topblog Ivoire blogs

lundi, 08 août 2011

ANDERS BEHRING BREIVIK L'AUTEUR DU CARNAGE D'OSLO EST FRANC-MAÇON ET FILS DE PARENTS DIVORCES



BREIVIK FRANC-MAçON.jpg

Anders Behring Breivik , l'auteur du carnage d'Oslo du 22 juillet 2011, est un terroriste franc-maçon norvégien, il est aussi fils de parents divorcés.



A ce propos, nous vous proposons une tribune libre d'un lecteur du site «Contre-info» : «Le détraqué norvégien est un franc-maçon et fils de parents divorcés». Ce qui est passionnant, dans la façon dont les médias ont présenté les récents attentats norvégiens, c'est qu'on y voit, gros comme une maison, tous les préjugés de nos journalistes occidentaux.


1) Premier préjugé : L'anti-religion. S'il y a un attentat, c'est nécessairement la faute à la religion. Si ce n'est pas l'«islam», alors c'est le «fondamentalisme chrétien». La religion est la source de toutes les guerres et tous les terrorismes, chacun sait ça. On ne se soucie pas de savoir si le détraqué en question pratiquait réellement sa religion. On ne se demande même pas à quoi exactement il croyait (il n'invoque ni le «Christ», ni l'Évangile, ni la force de la prière, ni même le nom de «Dieu» !). Tout de suite, sans laisser aux téléspectateurs le temps de réfléchir, on met en avant sa qualité de «fondamentaliste chrétien» comme si c'est elle qui expliquait son acte... Le caricaturiste de Yahoo, Delize, en profite même pour mettre en cause un prêtre en soutane - catégorie très répandue, comme chacun sait, chez les «protestants» norvégiens...

2) Les grands médias trahissent également leurs préjugés par leurs silences. Pas un mot sur la «franc-maçonnerie», à laquelle appartenait pourtant le terroriste (exception : le «Nouvel Observateur» qui en fait timidement mention, au milieu d'un article). On évite également d'indiquer que ce jeune homme se déclarait «pro-Israël» et «pro-homosexuel». Bref, on respecte les «grands lobbyes».

3) Mais il est un autre silence très révélateur : aucun journal ne s'est demandé si un homme aussi manifestement perturbé avait grandi dans une famille normale, entre ses deux parents. Pour expliquer son acte, les médias pensent immédiatement à la religion, éventuellement aux jeux vidéo, mais pas du tout à son environnement familial ! On apprend seulement par hasard, par «Le Figaro», voir  ICI, que ses parents ont divorcé peu après sa naissance, que son père (qui vit en France) s'est vu refuser le droit de garde, et que, il y a quelques années, ce même père a fait la sourde oreille quand son fils a essayé de le recontacter.

Pour la presse officielle, c'est une situation tout à fait normale, qui ne mérite même pas d'être évoquée quand on essaie de comprendre le geste insensé du tueur (qui, parenthèse, a tiré sur des membres du «parti travailliste», alors que ses deux géniteurs avaient appartenu à ce parti... Tiens, tiens...).

- Comme si, en France, le sujet du «divorce» était, à son tour, devenu tabou.

- Comme si l'on ne pouvait même plus énoncer cette évidence : qu'il n'est pas naturel pour un enfant d'être écartelé entre ses deux parents, et que cela risque d'affecter son développement affectif et psychologique. (Selon les médias, le tueur, plus que trentenaire, vivait encore en célibataire, chez sa mère. Ce n'est pas un signe non plus, ça ?).

Bref, pour le «monde moderniste», le «divorce», c'est normal.


Appolinaire Noël KOULAMA


Source : NERRATI.NET

Commentaires

ah ces medias de mensonges

Écrit par : MIEZANKPOLE | lundi, 08 août 2011

Seul un franc-maçon pouvait faire ce qu'il a fait! Faites un tour sur BARRUEL.COM et vous comprendrez de quoi je parle.

Bien à tous!

Écrit par : Dindé | samedi, 21 avril 2012

Les commentaires sont fermés.