topblog Ivoire blogs

vendredi, 31 juillet 2009

DE QUOI JE ME MELE?

ambassadeur%20(5).jpg

Photo: SEM Jean-Marc SIMON, Ambassadeur de la République de France en Côte d'Ivoire. Par Prisca, Abidjan.net.

L'attitude provocatrice de la France, ces derniers jours, vis-à-vis de la Côte d'Ivoire est suspecte: Elle n'en finit pas de se cristalliser sur le report des élections du 29 novembre 2009. Pour l'heure, il n'en est absolument pas question, en Côte d'Ivoire. Aurait-elle le projet d'occasionner un report pour demander, ensuite, la tête des acteurs politiques ivoiriens et singulièrement, celle du Président GBAGBO? L'avenir proche nous le dira. Au demeurant, il n'appartient pas à la France, fût-elle la puissance colonisatrice de décider à la place des ivoiriens, ce qu'ils veulent pour leur pays. S'ils veulent un report, ils le décideront eux-mêmes et s'ils n'en veulent pas, c'est à eux seuls d'en juger. De quoi donc je me mêle?

 

Le Conseil de sécurité a prorogé hier, jusqu`au 31 janvier 2010 le mandat de l`Opération des Nations Unies en Côte d`Ivoire. La France en a profité pour mettre en garde contre tout report des élections.


La France a encore brandi le bâton face aux risques de report de l`élection présidentielle en Côte d`Ivoire. Cette fois, c`est la tribune du Conseil de sécurité, réuni hier, sur la situation ivoirienne que l`ancienne puissance coloniale a choisie pour exprimer son peu de confiance en la volonté des dirigeants ivoiriens de tenir effectivement les joutes présidentielles au 29 novembre. Intervenant après l`adoption de la résolution du Conseil portant prolongation du mandat de la mission onusienne à Abidjan, le représentant permanent de la France, M. Jean Maurice Ripert, a prévenu que toute tentative de reporter les élections sera inacceptable. Selon lui, le Conseil de sécurité ne se laissera pas abuser «par des faux-semblants techniques». «Si les élections du 29 novembre devaient être reportées, les responsabilités des uns et des autres seraient clairement établies et le Conseil de sécurité en tirerait les conséquences», a-t-il chargé. «Qu`ils sachent, a-t-il ajouté en parlant des acteurs politiques ivoiriens, qu`ils sont pris au mot par le Conseil de sécurité et qu`ils seront jugés sur leurs actes et que c`est dans cet esprit que le Conseil suivra de près dans les semaines à venir, notamment la publication de la liste électorale provisoire, puis de la liste électorale définitive, avec l`appui de la facilitation et du représentant du secrétaire général». Quant au Conseil de sécurité il affirme pour sa part que tout report de l`élection présidentielle serait incompatible avec «un processus crédible» et avec l`Accord politique de Ouagadougou. Les 15 membres du Conseil ont exigé certains résultats précis à court terme. «Il (Ndlr : le Conseil) rappelle que la publication de la liste électorale est une étape cruciale du processus électoral, attend avec intérêt la publication de la liste électorale provisoire d`ici la fin du mois d`août 2009 et demande instamment aux acteurs politiques ivoiriens de tenir leurs engagements pleinement et sans délai», indique le communiqué qui a sanctionné la réunion. L`organe principal de l`ONU a encouragé le facilitateur (le président Blaise Compaoré) et le représentant spécial du secrétaire général (M. Choi) «à l`informer sans délai de toute difficulté qui pourrait mettre en péril le calendrier électoral». Il a également «réaffirmé son plein appui à (M. Choi) dans son rôle de certification. Il souligne qu`il fondera son évaluation du processus électoral sur la certification qui sera préparée par (lui)».

Djama Stanislas (Quotidien Nord-Sud)

Source: Abidjan.net

14:40 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans France, Sortie de crise ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : onu, france, report élections ivoiriennes, alcide djédjé | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Commentaires

J'aimerais qu'on m'éclaire sur notre situation à l'ONU. pourquoi chaque fois que l'on parle de la Côte d'ivoire dans cette instance, la France s'agite pour parlé à notre place! Sommes nous des enfants ou quoi? que fait notre ambassadeur là bas? on est indépendant ou pas?
éclairez moi je suis perdu !!!!!

Écrit par : Emil | vendredi, 31 juillet 2009

www.africabox point com;
Nous sommes une société spécialisée dans la distribution numérique. Si vous désirez que vos artistes soient distribuées sur plus 100 plateformes de téléchargement légales de part le monde (dont i tune, fnac, amazon,...) et ainsi augmenter vos ventes, n'hésitez pas à nous contacter. De plus, nous avons lancé une chaine de TV, africaboxtv dédiée à la musique africaine et nous passons les clips des artistes distribués.

Écrit par : coeur de cible c.i. | mardi, 04 août 2009

ELECTION EN COTE D’IVOIRE, S’IL VOUS PLAIT ALLONS DOUCEMENT !!!
Jeune de cote d'ivoire et d'Afrique, attention au culte de la personnalité, au radicalisme et à la politique politicienne. La gestion de la cote d'ivoire et des autres pays africains ne peut se résumer à des individus, fuent-ils grands historiens, éminents économistes ou politologues de renommée internationale. Un homme politique reste un homme politique. Quel que soit son parti, son ambition ou son rêve pour chacun de nous. Pour les élections avenirs en cote d'ivoire, nous jeunes arrêtons ! Arrêtons de chanter les hommes politiques, arrêtons de penser notre avenir à travers des indidus. Arrêtons la politique clanique et religieuse. Arrêtons d'être le bétail électoral des partis politiques. Pensons notre avenir en termes de programme et de projets concrets de campagne et de société. Qui des candidats propose un avenir clair, précis, réaliste et réalisable pour les jeunes que nous sommes ? Évitons, s’il nous plait, le culte de Gbagbo ou rien, de Bédié ou rien, d'Alassane ou rien. Arrêtons ! Après ceux là, la cote d'ivoire sera. Vous, nous, toi et moi, avons encore notre avenir devant nous. Eux, ils ont déjà tout, Ils ne sont pas DIEU. Arrêtons de faire comme si demain matin, après leur élection, ils vont changer en même temps la cote d'ivoire, l’Afrique, et puis le monde. Arrêtons de nous affronter, de nous mesurer, de nous juger, d'affuter nos armes, pendant les meetings. Cherchons honnêtement notre avenir. De toute façon nous connaissons désormais la vérité sur les erreurs, les réussites et les échecs de chacun des candidats. Tous ont de la valeur, des forces et des limites. Chacun a fait ses preuves à un moment donné de l'histoire de notre pays. Ce qui est sur, tous restent des assoiffés de pouvoir. Personne parmi eux, n'est prêt à perdre les élections. Pourtant, il faut bien, en tout état de cause, un vainqueur et les autres qui échouent. Mais toi et moi on lutte pour eux et puis on gagne quoi? L’argent de campagne, palabre, blessure, mort, guerre, et puis quoi encore? Tous ca à cause de qui ? ADO, le bravtchè ! Bédié,le N'ZUEBA, ou Gbagbo le WOODY, et puis quoi encore ? Et après? Chers amis, jeunes de cote d'ivoire et d'Afrique, plus de 51 pour cent d'analphabètes, ravage du VIH SIDA, simple paludisme nous tue à l'hôpital, on va à l'école et puis ya pas travail, on grouille chaque jour pour avoir 200 FCFA, pour avoir un peu à manger, un peu ! un peu seulement ! Pour demain, c’est même pas sur. A CAUSE D’EUX SOMALIE MEME, EST EN TRAIN DE DEVENIR MIEUX QUE COTE D’IVOIRE ! Les gens nous ont envoyé la guerre or ici chez nous ont cultive pas fusil, ni machette, on ne sait même pas fabriquer couteau. et puis c'est élection de Gbagbo, Alassane et puis Bédié qui nous intéresse, au moment ou petit chinois, japonais, américains, français et indiens sont en train de lutter pour leur survie. Si nos gars là sont trop fort, depuis Houphouët jusqu'a aujourd’hui, pourquoi y'a pas solutions et puis ont souffre. On est prêt à mourir pour eux, y’a d'autres qui pense même que c'est une affaire de jésus, de Mahomet, d'églises ou de mosqués. Eh DIEU ! ! PRIONS BEAUCOUP! SOYONS SERIEUX ET CONSCIENTS DE NOTRE PROPRE AVENIR. Travaillons et luttons pour nous même d'abord. Ils sont vieux, nous, on est encore jeune. Arrêtons de drainer des foules et du monde pour eux, sans même pouvoir expliquer clairement aux gens, ce que chacun promet aux jeunes, ou ? Et comment ? Chacun compte trouver l'argent pour régler les problèmes du pays ; à plus forte raison ceux du village et du quartier. EVITONS LA VIOLENCE VERBALE, ET LE CULTE DE LA PERSONNALITE, APRES LE BOUCAN DES ELECTIONS, CELUI QUI VA ETRE ELU, MEME EN 10 ANS, IL NE POURRA PAS REGLER TOUS LES PROBLEMES DU PAYS. Soyons réalistes, soyons sérieux ! ce n'est pas une affaire d'ethnie et de religion, à plus forte raison d'individus ! Dans les autres pays, les cerveaux politiques se mettent ensemble pour gérer et sortir leur population, des crises. A part la politique, d’autres font de gros investissements pour faire travailler les jeunes. Chez nous ici, tant qu'on n'est pas président, tout ce que l'autre fait est mauvais. « JE DOIS ETRE PRESIDENT OU RIEN. » « SI JE SUIS PRESIDENT JE DOIS TOUT FAIRE POUR RESTER AU POUVOIR, LE PLUS LONGTEMPS POSSIBLE. SI LE PEUPLE ET LES JEUNES VEULENT, ILS N'ONT QU'A MOURIR DE FAIM .MOI JE DOIS ETRE PRESIDENT PAR TOUS LES MOYENS. » Jeunes de cote d'ivoire, jeunes d’Afrique, restons positifs. LE VRAI COMBAT, C’EST PAS TOI CONTRE MOI, C’EST PAS IVOIRIENS CONTRE IVOIRIEN, NI AFRICAINS CONTRE AFRICAINS.LE VRAI COMBAT, C’EST LE COMBAT POUR LA PAIX, LE TRAVAIL ET LA JUSTICE. Luttons pour notre propre survie d'abord. Dans tous les cas, on n'a pas le choix. Toi qui lutte pour ADO, GBAGBO OU BEDIE, le jour ils vont partir, tu vas partir avec eux. Si tu luttes pour toi même d'abord, même s'ils ne sont plus là, tu vas continuer de profiter de ton propre travail. Si tu n'as rien construit, si tu n'as rien, si tu es pauvre ce n’est pas à cause de quelqu’un tu es pauvre. Ils ne vont pas venir chez toi à la maison pour payer ton courant, ta facture d’eau, tes ordonnances, ta nourriture et l’école de tes enfants. Ce n’est pas eux qui vont tout te donner. Prend conscience, passe le message, évite la violence pendant les élections, va voter tranquillement un programme de gouvernement qui peux aider chaque ivoirien et l’ensemble des populations qui vivent dans notre pays. Pense à toi même d’abord, pense à l'union et à la communion avec les autres. Élection c’est pas palabre mon frère !!!, après élection y'a ta vie et y'a DIEU qui regarde tous tes actes. Un jour tu recevras ta récompense en fonction des actes que tu poses pour ton pays, ton continent et ton propre avenir. CHACUN RECOLTE TOT OU TARD CE QU'IL SEME.
JEAN NOEL KOUAME. CONTRIBUTION ELECTION EN COTE D’IVOIRE.

Écrit par : jean noel kouamé | jeudi, 06 août 2009

De quoi je me mêle ?

Le constat que vous faites,
n'exprime malheureusement
pas une situation nouvelle
sous nos cieux.

Et dire que, notre pays est
appelé ex-colonie !

Mais en même temps, nous
savons (même banalement)
que "si le poisson sort de
l'eau, c'est qu'en bas c'est
chaud".

C'est bien eux qui "ont chaud".

Nous devons continuer à rester
vigilants pour gagner notre
indépendance chaque jour.

Écrit par : Ykigbo | jeudi, 06 août 2009

EMIL,

Après la Deuxième Guerre Mondiale, les Alliés (les vainqueurs) se sont partagé le monde. Et l'ONU n'est, en fait, que la gardienne de leur hégémonie et de leurs intérêts. Chacune des grandes puissances occidentales a reçu sa zone d'influence dans le monde et y règne sans partage, depuis de très longues décennies, avec la complicité de toutes les autres.

C'est ainsi que la France (qui n'a pas gagné la guerre, loin s'en faut, mais qui a été secourue et sauvée par les Américains) domine sur ces ex-colonies d'Afrique et ses Territoires d'Outre-Mer, et parle en leur nom, à l'ONU. Dans le contexte actuel de la mondialisation, c'est une aberration absolue! D'où le débat de la "Réforme de l'ONU" qui secoue la "Maison de Verre", depuis ces dernières années, avec en bonne position les pays africains.

Voici, sommairement, ce que je peux répondre à tes interrogations, cher EMIL.

Écrit par : Dindé | samedi, 08 août 2009

Les commentaires sont fermés.