topblog Ivoire blogs

jeudi, 13 octobre 2011

DEPUIS QUE LE CAMP OUATTARA EST AU POUVOIR, LES IVOIRIENS SOUFFRENT, SOUFFRENT, SOUFFRENT. LES FAITS

 


PAUVRETE COTE D'IVOIRE.jpg

Pendant que Ouattara, Soro et leur gouvernement se congratulent, les indicateurs économiques et sociaux du pays sont au rouge. Au-delà des effets de manche cosmétiques, les fondamentaux d'une reprise ne sont pas là. Explications.


«La solution est plus grave que le problème!» Avec leur légendaire sens de la formule, les Ivoiriens ordinaires ont résumé leur perception de la situation qui règne dans leur pays, six mois après le kidnapping du président Gbagbo. Loin du triomphalisme indécent des vainqueurs du moment, qui célèbrent leurs cent ( ?) jours d'exercice du pouvoir, la situation économique et sociale du pays est mauvaise, et un certain nombre de facteurs incitent au pessimisme.

Revue de chiffres et de faits qui doivent instruire les Ivoiriens, loin de la propagande de mauvais goût.

Des centaines de milliers d'Ivoiriens toujours déplacés ou réfugiés

A priori, un gouvernement vraiment soucieux de l'unité nationale et d'un retour durable à la paix aurait dû s'attaquer de manière volontariste à la question des réfugiés et des déplacés, profondément traumatisés, en grande partie par les prouesses armées des «sauveurs» de la Nation. Pas grand-chose n'a été fait sur ce terrain-là. Les chiffres des ONG internationales sont préoccupants. «Les Nations Unies recensent 29.000 déplacés dans des camps, mais estiment à 270.000 le nombre de personnes encore déplacées dans des familles d'accueil, et 170.000 sont à ce jour réfugiées au Liberia voisin», explique ainsi Vincent Taillandier, responsable géographique en charge de la Côte d'Ivoire à Action contre la faim.

Dans un rapport conjoint, les ONG Care, Oxfam et le Conseil danois pour les réfugiés évaluent le nombre d'Ivoiriens encore déplacés à 450 000 personnes. Près de 10% du corps électoral national ! Et le gouvernement ne fait pas grand-chose pour encourager les retours. «Les consultations avec les personnes déplacées et retournées conduites pendant les mois de juillet et août révèlent que les conditions pour des solutions durables aux déplacements ne sont pas remplies. De trop nombreux retournés continuent de faire l'objet d'attaques, de harcèlement et d'intimidations dans leur zone d'origine, et beaucoup ont un accès limité voir pas d'accès aux services de base et aux mécanismes de protection. Une large proportion a perdu ses documents officiels et n'a pas accès à des mécanismes de restitution de la propriété ou de compensation pour les pertes encourues, tandis que beaucoup n'ont pas encore été en mesure de réunifier tous les membres de leur famille. Un nombre significatif de personnes déplacées n'est toujours pas prêt à retourner en raison de la peur d'attaques, du manque d'accès à leur terre ou du manque de moyens de subsistance», écrivent les ONG. Qui publient un témoignage d'une déplacée du site de Nahibly (Duékoué) dont la clarté éblouit : «Je ne me sentirais pas en sécurité tant que le désarmement ne sera pas effectif. Les Dozos, ils me font peur. A qui rendent-ils des comptes ? Je me le demande. Et les FRCI, il n'y a pas le moindre ordre dans cette armée. Je ne peux pas leur faire confiance. Si vous êtes Guéré, ils vous tuent.» Tout cela ne semble pas émouvoir le régime actuel qui a affirmé sa pensée profonde par la bouche de Paul Koffi Koffi, ministre délégué à la Défense. «Les Frci vont s'installer ici dans la zone pour longtemps, longtemps. Que vous le voulez ou que vous ne le voulez pas, vous êtes obligés de les accepter, c'est l'armée de Côte d'Ivoire. Celui qui ne veut pas des FRCI, il n'a qu'à changer de pays et aller vivre ailleurs», a-t-il ainsi lancé aux populations de Taï, qui se plaignaient des abus des hommes en armes...

Une forte insécurité alimentaire dans l'Ouest

Les décideurs qui ont dépensé, il y a quelque temps, des milliards de FCFA pour faire la fête à Paris à l'occasion de la remise du prix Félix Houphouët-Boigny le savent-ils ? «En raison des combats, des destructions et des déplacements de population, les récoltes de cette année ont été perturbées. Dans l'Ouest, beaucoup de cultivateurs ont manqué la saison de culture du riz pluvial. Le pays est actuellement en période de soudure, particulièrement critique cette année.

Dans la zone de Zouan Hounien/Bin-Houyé/Toulépleu (ouest du pays), selon une évaluation menée (...) au mois d'août, 60% de ménages n'arrivent pas à couvrir leurs besoins alimentaires alors qu'en période de soudure normale, cette proportion est de 30%», écrit l'ONG Action contre la faim. Qui met en lumière un doublement de l'insécurité alimentaire. Selon une enquête récente, 15 000 enfants seraient malnutris.

Les prix sur les marchés ont explosé

Tout le monde s'en plaint à Abidjan : les prix des denrées alimentaires n'ont cessé d'augmenter, ce qui accroît la pauvreté des Ivoiriens. «Entre juin 2010 et juin 2011, les prix du riz, du sucre et du boeuf ont augmenté de 11%, 44% et 20% respectivement, selon l'Institut national des statistiques», écrit ainsi l'agence de presse IRIN, qui dépend des Nations unies. Bien entendu, ces prix ont quelque chose à voir avec l'atmosphère de tension entretenue dans les zones rurales par les FRCI, qui poussent les agriculteurs à fuir vers les villes, et avec le racket des mêmes FRCI qui a littéralement décuplé. «Les abus présumés des soldats partisans de M. Ouattara (qui sont maintenant l'armée nationale) et la lenteur à restaurer l'ordre public et de véritables services de police et de gendarmerie ont également un impact négatif sur l'économie», écrit ainsi sobrement l'agence IRIN.

Dans ce contexte d'exacerbation de la pauvreté, les destructions des quartiers précaires, qui augmentent naturellement le prix moyen des loyers puisque, couplées à la fermeture des cités universitaires, elles réduisent mécaniquement l'offre, traduisent l'absence de conscience sociale et de compassion de ce gouvernement.

En dehors de l'activisme limité des bailleurs de fonds, l'économie n'a pas redémarré

L'incapacité de l'Etat à payer ses créanciers déstabilise profondément les entreprises qui vivent dans une forte proportion des marchés publics. La dette de l'Etat vis-à-vis de ses fournisseurs est de 900 milliards de FCFA, et la figure des balayeuses d'Abidjan, qui n'ont quasiment jamais été payées depuis qu'elles ont été recrutées dans l'informel par le gouvernement est assez illustratrice de la situation.

Faustin Gré, président d'une fédération de PME, explique ainsi à IRIN que beaucoup d'entreprises mettent leurs employés au chômage technique deux jours pendant la semaine pour survivre. Si le dernier emprunt obligataire de l'Etat de Côte d'Ivoire a bien fonctionné - comme du reste la quasi-totalité de ces emprunts sous l'ère Gbagbo, y compris à des moments de forte crise -, la BRVM se distingue par son attentisme. Et la remontée du mercure sur le thermomètre politique, avec le forcing du régime, qui tient à organiser des législatives en l'absence de tout consensus et qui est bien décidé à mater l'opposition, comme l'ont montré les événements de samedi dernier à Koumassi, font frémir les investisseurs. Le pays n'est pas sorti de l'auberge.

Seul un grand effort national, soutenu par tous, y compris par une opposition enfin écoutée avec respect, peut aider la Nation à relever les grands défis qui se présentent à elle.


In le quotidien ivoirien « Le Nouveau Courrier ».

 

Source : COTE D'IVOIRE LA VRAIE

Commentaires

COTE D’IVOIRE EN DETRESSE GLORIEUSE


Je me nomme Prophète ISRAËL, le fou de Dieu.
Je ne me trouve nulle part, sur ordre de l’Eternel des armées.
J’avais prévenu le président Laurent Gbagbo et tout le peuple de Côte d’Ivoire, mais personne ne m’a écouté.

Voici le contenu de la prophétie telle qu’elle a été dite :
Des gens venus du Nord, appuyés par l’armée de Babylone attaqueront le pouvoir de Laurent Gbagbo. Le pays sera coupé en deux, il y aura de multiples accords, le président Gbagbo fera des concessions, les rebelles viendront manger à la même table que les FANCI, le président Laurent Gbagbo fera croire que tout est rentré dans l’ordre en se fiant à son génie politique, les rebelles envahiront le Sud, il y aura de grandes nominations, la vie reprendra normalement, le pouvoir en place fera de grands projets pour l’avenir.
Après ces moments, la guerre va reprendre. L’armée connaîtra une très grande trahison, à telle enseigne qu’elle se mordra les doigts.
On entrera dans des maisons et on en égorgera des humains, puis on pillera le contenu de ces maisons.
A ce moment-là, Gbagbo connaîtra la pire humiliation de sa vie. Il sera abandonné de tous ses amis parce que tous le trahiront à cause de l’argent.
''Côte d’Ivoire, ta côte te trahira.''
Les hommes religieux feront tous croire à Gbagbo que c’est lui que l’Eternel Dieu a choisi pour le mettre sur le trône. Ils donneront des révélations qui ne se réaliseront jamais. C’est ainsi que Dieu les a confondu parce que ces religieux ne parlent pas de sa part.
Des enfants auront des visions et des rêves. Des vieillards auront des visions, des rêves, mais ils ne comprendront pas son explication parce que Dieu a décidé de frapper.
A partir de ces signes, ceux qui ont envoyés la guerre domineront pour un temps et le peuple sera dans le désespoir total. D’autres seront en exile, le peuple chrétien sera tourmenté et ses guides seront chassés comme des rats. Mais, le monde entier n’en dira pas un mot. On verra toutes formes de tribulations.

Mais, au moment où ceux qui dominent croiront qu’ils maîtrisent tout le système (« Quand tout semblera parfait… »), la guerre reprendra pour la 2ème et dernière partie du match, « c’est une finale d’un match de football ».
Voici les écritoires du tableau numérique :
Côte d’Ivoire - France
Score : 3 - O
Tous les perdants doivent mourir. Ce qui veut dire que la Côte d’Ivoire triomphera. Le France et l’ONU dans son entièreté disparaîtra.
La Côte d’ivoire ne sera plus jamais dans aucun de ces organismes mondiaux. Elle changera de nom, de devise, de monnaie et sera le flambeau de l’humanité.

La guerre sera très rude. Ce jour-là, chacun invoquera son Dieu. Et c’est ce jour-là que tu sauras vraiment lequel des dieux tu as adoré. Seul Jésus, le Vrai Dieu sauvera ceux qui auront été sur le chemin de la lumière.
Même si toute l’armée du monde s’unissait contre la Côte d’Ivoire, la Côte d’Ivoire gagnera la guerre. Tous ceux et celles qui pensent mal de son prochain disparaîtront de la surface de la terre.
''Quand tout semblera parfait, Côte d’Ivoire, tu connaîtras une détresse glorieuse''.

Côte d’Ivoire, ainsi parle l’Eternel des armées :
J’ai annoncé l’arrivée des déchets toxiques et même dit que certains membres du gouvernement prendront de l’argent pour faire passer ce mauvais produit, mais personne ne m’a écouté ;
J’ai encore dit que les vaccins du tétanos étaient le virus du SIDA, et qu’ils ont reçus de l’argent pour accepter ces vaccins sachant très bien que c’était mauvais, mais personne ne m’a écouté ;
Je me suis adressé aux religieux dans tout leur ensemble, et je leur ai dit : '' arrêtez de mentir à mon peuple, que ces bâtisses dites maisons de Dieu ne sont de moi'', mais ils ne m’ont pas écouté ;
J’ai parlé aux médecins qui ne voient que l’argent au lieu de guérir mes enfants,
J’ai parlé aux sages-femmes qui injectaient des substances empêchant mes enfants d’accoucher normalement, dans le but de leur faire subir une césarienne et aussi gagner beaucoup d’argent, mais personne ne m’a écouté ;
J’ai parlé à l’administration, d’arrêter toutes formes de corruption,
J’ai parlé aux corps habillés, d’arrêter toutes formes de corruption,
J’ai parlé à la population en générale, d’arrêter toutes formes de corruption,
J’ai parlé aux femmes de se débarrasser de leurs mèches, pantalons, d’arrêter de changer la couleur de leur peau, mais personne ne m’a écouté ;
J’ai demandé à ceux qui croient qu’ils me suivent de ''sortir du milieu d’eux'', mais personne ne m’a écouté ;
J’ai encore demandé aux uns et aux autres de m’adresser directement leurs prières, mais personne ne m’a écouté ;
J’ai parlé aux différentes types de religions, de revenir à moi, mais personne ne m’a écouté ;
J’ai envoyé des hommes et des femmes pour vous avertir, mais ils ont tous été traités de fous et de folles, et vous ne m’avez pas écouté ;
Je me suis révélé aux musulmans, vous ne m’avez pas écouté ;
Je me suis révélé aux chrétiens, vous ne m’avez pas écouté ;
Je me suis révélé aux non-chrétiens, vous ne m’avez pas écouté ;
J’ai dit : ''il n’y aura plus d’élection dans cette Nation'',
Je vous ai dit d’arrêter de me mettre en colère, vous ne m’avez pas écouté ;
Je vous ai frappé de maladies terribles, de grandes difficultés, dans l’intention de vous voir revenir à moi, vous ne m’avez pas écouté ;
Je vous ai dit de réserver de l’eau, vous ne m’avez pas écouté ;
Je vous avais dit : ''Quand tout semblera parfait, je me glorifierai'', mais vous ne m’avez pas écouté ;
Je vous avais dit : ''je frapperai cette Nation et la quantité de personne qui restera en vie flottera entre les mains de mon serviteur'', mais vous ne m’avez pas écouté ;

Maintenant, écoutez pour la dernière fois :
Mon épée est levée contre toi, ''Nation à race de vipère'', j’enverrai sur toi l’épée, la peste, la famine.
Personne ne pourra se cacher à mes yeux. Même si tu montes dans le ciel, je te ferai descendre. Même si tu vas au fond de la mer, j’enverrai les serpents marins contre toi.
Même si tu te constitue prisonnier, j’ordonnerai qu’on te tue.
Je vais t’épurer comme on épure l’or par le feu. Je te ferai voir de grands malheurs que tu n’as jamais vu ni entendu depuis l’histoire des nations
Ainsi, tu sauras que je suis un Dieu redoutable.
Toi, Alassane Dramane Ouattara, qui a engendré toutes formes de méchancetés, je t’arrache le pouvoir et je le donne à mon oint.
Aux puissances étrangères, une météorite vous frappera.
Ceux que je laisserai en vie parmi vous dans cette Nation, iront raconter ma gloire qu’ils auront vue sous leurs yeux. En dehors de ces derniers, aucun d’entre vous ne sortira vivant de la Côte d’Ivoire.
''Je frapperai toute la terre, à commencer par la Côte d’Ivoire qui ne mérite aucun survivant''.
Je ferai de cette Nation un modèle pour toute l’humanité.

Ils vont dominer pour un temps, mais dans une deuxième phase, je montrerai ma gloire à toute l’humanité. J’exercerai un jugement redoutable sur tout ce qui ne glorifie pas mon nom.

Que les Ivoiriens arrêtent de rêver, Laurent Gbagbo ne reviendra jamais, jamais sur le trône de cette Nation.

« Quand tout semblera parfait… !
Est-ce tu as compris ?
…Quand ils croiront qu’ils contrôlent tout.
Pèse ces deux phrases et cherche à comprendre »

Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux églises

PROPHETE ISRAËL




Côte d’Ivoire en détresse glorieuse

Écrit par : Edonte David | jeudi, 13 octobre 2011

Dans la vie,il y a des personnes à qui vous DONNEZ peu mais qui savent vous REMERCIER.Il y en a d'autres à qui vous pouvez donner TOUT l'OR du MONDE mais qui ne le RECONNAISSENT JAMAIS.OU est passée la SOLIDARITE AFRICAINE en ces temps de CRISE permanente?A t-elle encore un sens de nos jours?pour les IVOIRIENS et tous ceux qui vivent en COTE d'IVOIRE.L'ENTRAIDE entre les HABITANTS est une alternative pour faire face aux nombreuses difficultés de la vie courante.Dans une société africaine qui est devenue comme la société occidentale très individualiste et ou l'égoisme a atteint le parosisme absolu.C'est le chacun pour soit.Une minorité de gens pensent aux autres qui sont dans le besoin et qui souffrent beaucoup d'avoir tant perdu dans cette GUERRE qui ne dit pas son nom tant sur le plan humain et matériel.L'amour de son prochain ne s'apprend pas dans les manuels scolaires.C'est un geste naturel de tendre la main à celui qui n'a rien.Je trouve mes frères et soeurs EGOISTES dans l'ensemble.L'AMOUR et l'AMITIE n'ont pas aujoud'hui la meme valeur.L'INDIFFERENCE affichée est la posture habituelle du GOURVERNEMENT OUATTARA.C'est le pire comportement que des hommes politiques puissent avoir à l'égard du peuple.LUNDI 17 OCTOBRE 2011 était la JOURNNEE MONDIALE contre la MISERE et la PAUVRETE initié par l'ONU;à part en parler à la télévision nationale,rien a été proposé pour au moins dimunuer le PRIX des PRODUITS de PREMIERES NECCESSITES.Le PANIER de la MENAGERE a carrément explosé depuis l'arrivée au pouvoir de OUATTARA.Es-ce une façon déguisée de pousser les ivoiriens à la mendicité voulue par eux!c'est de la non assistance à personne en DANGER.Chers frères INDIGNEZ-VOUS,REVOLTEZ-VOUS,SOULEVEZ-VOUS,BATTEZ-VOUS!!!!!

Écrit par : RitaFlower | mardi, 18 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.