaucer toutes tes prières. Si je devais te maudire, je te dirais : « Longue vie ! », et si je devais te lancer une injure, je dirais : « Espèce de béni(e) de DIEU ! »

 

 

DINDE Fernand AGBO

21:12 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blagues-sms, humour, orange, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

vendredi, 15 mai 2009

ET VOICI PLANTE LE DECOR DE LA FIN

           

20090515_fratmat_13353.jpg

Ce jeudi 14 mai 2009, au journal de 20 Heures sur RTI, La Première, il nous a été donné de suivre la déclaration du Premier Ministre SORO Kigbafori Guillaume, à l'issue du Conseil des Ministres qui s'est tenu à la même date, sous la présidence de son SEM Laurent GBAGBO, Président de la République de Côte d'Ivoire, relative à la date de la prochaine élection présidentielle ivoirienne.

 

            En effet, sur proposition de la Commission Electorale Indépendante (CEI), le Président Laurent GBAGBO a signé un décret convoquant le collège électoral ivoirien pour le dimanche 29 novembre 2009, une date beaucoup plus raisonnable que les deux précédentes qui ont été de vrais coups d’épée dans l’eau, mettant ainsi fin au suspense et à la polémique dans lesquels macérait le pays, depuis de long mois, et qui constituait pour certains partis ivoiriens un véritable fonds de commerce politique.

 

            Le débat sur la question étant clos, reste maintenant à tous les prétendants au fauteuil présidentiel à faire valoir leurs talents d’hommes politiques, d’harangueurs de foule, sur la base de projets de société et de programmes de gouvernement pertinents, réalistes et pragmatiques, en s’éloignant des chemins trop faciles de la délation et de la violence, chers à quelques acteurs de l’arène politique ivoirienne.

 

            Mais, en ce qui me concerne, j’avoue être de ceux qui pensent que cette élection ne pourrait pas se tenir ou si elle se tenait par extraordinaire, finirait dans un gigantesque bain de sang. Pas par pessimisme mais par une froide analyse. Pour quelques raisons que je voudrais, ici, évoquer :

 

1-     Je trouve que l’opération d’enrôlement a laissé sur le carreau trop d’électeurs potentiels (seulement 77% d’ivoiriens enrôlés alors qu’on aurait pu se donner le temps de les prendre tous en compte, plutôt que d’opter pour la précipitation qui ne nous sert pas, sauf peut-être les politiciens) et pourrait, en cas de défaite, pousser certains candidats à contester les résultats, sous le prétexte que de nombreux électeurs de leur bord n’ont pu se faire enrôler, compte tenue des difficultés de reconstitution de certains documents administratifs entrant dans la liste des pièces à fournir pour l’opération. L’argument semble facile mais en politique (ivoirienne), tous les coups sont permis, et nous sommes bien placés, ici, en Côte d’Ivoire pour le savoir.

 

2-     Les meetings de pré-campagne des partis politiques ne sont pas du tout sereins. La violence verbale est régulièrement et constamment au menu, avec une logique du « Tout Sauf Gbagbo » qui donne des raisons objectives d’inquiétude. Les adversaires du Président GBAGBO n’envisagent pas de défaite dans cette prochaine joute électorale, eux qui digèrent mal, mais alors, très mal de lui avoir déroulé, à leur corps défendant, le tapis rouge durant bientôt deux mandats, en l’attaquant et en jetant le pays dans une crise armée.

 

3-     Les Forces Nouvelles ne jouent pas toutes, franc jeu. Jusque-là, nous sommes encore à attendre l’unicité des caisses entre le Sud et le Nord du pays, annoncée avec tambour et trompette et jamais vraiment réalisée, et qui pourtant doit faire de la Côte d’Ivoire un vrai Etat, sorti de l’informel et du ridicule.

 

4-     Le désarmement des ex-rebelles, clé de voûte du processus de sortie de crise et de la réconciliation nationale, n’est toujours pas fait. La passation des charges des Com-Zones  aux Préfets de l’Etat de Côte d’Ivoire tarde à devenir réalité et devra même bientôt se faire au forceps. Avec le risque que cela comporte que les vrais bailleurs de fonds de la guerre en Côte d’Ivoire ne tentent un baroud d’honneur, un dernier et sanglant passage en force pour accomplir, en une seule fois, ce qu’ils ont mis 7 années à poursuivre.

Objectivement, nos appréhensions ne pourront être levées que si ce désarmement devient entièrement et totalement effectif. En dehors de cet acquis, il serait illusoire et même naïf de penser, un seul instant, que nous puissions tenir des élections apaisées dans ce pays où les blessures de la guerre sont encore vivaces.

 

            Voici donc planté le décor de la fin : Fin définitive de la crise ivoirienne ou fin durable de la paix sociale dont nous avions commencé à goûter les fruits, par l’effort soutenu du gouvernement ivoirien et, surtout, des signataires de l’Accord Politique de Ouagadougou, le Président Laurent GBAGBO et le Premier Ministre SORO Guillaume.

 

            Que DIEU garde la Côte d’Ivoire !

 

 

DINDE Fernand AGBO

 

mercredi, 13 mai 2009

HISTOIRE DE SE MARRER UN COUP!

SOURIRE 1.jpg

Chers tous, tout juste ces deux bonnes blagues pour votre bonne humeur. J'espère vous retrouver très bientôt pour une liste plus fournie d'autres blagues. Salut!

1-   On fêtait le départ en retraite du curé de la paroisse par un souper d'adieu. Un politicien local était invité pour donner un bref discours. Comme il tardait à arriver, le prêtre décide d'énoncer quelques paroles pour passer le temps: " Ma première impression de ma paroisse je l'ai eue avec la première confession que j'ai eu à écouter. J'ai tout de suite pensé que l'évêque m'avait envoyé dans un lieu terrible alors que la première personne me  confessa qu'elle avait volé un téléviseur, qu'elle avait volé de l'argent à son père, qu'elle avait aussi volé l'entreprise pour laquelle elle travaillait en plus de tenir des relations sexuelles avec l'épouse de son supérieur. Aussi, à l'occasion, il s'adonnait au trafic de stupéfiants. Et pour terminer, il me confessa qu'il avait refilé une infection sexuellement transmissible à sa propre soeur. J'étais atterré, apeuré, mais avec le temps, je connus plus de gens. Et je m'aperçus que tous n'étaient pas ainsi. J'ai vu une paroisse remplie de gens responsables, avec de bonnes valeurs, croyant en la foi. Et c'est pourquoi j'ai vécu les 25 années les plus merveilleuses de mon sacerdoce."  Sur ces mots arrive le politicien, qui alors prend la parole. Bien sûr, il s'excuse de son retard et commence son élocution : "Jamais je n'oublierai le premier jour de l'arrivée du Père dans notre paroisse. En fait, j'ai eu l'honneur d'être le premier à me confesser à lui ! " 
Moralité ??? N'arrivez jamais en retard !!!

SOURIRE 2.jpg

2-    Le papa de Toto rentre un jour avec un robot détecteur de mensonge dont la particularité est de giffler les menteurs. Ce soir, Toto rentre tard de l'école et son Papa lui demande : Pourquoi rentres-tu tard ? On a dû faire des heures supplémentaires. Subitement, le robot se lève et lui donne une gifle. Non, j'étais allé voir un film. Quel film ? Les dix commandements. Slap, une autre gifle. Excuse-moi Papa, « Les reines du sexe ». Tu n'as pas honte ? A ton age, je n'avais jamais vu ces genres de films. Slap, Papa reçoit une gifle. Maman qui suivait la scène de la cuisine sort et dit. « Mais André, de quoi te plains-tu ? Il te ressemble bien, Toto. Après tout, c'est ton fils ! Et Slap, elle reçoit une gifle.

AUTRE SMS INTERESSANT

Une personne partage t-elle votre vie? Lui avez-vous déjà dit que vous l'aimez et qu'elle est la meilleure chose qui vous soit arrivée? Que malgré, peut-être, les apparences vous n'avez jamais cessé de l'aimer? Et que si cet amour n'est pas parfait, vous souhaitez sincèrement l'améliorer? Que vous désirez faire de la suite de votre relation une véritable histoire d'amour, une passion renouvelée comme au premier jour? Lui avez-vous dit que vous regrettez toutes les maladresses que vous avez eues, à son endroit, et toutes les blessures que vous lui avez causées? Envoyez-lui simplement ce SMS et vous le lui aurez dit! Vive l'AMOUR et le bonheur d'AIMER! D'aimer par décision, d'aimer par la seule volonté, d'aimer sans en chercher de raison, d'aimer sans condition et d'y travailler sans relâche!

DINDE Fernand AGBO

22:19 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : blagues-sms, humour, orange, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

samedi, 09 mai 2009

BIENS MAL ACQUIS : LA FRANCE CONFIRME SON SOUTIEN AUX DICTATEURS AFRICAINS ET DEVANT L'HISTOIRE

Au moment où, Tranparency International France, faisait écho d'une décision historique, en France, pour enquêter sur les patrimoines détenus dans ce pays par des dictateurs africains, une certaine euphorie s'était emparée des Africains. Mais, cette euphorie sera de courte durée. En effet, le parquet de Paris vient de décider de faire appel de la décision de la doyenne des juges d'instructions Françoise DESSET, qui avait jugé recevable la plainte.

Photo_Appolinaire+No%C3%ABl+KOULAMA_%5B2%5D.jpgPar Appolinaire Noël KOULAMA (Un certain regard sur les biens mal acquis)


LA VOLONTÉ INDÉNIABLE DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS  D'ETOUFFER CE DOSSIER.


Dans la juridiction française, on trouve 2 types de magistrats : les magistrats de « Siège » qui sont les juges qui instruisent le dossier et les magistrats « Debout », qui sont aussi appelés « Parquet » ou « Ministère public ». Le parquet représente le pouvoir politique ou le pouvoir exécutif.

Lorsque le parquet de paris prend la mesure de faire appel à la décision de la doyenne des juges en France, il conteste donc cette décision. Les magistrats du parquet obéissent aux instructions écrites du garde des sceaux ou le ministère de la justice, en même temps possèdent leurs relatives indépendances de juger à l'égard du gouvernement, pendant les décisions sur les jugements.

Autrement dit, il suffit une instruction écrite du ministre de la justice Rachida Dati ou de son cabinet, stipulant au parquet de « faire appel » et de manière pratique, le parquet exécute, en raison de sa subordination auprès du pouvoir politique.

Le parquet en France s'occupe de l' « action pénale » et peut prendre l'initiative de « poursuite judiciaire » ou de « non-poursuite judiciaire ».C'est dans ce dernier cas du droit, que le parquet s'arroge pour faire appel. Il y a dans tous les cas, des intérêts du gouvernement français de contourner malicieusement, le droit pour étouffer l'affaire des biens mal acquis, car il ne faut pas fâcher « Papa Bongo » le doyen de la Françafrique et le représentant des intérêts français en Afrique.

A l'annonce de l'ordonnance prise par la doyenne des juges d'instruire, le dossier des biens mal acquis en France des dictateurs africains, le ministère de justice a, rapidement, bondit sur le dossier, qui témoigne le niveau élevé de la sensibilité de cette affaire, Et, curieusement, l'information circule dans tout le ministère de justice et qui transmet cette information à la presse pour publication, avant même que les avocats des plaignant ne soient mis au courant de l'ordonnance de la doyenne du juge Françoise Desset.

2 jours plus tard, après la décision de Françoise Desset, c'est le parquet qui fait appel de cette décision devant la chambre d'instruction qui statuera sur la poursuite ou la non-poursuite de ce dossier, ce qui a pour conséquence, la suspension des investigations, en attendant la décision de la chambre des instructions de la Cour d'appel de Paris dans 6 mois.

Pire encore, comme si ce soutien visible du gouvernement français ne suffisait pas pour faire plaisir à « Papa Bongo », le Conseil présidentiel vient de prévenir, en cas de rejet de notre dossier par la Chambre d'instruction, il restera la Cour de cassation de statuer sur cette affaire.

Officiellement, le Parquet a fait appel, estimant que l'affaire est très explosive, le gouvernement français prend la porte dérobée, pour éviter tout commentaire, et toute polémique...

Source : Africdossier.oldiblog.com 

20:04 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Afrique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gabon, congo-brazzaville, guinée équatoriale, omar bongo, sassou-nguesso, teodoro obiang, françoise desset | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

jeudi, 07 mai 2009

UN JUGE FRANÇAIS OUVRE UNE ENQUÊTE SUR 3 CHEFS D'ETAT AFRICAINS

Un juge d'instruction de Paris a décidé d'ouvrir une information judiciaire pour « recel de détournement de fonds publics » concernant le patrimoine détenu en France par trois présidents africains en exercice (Gabon, Congo-Brazzaville et Guinée équatoriale), a-t-on appris mardi auprès du bureau du procureur.

La doyenne des juges du pôle financier de Paris, Françoise Desset, a rendu cette décision contre l'avis du parquet, qui estimait irrecevables les plaintes déposées.

La juge a accepté la plainte déposée par l'association Transparency International France, mais non celle d'un Gabonais, Grégory Gbwa Mintsa. 

Le procureur de Paris peut faire appel et une décision sera prise dans les cinq jours à venir, a-t-on souligné.

Une bataille judiciaire est engagée en France sur les logements fastueux, les voitures de luxe et les centaines de comptes bancaires de trois présidents africains. 

Ce trésor français, minutieusement inventorié par la police financière parisienne en 2007 dans une enquête sans précédent, est aux mains des chefs de trois Etats producteurs de pétrole - Omar Bongo (Gabon), Denis Sassou-Nguesso (Congo-Brazzaville) et Teodoro Obiang (Guinée équatoriale) - et de leurs parents proches.

L'organisation anticorruption Transparency international demande des poursuites pour « recel de détournement de fonds publics ». Le procureur, qui a déjà classé sans suite deux plaintes depuis 2007, s'est opposé à une information judiciaire le 18 avril 2009. 

Deux Congolais qui voulaient porter plainte ont renoncé en expliquant avoir reçu des menaces. En janvier, Grégory Gbwa Mintsa a été emprisonné durant douze jours dans son pays. 

Me William Bourdon, avocat des plaignants, assure qu'un avocat de Paris se disant mandaté par le Gabon est venu lui proposer d'ouvrir un compte bancaire en Suisse bien garni pour son association, Sherpa, associée à la procédure. 

Les immeubles cossus du trésor africain sont devenus encombrants. Un hôtel particulier acheté près des Champs-Elysées pour 18,8 millions d'euros par l'épouse d'Omar Bongo, fille de Denis Sassou-Nguesso, a fait l'objet en 2007 d'un simulacre de « saisie » publique par des militants anticorruption. 

Les fonds ne peuvent venir, pour les plaignants, des salaires des présidents. Ils soulignent que le procès Elf à Paris en 2003 a démontré que les revenus du pétrole profitaient personnellement aux chefs d'Etats en question. 

Ces derniers nient toute malversation. Mais Omar Bongo n'a pas engagé à ce jour les poursuites en diffamation qu'annonçait son avocat, Me Patrick Maisonneuve. 

Source : REUTERS

15:20 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Afrique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gabon, congo-brazaville, guinée équatoriale, omar bongo, sassou-nguesso, teodoro obiang, françoise desset | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

SENEGAL : KARIM WADE, SUPER-MINISTRE PAR LA VOLONTE DE SON PERE

 

 Karim Wade, super-ministre par la volonté de son père

 

 

 

 

 

 

 Abdoulaye Wade récuse les allégations selon lesquelles il prépare son fils à lui succéder à la tête du Sénégal. Seulement, Karim a hérité vendredi d'un ministère très important après le remaniement du gouvernement. Le même Karim que le peuple avait désavoué lors des élections locales...

Le président sénégalais Abdoulaye Wade, 82 ans, qui se défend de promouvoir son fils Karim pour lui succéder, a relancé les spéculations et controverses en lui confiant un ministère de premier plan, incluant la Coopération et les Infrastructures.

A 40 ans, Karim Wade est devenu vendredi  « le premier fils d'un président de la République à faire partie d'un gouvernement au Sénégal », souligne samedi le quotidien pro-gouvernemental Le Soleil, tandis que le journal privé L'As ironise: « Le Gabon a son Ali Bongo (fils du président et ministre de la Défense, ndlr), le Sénégal son Karim Wade ».

Entrant dans l'équipe formée par le nouveau Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, Karim Wade est devenu d'emblée « ministre d'Etat, ministre de la Coopération internationale, de l'Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures ». Un poste stratégique puisqu'il sera chargé de mettre en oeuvre les grands chantiers et de solliciter l'aide de partenaires étrangers.

NOMINATION  « INDÉCENTE »

« On a l'impression que le président lui a dit 'qu'est-ce qui t'intéresse, mon fils?' et qu'il a ensuite accolé les choses les unes après les autres », a protesté le secrétaire national aux élections du Parti socialiste (PS), Serigne Mbaye Thiam. « En principe, dans une République, la décence commande qu'on ne prenne pas son propre fils dans son gouvernement », a fortiori quand il vient de perdre une élection, a-t-il ajouté.

Métis de mère française, Karim Wade a fait ses études à Paris. Analyste financier de profession, il est réputé très libéral et plus particulièrement proche des investisseurs du Moyen-Orient.

Elu en 2000, le président Wade avait dès 2001 placé son fils à son côté comme conseiller.

Il lui avait ensuite confié la présidence du conseil de surveillance de l'Anoci, agence nationale chargée de préparer l'organisation de la conférence islamique qui a eu lieu l'an dernier à Dakar.

La polémique a enflé sur les retards et les dépassements de budget des travaux engagés, et l'opposition a maintes fois réclamé un audit de cette agence brassant beaucoup d'argent. Mais Karim Wade est à présent décrit par Le Soleil comme l'homme qui « a à son actif la construction d'importantes infrastructures routières et aéroportuaires ».

LA  CLAQUE  DES  ÉLECTIONS  LOCALES :

Durant la campagne pour les municipales à Dakar, en mars, il était présenté, à l'image de son père, comme « Un bâtisseur ».

Mais le débat sur une éventuelle « succession monarchique père-fils » en 2012 bouillonnait déjà, le malaise social était profond, et l'opposition a finalement remporté une victoire sans appel dans la capitale.

Battu dans son propre bureau électoral, Karim Wade est devenu un simple conseiller municipal d'opposition.

« Le président voulait conquérir le pouvoir pour son fils à partir de Dakar. Maintenant, il le fait à partir du gouvernement », juge le porte-parole de l'Alliance pour la République (APR), parti d'opposition de l'ex-Premier ministre Macky Sall. « Alors que les Sénégalais voulaient un gouvernement qui prenne en charge les souffrances sociales, le président forme un gouvernement de reconquête du pouvoir », accuse encore Seydou Guèye, interrogé par l'AFP.

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) au pouvoir appelle lui à « raison garder » et  « à juger Karim Wade sur ses résultats ».

Pour Le Quotidien, « voir à l'oeuvre un homme si contesté, si mystérieux, mais qui s'est incrusté au coeur de l'Etat depuis une dizaine d'années, permettra peut-être d'en mesurer les vraies capacités ».

Source : AFP

15:04 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Sénégal | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : abdoulaye wade, karim wade, sénégal | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

mardi, 05 mai 2009

JUSTE POUR RIRE!

SOURIRE.jpg

Chers lecteurs, je vous ai encore dégoté quelques blagues-SMS en circulation sur le réseau ORANGE pour vous redonner le sourire, si vous l'avez perdu, ou pour vous permettre de le garder, si vous l'avez encore depuis le début de cette semaine! Bonne lecture!

 1- Une petite fille qui n’a pas porté de caleçon monte sur un arbre. Un religieux qui dormait sous l’arbre se lève et crie : « Sacrilège ! Petite, voici 10.000 francs pour t’acheter un slip ». Elle va le dire à la maison. Sa mère, jalouse, se déshabille et monte sur le même arbre. Le religieux se lève et s’écrie : « Sacrilège ! Madame, voici 25 F, il faut acheter une lame tu vas te raser ! ».

2- Prise de bec entre deux chauffeurs de gbaka, à Adjamé. Le premier : « Toi-là, t’es un môgô maudit, faut continuer, un jour tu vas voir ! ». Le deuxième : « Je s’en fou ! Moi-même là, mon vié (mon père) i m’a maudit-oh ! Mon maman i m’a maudit aussi, toi aussi ti m’a maudit. Mais qua même, j’ai là ! Malgré toutes ces maudifications-là, j’ai dévini chaufer dé gbaka ! Faut damer sur moi (colle-moi la paix) ! ».

3- Sourire du jour. Une question simple qui appelle une réponse simple : "Qui connaît papa de chien ?"

4- Un gars entre dans un bar, et demande: "Quelqu'un aurait-il perdu un gros rouleau d'argent, avec un élastique enroulé autour?". Un client s'approche et dit: "C'est moi, c'est à moi! Où est-ce?". Et le gars de lui répondre: "Tenez, j'ai retrouvé l'élastique..."

5- "J'ai deux nouvelles à t'annoncer, Zokou", dit Kouadio à son ami. "Commence par la bonne", demande Zokou. "Non, non, ce sont deux mauvaises".

6- Deux maris discutent: "Ma belle-mère est un ange!", dit le premier. Le deuxième: "T'as de la chance, la mienne est encore en vie!".

7- Le petit gars demande à son père: "Papa, quand je suis venu au monde, qui m'a donné mon intelligence?". "C'est sûrement ta mère", répond le père, "car moi, j'ai encore la mienne...!"

8- C'est un jeune homme qui dit à sa copine : " On va vraiment pouvoir se la couler douce, ce soir! J'ai pris trois places pour le théâtre!". La copine lui dit : " Ben, on n'a pas besoin de 3 places, deux suffisent, non ?". Le jeune homme lui répond : " Mais non, une place pour ton père, une pour ta mère, une pour ta petite soeur!" (Et la maison est libre pour nous!).

9- Il y a un couple dans une chambre d'hôtel. Le mec demande à la femme s'il peut la prendre en photo quand elle est à poil, pour un souvenir. La femme veut bien et se laisse prendre en photo; elle demande ensuite la même chose: prendre le mec à poil en photo. Le mec demande alors: "C'est aussi pour un souvenir?". La femme répond alors : "Non, c'est pour un agrandissement !".

10- Le juge demande au prévenu: "Expliquez-moi comment vous avez fait pour voler tous ces lingots et les transporter sur votre dos?". "Ce n’est pas la peine, monsieur le président…! Vous n’y arriverez jamais!"

11- Un client s’étonne: "C’est la première fois que je vois un magasin d’instruments de musique vendre également des armes!". Le vendeur: "Vous savez, monsieur, quand quelqu’un vient m’acheter une trompette, il n’est pas rare que quelques jours plus tard, son voisin vienne m’acheter un revolver!"

12- Quelle est la différence entre un type qui tombe du 11ème étage et un type qui tombe du 1er étage? Réponse: Celui du 11ème étage fait: Aaaaaaaaaaaah!!! Zou!!! (Atterrissage). Et celui du 1er étage fait: Zou!!! Aaaaaaaaaaaah!!!

 

AUTRES SMS INTERESSANTS

1- « Mieux vaut faire plusieurs choses avec la même personne que de faire la même chose avec plusieurs personnes ». C’est un concept ANTI VIH-SIDA.

2- Sauf par la mort, les liens du mariage sont indissolubles, contrairement à ce que Satan a fait croire aux nombreux chrétiens qui ont divorcé. La répudiation pour infidélité n’a été prescrite par MOISE qu’à cause de la méchanceté du cœur de l’homme. Mais la répudiation dont parle JESUS dans Matthieu 19 : 9 pour le chrétien est relative, selon le texte original, aux fiancés qui se sont promis mariage. Ce serment ne peut être annulé que par le parjure de la fornication. A part ce cas d’espèce, l’Evangile proscrit le divorce des mariés. Pourquoi ? Parce que DIEU a donné le mariage comme champ d’expérimentation de son AMOUR et de son PARDON. Aimer donc et pardonner, en tout temps, c’est se soustraire à l’emprise du diable et s’assurer un bonheur conjugal certain !

3- « Quand les fondements (des valeurs, de la morale, de l’éthique, de l’équité, de la droiture, de la justice et de la sainteté) sont renversés, le juste, que ferait-il ? ». Il continuera à se confier en l’ETERNEL, son DIEU : « C’est en l’ETERNEL que je cherche un refuge ». « Car l’ETERNEL est juste, il aime la justice ; les hommes droits contemplent sa face ». Oui, « Béni soit l’homme qui se confie dans l’ETERNEL, et dont l’ETERNEL est l’espérance » ! Psaume 11 : 3, 1 et 7, Jérémie 17 : 7.

DINDE Fernand AGBO

18:41 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blagues-sms, humour, orange, rire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |