topblog Ivoire blogs

lundi, 08 novembre 2010

IL Y A BEL ET BIEN UN CANDIDAT DE L'ETRANGER : LA COTE D'IVOIRE VERS UN 2ème SURSAUT NATIONAL

 

WADE-ADO.jpg


Le candidat GBAGBO l'avait affirmé, péremptoire. Quelques sceptiques n'y ont pas cru. Nous en avons tous désormais le cœur net : l'étranger a bel et bien un candidat, dans l'élection présidentielle, en Côte d'Ivoire. Pour faire la nuance, je n'irai pas jusqu'à dire qu'il y a « un candidat étranger » mais, tout au moins, « un candidat de l'étranger » dans cette course au fauteuil présidentiel ivoirien.

Sinon, comment comprendre que le jeudi 4 novembre 2010, quatre jours après la tenue du premier tour du scrutin présidentiel et tout juste au lendemain de la proclamation par la CEI des résultats complets provisoires, le candidat Alassane Dramane Ouattara, attendu au Golf Hôtel où s'était massée une foule d'aficionados (le cœur entièrement à la fête) et de journalistes de la presse nationale et internationale (impatients de lui arracher ses premiers mots de candidat admis au second tour), ait fait faux bond à tout ce beau monde pour se retrouver au Sénégal ?

Pour ce tour de force, franchement, chapeau au champions des républicains ! Les pauvres fans, militants et hommes de presse ont dû prendre leur mal en patience et faire le pied de grue de 17 heures à 21 heures pour, finalement, se disperser la mort dans l'âme après 22 heures sonnantes. Pour de la foutaise... !

Bref, revenons-en à cette escapade impromptue qui a laissé tout le monde pantois : Quelle était l'urgence pour qu'ADO se retrouve au Sénégal avec autant d'empressement et de frénésie ? Lui seul pourra le dire avec précision. Mais pour ce que nous savons, le président Abdoulaye WADE, « l'autre parrain de la rébellion ivoirienne » lui a affrété son avion personnel (sans en souffler un traître mot à son homologue ivoirien!) pour un tête-à-tête  qui a été cause que le chef de l'Etat ivoirien a rappelé l'ambassadeur de Côte d'Ivoire au Sénégal. Deux peuples au bord de la fissure pour des intérêts particuliers. Et pour cause : Depuis Dakar, selon le communiqué officiel de la Présidence de la République, ADO et WADE, ont pris des contacts élargis dans toute la CEDEAO pour « neutraliser » le Président Laurent GBAGBO et installer le champion des républicains au pouvoir. On voudrait brûler la sous-région toute entière qu'on ne procéderait pas autrement. C'est donc avec raison qu'Abidjan crie au complot et à la conspiration.

Y a-t-il preuve plus patente de l'existence d'un candidat de l'étranger dans cette élection présidentielle ivoirienne ? Qui dit Abdoulaye WADE dit la françafrique, la France, ses intérêts et ses milieux ultralibéraux. Mais il faudrait peut-être comprendre la fébrilité d'ADO : Il a fait enrôler plus que de raison (à la fois ivoiriens et étrangers) dans le Nord, sur la liste électorale. Malgré cette manipulation abominable qui lui a donné des scores invraisemblables  de 100 à 250% par rapport à la population réelle actuelle dans son fief, il n'a pas été capable de battre le candidat LMP au premier tour, ni même d'approcher son score. Il a donc des raisons d'avoir des frayeurs car il n'est pas aussi populaire parmi les ivoiriens qu'il veut le faire croire. Le deuxième tour s'annonce donc périlleux pour lui, même si nous avons appris sur France 24, dimanche soir, que le candidat malheureux Henri Konan BEDIE, abonné aux mauvais choix et aux mauvais calculs politiques, a appelé ses militants à voter pour ADO. Il va récolter l'effet inverse parce qu'apparemment, il a oublié l'histoire récente de la Côte d'Ivoire et sa propre histoire : à savoir la rébellion sanglante qui a endeuillé le pays et le coup d'état du « brave tchè » qui l'a éjecté du pouvoir que lui avait transmis « le vieux », le président Félix Houphouët-Boigny. Les Ivoiriens ont pardonné mais n'ont pas oublié l'innommable.

En plus, le candidat du RDR a besoin de 70% des voix de BEDIE pour gagner le deuxième tour, alors que le candidat LMP n'a besoin que de 47% de ces mêmes voix pour aplatir son adversaire. La pression n'est donc pas dans le camp qu'on croit. Malgré les alliances au sein du RHDP, cette mouvance est garantie d'avoir des insomnies et des nuits blanches jusqu'à la proclamation de la victoire du camp présidentiel. Ces mauvais politiciens, doublés de mauvais calculateurs, comprendront, enfin, que la démocratie n'est ni ethnique ni régionaliste et que - comme je l'ai déjà dit dans un post précédent - la sociologie politique n'est pas de l'arithmétique. BEDIE aurait pu prendre une retraite politique honorable et digne s'il avait fait le choix de sauver son pays de l'imposture étrangère. Que nenni ! La malchance, qui le suit inexorablement depuis 1999, lui colle « indécrotablement » à la peau et on ne peut vraiment rien faire pour lui s'il a une fois encore choisi le camp des perdants. Signant ainsi, à terme, la mort politique du PDCI-RDA.

L'enjeu donc, aujourd'hui pour le peuple de Côte d'Ivoire, c'est de barrer vaille que vaille la route aux conspirateurs de tout poil et de tout acabit qui convoitent ce pays pour ses richesses et cela, par les urnes, de façon tout à fait régulière et pacifique. Contrairement aux abonnés-aux-coups-d'états d'en face. Déjà, des cadres du PDCI-RDA, vrais patriotes, sont en campagne, pas pour GBAGBO, mais pour la Côte d'Ivoire parce qu'ils ont compris que leur pays est en danger avec ceux qui préparent leur deuxième tour de présidentielle au Sénégal. Nous sommes donc à l'aise pour déclarer, sans crainte de nous tromper, que le peuple de Côte d'Ivoire est en marche pour son deuxième sursaut national !

Hauts-les-cœurs, patriotes ivoiriens de tous bords !


Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire !


DINDE Fernand AGBO

Commentaires

Vous pensez que vos belles phrases pousseront peut être les ivoiriens à descendre dans la rue comme en 2004 pour que vous leur envoyer par la suite des déchets toxiques comme remerciements....
ADO n'est pas un ange certes, mais ne vous faites pas du tout passer pour des bienfaiteurs: réfondateurs sanguinaires et méchants !

Sanguinaires et méchants : c'est que la population, la vraie retient du pouvoir de la LMP... descendez de vos immeubles et sondez la masse populiste comme vous vous en reclamez...

On avait misé sur vous mais vous nous avez déçus.... dites nous quelque chose d'autre qui nous donne de l'espoir... mais de grâce, ne blessez pas notre intelligence en usant du prétexte de la France : parce que vous venez d'accorder à la France, un très important contrat d'exploration via Total ! Cet argument ne tiendrait pas...

A +

Écrit par : Adams K P Etrin | lundi, 08 novembre 2010

Apparemment, cher ADAMS K. P. ETRIN, vous ne me connaissez pas du tout! Inutile donc de vouloir faire croire le contraire. Mais je ne vous en veux guère pour cela. Je peux comprendre que vous ne lisiez pas tout mes posts. Et si vous l'aviez fait ou le faisiez, vous sauriez que je ne suis aucunement un REFONDATEUR ou un MILITANT du FPI.

Pour les habitués de mon blog, il savent que je suis l'une des plumes les plus acerbes contre les Refondateurs et leurs dérives. Mais, j'ai toujours mis l'intérêt de mon pays au-dessus de la mêlée et quand il est en danger, je ne m'embarrasse pas d'oripeaux de censeurs pour prendre position pour mon pays.

Sous les tropiques, visiblement, on n'arrive pas à faire la distinction entre un intérêt partisan et un intérêt national. Est-ce parce que trop élevé à faire comme exercice intellectuel? J'ose espérer que non!

Visitez ou revisitez un peu mes écrits et arrêtez de faire des affirmations gratuites, cher frère.

Cordialement.

Écrit par : Dindé | lundi, 08 novembre 2010

Oh que si cher Fernand Dindé... Je vous lis depuis quelques temps d'ailleurs... et je l'ai fait avec beaucoup d'intérêt pour la pertinence et la clarté de vos analyses...

Mais depuis peu, précisément après l'ouverture des campagnes électorales, je n'ai plus reconnu l'éminent intellectuel que j'avais plaisir à lire... Vous avez commencé par "déshabiller" Bédié de n'avoir pas participé au débat télévisé; ce qui est juste ... mais vous avez toute suite mis en avant votre candidat (celui de la LMP); sur sur quoi on ne peut vous reprocher rien... mais ce que je vous reproche, c'est de laisser votre admiration un peu poussé de votre candidat prendre le dessus sur "l'exercice intellectuel " dont vous vous réclamez en être aguerri (et que je soutien d'ailleurs). Pour preuve, vous n'avez parlé nulle part des limites irréfutables de votre candidat lors de son passage au débat télévisé... ni de la belle prestation qu'a faite ADO...

Là je dis que le "partisanisme" prend le dessus sur l'intellectualisme... alors je vous réponds avec la fermeté et la dureté les plus absolues pour que vous restiez cet intellectuel que j'ai au plaisir de découvrir tout au long de cette année....

Moi, j'ai été séduit par ADO après son passage à la télé; j'ai décidé de lui accorder ma voix - que pèse t-elle sur plusieurs millions, cette voix? Elle est au moins l'expression de ma conviction... Toutefois, j'ai été déçu qu'il ait pas pu faire de preuve de sagesse en s'envolant vers le Sénégal... j'en tiendra compte pour le deuxième tour...

En fait ce que je retiens, c'est que nous nous livrons à l'exercice intellectuel pour soi même jusqu'au moment où nous décidons de partager nos analyses avec les autres. A partir de ce moment , il est indispensable de faire preuve de la plus haute probité en osant dénoncer les faits tant dans leur forme que leur fonds sans prendre le soin de les peindre à sa manière.

Slts.

Écrit par : Adams K P Etrin | lundi, 08 novembre 2010

PS.

Je voulais ajouter que le fait d'aller voir WADE au Sénégal ne démontre en rien une conspiration jusqu'à ce que le fait soit prouver... cela n'est certes pas correct dans la mesure où des interprétations peuvent en naître; mais en faire usage comme arme politique devrait être l'apanage des politiciens et non des intellectuels...
Aller plus loin et demander même un sursaut national au motif que la France serait derrière tout cela.... je dis que c'est insulter notre intelligence sachant que cette même France vient de se doter d'un aussi important contrat à la veille des élections présidentielles...

Écrit par : Adams K P Etrin | lundi, 08 novembre 2010

Je voudrais simplement dire que les ivoiriens savent qui choisir au 2ème tour du scrutin présidentiel. La Côte d'Ivoire n'est pas à brader comme ce fut le cas en 1991 avec l'aventurier venu on ne sait d'où. Nous enseignants et populations ivoiriennes n'avons pas encore oublié, entre autres décisions cyniques et iniques, la réduction drastique des salaires des enseignants et chercheurs créant par la même occasion la clôchardisations des acteurs du système et la dégradation de l'école qui avec les nouvelles mesures commencent à renaîre. Alors cessez de distraire les ivoiriens sur ce banquier qui ne sait que parler. GBAGBO qu'on veuille ou pas passera sans problème devant l'avanturier parce que le peuple ivoirien a de la mémoire.

Écrit par : N'DRI Kwame Benjamin | lundi, 08 novembre 2010

Je viens de découvrir ce blog. franchement je trouve tes articles pertinents

Écrit par : ivoirnews.com | lundi, 08 novembre 2010

Tiens lisez "Le Jour Plus" de ce jour : N°2091 du Lundi 08 novembre - page 05 de la plume de Mr Hervé Makré.

" Arrêtez le discours de campagne contre les étrangers " en est le titre; vous comprendrez alors que par faute de changement de langage, vous perdrez tout simplement ces élections (ce que je souhaite d'ailleurs)...

A +

Écrit par : Adams K P Etrin | lundi, 08 novembre 2010

Cher ADAMS K.P. ETRIN, je te remercie pour l'intérêt que tu portes à ma personne et plus singulièrement à mes écrits. Mais sache qu'en ce moment, il se joue le destin et l'histoire de mon pays.

Ne me demande donc pas, sous le prétexte de l'objectivité intellectuelle, de me murer dans un silence complice et de ne pas dire la vérité ou du moins ma vérité sur mon pays. Excuse-moi de te décevoir de ce point de vue; la cause de ma patrie transcende toutes les autres.

Cordialement.

Écrit par : Dindé | vendredi, 12 novembre 2010

Je vois que des gens EXAGERENT un peu TROP sur le cas de sieur: Ouattara.

Ou EST le PROBLEME si Mr: Ouattara est parti voir Mr: A-WADE ?

Que dire de Mr: Laurent Gbagbo qui hebergent les opposants SENEGALAIS depuis longtemps.

Comme je l'ai toujours... Les ivoiriens doivent UTILISER les URNES pour SACTIONNER Mr: Dramane Ouattara, et non une POIGNEE de personnes AVIDES de pouvoir qui decideront TOUJOURS a la place du peuple ivoirien...

Nous avons TOUS vu comment le peuple ivoirien a SANCTIONNE Mr: Ouattara au 1er tour....

Le trio compose de (Bedie,Gbagbo et Ouattara) sont a la BASE des maux de notre pays.

Certains ne font que doigter SEULEMENT Mr: Ouattara.... ce qui n'est pas CORRECTE.

Quand on vient au POUVOIR et qu'on veut faire croire que certains sont plus ivoiriens que d'autres ivoiriens, il faut s'attendre a l'IMPREVUE....

C'est REGRETABLE la guerre.... mais, pour paraphraser feu: Leopold Sedar Senghor..." cette guerre a etee pour nous un MAL NECESSAIRE.."

Écrit par : srika Blah | samedi, 13 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.