topblog Ivoire blogs

mardi, 08 mars 2011

CAMEROUN - EN PROVENANCE DU TCHAD: 30 CONTAINERS D'ARMES DE L'ONUCI SAISIS PAR LA GENDARMERIE A BERTOUA

 

CONTAINER.jpg

L'encombrant colis était destiné au port ivoirien de San Pedro.

 

Trente containers en provenance du Tchad et suspectés de contenir des armes ont été saisis, le vendredi 4 mars 2011, à Garoua-Boulai, bourgade du département du Lom et Djerem, par la brigade de gendarmerie locale. Il s'agirait vraisemblablement de containers d'armes de l'Onuci à destination de la Côte d'Ivoire. Le chef de l'Etat a été saisi du dossier.


Selon des sources sécuritaires, proches de la légion de gendarmerie de l'Est à Bertoua, c'est le vendredi 4 mars 2011 que la brigade de gendarmerie de Garoua Boulai, a interpellé un convoi de 15 camions semi- remorques portant chacun deux containers. L'important convoi qui venait du Tchad, est arrivé au poste de contrôle frontalier de la gendarmerie nationale de Garoua-Boulaï la nuit tombante. Les gendarmes ont alors stoppé le convoi pour identification d'usage des conducteurs, et c'est là qu'ils ont découvert le pot-aux-roses. Un élément de la gendarmerie en poste à Garoua-Boulai, joint hier au téléphone par Le Messager, explique sous anonymat :

« Après avoir identifié les chauffeurs, nos éléments ont demandé à connaître ce qu'ils transportaient dans les containers. Tous ont déclaré qu'il s'agissait des vêtements et du coton qu'ils sont en train de convoyer vers le port de Douala. Ce qui a attiré l'attention des gendarmes est le fait qu'il y avait sur chaque container la mention « Onuci Bouaké Côte d'Ivoire ». Il se trouve qu'un convoi des Nations unies ne peut pas venir d'un pays voisin, et traverser ainsi tout le pays sans que les autorités militaires et de sécurité du pays concerné n'aient été informées. C'est pour cette raison que nos éléments ont tenu à vérifier ce qui se trouvait effectivement dans ces containers ».

Notre source indique alors que les chauffeurs se seraient d'abord opposés à la fouille des containers. Mais face à la détermination des gendarmes de Garoua-Boulaï, ils ont fini par obtempérer. C'est alors que, selon toujours notre source, les gendarmes auraient découvert dans deux des premiers containers contrôlés, des armes de guerre du genre Kalachnikov, Fusils d'assaut léger (Fal) et des grenades. Immédiatement, face à l'incapacité des chauffeurs des camions transportant ces colis de s'expliquer, les gendarmes ont donné l'alerte.

Informé, le commandant de la légion de gendarmerie de l'Est va ainsi envoyer sur place des renforts pour convoyer tous les camions sur Bertoua. Le convoi arrive dans la capitale régionale du Soleil Levant au petit matin de samedi 5 mars 2011. La première exploitation des chauffeurs  permet aux gendarmes de la légion de l'Est, de savoir que le cortège se rendait à Douala, où il était attendu au port de la capitale économique, pour embarquement des containers à direction de la Côte d'Ivoire, et précisément du Port de San Pedro.

Pour en savoir plus, nous avons contacté le cabinet du secrétaire d'Etat à la Défense où une source officieuse  a confirmé l'immobilisation de ce convoi de 15 camions à Bertoua par la gendarmerie. « Pour l'instant, a-t-elle indiqué, il est difficile de dire avec le maximum de précision ce que contiennent ces containers. La haute hiérarchie a été informée de l'immobilisation des camions et des premiers éléments de l'enquête. Il s'agit d'un convoi des Nations unies. Nous ne pouvons pas l'ouvrir sans l'autorisation du chef de l'Etat ».

A la représentation des Nations unies à Yaoundé, on n'a pas semblé au courant de cette expédition. Voici ce que nous a répondu une voie autorisée : « Ce qu'il faut savoir, c'est que ce n'est pas nouveau que des convois des Nations unies partent du Tchad pour Douala, et vice versa. Le Pam, par exemple travaille beaucoup avec le Tchad. Mais pour ce qui est d'un convoi de containers des Nations unies interpellé à Bertoua, je ne suis pas au courant ».

Pour sa part, joint au téléphone hier, l'ambassadeur de Côte d'Ivoire au Cameroun est formel : « J'ai été mis au courant par un appel téléphonique d'un individu disant vivre à Bertoua qui m'a informé de cette situation. Je suis en train de vérifier auprès des autorités camerounaises. En tout cas pour ce qui nous concerne, l'ambassade n'a pas été saisie du passage d'un convoi des Nations unies venant du Tchad, à destination de la Côte d'Ivoire ».

Au moment où nous mettions sous presse, dans la nuit de dimanche, les camions étaient toujours parqués à la légion de gendarmerie de l'Est, attendant sans doute que les forces de sécurité reçoivent de la Présidence de la République des indications sur la conduite à tenir. Car, s'il était établi qu'il s'agit effectivement de containers d'armes, traversant le Cameroun pour aller sur un théâtre de guerre civile, dans un pays africain frère, le problème serait forcément diplomatique, et ne pourrait se traiter qu'au niveau du chef de l'Etat. Lequel voudrait bien, et devrait avoir la primeur des réponses aux questions de savoir si l'Onuci a opté définitivement pour une solution armée en Côte d'Ivoire, ou si des trafiquants d'armes ont usurpé le sigle des Nations unies pour tromper la vigilance de la douane et de la sécurité du territoire camerounais.

Une chose est sûre : pour confirmer ou infirmer que les 30 containers ne contiennent que des armes, et en savoir plus sur  l'expéditeur de la cargaison, les éléments de la gendarmerie ne peuvent les ouvrir au-delà du contrôle de routine qui les a conduits à la découverte, sans instructions du chef de l'Etat, si nous en croyons un haut responsable du Sed. C'est donc une affaire à suivre.


© Le Messager : Jean François Channon


Source : CAMER.BE

Commentaires

IL REGNE, IL VOIT, IL SAIT TOUT!!

En lisant ces article les paroles d'un cantique ont sonnées dans mon esprit, les voici:

Notre Dieu règne encore, jamais son amour ne s'endort.
Le vent se déchaine, nos coeurs sont en peine
Mais Dieu nous conduit jusqu'au port.
Notre Dieu règne encore, jamais son amour ne s'endort.
Ce qu'il nous promet, reste vrai pour jamais,
Notre Dieu règne encore.

Courage, Mes frères Ivoiriens. Il y a UN qui combat pour vous. Merci de faire bloc seulement derrière votre Président (providentiel) quoi qu'il advienne. Et gardez-vous du comportement des Israélites quand la situation devenait terrible, se voyant pris dans étau près de la mer rouge. Ils se revolterènt contre Moïse, leur leader (Exode 14/10-14). C'est d'ailleurs le but que visent toutes les sanctions à vous imposé par l'UE et consors.
Mais, mais l'Eternel combattra pour vous. Et vous gardez le silence!!!

Écrit par : L'Etranger | mardi, 08 mars 2011

Suite à cet article, une seule question me trotte dans la tête, L'ONUCI a t-elle besoin de se cacher pour convoyer des armes dans un pays ou elle a déjà des armes et ou elles est militairement présente?
juste pour savoir.
retrouvons nous sur http://opinionslibres.over-blog.com/

Écrit par : DEKANI | mardi, 08 mars 2011

DEKANI la semaine dernière l'ONUCI a survolé pendant lontemps le port de san-pédro,as ton avis que cHerchait-il?

Écrit par : mica | mardi, 08 mars 2011

Réponse a votre question:
Je crois que l'ONU n'a pas le droit de s'armer, alors qu'elle interdit les FDS, armée régalienne, de le faire avec son embargo impose. Il est claire que cet arsenal de guerre de l'ONUCI découvert en terre camerounaise n'augure rien de pacifique, et les Ivoiriens ne sont pas naïfs: c'est pour armer les rebelles et déclencher leur guerre tant souhaitée. Ici au Canada, j'ai discuté avec un refugie Sierraléonais qui m'a expliquée dans les détails comment les soldats "Anagos" de l'Ecomog ont déclenché les hostilités a Freetown: après avoir été armés, ils ont survolé durant plusieurs jours les sites stratégiques de la capitale pour les cartographier; puis une nuit, ils ont déclenché les bombardements sans sommation, et sans même tenir compte des sites proches des habitations, tuant plus de civils que de militaires. Je pense que les survols de l'espace aérien ivoirien et les acheminements d'armes d'assaut comme celles venant du Cameroun pour armer les rebelles d'Abidjan et de Bouake sont le prélude aux déclenchements de la guerre qu'Alassane Ouattara s'apprête a lancer, sous le couvert de l'Onuci qui ne veut pas reconnaitre qu'elle a perdu la face a cause de son parti-pris dans le complot de la France contre la Côte-D’ivoire depuis le 19 sept.2002. Que les ivoiriens, au pays comme ailleurs, ne s'y méprenaient pas.
SATOUO, Canada

Écrit par : Satouo | mercredi, 09 mars 2011

DEKANI,

Cet armement impressionnant commandé par l'ONUCI, en provenance du Tchad et en transit au Cameroun pour le Port de San-Pedro, suit ce curieux itinéraire simplement parce que sa facture a été réglée par AREVA (Société française d'uranium Tchad et Niger).

Sa guerre à la Côte d'Ivoire n'étant ni légitime ni conventionnelle ni autorisée au stade actuel des choses par le Conseil de sécurité, et tout pressée de casser de l'Ivoirien qu'elle est, elle se fait financer par des groupes économico-politico-mafieux comme AREVA, pion incontournable et essentiel de la nébuleuse françafricaine (aux mêmes titre et rang qu'ELF).

La quantité impressionnante de la commande tient à l'ampleur de l'action qui se prépare contre la Côte d'Ivoire: Guerre totale et générale.

DEKANI, tu es un blogueur, informe-toi un peu mieux avant de faire des commentaires et ne verse pas dans la polémique facile et gratuite.

Cordialement.

Écrit par : Dindé | jeudi, 10 mars 2011

Jean Diboski OUABANGUI
Pasteur
Eglise Evangélique .La Bonne Nouvelle Combattant 2
BP 396 Bangui Centrafrique
Tel.0023675506665
Mail.ouabanguivalerie@yahoo.fr
Cher Frère et Sœur en Christ
C’est une joie pour moi de vous écrire depuis Bangui Centrafrique. En effet e suis pasteur marié père de 4 enfants 2 garçons et Filles .J’exerce le Ministère d’Evangélisation et d’Implantation des Eglises du Village en Village de mon pays. Le travail ma permise d’entrée en peine dans la pauvreté qui ronge chaque Famille de notre pays .La pauvreté tu plus que Sida et Palluet, quand je vois des Femmes qui accouches dans la Maison et d’autres meurs dans la maison par défaut de soin de Santé. La prostitution se développe âpres les troubles sociaux politiques que notre pays a connue 10 ans. Eglise a conçue projet génératrice pour développement pour les jeunes Filles et garçons d’église .J’ai introduite une lettre aux autorités de notre pays pour autorisation d’ouverture pharmacie Villageoise et Poste Santé dans les grandes Villages de 50 a 100 Km de grande ville .
Seconde difficulté sur le Terrain que j’ai affronté est manque de Littérature. Beaucoup des responsables d’Eglises non pas de Bible que le Nouveau Testament Gédéon .J’ai besoin part de votre Bibliothèque des livres et Bibles usagées pour m’aider s’il faut une Bibliothèque pour des responsables des Eglises de l’Arrière pays.
Travail génératrice est le seul moyen pour chacun de sortie dans la case de pauvreté qui nous ronge comme la Lèpre. Nous avons un Frère Homme de Dieu en France qui s’occupe tout de nous et lui il vous rendra compte travail sur le terrain ,Il nous visite chaque 6 mois .Si vous avez des matériau Médicaux ,je vous prie de nous aider avec.
Dans la joie et l’amour de vous lire bientôt ,je prie que Dieu vous bénisse richement dans le travail que vous faisiez pour l’avancement de royaume de Dieu et pour le salut des âmes précieux et le bien être des enfant de Dieu dans le monde.
Salutations
Pasteur

Jean Diboski OUABANGUI

Écrit par : ouabangui jean diboski | jeudi, 19 mai 2011

je desire collaborer avec vous et vous inviters ici

Écrit par : ouabangui jean diboski | jeudi, 19 mai 2011

Les commentaires sont fermés.