topblog Ivoire blogs

mercredi, 26 janvier 2011

HOLD-UP ELECTORAL DE CHOI ET AFFIDES - Me CECCALDI: «LE MECANISME DE LA FRAUDE SE TROUVE DANS LE TAUX DE PARTICIPATION»



Me MARCEL CECCALDI.jpg

In Le Nouveau Courrier N°187 du 25 Janvier 2011 par Stéphane Bahi


La tribune des Communicateurs citoyens a accueilli hier, l'avocat français Me Ceccaldi, qui avait à dire et à redire sur la forfaiture de Choi et ses mandants pour proclamer Ouattara vainqueur de la présidentielle.


On ne le dira jamais assez, Choi s'est rendu complice de la fraude et des violences qui ont contribué à cristalliser les tensions post-électorales en Côte d'Ivoire, en faisant croire à l'opinion que Alassane Dramane Ouattara a gagné l'élection présidentielle ivoirienne. Un passage en force cousu de fil blanc mis à nu au fil des jours par les Ivoiriens et amis de la Côte d'Ivoire épris de paix et de justice. Au nombre de ceux-ci, Me Marcel Ceccaldi, avocat international qui a répondu à l'invitation des Communicateurs citoyens, qui ne ménagent aucun effort pour le rayonnement de la démocratie. Hier lundi donc, aux 2 Plateaux, le juriste s'est longuement attardé sur les tenants et aboutissants de la crise actuelle en prenant pour repère le Thème : «Problématique de la Certification des élections en Côte d'Ivoire». Pour l'éminent juriste, «le mécanisme de la fraude se trouve dans le taux de participation». Le disant, il se base sur des faits palpables. Il s'explique en effet difficilement le fait que le taux de participation ait changé en l'espace de quelques jours, sans que cela n'émeuve personne, particulièrement Choi et ses patrons de la communauté dite internationale. «La proclamation des résultats à l'échelle administrative n'a pas été faite. Si la procédure avait été suivie, Choi aurait vu qu'il y avait des incohérences au niveau du taux de participation ; et que dès lors, il y avait un risque de fraude. Le mécanisme de la fraude se trouve dans le taux de participation. De 72% on est passé à 82 % de taux de participation. C'est ça la fraude», a-t-il dénoncé, pointant du doigt le laxisme complice doublé de mauvaise foi, du représentant spécial du secrétaire général de l'Onu en Côte d'Ivoire.

Une plainte contre Choi

Allant plus loin dans l'analyse, Me Ceccaldi lève un coin de voile sur une autre manœuvre méprisante de Choi, voire sa mauvaise foi. En effet, dans le rapport de l'ancien président sud-africain Thabo Mbeki, le Coréen s'abrite derrière une disposition de l'Accord politique de Ouagadougou, pour justifier les irrégularités constatées dans le nord et son refus de les considérer outre mesure. Extrait du rapport : 3.4.4.1. La disposition de l'article 3 de l'APO dit ceci : «Afin de favoriser l'organisation des élections dans de bonnes conditions, les deux parties ont convenu de relancer, sans délai et sous la conduite du CCI, et la supervision des Forces Impartiales, le désarmement, le stockage des armes des deux forces ex- belligérantes ainsi que la démobilisation des ex-combattants des Forces Nouvelles. En tout état de cause, ces opérations devront être achevées au plus tard deux (02) mois avant la date fixée pour l'élection présidentielle. »

3.4.4.2. M. Choi dit avoir conseillé aux parties ivoiriennes de respecter cette disposition. Il dit avoir prévenu les parties en indiquant que si elles acceptaient d'aller aux élections sans la mise en œuvre de cette disposition, alors, elles ne devraient pas formuler des requêtes liées à des allégations d'irrégularités du scrutin dans les zones concernées et sous le contrôle des Forces Nouvelles.

Allégations que bat en brèche Me Ceccaldi, au motif que les conditions de sécurisation et le désarmement des rebelles incombait à l'Onu, conformément à la résolution entérinant l'APO. «S'il y avait des jeux olympiques de la mauvaise foi, Choi serait médaillé d'or. Est-ce que l'Onu a fait sa part ?», s'est-il insurgé. «Nous nous réservons le droit de saisir la Cour internationale de justice sur le cas de M. Choi».

Le forcing du tandem Ban Ki-moon - Choi et les incongruités de l'UE

Le conférencier du jour ne s'est pas arrêté en si bon chemin dans ses éclairages. Pour lui, la certification est une assistance électorale de l'Onu à un pays, soit dans un pays en conflit. Mais «en aucun cas, il n'y a abandon de souveraineté». Ce que à l'en croire, Ban Ki-moon a feint d'ignorer dans le cas de la Côte d'Ivoire, en attribuant les prérogatives de Haut représentant pour les élections à son compatriote Choi, au mépris d'une décision de l'Assemblée générale de l'Onu qui l'en empêchait. «J'accuse Choi de forfaiture. Il a outrepassé son devoir en violation d'une décision de l'AG des Nations unies...» Il poursuit pour dire que Choi doit se soumettre au verdict du Conseil constitutionnel, parce que la Côte d'Ivoire n'a pas renoncé à sa souveraineté.

L'Union européenne, qui s'est arrogé le droit de sanctionner tous ceux qui empêchent Ouattara de tourner en rond, n'a pas été épargnée par le juriste. Dans son allégeance à Ouattara, l'Ue crois bon de punir tous les supposés soutiens de Gbagbo, si le ridicule pouvait tuer, les donneurs de leçons ont franchi le rubicond en sanctionnant tous les membres du Conseil constitutionnel. Motif invoqué : refus de se placer sous l'autorité d'Alassane Ouattara. «La décision de l'Union européenne du 15 janvier va entrer dans le livre des records Guiness ; c'est une atteinte à la séparation des pouvoirs», a-t-il déclaré.

L'homme de droit estime que la meilleure des choses à faire dans cette situation actuelle est d'accepter le recomptage des voix pour une issue pacifique car une attaque de la Côte d'Ivoire équivaudrait à «une agression armée comme l'Angleterre et les Etats Unis en Irak en 2003».


 

Source : LE NOUVEAU COURRIER


Autre article sur le même sujet: AFREEKELECTION.COM

Commentaires

Quand vous "faites" l'Europe, les USA et l'URSS vous voyez COMMENT les "blancs" prennent nous les noirs pour des "sous-hommes".

Chaque soit-disant Avocat etranger, profite de la situation en Cote d'Ivoire pour soutirer quelques centaines de millions a Mr: Gbagbo Laurent.

C'est le 4eme Avocat ETRANGER qui vient prendre son argent de POCHE avec Gbagbo...

Que FONT nos AVOCATS ivoiriens ou Africains ????

Écrit par : srika Blah | jeudi, 27 janvier 2011

Today all gavernment cheats the peole. I think that's not right.

Écrit par : critical essay | vendredi, 28 janvier 2011

DEPARTEMENT DE FERKESSEDOUGOU
Au premier tour de l’élection, le candidat Alassane Dramane Ouattara a obtenu dans le département de Ferké 71 082 voix soit plus de 87 % des voix avec un taux de participation record de 87.48%.
Au second tour, monsieur Alassane Dramane Ouattara a réalisé un score extraordinaire de 84 153, soit 13 071 voix supplémentaires au second tour dans le seul département de Ferké.
Comment peut-on expliquer ce score exceptionnel de 13 071 voix supplémentaires dans ce seul département de Ferké ?
A l’analyse des statistiques fournis par la CEI, ce score extraordinaire à Ferké ne peut s’expliquer que par la réalisation simultanée et invraisemblable de plusieurs facteurs ou faits.
Premier fait qui expliquerait ce score inédit : le report total (100%) des voix obtenues par le candidat Bédié en faveur du candidat Alassane Ouattara dans tout le département de Ferké.
Le candidat du PDCI a appelé a voter celui du RDR. De ce fait, l’on pourrait croire que le report des voix de Bédié pourrait expliquer ce score extraordinaire d’Alassane Dramane Ouattara dans le département de Ferké. Mais que non. A l’analyse, Bédié a obtenu uniquement 1731voix au premier tour dans tout le département de Ferké. De ce fait, même un report de 100% des voix de Bédié (ce que l’on sait difficilement réalisable) ne peut expliquer le score d’Alassane Ouattara. Ce report de 100%, même si était acquis extraordinairement au profit d’Alassane Dramane Ouattara laissera un gap de 11 340 voix (13 071 – 1731 = 11 340).
Deuxième fait qui expliquerait ce score irréaliste : le report total (100%) des voix obtenues par tous les autres candidats du premier tour (excepté le candidat Laurent Gbagbo) en faveur du candidat Alassane Dramane Ouattara dans tout le département de Ferké.
L’ensemble des autres candidats ont obtenus en totalité 1 612 voix dans le département de Ferké. Le report de la totalité de ces voix (ce que l’on sait difficilement réalisable) en faveur d’Alassane Dramane Ouattara ne peut non plus expliquer son score record de 13 071 voix supplémentaires dans ce département. Ce report quoique une fois de plus de 100% (1612 voix) laisse toujours un gap de 9 728 voix (11 340 – 1612 = 9 728).


Troisième fait qui expliquerait ce score surréaliste : la réduction de plus de 81% des bulletins nuls à Ferké lors du second tour
Les bulletins nuls ont été réduits de plus de 81% a Ferké passant de 3 837 au premier tour à seulement 735 au second tour. Cette extraordinaire réduction de bulletins nuls permet un gain supplémentaire de 3102 voix qui sont tous allés en faveur d’Alassane Dramane Ouattara puisque les voix du candidat Laurent Gbagbo ont baissé au second tour dans tout le département, passant de 3 032 voix au premier tour à 2774 voix au second.
Cette réduction des bulletins nuls quoique en faveur d’Alassane Dramane Ouattara ne peut non plus expliquer le score étonnant d’Alassane Dramane Ouattara de plus de 13 071 voix supplémentaires car en accordant tous ces bulletins nuls au candidat du RDR, il subsiste toujours un énorme gap de 6 626 voix. (9 728 – 3102 =6 626)
Quatrième fait qui expliquerait ce score incroyable : des militants ou sympathisants du LMP ont votés Alassane Dramane Ouattara au second tour
Cette dernière explication est improbable car l’analyse des résultats révèle que les scores obtenus par le candidat de la LMP au second tour sont légèrement supérieurs à ceux du premier tour, excepté les résultats du département de Ferké où le candidat de la LMP a perdu 258 voix au profit d’Alassane Dramane Ouattara.
Ces faits, pris individuellement ne peuvent expliquer le score obtenu par Alassane Dramane Ouattara à Ferké.
Bien plus, c’est fait mis ensemble n’expliquent pas non plus le score incroyable d’Alassane Dramane Ouattara à Ferké. Car bien que :
 la totalité des voix de Bédié au premier tour (1731) aient été octroyées à Alassane Dramane Ouattara ;
 la totalité des voix de tous les autres candidats du premier tour (1 612) aient été octroyées à Alassane Dramane Ouattara ;
 les bulletins nuls du second tour on été réduits extraordinairement de plus de 81%, comparativement au premier tour, octroyant par la même occasion un gain de 3102 voix à Alassane Dramane Ouattara au second tour,
 le candidat du LMP ait perdu 258 voix, toutes au profit d’Alassane Dramane Ouattara,
le score supplémentaire de 13 071 voix obtenus par Alassane Dramane Ouattara à Ferké est nettement supérieur de 6 368 voix au cumul de l’ensemble des voix cités plus haut (1731+1 612+3102+ 258 = 6 703 ; 13 071 – 6 703 = 6 368).
Ce score d’Alassane Dramane Ouattara au second tour à Ferké ne peut s’expliquer que si en plus d’avoir obtenu de manière incroyable l’ensemble des voix citées plus haut, Alassane Dramane Ouattara a obtenu également d’autres voix exceptionnelles. C’est ce qui a été fait pour justifier la fraude au nord. Ces voix supplémentaires frauduleuses ne pouvaient être obtenus qu’en gonflant de manière frauduleuse le nombre de votants. C’est ce qui a été fait en falsifiant le taux de participation dans tout le nord et plus particulièrement à Ferké. Taux déjà très élevé au premier tour (87.48 %) et qui a été extraordinairement porté à 95.03 % pour justifier la fraude. Ce taux donne un bonus de plus de 8%.Ce qui voudrait dire que plus de 6000 personnes, issus du département de Ferké ( chiffre correspondant au bourrage des urnes de plus de 6 300 voix supplémentaires) , quoique favorables au candidat Alassane Dramane Ouattara (puisque ces personnes ont tous votés pour Alassane au 2e tour) ne sont pas sortis au premier tour pour voter leur candidat. Ce qui pour notre part est invraisemblable dans le contexte actuel de l’élection présidentiel en côte d’ivoire.
Ce sont les mêmes observations qui découlent de l’analyse des résultats du département de Korhogo avec 28 244 voix supplémentaires au second tour octroyés au candidat Alassane Dramane Ouattara et qui ne peuvent être justifiées ni par le report de la totalité des voix du candidat Bédié (9116),ni par le report de la totalité des voix de tous les autres candidats du premier tour (4 251), ni même par la réduction drastique des bulletins nuls de 79% permettant d’obtenir 8 693 voix supplémentaires en faveur du candidat Alassane Dramane Ouattara. Là aussi, ses partisans, en plus de toutes ces voix, ont porté frauduleusement le taux de participation à 87.26 % permettant le bourrage des urnes de plus de 7000 voix supplémentaires .Comme nous l’avions indiqué plu haut, cela signifierait que plus de 7000 personnes, inscrites dans le département de Korhogo, quoique favorables à Alassane Dramane Ouattara ne sont pas sortis au premier tour pour voter leur candidat.
L’analyse est quasiment le même pour le département de Boundiali où le candidat du RDR a obtenu 8 302 supplémentaires au second tour en usant de la fraude par le bourrage des urnes.
En conclusion, il convient de noter que pour assurer la victoire de leur candidat, les partisans de monsieur Alassane Dramane Ouattara, prétextant d’un taux exceptionnel de participation notamment dans leur zone, ont procédé à des bourrages d’urnes. Pour ce faire, ils ont usé de violence, d’intimidation et de séquestration afin d’atteindre leur objectif sans en être empêchés ou gênés. C’est la seule explication plausible permettant de comprendre les scores inexplicables réalisés en zone CNO par le candidat du RDR lors du second tour de l’élection présidentielle .A ce propos, Il est édifiant de noter que les observateurs ont souligné des cas graves de violences dans le nord avec séquestration. Deux observateurs de l’union africaine, séquestrés par les rebelles, ont eu la vie sauve grâce à l’opération des Nations Unie en Cote d’ivoire (ONUCI). Aussi, il convient de noter qu’alors que tous les observateurs annonçaient un taux de participation autour de 70% au second tour, le taux du second tour annoncé par Mr Youssouf Bakayoko (80.19%) n’est pas loin de celui du premier tour (83.73%) avec des records jamais inégalés dans les zones CNO. L’exemple de Ferké qui a fait l’objet de notre analyse l’illustre bien avec un taux de participation record de 95,03% au second tour.
Pour finir, je vous présente le Procès Verbal des résultats de la région du Bandama où les partisans d’Alassane Dramane Ouattara n’ont pas réussi à camoufler le tripatouillage des résultats (certainement qu’ils l’on réussi dans d’autres localités). Ils ont fait des erreurs énormes et incompréhensibles qui ne sont pas passés inaperçus à la commission centrale à Abidjan.

Écrit par : Désiré | vendredi, 28 janvier 2011

I think that this person did many good things in his work. If you don't know anything about him, you will read about him.

Écrit par : essay | jeudi, 10 mars 2011

Les commentaires sont fermés.