topblog Ivoire blogs

mercredi, 09 novembre 2011

LE GOUVERNEMENT JOUE LA DETENTE EN LAISSANT PROFILER LA LIBERATION DE PLUSIEURS PRISONNIERS PRO-GBAGBO


LES PRISONNIERS DE OUATTARA.jpg

Un communiqué du procureur général dont plusieurs publications locales ont eu connaissance indique  que « la chambre d'accusation de la cour d'appel d'Abidjan examinera (ce matin) les demandes de mises en liberté provisoire » formulées par plusieurs proches du Président Gbagbo.


La décision appartient désormais à la cour d'appel d'Abidjan même s'il ne suffit pas de le dire pour que la politique s'éloigne d'un tel dossier. Elle examine, ce matin, à son audience du jour « diverses demandes de mise en liberté provisoire » qui auraient été « présentées par les personnes inculpées dans le cadre de la crise postélectorale ». La plupart des proches de l'ancien président ont été en effet déportés dans plusieurs villes au nord du pays, ainsi que le Président Gbagbo lui-même, assigné à résidence surveillée à Korhogo depuis son arrestation le 11 avril dernier. La rumeur de la libération d'une partie des cadres de la majorité présidentielle avait fuité il y a deux semaines dans plusieurs tabloïds locaux. Le communiqué du procureur de la cour d'appel d'Abidjan  lui donne ainsi un surplus de crédibilité d'autant plus que Ouattara négocie toujours la participation du Front populaire ivoirien aux prochaines législatives. Selon l'ancien ministre de la défense de Laurent Gbagbo Amani N'guessan, entré au secrétariat général du parti après l'emprisonnement d'Affi N'guessan puis la démission de Mamadou Koulibaly, Ouattara le leur avait promis même s'il préfère attendre et refuse manifestement d'en faire des gorges chaudes.

Si on se doute bien que le régime de Ouattara ne forcera pas sa nature jusqu'à libérer le Président Laurent Gbagbo, en revanche on n'en sait rien des personnes concernées par ce possible élargissement. A priori, c'est le bataillon de Boundiali piégé par la fausse protection de l'ancien représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU Young Ji Choï qui arrache le point des pronostics.

Les villes du nord où sont détenus les prisonniers sont : Bouna avec le président du FPI Pascal Affi N'guessan, Michel Gbagbo fils aîné du président Gbagbo, Diabaté Bêh membre du conseil économique et social, le caméraman de la télévision ivoirienne Serges Boguhet ou encore le secrétaire général de l'Université de Cocody Kobi ; Katiola avec le premier vice-président du FPI Abou Dramane Sangaré, le protocole du président Gbagbo Koné Boubacar, Jean-Jacques Béchio et la présidente des femmes patriotes Genéviève Bro Grébé ; à Boundiali avec près de la moitié du dernier gouvernement Gbagbo, notamment le premier ministre Aké N'gbo, Alcide Djédjé conseiller diplomatique du Président Gbagbo, Philippe Dacoury-Tabley, ancien gouverneur de la BCEAO, les ministres Danielle Boni Claverie et Christine Adjobi, nos confrères Gnahoua Zibrabi et Armand Bohui, l'ancien secrétraire d'Etat à la sécurité sociale Armand Ouégnin... Quant à la plupart des militaires arrêtés, qu'ils soient de la garde rapprochée du président Gbagbo ou parmi les officiers, ils sont détenus au CTK de Korhogo qui est un camp militaire. Laurent Gbagbo est, lui, détenu officiellement à la résidence présidentielle de Korhogo tandis que son épouse est déportée à Odienné.

Le gouvernement joue la détente en laissant profiler à l'horizon la libération de certains d'entre eux. Le site Afrik 53 prêtait avant-hier à l'arrivée de Claude Guéant la possibilité d'un élargissement de nombreux prisonniers proches de Gbagbo. Le ministre de l'Intérieur français n'a pas effleuré la question en conférence de presse et a officiellement parlé de sécurité et de la nécessité d'arriver à de bonnes législatives en Côte d'Ivoire. Cependant selon frat-mat.info, la Commission électorale indépendante a prorogé hier, pour la énième fois, les délais de dépôt des candidatures. Le gouvernement ne démord pas de faire participer le FPI aux élections et multiplie les appels du pied. Mais selon des sources indépendantes, tout dépendra de l'ampleur de l'élargissement : « Si le gouvernement se limite à quelques personnalités de moindre influence, alors il faut s'attendre à voir la situation se crisper à nouveau. Par contre, si Affi N'guessan fait partie des personnes libérées aujourd'hui, alors on pourrait s'attendre à ce qu'il négocie dans les prochaines semaines les conditions politiques de la libération du Président Gbagbo ». Et là, on pourrait à nouveau parler de réconciliation nationale.


Joseph Titi, in le quotidien ivoirien « Aujourd'hui » N° 93 du mercredi 9 novembre 2011.

Commentaires

Salut Fernand,
Pardon essaie de faire parvenir cette intervention a tous les membres influents du FPI que je trouve charismatique il s'agit du depute Jules Yao de koumassi et du Ministre Amani Nguessan. Meme s'ils obtiennent la liberation de ces personnalites l'autre etape demeure la pacification totale du pays on est pas oblige d'aller aux elections, la France peut venir nommer ces deputes et diriger la CI comme elle le fait deja si bien car elle se vente de sa reussite en CI partout ou elle a l'occasion de prendre la parole en public a travers ces representants. Il ne faut pas faire cette erreur (le FPI ne doit pas faire cette erreur d'accompagner le RDR dans les elections wouyawouya). On deja tout vu avce ces elections presidentielles. On peut attendre pendant 2 ans afin d'obtenir un pays totalement pacifie avant de faire uneelection digne du nom . Quelle election ou on ne peut pas critiquer celui qui a dirige les affaires ? Sans le desarmement et la pacification du pays pas de joutes electorales. Et puis une fois liberes ou vont demeurer toutes ces personnalites quand on sait que leurs demeures (pour la plupart d'entre eux) ont ete saccagees videes de leur contenu par nos tueurs pardon nos sauveurs. ouattara en son temps avait demande a l'Etat ivoirien de rehabiliter sa maison et Laurent Gbagbo l'a fait. Alors qu'il rehabilite les maisons detruites avant que ces personnalites ne participent aux elections dans le pays et surtout sans la liberation de Laurent Gbagbo et de sa femme.
Que Dieu garde la Cote d'Ivoire ainsi que tous ces anonymes fils dignes qui souffrent dans le silence depusi l'avenement de ce pouvoir sanguinaire aux affaires par la volonte de la France

Écrit par : intelligenciahomme | mercredi, 09 novembre 2011

T'inquiètes, INTELLIGENCIAHOMME! Ton message est passé avant même d'avoir été formulé. Il ne sera pas question d'aller aux élections législatives sans le Président Laurent GBAGBO.

A ce sujet, je vais bientôt lancer un mot d'ordre sur mon blog et sur Facebook (si quelqu'un me chope l'idée avant la publication, c'est pas grave) pour le boycott systématique de cette élection: pas une seule de nos voix ne doit être déposée dans une quelconque urne, à ces législatives. Pas même une voix pour le moindre candidat LMP-FPI-CNRD indépendant.

Nous sommes en démocratie, les frères! Et en cette matière, l'abstention est aussi une démonstration inverse de force. Bientôt, je lancerai le mot d'ordre pour AU MOINS 52% de taux d'abstention (notre score à Laurent GBAGBO). Si nous faisons bloc et que ce taux est atteint, ce sera notre manière à nous de prouver que Laurent GBAGBO est majoritaire dans ce pays et que nous refusons d'accompagner une dictature imposée par l'extérieur.

Nous ne devons pas légitimer un pouvoir qui a été installé par des forces étrangères et qui refuse, en plus, d'aller à la réconciliation.

C'est cela ma ligne de pensée!

Nous devrons faire bloc et répercuter au maximum ce mot d'ordre citoyen. Je ne suis pas un politique. Je suis un citoyen révolté par l'injustice et l'imposture!

Fraternellement.

Écrit par : Dindé | mercredi, 09 novembre 2011

Dindé,

tu as notre soutien*

Écrit par : CheKoff | mercredi, 09 novembre 2011

Vraim grd frere DINDE, kom lon dit lè 2 freres, PARDONNEZ USEZ DES INFLUENCES DE VOS RESEAUX DE COMMUNICATIONS pr faire passer ce message! fau pas ke le FPI joue à ce jeu, ca sera un "coup" à notre combat! courage... mais on è ts derrière vs!

Écrit par : shoumy | mercredi, 09 novembre 2011

SHOUMY,

Tranquillise-toi, le message fait le tour de tous les Ivoiriens qui refusent cette mascarade. Sur le Net comme dans les portables.

Ce sera formalisé à l'approche des élections.

Que tous ceux qui lisent ce commentaire fasse déjà leur sensibilisation autour d'eux. D'ici aux législatives, ce sera un raz-de-marée, soyez-en sûrs!

Écrit par : Dindé | mercredi, 09 novembre 2011

Bien joué Frère Dindé,
Moi souvent je ris de toute cette mascarde. Je suis convaincu que le FPI ne va pas participer à ces élections pour une raison simple. Ils savent que les ivoiriens dans leur grande majorité ne vont pas aller voter. Et tu fais bien d'amplier et de sensibiliser tout le monde de ne pas aller voter. Je vous assure que le taux de participation, les résultats et autres sont déjà connus comme à la présidentielle. C'est une mascarade électorale. Tout est déjà fait. Cela est expliqué par l'attitude du groupement rebelle RHDP qui s'effrite et se disloque car les différentes nominations de députés qu'ils veulent organiser pose des problèmes de personnes. Prions que DIEU les nettoie tous avant cette date. Parce que les députés sont déjà nommés. On nous informera le 11 décembre. Voilà le plan.

Bon retour Frère Dindé et que DIEU t'accorde une bonne santé pour ces choses merveilleuses qui arriveent.

Écrit par : YOUL POUNTA | jeudi, 10 novembre 2011

Merci, cher frère YOUL POUNTA! Merci pour tout! Car vous avez vraiment tous assuré pendant mon absence sur le forum des discussions.

Les résultats sont effectivement connus d'avance. Raison de plus de nous abstenir d'aller gaspiller nos voix.

Qu'ils assument leur dictature. Les chants de sirène de Philip Carter 3, l'ambassadeur des États-Unis en Côte d'Ivoire, n'y changeront rien à notre position.

Écrit par : Dindé | jeudi, 10 novembre 2011

Faisons attention le FPI dis non mais plusieurs personnes membres du CNRD font mains et pieds pour voir leurs candidatures acceptées par la CEI. J'en connais des masses.
Ils seront nombreux à se présenter mais nous qui sommes sensés aller les votes nous ne devons pas tomber dans leur jeu.
Ce qu'ils ne comprennent pas c'est que Ouattara s'en fou des institutions. Si une loi n'est pas voté il n'entreprendra aucune consultation et utilisera l'article 48 pour la faire appliquer. Que l'opposition soit majoritaire ou pas dans cette assemblée ce Monsieur gouvernera comme bon lui semble.
L'obligation qu'il a de voir l'opposition participer à cette élection est purement fginancière. ça sera un gage de retour à la normalité de sortes à ce que les institutions de bretton woods fasse tomber les pluies de Milliards.

Sinon votre assemblée il n en a que faire.

Écrit par : Cheickna | jeudi, 10 novembre 2011

meme apres les election il n'y aura aucune pluie de milliard cela ADO le sait actuellement ici en europe les menage connaissent autant de difficultes que ceux de l'afrique. il y a des blancs qui font un coup ko. dans au moins 40% de foyer l'un est au chomage, l'autre percoit 900 a 1000 euro, la maison coute 500 euro, il y a les factures. pour vous dire un peu que ADO peut encore rever. au contraire c'est lui qui doit payer la france pour service rendu. s'il ne s'execute pas il vont le faire sauter. l'europe est aux aboies. que chaque ivoirien vivant en europe appelle ses parents au pays pour leur dire de rester enfermes chez eux afin que la france n'est raison en disant au monde entier vous voyez nous avons bien fait d'intervenir en CI car les ivoiriens sont sortis massivement pour voter. en meme temps que les medias de la resistance face des contres reportage pour bloquer les medias de propagande qui feront passer en bloc des images des fiefs de ADO pour faire croire que c'est toute la cote d'ivoire. merci mr DINDE POUR LE BOULOT D?INFORMATION QUE VOUS FAITE QUE DIEU TOUT PUISSANT VOUS PROTEGE

Écrit par : francoise | jeudi, 10 novembre 2011

Merci, chère soeur FRANçOISE!

Tes propositions sont vraiment capitales. Nous devrons effectivement faire de la contre-information en temps réel, pendant les élections législatives, pour désosser tous les mensonges qu'ils voudront, à nouveau, imposer au monde sur notre dos.

On est ensemble!

Bien à toi.

Écrit par : Dindé | jeudi, 10 novembre 2011

SLT camarades a quoi ça serre meme de se fatiguer que les grands patrons sarko et autres se concertent à la barac d'obama designer les deputes

Écrit par : DAGO DAGO | samedi, 12 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.