topblog Ivoire blogs

mardi, 13 avril 2010

COTE D'IVOIRE: UNE ADOLESCENTE MEURT APRES AVOIR ETE EXCISEE

HALTE A L'EXCISION.png

 

Deux exciseuses traditionnelles ont été mises aux arrêts, mardi, dans le village d’Aboisso-Comoé, dans le département d'Alépé (sud, région des Lagunes), par la brigade de gendarmerie locale, après qu’elles ont procédé à l’excision de plusieurs adolescentes, dont l’une a succombé à la suite d’une forte hémorragie causée par cet acte.

Les deux exciseuses en question, résidant à Abidjan, dans la commune d'Abobo, banlieue au nord de la capitale économique ivoirienne, se seraient rendues à Aboisso, accomplir ce rite sur les jeunes filles, à la demande des communautés guinéenne et malienne de cette localité. Ces dernières ont reconnu leur acte, et ont été mises en détention à la gendarmerie d’Alépé, en attendant d’être déférées pour être jugées devant les tribunaux

Le gouvernement ivoirien, par le truchement du ministère de Famille, de la Femme et des Affaires sociales avait procédé, en partenariat avec l`Unicef, au lancement, le 22 mars, d’un label dénommé " Tolérance Zéro de l’excision ", qui vise à passer de la phase de la sensibilisation à celle de la répression contre l’excision et toutes les formes de mutilations génitales.

"La forte prévalence de cette pratique, en Côte d`Ivoire, est intolérable et doit interpeller la conscience des communautés nationale et internationale sur la nécessité de la prévenir et de la réprimer", avait déclaré, à cette occasion, la ministre de Famille, de la Femme et des Affaires sociales, Jeanne Peuhmond

 

Source: AIP/ Le Blog de Bob Traoré de Djess

01:13 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Société ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : côte d'ivoire, excision, mort d'une excisée, aip, bob traoré de djess, halte à l'excision | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Commentaires

Merci, Fernand, de relayer cette importante information. Je pense pour ma part qu'il faut vraiment organiser une phase de répression, après la longue phase de sensibilisation. Cela n'a que trop duré!

Écrit par : Ch@rlie | mardi, 13 avril 2010

Tout à fait, car la poursuite de cette pratique, relève d'un manque de respect pour le corps de la femme par les hommes, qui font croire que cela fait d'elle une personne accompli.
C'est parce que notre égoïsme sexuel (nous garçon) , nous fais croire que le seul organe sensible au désir reste ces organe qu'on supprime, que cette pratique continue.
Comme nous ne comprenons que le langage du bâton, alors de telles actions , pourraient nous aider à préserver la dignité féminine.
J'en vois qui me retournerons la circoncision chez l'homme, là je répondrai que cela a permis de faire face à des infections (car constituant une poche) et n'est même plus nécessaire , sauf dans des cas précis ( traitement de certaines pathologies)

Écrit par : hilaire KOUAKOU | mardi, 13 avril 2010

Les commentaires sont fermés.