topblog Ivoire blogs

mercredi, 15 juin 2011

DSK: LE SCENARIO DU COMPLOT!

COMPLOT.jpg

Depuis longtemps déjà, le Président Français redoutait une candidature de Dominique Strauss-Kahn aux présidentielles de 2012.

Il avait peur de ne pas « faire le poids » par rapport au Directeur Général du FMI comme cela a été le cas lors d'une ancienne confrontation :



Les choses se sont accélérées dès le début avril 2011 avec la possible candidature de DSK aux présidentielles 2012.

Un grand péril, au vu des sondages, mais également au vu des sommes colossales que DSK pourrait investir en propagande, grâce à la fortune d'Anne Sinclair.

Comment mettre son rival KO ?

Très simplement en l'attaquant par sa grande faiblesse (pour ne pas dire sa tare) :

sa passion irraisonnée pour les femmes et le sexe !

Il fallait marquer un grand coup, non pas sur le territoire Français, trop complaisant en ces affaires de moeurs, mais bien sur le territoire Américain beaucoup plus répressif en la matière, surtout s'il y a dans l'acte, une quelconque violence...


En grand secret, le Président convoqua la DCRG (Direction Centrale des Renseignements Généraux), afin de mettre sur pied une opération, certes risquée, mais qui mettrait définitivement DSK hors course si elle venait à réussir.

D'emblée, la scène coulait de source : l'hôtel Sofitel de New York où Strauss Kahn avait ses habitudes.

Parmi ses habitudes, et lorsqu'il venait seul, il y a avait parfois appel discret à une call girl, bien que cela ne rencontrait pas les plus secrets de ses fantasmes.

Il fallait trouver autre chose.

Contact secret fut pris avec la direction de l'hôtel.

Il se trouve qu'y travaillait de temps en temps et en tant que femme de chambre, une certaine Ophelia Famotidina, 32 ans, guinéenne, à la plastique parfaite.

Elle n'avait jamais été affectée aux suites VIP du 28ème étage, et donc n'était pas drillée aux règles du jeu en vigueur.

Une fille sans histoires, polie, mais certainement pas corruptible.

Il n'y avait plus qu'à tendre la souricière et attendre le bon moment.

Coup de théatre : le 11 mai 2011, DSK téléphone au Sofitel pour réserver une suite au 28ème étage : la suite 2806 lui fut réservée, pour une seule nuit.

Il précisa qu'il viendrait seul et devrait partir le lendemain vers 12h30...

Dominique Strauss Kahn arriva en taxi en fin de soirée.

Comme d'habitude, on lui demanda s'il voulait « un petit extra ».

Il répondit : Pourquoi pas, mais demain fin de matinée, ce soir, je suis trop fatigué.

Le lendemain matin, la direction l'appela en lui annonçant qu'une nouvelle et jeune femme de chambre, pas du tout farouche... le rejoindrait en fin de matinée, ajoutant : « à vous de faire le reste... »

La pauvre Ophelia Famotidina n'était pas du tout informée de ce qui l'attendait.

11h45 : l'employé du « room service » est envoyé en éclaireur, pour débarrasser  le petit déjeuner, ayant soin de laisser la porte de la suite entr'ouverte.

DSK était sous la douche, sa valise pas encore bouclée, des vêtements traînant sur le sofa...

11h47 : Ophelia Famotidina arrive avec son chariot, voit la porte ouverte :

Le « room service » lui dit : entre, il n'est pas là !

11h52 : DSK sort de sa douche, nu comme un vers, et croyant Ophelia bonne à prendre, lui saute dessus sans méfiance...

Celle-ci repousse ses avances, ce qui a le don d'exciter DSK, croyant naïvement que cela « fait partie du jeu »...

12h15 : La Femme de chambre, ayant subi, à juste titre, des sévices sexuels graves, quitte la suite et, affolée, va se plaindre à son supérieur hiérarchique.

12h25 : Dominique Strauss Kahn, qui n'a pas encore retrouvé tous ses esprits, mais pressé de retrouver sa fille dans un restaurant proche, boucle sa valise (en oubliant des vêtements et un de ses portables) règle sa note et part, sans précipitation.

13h25 : La direction du Sofitel appelle la police, qui arrive dans les 10 minutes.

14h15 : DSK, qui s'est rendu compte du manque de l'un de ses portables, appelle le Sofitel, depuis le taxi qui l'emmène à l'aéroport.

On lui répond que des vérifications allaient être faites, en lui demandant de rappeler un peu plus tard...

14h35 : DSK rappelle le Sofitel: on a retrouvé le portable.

Il demande qu'il lui soit apporté à l'aéroport.

14h40 : La Police New-yorkaise appelle l'aéroport, fait bloquer l'avion d'Air France à destination de Paris... et vient cueillir « le coupable » sur place...

Et la descente en enfer est enclenchée, inexorablement !!!


ATTENTION: ceci n'est qu'un scénario purement imaginaire !!!


Dans un tel cas, Ophelia n'aurait été qu'une sorte de chèvre de Mr Seguin, offerte aux appétits sexuels insatiables de Mr Strauss-Kahn...

C'est bien malheureux pour cet homme pourtant doué, à cette exception près, d'une intelligence exceptionnelle !


A voir (cliquer ICI) : un mail adressé par un certain Mel Cooper au Directeur du Sofitel New York



Source: VEILLE CITOYENNE LIBRE

Les commentaires sont fermés.