topblog Ivoire blogs

mardi, 01 novembre 2011

POUR LA PREMIERE FOIS, UNE SŒUR DE SIMONE GBAGBO FAIT DES REVELATIONS SUR LE 11 AVRIL



SIMONE GBAGBO.jpg

Près de sept mois après l'arrestation du président Gbagbo, de son épouse, Simone Gbagbo et de tous les autres, une proche de la famille, une des soeurs de l'ex-première dame, revient pour la première fois sur les évènements du 11 avril dernier.

 

Il est un peu plus de 13 heures quand nous arrivons à Moossou, le village de la Première dame,Simone Ehivet Gbagbo, détenue depuis le 12 avril dernier à Odienné, dans le nord de la Côte d'Ivoire. Dans la résidence modeste où nous avons «rendez-vous» avec la proche famille du député d'Abobo. A la vue d'une dame élancée qui nous accueille avec un sourire similaire à celui de Simone Gbagbo, on se dit intérieurement «ça doit être une des soeurs de la Première». Une fois parvenue à notre niveau, on se rend à l'évidence qu'elle partage bien des traits avec sa soeur. Son timbre vocal, son teint, c'est du Simone Gbagbo tout craché. Elle garde une assurance apparente, une sérénité communicative, mais l'enfer des bombardements de la résidence présidentielle, elle l'a vécu jusqu'au 11 avril dernier,ainsi que la «déportation» du Golf Hôtel dans l'après-midi du 11.

V.E, est aussi fervente chrétienne que sa grande soeur, sa foi en Dieu reste inébranlable, malgré les évènements traumatisants qu'elle a vécus. Au détour d'une causerie décontractée, elle revient sur ce«lundi noir» d'avril 2011.

Un témoignage poignant et émouvant«Pendant les deux derniers jours (10 et 11avril, ndlr), ils ont tiré toute la nuit. Les tirs étaient vraiment intenses, à telle enseigne qu'il fallait absolument protéger le patron (le président Gbagbo, ndlr). Parce que ce n'était pas des tirs comme ça.

Puisqu'ils ont d'abord visé sa chambre, puis son bureau et la grande pièce. Mais de là où nous étions en ce moment-là, on entendait les bombardements comme s'ils étaient lointains. Mais à un moment donné, en plus des bombardements, ils ont libéré un gaz suffocant qui nous empêchait vraiment de respirer, comme si on voulait nous asphyxier. Et quand les tirs ont baissé en intensité, on a dû nous déplacer pour pouvoir aller respirer un peu. Toute la nuit, on n'a pas pu dormir, à cause des bombardements. Vers 4heures du matin, ils ont arrêté les bombardements.

Et on a eu même le temps de se débarbouiller un peu, et de prendre le petit déjeuner.

On était donc là, quand quelqu'un qui est arrivé, disait : «Ne sortez pas, ne sortez pas, ils vont vous tuer comme des lapins, parce qu'ils nous ont encerclé» parlant des militaires français.

C'est en ce moment là que Tagro est sorti avec une écharpe et il est revenu aussitôt, en disant «ils m'ont tiré dessus». Je ne l'ai pas vu, mais je l'ai entendu dire ça. Après un officier est arrivé et nous a dit qu'on était encerclé.

C'est comme ça qu'ils nous ont séparés en deux groupes. Le président, sa femme et d'autres personnalités ont été envoyés quelque part et nous, nous étions dans un autre lieu.

Jusqu'à ce qu'on voit arriver les militaires Frci qui nous insultaient, battaient... Les militaires français étaient là aussi, mais ils ont dû se retirer quand les caméras ont commencé à arriver.

Et de là, ils nous ont transféré au Golf Hôtel, où on a vécu l'enfer. A notre arrivée, il y avait une haie de militaires Frci de part et d'autre de la voie qu'il fallait traverser jusqu'au bâtiment.

Les gens nous battaient avec des cross de fusils, d'autres utilisaient des couteaux pour nous blesser, nous tracer dessus. Moi j'ai eu plus de chance, parce que j'étais au milieu, mais les autres qui étaient proches des cordons, n'ont pas eu plus de chance. Les soldats de l'Onuci qui assuraient notre sécurité, à un moment donné, nous ont abandonné entre les mains de nos bourreaux...». Elle pousse un soupir avant de lancer : «C'était l'enfer !»

Ensuite plus rien. L'émotion l'étreint, elle nous regarde et lance un sourire : «Dieu est fidèle».

Les jours vécus dans le tourbillon du Golf Hôtel, elle n'en dira pas mot.


Franck Toti, in le quotidien ivoirien « Le Nouveau Courrier » N° 356 des lundi 31 octobre et mardi 1er novembre 2011.

Commentaires

j'ai lu cet article avec beaucoup d'émotion, et avec beaucoup d'attention. il ma donné le courage de continuer à prier pour le pays et pour le Prézy.
merci à toi frère que le Seigneur te bénisse.

Écrit par : KIMOU | mardi, 01 novembre 2011

Courage, KIMOU! La Côte d'Ivoire ne sombrera pas. Il y a un temps marqué pour sa restauration.

Hold on! (Tenons bon!).

Écrit par : Dindé | mardi, 01 novembre 2011

c'est émouvant,triste,je suis partagée révoltée mais cela me donne la force,le courage de continuer à prier pour notre cher pays,notre président et notre maman Simone.Oui Merci infiniment,ce n'était point la grande forme ce jour,une visite sur votre blog me dit qu'il faut s'accrocher car cette dame est toujours fidèle à notre Seigneur après l'enfer qu'elle a vécu.Merci,merci,merci....

Écrit par : Marie21 | mardi, 01 novembre 2011

Dommage! mille regrets mais.......tout ceci aurait pu être évité !!!!! Il suffisait de savoir quitter les choses avant que les choses ne vous quitte. Notre Dieu est un Dieu de justice n'est- ce pas ? dommage ! dommage! dommage!!!!!

Écrit par : EtrecommeLui | mercredi, 02 novembre 2011

Merci EtrecommeLui, vous etes l'une des rares personnes à regarder les choses avec auto critique. Bcp sur ce blog, me traitent d'inconscient, simplement parce que je leur montre les travers de LG! "Quand tu arrives dans un vilage et que tu vois les arbres terrassés, la terre retounée, c'est que là ya un garçon qui s'est battu! Dixit GBAGBO." La suite nous la connaisons tous. Sans commentaires.

Écrit par : ANGE | mercredi, 02 novembre 2011

Ange, Etrecommelui,
N'oubliez pas l'aspect très spirituel de se passe ici? On croit souvent connaître les choses mais en réalité on les ignorent. Achtung! disent les allemands. Faites attentions à tout ce que vous dites. Il ne faut jamais se réjouir du malheur d'autrui. N'oubliez pas que ce sont des étrangers qui sont venus faire ce que la population (ceux même qui ont voté) devrait normalement faire comme on l'a vu en octobre 2000. Gardez bien en tête ce fait. Personne ne fera jamais notre bonheur à notre place.
A la suite

Écrit par : YOUL POUNTA | mercredi, 02 novembre 2011

bien dit cher youl pounta ! l'avenir nous situera ! ke dieu te bénisse !

Écrit par : kokorico | mercredi, 02 novembre 2011

Merci Youl Pounta, le combat de LG est comprit ojourd8 par tous, même par ceux ki entourent le soi disant chef d'état de la CI.
Wait and see disent les anglais.

Écrit par : Kady | mercredi, 02 novembre 2011

YOUL POUNTA,loin de moi la pensée de me réjouir du malheur d'autrui !!! Le Seigneur m'en est témoin. Réfléchissons un peu...devons nous, en portant le regard sur "l'aspect très spirituel de ce qui se passe ici" comme vous le dite,nous laisser aveugler pour ne pas pouvoir voir certaines réalités qui sautent aux yeux??? Une chose est sûre comme le dit adage " Le lézard ne peut s'aventurer dans une muraille que lorsqu'il y trouve une fente" Que celui qui a de l'intelligence pour comprendre,comprenne ce que l'histoire enseigne aux peuples. Et ne pas dire de la part du Dieu de JESUS-CHIST ce qu'il n'a pas dit. Jesus n'a jamais régné par la force. Si on veut le laisser combattre pour nous sachons donc TOUT Lui laisser et A TEMPS afin de le voir agir. Ainsi toute la gloire pourrait lui revenir.

Écrit par : EtrecommeLui | mercredi, 02 novembre 2011

Amen frère Etrecommelui,
Tout laisse croire que DIEU est déjà à l'oeuvre. Sinon comment comprendre que des personnes dites intelligentes et sages peuvent pour une question de contestation électorale faire une guerre. Tout simplement je pense qu'on devait soit recompter les voix avec tout les documents justificatifs (comme en Haïti sous l'égide de l'ONU), soit réorganiser les élections du second tour en empruntant même de l'argent (si tel est que l'argent manquait) pour éviter des morts comme on l'a vu. Mais non, il faut user de la force pour contraindre un candidat à se plier à une décision qu'il conteste. Et on n'a pas à dire, comme tu le dis, qu'il n'avait qu'à quitter les choses avant que les choses ne quittent. Ce qui fallait pour éviter ces choses regrettables pour moi c'était de démontrer aux yeux du monde que tel ou tel a perdu les élections. C'est cet entêtement qui me faire dire que DIEU est à l'oeuvre. Comme si on devait coûte que coûte arriver à cette situation. Comme si quelqu'un avait voulu que nous y allions. Pour moi les prophéties sont en cours accrochons nous au CHRIST pour vivre sinon il y a plus grave qui arrive. A bon entendeur salut!

Ps: Etrecommelui tu peux essayer de m'éclairer stp!

Écrit par : YOUL POUNTA | mercredi, 02 novembre 2011

Et le FILM sur l'ASSASSINAT de GUEI ROBERT et les 18 membres de sa famille ???....

Écrit par : srika Blah | vendredi, 04 novembre 2011

la vie n'es k'un tournant les libyens on tue kadaffi et rappele vous kan vous êtes venus o pouvoir vous avez tue GUIE et sa famille et ossi boka doudou jean andre kiffer et récompense de tous sa on vous donne la vie pourke vous sachiez combien de famille vous avez endeuille sa c'est ke la récompensé sur terre il reste pour dieu
LIBÉREZ GBAGBO LAURENT IMPOSSIBLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : nandjui stephane | samedi, 05 novembre 2011

Dieu est juste et il connait et sonde les coeurs et meme les reins selon la parole de Dieu. tout ce qui est arrivé, a boulversé et meme affecté la foi des enfants de Dieu. Mais ce que l'on doit retenir, c'est que Dieu est miséricorde, lent à la colère et riche en bonté. Que Dieu benisse la coté d'ivoire.....

Écrit par : BEUGRE | mardi, 08 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.