topblog Ivoire blogs

dimanche, 14 août 2011

SENEGAL: LETTRE OUVERTE A NICOLAS SARKOZY


NICOLAS SARKOZY 4.jpg

Monsieur le Président Sarkozy : Que vient faire votre gouvernement au Sénégal ?


Monsieur le Président, vous venez d'envoyer au Sénégal le Général Saint Quentin, « présumé génocidaire au Rwanda », que la France refuse de présenter devant le « Tribunal Pénal International sur le Rwanda (TPIR) » qui l'a convoqué à plusieurs reprises pour l'entendre sur les faits graves qui lui sont reprochés dans le « Rapport » de l'« ONU » sur le Rwanda.

Le Général Saint Quentin vient, dans notre pays, pour prendre le Commandement de ce qui reste, au Sénégal, des troupes françaises, rebaptisées « Eléments Français au Sénégal (EFS) ».

Vous comprenez dès lors, Monsieur le Président, qu'il soit légitime de vous interroger sur les raisons d'un tel choix, dans un contexte pré électoral au Sénégal, marqué par la « stratégie de chaos » de Wade, qui veut à tout prix imposer sa candidature inconstitutionnelle pour un 3ème mandat, en vue de mettre en œuvre son plan de dévolution monarchique du pouvoir à son fils. Du reste, il se dit que vous avez, jusqu'à récemment, soutenu ce projet et même tenté de le « vendre » à Obama, de la manière que l'on sait ...

Toujours est-il, que l' envoi de ce Général « présumé génocidaire », à Dakar, fait suite à la demande de votre Ambassadeur à Dakar, qu'il a adressée à l'opposition, de « permettre à Wade de briguer un 3 ème mandat », en violation flagrante de notre « Constitution », et de la déclaration fracassante de votre Ministre, chargé de la Coopération, soutenant que « c'est au peuple Sénégalais de résoudre cette question de candidature » !

Cette attitude de votre Gouvernement sur la question du 3ème mandat de Wade, disqualifie d'office le « Conseil Constitutionnel » du Sénégal, qui vient pourtant d'achever une mission de concertation avec son homologue français à Paris.

L'on devrait donc s'attendre, en suivant votre logique, à ce que le « Conseil Constitutionnel » du Sénégal se « déclare incompétent », pour permettre au peuple sénégalais de trancher la question !

Or, notre Peuple ne la trancherait que dans la « Rue », précisément parce qu'il serait ridicule d'organiser un référendum sur la question, à sept mois des élections présidentielles auxquelles Wade veut se présenter.

Encore une fois, ce qui précède autorise à se demander si le Gouvernement français a déjà pris faits et cause pour la « stratégie de chaos » de Wade de conservation du pouvoir, même si vous semblez, personnellement, ne plus soutenir son projet de succession monarchique au profit de son fils biologique.

C'est donc à cette confrontation majeure avec le peuple, à laquelle Wade se prépare, même s'il déclarait récemment, par pure démagogie, qu'il se conformerait aux décisions du « Conseil Constitutionnel » que les Autorités Françaises attendent qu'il se déclare « incompétent ».

Cependant, tout en demandant, par pur esprit de propagande, à l'opposition, de s'en remettre au « Conseil Constitutionnel », Abdoulaye Wade peaufine en même temps sa « stratégie de chaos » et mobilise publiquement des nervis pour se préparer à imposer sa candidature dans la «Rue», le cas échéant.

En envoyant un Général « présumé génocidaire » à Dakar, dans un tel contexte, vous émettez un signal fort et sans équivoque de votre soutien à cette stratégie de Wade !

Ainsi, les conditions vont donc être réunies, pour rééditer au Sénégal, la tragédie du peuple de Côte d'Ivoire.

En effet, nous ne pouvons jamais oublier que la crise en Côte d'Ivoire a eu pour origine la question de « l'inconstitutionnalité de la candidature de Ouattara » que Bédié, appuyé par la France sous Chirac, avait fait adopter par référendum à son peuple.

Le caractère ouvertement « ethniciste » et réactionnaire de cette « Constitution », n'avait pas empêché la France, sans hésitation aucune, d'appuyer Bédié pour lui permettre d'écarter Ouattara, plongeant ainsi ce peuple dans une décennie de tragédie innommable.

Aujourd'hui, et vous le savez bien, l'inconstitutionnalité de la candidature de Wade à un 3ème mandat résulte de considérations fondamentalement démocratiques, inscrites dans la « Constitution » de notre pays, en phase avec l'évolution du monde moderne vers le progrès du genre humain.

Paradoxalement, la France dont le Gouvernement mène une guerre contre la Lybie au nom de la « Démocratie », de la « Liberté » et de l'« Etat de Droit », soutient Wade dans son refus de se conformer à cette « Constitution », et semble s'inscrire, ouvertement, dans sa stratégie pour imposer sa candidature au peuple dans la « Rue » !

Ainsi, les risques d' « Ivoirisation » du Sénégal sont énormes, et ne peuvent, par conséquent, être conjurés que par une puissante campagne d'information sur ce drame qui se trame contre notre peuple.

Nous sommes décidés de faire porter cette campagne, dans le pays et dans la Diaspora, par un vaste rassemblement de toutes les « Forces Vives » de notre « Nation » qui sont prêtes à faire face à la forfaiture que prépare Wade.

C'est d'ailleurs de cette manière que l'on a pu obliger votre Gouvernement, le 23 Juin 2011, à prendre acte de la volonté du peuple Sénégalais qui, ce jour là, dans la « Rue », avait rejeté, sans ambigüité, le projet de Wade de transmission monarchique du pouvoir à son fils biologique.

C'est dans cette perspective que nous exigeons le départ immédiat du Sénégal, de ce Général « présumé génocidaire », et la fin de toutes vos immixtions dans les affaires politiques intérieures de notre pays.

Car, ce n'est pas à la France de décider du choix de qui va gouverner demain le Sénégal, mais bien notre peuple dans le respect strict des dispositions de la « Constitution » qu'il s'est donnée.

Cinquante ans après les Indépendances africaines, les Patriotes, Démocrates et Républicains sénégalais ne sauraient plus tolérer de voir leur pays réduit en succursale ou filiale des Entreprises Françaises du « CAC 40 ». Pas plus qu'ils ne peuvent plus accepter que les dirigeants de leur Etat soient choisis par des officines au service du Gouvernement Français.

Plus vite vous et votre Gouvernement comprendrez ce tournant historique dans les relations entre nos Etats, davantage sera mutuellement bénéfique et fraternelle la coopération entre nos deux pays et nos deux peuples.

C'est dans la paix et la stabilité qu'une telle coopération se construit, et non dans le chaos et dans la tragédie, comme en atteste éloquemment la Côte d'Ivoire, après plus d'une décennie de guerre civile dans laquelle, la France était partie prenante du début jusqu'à son épilogue tragique récent.

Dans le même temps, nous attirons l'attention du « Conseil de Sécurité » de l'« ONU », des Autorités de l'« Union Européenne », et de l'« Union Africaine », sur la responsabilité pleine et entière de votre Gouvernement, dans la tragédie que Wade est en train de planifier contre le peuple Sénégalais, et que vous et vos services, êtes activement et publiquement en train d'appuyer.

Du fait de leur responsabilité dans le maintien de la paix et de la sécurité des peuples dans le monde, ces Institutions sont interpelées, pour éviter que le Sénégal ne plonge dans l'horreur, avant qu'elles ne soient contraintes à agir en «sapeurs pompiers» pour mettre notre peuple sous tutelle, sous prétexte de sauver des vies.

Elles doivent peser de tout leur poids, dès maintenant, pour empêcher le Gouvernement de la France de parrainer une nouvelle tragédie au Sénégal, après celles de la Côte d'Ivoire et de la Lybie.

C'est cela aussi que nous attendons des authentiques amis français du Sénégal, qui sont soucieux des récents développements de votre politique envers notre pays, et qui tiennent à bâtir avec nous, de solides relations de coopération entre nos peuples, dans le cadre de nos valeurs partagées d'« indépendance nationale », de « liberté », d'« égalité », de « démocratie » et de « fraternité ».

Le Sénégal ne saurait être ni la Côte d'Ivoire, encore moins la Lybie.

Votre Gouvernement ne devrait jamais l'oublier et devrait, dès maintenant, en tirer toutes les conséquences avant qu'il ne soit trop tard.


«PARTI DE L'INDEPENDANCE ET DU TRAVAIL (PIT-SENEGAL)»

Le Secrétariat du «Comité Central»


Ibra Yali


Fait à Dakar le 9 Août 2011.

Commentaires

je croyais ke C'ETAIT SEULMENT EN COTE D'IVOIRE? VOUS DEVEZ BAUCOUP PRIER POUR VOTRE PAYS, CAR A CAUSE DE L'IMPLICATION DU SENEGAL EN COTE D'IVOIRE DES INNOCENTS PAYERONT LES POTS CASSES. COMPRENEZ VS MAINTNANT LE COMBATS DE GBAGBO? DIEU AIDE LE SENEGAL

Écrit par : LILY | dimanche, 14 août 2011

comme l'a dit la soeur LILY, vs comprennez maintnant le combat de NOTRE PRESIDENT LAURENT GBAGBO? je parie que oui. En tant ke croyante ce serait méchant qu'on fasse kom si on ne vs a pas entendu, on vs portera en prière, mais votre president actuel a une implication très importante ds cet guerre ki ns ai imposé et a posé de nbreux actes ki surem vs porterons prejudice. Seulement il serait plus k'important ke vs imploriez la misericorde de DIEU afin kil sauve vos vies. courage et ke dieu vs soutienne.

Écrit par : une ivoirienne | dimanche, 14 août 2011

Que le Seigneur garde le Sénégal et protège le peuple sénégalais!
Soyez sereins car le combat est à sa fin ! Les Ivoiriens ont dit que la Côte d'Ivoire délivrera l'Afrique non par folie mais parce que l'antécédent créé en Côte d'Ivoire sonne le glas de la coalition meurtrière des peuples d'Afrique.
Regardez déjà la confusion dans leur camp! leurs propres portes-voix sont en émoi et leurs partenaires et complices "gênés aux entournures".
Encore un peu de temps ! Le temps que la CEDEAO démontre son incapacité à brider le monstre qu' elle a généré.Nous y sommes avec la danse de Saint-gui qui s'est emparé d'eux depuis quelques jours.
Le Seigneur est assis sur Son trône.

Écrit par : De Débora | dimanche, 14 août 2011

veillez m'excusez mais, "le renard passe passe chacun a son tour chez le coiffeur mamadou keita" kan tu te mele de c qui te regard pas cè ce k tu recolte.nous ivoiriens nous avions payé les erreurs que nos dirigeants ont commis par ex ( la guerre entre le mali et le BF, au libéria,etc.....) cache cris de coeur ont été entendu par Dieu et nous avons payé les dommages et interets.sè vrai k'il nè pas bon de souhaité le mal aux autres, mais tous se payent sur terre. wade a participé a la destruction de notre belle nation la cote d'ivoire sans pensé a son peuple. ne dit on pas k les enfants payent les erreurs de leurs parents, sè la même choz le peuple subir tous les mauvaises décisions de leurs dirigeants.soyez vigilant, mais saché une choz k l'on ve ou pas les senegalais vont payé le mal fè aux ivoiriens to ou tard. je ne souhait pas o senegalais ce k nous avions subir.doc prené garde, prené garde, car sè bientôt les elections, un tueur dans la cité sénégalaise. attentionnnnnnnnnnnnnnnnnn

Écrit par : jacinthe | dimanche, 14 août 2011

QUE DIEU VS VIENNET EN AIDE CAR SARKOSY EST EGALE A ILLUMINATI MASSACRE VOYOU ASSASSIN MAGOUILLEUR ETC AN TOUT KA COURAGE CAR VS AVEZ DU PAIN SUR LA PLANCHE AVEC CE GROS RACISTE

Écrit par : ESTELLE | dimanche, 14 août 2011

"En effet, nous ne pouvons jamais oublier que la crise en Côte d'Ivoire a eu pour origine la question de ''l'inconstitutionnalité" de la candidature de Ouattara que Bédié , appuyé par la France sous Chirac, avait fait adopter par référendum à son peuple................innommable".
Vraiment, certains intellectuels africains en ont encore pour longtemps pour sortir de la caricature occidentale des faits qui concernent les pays africains, parce que refusant souvent de faire leurs propres analyses des situations que vivent la Côte d'Ivoire et la Libye, entre autres. Et pourtant, il leur loisible de se déplacer et se rendre sur place pour observer de visu ou interroger les personnes qui vivent la tragédie, c'est-à-dire celles qui ne sont pas au service de l'occident, les populations éprises de leur souveraineté, pour se forger une opinion personnelle; mieux, se rendre à l'évidence dans l'appréciation des choses dans un pays du continent, à leur juste valeur.
Bref, comment un responsable politique, peut-il écrire ce qui est cité plus haut, en méconnaissance totale de la réalité ivoirienne?
Diantre, comment peut-il attribuer la paternité du référendum à M. Bédié; lequel référendum est orchestré et conduit de bout en bout par le Gl Robert Guéi? C'est la preuve manifeste que nous africains, ne sommes pas prêts à aller à la rencontre de notre propre histoire, aimant nous accommoder aux versions tronquées des faits avérés entretenus par les Occidentaux. Je ne suis pas en train d'excuser M. Bédié partie prenante dans la crise ivoirienne de la mauvaise manière, mais il faut restituer la vérité des faits qui ne sont pas sortis d'un livre d'histoire que nous ont proposé nos maîtres occidentaux. Ils ne sont donc pas susceptibles de contenir des erreurs. Intellectuels africains, ressaisissez-vous, et prenez les taureaux par les cornes pour vous engager sur le chemin de la libération totale de notre continent des mensonges érigés en système de gouvernement Afrique et que les impérialistes du temps nouveau nous servent. Eux écrivent ou disent toujours ce qui sert leurs intérêts mafieux.

Écrit par : Phileas | lundi, 15 août 2011

C'est bien dit phileas. Je n'ai plus rien à ajouter à ton commentaire.

Écrit par : Macaire | mardi, 16 août 2011

Le décor est planté,
''l'animal à abattre est reperé''
Hors le chasseur est coriace, têtu et n'abandonne jamais ses proies puisque c'est d'elles il vit.
voilà schématisé l'attitude de la France.
Même en disant vous remettre le Sénégal à vous Sénégalais se sera pour vous endormir et vous porter l'estocade.
Tout cela nous arrive parce que nous ne nous aimons pas entre africain.
Le problème de GBAGBO, n'est que son problème, le problème de KADAFFI, n'est que son problème.
A qui le prochain Est ce le Sénégal et on dira le Problème de WADE n'est que son problème.
Mais ce qui est econre inquiétant pour les SENEGALAIS, votre Président à les mains et la bouche baladeuses et c'est ce qui coûtera beaucoup à son peuple. Il a ses complices que je ne citerai pas ici.
Souvent quand les présidents agissent ainsi les peuples pensent ne pas être concernés. ERREUR DE GAWA.
Il est président parce que vous l'avez voté. et s'il a gagné c'est parce qu'il a eu la majorité. ''Au SENS VRAI DU MOT''
Or voici ce que dit la Bible dans ESTHER 8 (Voir Lettre de mardochée verset 2 à verset 6) (ce passage n'est pas dans toutes les bibles) "Lorsque tu nomme ou investi quelqu'un d'un pouvoir de décision et que tu est au courant de ses bétises, si tu ne le santionne pas ou ne le remplace pas tu deviens aussi coupable de ces fautes à lui''.
Il n'y a que ceux qui ne croient en Dieu qui peuvent faire autre chose, ou de faire leur propre volonté.

C'est comme ça que beaucoup sont devenus coupables non pas parce qu'ils ne savaient pas les fautes de ceux qu'ils ont investi, choisi, voté .... et que dirai encore. En les voyant ils se disaient ''mon petit tu travailles Bien''
Quand ton papa commet l'injustice dehors, dans ton silence ne dis pas que ton papa est fort.
Mais Retient simplement qu'il est entrain de prendre des crédits, que soit lui-même payera ou soit ses enfants et sa famille payeront comme dettes cumulées. (Voir Habaquq Chaiptre 2) Il donne du froid dans le dos pour ce qui ont encore un peu de notion de justice.
Pour ceux qui ne l'ont pas cela veux dire la dette sera lourde à payer et Jesus à ses Ministres sur la terre qu'ils s'adressent à eux pour trouver la voie de leur délivrance.
Une chose est sûre Wade a sémé et un jour le Sénégal récoltera.
On peut bien prier en union de prière mais si le fautif même ne se reconnait pas fautif et ne croit même être sauvé d'une quelconque prière, je sais pas comment il puisse guérir.
Que le Seigneur protège le Sénégal

Écrit par : DMG | jeudi, 18 août 2011

Les commentaires sont fermés.