topblog Ivoire blogs

jeudi, 04 novembre 2010

BEDIE MAUVAIS PERDANT? PAS SI SUR! PLUTOT VICTIME DE SES MAUVAIS CALCULS POLITICIENS



GBAGBO ET BEDIE.jpg

Enfin !, l'élection présidentielle tant attendue en Côte d'Ivoire a pu avoir lieu, ce dimanche 31 octobre 2010. Malgré les appréhensions et les craintes plus ou moins fondées que le scrutin ne bascule dans une violence apocalyptique. La Côte d'Ivoire a hautement tenu son pari : Un taux de participation record estimé à plus de 80%, une couverture médiatique irréprochable (bravo la RTI !), un esprit civique et patriotique remarquable, une détermination citoyenne admirable, une campagne électorale mémorable malgré quelques frictions qu'on peut considérer comme mineures. Ce pugilat électoral fraternel s'est tout naturellement soldé par les scores suivants, en suffrage exprimé par candidat :

- 1er, Laurent GBAGBO : 1.755.495 voix soit 38,3%

- 2ème, Alassane Dramane OUATTARA : 1.480.610 voix soit 32,08%

- 3ème, Henri Konan BEDIE : 1.165.219 voix soit 25,24%

De sorte que tous, aujourd'hui, à savoir la Communauté Internationale, le corps diplomatique en Côte d'Ivoire, l'ONUCI et les observateurs dans leur grand ensemble, sont unanimes sur le fait que cette élection ait été juste et transparente. Il demeure néanmoins un couac : la protestation du PDCI qui dénonce « une volonté manifeste de tripatouillage », dixit DJEDJE Mady, son Secrétaire Général, pour justifier la débâcle. Mais tripatouillage de qui ? Bien malin qui pourra nous le dire quand on sait que tous les commissaires de la CEI sont du RHDP, en Côte d'Ivoire comme à l'étranger. Personne ne peut donc honnêtement accuser le candidat GBAGBO de fraude électorale. Il faudrait alors aller investiguer au sein du RHDP pour savoir « qui a traité qui ? », comme disent les ivoiriens.

Mais en réalité, BEDIE a-t-il vraiment tort de subodorer ou de crier à la fraude ? Non. Voici un seul fait qui pourrait lui donner raison : De tout temps, la ville de Bouaké a été considérée comme la deuxième ville de Côte d'Ivoire après Abidjan et a toujours obtenu les scores les plus élevés de l'intérieur du pays, en période électorale. C'est indéniable. D'où provient-il donc que Korhogo vienne lui ravir ce rang, et pire, devant Daloa et Abengourou, traditionnellement mieux coté que Korhogo ? C'est incongru et suspect. En termes de suffrages exprimés, Korhogo s'en sort avec 297.000 votes devant Bouaké, 290.000. Aucune logique ! Jamais Korhogo n'a eu autant de votants, même avec les projections les plus optimistes. L'explication vient du fait que l'opération d'identification au Nord a été un vrai chaos. En son temps, le président GBAGBO avait prévenu Monsieur Henri Konan BEDIE de ce grand risque pour le scrutin à venir, quand le PDCI s'était joint au reste du RHDP pour récuser les réserves du FPI relativement à la liste blanche qui devait servir aux élections.

BEDIE n'a donc que ses yeux pour pleurer, en ce moment. Il n'a même pas été capable de passer le premier tour, lui dont les militants célébraient déjà la victoire ! Nous avons encore souvenance que des militants du PDCI à Bouaké se plaignaient, en privé, à un ami et frère baoulé de ce que tous les maliens qu'ils connaissaient dans ladite ville se retrouvaient sur la liste blanche. Le PDCI n'avait pas alors jugé nécessaire de s'en plaindre, comptant sur son alliance avec ADO pour battre La Majorité Présidentielle à Bouaké et dans le Nord. Malheureusement pour lui, ses scores y ont été des plus catastrophiques. Même GBAGBO y a été mieux loti que lui. L'alliance n'aura été que de la poudre aux yeux.

Aux dernières nouvelles, il inciterait ses jeunes militants à battre le pavé et à manifester dans les rues. Trop tard, dirons-nous ! C'est avant cela qu'il fallait réagir. Pour l'heure, cet imbroglio est à la totale faveur du candidat GBAGBO. Car en réalité, BEDIE ne digère pas le fait qu'ADO, le faiseur de coups d'état, celui même qui l'a dégommé du pouvoir, a été légitimé devant lui, « le grand BEDIE », dans son statut d'ancien président. Cela, il ne peut le tolérer. La fronde qu'il lève, en ce moment, est pour dire vrai une campagne anti-ADO. L'alliance du RHDP, il faut se le dire franchement, ne survivra pas à cette levée de bouclier de « N'Zuéba ». Il n'existe plus de RHDP, pour le dire plus crûment. A la vérité, BEDIE ne devrait pas être considéré comme un mauvais perdant mais simplement comme une énorme victime de ses propres calculs politiciens. Car ses protestations sont justifiées et fondées mais il lui manque le courage politique pour dénoncer ouvertement les fraudes massives auxquelles s'est livré son allié, pendant l'opération d'identification. Il n'a donc qu'à s'en prendre à lui-même. Il avait été prévenu !

Il appartient désormais à LMP de manœuvrer dans ce flot de dépits du PDCI pour rallier à sa cause tous les militants du parti cinquantenaire. Car comme je connais mes parents baoulé (ma mère est de Tiébissou), qui ont fait un vote purement ethnique et régionaliste en faveur de BEDIE, ils ne voteront jamais un « kanga » (un étranger, un esclave), comme ils ont déjà commencé à le clamer dans nos quartiers et villages. Il faudra donc désormais faire alliance avec le PDCI pour débouter « l'intrus ». D'ailleurs, tous les sondages ont montré que le candidat GBAGBO passe sans ambages devant ADO, au deuxième tour présentant cette configuration, parce que la tendance est que les militants PDCI voteront pour LMP. Il s'agit aujourd'hui de sauver notre pays de l'imposture et du complot néo-colonialiste.

Debout donc, Peuple ivoirien, pour la victoire finale !

Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire !



DINDE Fernand AGBO

Commentaires

Ce qui me RECONFORTE dans cette ELECTION HISTORIQUE de notre pays, c'est le fait que, pour la 1ere FOIS il vient de se tenir une TOUTE 1ere ELECTION DEMOCRATIQUE elargie a TOUS dans notre pays.

Et de deux(2), a travers cette ELECTION le peuple a pu JUGER(sanctionner) Mr: Dramane Ouattara par les URNES.

Comme je l'ai TOUJOURS dit, c'est PAS une POIGNEE de personnes AVIDES de POUVOIR(depuis 1993) qui vont donner leur avis sur Mr: Dramane Ouattara a la PLACE du PEUPLE ivoirien.

Je crois que ce 2eme tour des ELECTIONS se passera comme le 1er tour pour que notre pays retrouve ENFIN la PAIX.

La "DEFAITE" de l'ex president Mr: konan Bedie etait PREVISIBLE.

Il etait le SEUL parmis les 14 candidats qui a REFUSE le debat a la TV.. et de deux(2), il etait le SEUL candidat parmis les 3 grands( Gbagbo, ADO,BEDIE) a ne pas vouloir s'installer a YAKRO.

Un homme comme Mr: Konan Bedie, doit prendre sa RETRAITE POLITIQUE.

Écrit par : srika Blah | jeudi, 04 novembre 2010

Merci, cher frère SRIKA BLAH, pour ton commentaire. Effectivement, BEDIE doit prendre sa retraite politique. Et j'espère qu'il le fera dans la dignité en se ressaisissant et en se rachetant aux yeux des Ivoiriens.

Comme tu l'as dit avec justesse, BEDIE a commis beaucoup d'erreurs. Des erreurs dont il fait les frais, actuellement.

Prions simplement qu'il comprendra enfin que le combat de GBAGBO nous concerne tous et que nous devons tous faire bloc autour de lui, au nom de la Côte d'Ivoire et pour la Côte d'Ivoire!

Cordialement.

Écrit par : Dindé | vendredi, 05 novembre 2010

Ahhh Bédié!!! Assurément ce Monsieur ferait un piètre joueur d'échecs... Toujours un coup de retard.

Écrit par : Jimmy Joe | vendredi, 05 novembre 2010

Attention! Attention! Mes frères Ivoiriens. Nous affichons clairement notre bord politique sans connaître la politique. Excusez-moi, je n'injure personne car celà n'est pas de ma nature. L'histoire va nous rattrapper qu'on le veille ou non. Dieu nous regarde tous. L'analyse que je fais de ce deuxieme tour est aussi simple. Que tout le monde entier reconnaisse au moins que Bédié a été roulé. La même chose sera pour le deuxième tour avec GBAGBA. Que tous les Ivoiriens cherchent à savoir ce que c'est qu'une alliance. Que les membres du RHDP aillent voter ou non, avec cette alliance, ADO a leurs voix. Que les Ivoiriens le veulent ou pas, Ado est le PR. de ce pays. Maintenant pour éviter le pire, surtout que nous nous connaissons, laissons les choses se passer comme nous avons accepté que le premier soit le dernier et le dernier soit le premier. Un coup d'Etat ne s'applaudit jamais quel que soit la haine que nous avons poue celui qui est au pouvoir. Les Ivoiriens l'ont fait en 1999. Je ne suis ni de la gauche, ni de la droite, mais dépuis longtemps, je suis les choses de prêts. En son temps, j'ai été l'un des responsables de la MEECI. Je sais au moins de quoi je parle. Attention! Attention, car si nous continuons d'injurier Bédié aujourd'hui, nous lui donnerons raisons demain. Du respect. Merci!

Écrit par : PAUL | samedi, 06 novembre 2010

Mon frère DINDE,

Je n'ai jamais caché mon admiration pour ta plume si pointilleuse et tes analyses si pertinentes et dans cette veine, je trouve ton article bien à propos, collant parfaitement à une situation dans laquelle le PDCI s'est fourré. Et le parti cinquantenaire ne devra effectivement s'en prendre qu'à lui-même.

Cependant, alors que je partage le même idéal et les mêmes convictions que toi pour notre pays, je me reconnais pourtant dans ton article, à travers l'allusion faite aux nordistes comme étant des étrangers, des "kanga" comme tu le dis. C'est une allusion extrêmement choquante pour moi et pour de nombreux nordistes qui ne sont pas forcement "Alassanistes" ou militants du RDR.

Je crois que de bons intellectuels ivoiriens dont toi-même (et c'est sincère) ont réussi à placer le niveau du débat politique et culturel si haut dans notre pays qu'il serait regrétable qu'on le tire de nouveau vers le bas par des questions identitaires qui ne nous font pas avancer, franchement. Je crois que c'est une page qui devrait être tournée définitivement parceque d'autres défis plus importants nous attendent, toi et moi ainsi que tous ces nombreux ivoiriens qui ont foi en notre pays.

En tout état de cause, moi je suis originaire de Touba, Ivoirien du Nord et fier de l'être. Tout comme le sont également mes meilleurs amis, DATTE Jean-Francis, Abbey d'Agboville, AMANI Félix, Baoulé de Botro et BROU Brou, Agni de Bongouanou.
Tournons donc définitivement la page de la question identitaire afin de recentrer davantage le débat sur des valeurs qui nous rassemblent et des idéaux politiques et culturelles sains pour lesquels je le reprécise, toi et moi avons la même vision et les mêmes convictions.

Bel article, malgré tout.

Bien cordialement.

Écrit par : Touré | dimanche, 07 novembre 2010

Pour ma part le President Bédié a été utilisé et ça fait mal et très très mal. Que l'on se souvienne à la mort du Président Houphouet comment nous avons falli etre dépossédé de notre bien unique. La cote d'ivoire pour éviter que le pays soit embrigandé chacun de nous doit se lever et comme un seul homme pour bouter l'ennemie hors de notre territoire. Quand je vois le nombre de votant de korhogo je comprend que nos parents du nord doivent etre prisonniers sur leurs sol. méfions nous dorénavant des faux alliés et mettons notre confiance en Dieu...

Écrit par : ehouman c | dimanche, 07 novembre 2010

Je m'excuse, cher frère TOURE, si une partie de mon article t'a choqué. Ce n'était pas mon intention de blesser mes amis nordistes et DIEU sait que j'en ai beaucoup.

Mais à la vérité, je n'ai fais que rapporter des propos qui courent, qui ne sont pas les miens et qui ne sont aucunement à généraliser à tous nos frères du nord, travailleurs et honnêtes. Ils n'ont été proférés que contre un seul individu dont les ivoiriens, loin d'être dupes, connaissent parfaitement l'histoire, surtout ceux du PDCI-RDA, qui ont été les premiers à le porter à bout de bras, quand ça les arrangeait alors. Le problème qui a conduit aujourd'hui la Côte d'Ivoire au bord du gouffre, c'est la vérité. Si le PDCI l'avait dite au départ, nous n'en serions pas là!

Ce que tu dénonces, TOURE, c'est justement cela le danger auquel le vote ethnique et régionaliste que je condamne dans cet article expose notre pays car porteur de fracture sociale et de périls pour la nation.

Mille excuses néanmoins à tous mes amis que mes propos auront blessés!

Écrit par : Dindé | lundi, 08 novembre 2010

Mon cher DINDE,

Tu as souvent eu une analyse pointilleuse et pertinente et dans cette veine, je trouve ton article bien à propos, collant parfaitement à une situation dans laquelle le PDCI s'est fourré.

Cependant, je ne partage pas ta vision faite des nordistes comme étant des étrangers, des "kanga" comme tu le dis. C'est une allusion extrêmement choquante et éronnée.

Dramane n'est pas le candidat du nord et n'a d'ailleurs pas cette carure. Il simplement dire qu'il est le candidat de l'étranger, des gens qui veulent voir la Côte d'Ivoire coulée et disparaître comme WADE, CHIRAC etc.

Que tous saches que leur poulain Dramane n'obtiendra pas pas plus de 40% de suffrage exprimés lors du 2nd tour.
A bon entendeur, salut !

Écrit par : OUATTARA Yao Blaise | mardi, 09 novembre 2010

Maintenant que la campagne du 2eme tour a commence, arretons de faire des analyses du 1er tour, et engageons nous à prevenir que de guerrir apres, à savoir : un pays coupe en deux comment peut-on y organiser une election transparente, juste et legale aux yeux de l'ONU? Pour moi il faut organiser l'election en 2 temps: d'abord voter au sud tenu par le gouvernement, sans toute fois proclammer le resultat, ensuite au nord tenu par la rebellion sous la survellance des agents de la securite (ONU, FDS et rebelles) en presence des obseravteurs presents actuellement en CI. Puis le comptage se fera aux yeux de tous: observateurs, nationaux et internationaux. Voila la guarantie totale du resultat de l'election democratique. Sinon dans ce systeme actuel, le resultat sera conteste, et creera des troubles incontrallables dont la consequence sera emputee aux partisants de Gbgagbo. Chers freres, et amis qui aimont notre pays, voici ma proposition. Merci à tous.

Écrit par : Bouagnon | jeudi, 11 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.