topblog Ivoire blogs

jeudi, 10 novembre 2011

ABOU CISSE ECRIT AU PRESIDENT GBAGBO: «ON A ENCORE BESOIN DE TOI»

,
ABOU CISSE 2.PNG

Mon cher président, cher ami, combattant de la liberté,

 

L'utilisation de l'écriture comme arme de défense m'est venue l'autre jour, après la relecture de tes différentes correspondances que tu m'as adressées lors de mon séjour à la Maca. Parce que je défendais un certain Ado, président aujourd'hui, par la force des choses. La cause : l'injustice, le tribalisme qui était devenu une institution aux yeux de tous. Le seul leader politique qui m'a apporté son soutien, c'est toi, Gbagbo Laurent. Estimant que le pays d'Houphouët ne pouvait s'inscrire sur le chemin de la discrimination raciale. Le peuple, à l'époque, était ravi à la lecture de mes différents écrits, il en souffrait lorsqu'il m'arrivait d'être absent dans la livraison du jour. Que veux-tu ? C'est le cheminement des combattants de la liberté et tu en es un. Mais aujourd'hui, les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Le président d'aujourd'hui que nous avons défendu bec et ongles est prisonnier d'une victoire factice où les ingrédients de la gestion du quotidien ne manqueront pas avec le temps, à faire leurs œuvres. Mais en tant que combattant anonyme de la liberté, je me dois de te défendre comme j'ai défendu Alassane Ouattara des griffes de Bédié. Je m'appliquerai par tous les moyens de l'écriture à diligenter ta libération. Les menaces ne faiblissent pas comme quand, en son temps, j'avais pris sur moi la même voie ; je présume qu'il m'enverra en prison ou il utilisera d'autres moyens obscurs pour mettre fin à ma vie. Ils m'ont envoyé certains convoyeurs d'informations m'intimant l'ordre de ménager leur mentor Alassane, l'information s'atèle à révéler et à fixer la date de mes jours, quoi encore ! Faut-il y croire ? A quoi bon ? Mais sache que tant qu'il me restera une seconde de vie, j'élèverai par ma plume, le clairon : Gbagbo est innocent, il faut le libérer pour qu'il retrouve son peuple et sa famille.

Mais qu'as-tu fait, l'homme Gbagbo ? Rien, sauf vouloir servir ton peuple. Ton combat t'a fait frôler une fois de plus la mort sans que ne s'ébranle ta détermination. Le peuple, dans un élan de circonstance, t'a élevé au firmament de ta gloire : la présidence de la république. M. le président, qu'as-tu fait de ta victoire ? Victoire dont tu me disais, qu'elle n'était pas celle que tu aurais souhaitée mais il fallait faire avec. Parce que tu n'étais pas de sainteté avec la France. 10 ans de guerre, 10 ans de troubles au départ bénis, parce qu'on pouvait le circonscrire mais ceux qui t'entouraient ont tourné la barque ailleurs et les forces extérieures, composées de Jacques Chirac, de Sarkozy et d'Obama, ont eu raison de toi. Ils ont orchestré, fabriqué par leur télévision interposée des accusations ignobles que je ne connais pas de toi et je ne peux m'imaginer même si le pouvoir peut déformer les hommes et les transformer en bourreaux. A moins que ne connaissant pas les règles de l'art de la gestion de la nation, tu te sois replié sur tes principes républicains (...). Tu te savais minoritaire dans les fours des ethnies et ta marche la plus éloquente a été de chercher des hommes du nord afin de diriger la Côte d'Ivoire dans la paix, mais les faiseurs de roi avaient une autre chose dans la tête. Ils ont eu raison de toi, ils se sont installés, ils ont accaparé toute la Côte d'Ivoire.

Sinon comment comprendre que le mentor aille présenter, dès son investiture, le budget prévisionnel à l'Onu, au lieu de l'instruire d'abord par son peuple ? Comment comprendre que l'Onu est en train de s'accaparer des terres de nos populations pour l'affecter en un champ d'entraînement militaire. Je crains qu'une révolte ne s'installe dans le cœur des Ivoiriens, surtout lorsqu'ils se réveilleront. Ils n'auront plus peur des armes. L'Ivoirien n'est pas l'arabe parce que ce qui se passe ici n'a d'égal nulle part sur la planète. C'est la raison du plus fort. En fait, où sont nos forces nouvelles qui, malgré leurs faiblesses, ont été les acteurs premiers de la contestation ? Où sont nos forces de défense nationales qui sont aujourd'hui sans armes ? Où est le premier ministre ? C'est à lui que revenait de nous dire ce que sera la Côte d'Ivoire de demain au lieu d'un président qui ne se sent à l'aise qu'à l'extérieur devant des parterres de gens qui lui insufflent non pas une programmation apaisée du développement mais l'inscrivent dans le cheminement du despotisme de la haine avec une bible de conditions du Fmi. (...). La France n'acceptera jamais qu'Alassane soit de sainteté avec son peuple, et son peuple, malgré l'armada de soldats, ne sera jamais de sainteté avec lui. C'est la loi du donnant-donnant et la Côte d'Ivoire est devenue une île paradisiaque pour les fêtards occidentaux.

Cher ami, voilà pourquoi je m'efforcerai de te libérer de la France, des Usa, parce que ce sont eux qui ont la main sur la gâchette. Notre président, oh notre président, il voit des préparations de coups d'état partout. Qu'il sache que l'Ivoirien n'a pas la culture de la guerre. Ceux qui peuvent susciter une guerre ou une rébellion, ce sont les français et leurs valets. (...). La Côte d'Ivoire a perdu tout après la dévaluation. Les tenants du pouvoir de l'époque ont bradé le bénéfice de la dévaluation et tu n'as hérité de rien, sauf du feu que tu n'as pas allumé. Alors mes chers amis, j'entreprendrai très prochainement, sur invitation des uns et des autres, en dehors de la Côte d'Ivoire, des conférences pour rétablir la vérité. Mon cher Gbagbo, parce que les plans drastiques du Fmi nous seront appliqués bientôt, sans arme, les commanditaires sont là et la vérité va se faire jour.

Ma certitude, c'est que tu seras libéré, tôt ou tard. Je souhaite que tu ne te suicides pas. La lutte de notre génération n'est pas terminée et tu dois être libre pour voir de toi-même tes erreurs, les erreurs de ton entourage. C'est libre que la Côte d'Ivoire peut se développer dans la démocratie, c'est libre que la contradiction peut emmener la paix. Le problème de la Côte d'Ivoire est ethnique, politique et l'ingérence prolongée des français et de l'Onu va créer des particules qui vont transformer notre problème en un problème ethnique. L'occident doit se souvenir de Mogadiscio, de l'Afghanistan, pour nous libérer et libérer Gbagbo, sinon les forces humaines se réveilleront en temps record. Je continuerai à t'écrire mon cher ami; des fredonnements de ton nom se chantent, ici et là. Et des pagnes s'identifient déjà à toi.

Alors quel crime as-tu commis ? Parce que des langues se délient. Je m'en vais te dire que j'écrirai, par presses interposées, aux différents présidents du monde, en vue d'étendre la vérité. Ils me comprendront par rapport à notre président (Ado, ndlr) qui ne connaît pas l'histoire des hommes. Tu as commis certes des erreurs d'appréciation, mais tu n'es pas un nazi, encore moins un dictateur.


Abou Cissé Ton ami, ton frère, combattant de la liberté.

 

Source : LE TEMPS

Commentaires

ABOU CISSE,vous voyez juste,une REVOLTE s'installera dans le coeur des IVOIRIENS,lorsqu'ils se REVEILLERONT enfin.Après ou avant la LIBERATION du PRESIDENT GBAGBO,j'en suis convainque tout comme vous.Dans le subconcient de chaque IVOIRIEN,ce n'est pas ACCEPTABLE que OUATTARA REMPLACE GBAGBO à la tete de la Cote d'IVOIRE,personne ne s'accommode de cette situation dramatique et dure!Merci pour votre loyauté,votre gratitude et votre dévouement pour le PRESIDENT GBAGBO et son peuple acquis à sa cause.Il ya une realité quotidienne qu'on ne peut éternellemment cacher à la face du MONDE.A quoi sert-il d'etre MILLIARDAIRE si c'est pour vivre dans le MENSONGE PERPETUEL,monsieur ALLASSANE DRAMANE OUATTARA!!!!

Écrit par : RitaFlower | jeudi, 10 novembre 2011

Voilà quelqu'un qui reste dans la droite ligne des ses pensées habituelles. Pas comme certains:
- Blon Blaise, qui dit fera tout pour que voir Konaté Sidiki être élu à Man,
- Allou Eugène
Des hommes intègres ça existe qu'en même et simplement à le lire, je suis fiers.

Bravo doyen et la lutte continue

Écrit par : Cheickna | jeudi, 10 novembre 2011

Vraiment, respect pour le doyen ABOU CISSE!

Chapeau bas, pour le combattant de la liberté! Toujours un plaisir de le lire, cet aîné.

Écrit par : Dindé | jeudi, 10 novembre 2011

persone ne sait ou va le monde mais chacun de nous sait d'ou il vient meme si certain refuse d'assumer leur identite. a ces persone comme ADO il faut le leur rappeler avec constance et insistance. et la persone la mieux habilite a le faire c'est vous tonton CISSE. et DIEU dans sa grande misericorde vous accompagnera dans cette bataille qui sera tres tres rude car en face votre soit disant neveu est un despote qui n'hesitera pas a vous faire la peau. que peut on tirer de quelqu'un qui a renier ses propres geniteurs parce que du BURKINA. il y a une question que je me pose pourquoi les BURKINABE refusent t'ils de se reconnaitre BURKINABE est ce une injure ?????? il va falloir faire une enquete tres approffondie sur ce sujet. il va falloir leur poser la question car etre ivoirien est un esprit. il peuvent nous tuer nous chasser de nos terre mais ils ne seront jamais ivoiriens.

Écrit par : francoise | jeudi, 10 novembre 2011

Franchement, c tout simplement magnifique de voir ce tonton de la liberté ne pas fléchir devant son petit qui a vendu son âme au diable.
Seul la Vérité triomphe.

Bon courage à vous.

Écrit par : yannick | jeudi, 10 novembre 2011

Merci le combattant de la liberte merci pour votre franchise et votre loyaute a la nation toute entiere tu es un digne fils de Cote d'Ivoire car ce mal te ronge ( a l'instar de tous les fils dignes de ce pays) de voir l'heritage de tes ancetres alle en fumee par la faute d'un assoife de pouvoir qui malheureusement est un de vos proches.
Merci pour cet engagement sans faille a nos cotes.Quoi qu'ils feront ils ne t'atteigneront pas tant que tu demeureras dans la droiture car c'est l'autre nom de Dieu.

Que Dieu te benisse et qu'il te garde encore longtemps pour ce combat de la quete de dignite pour la cote d'ivoire et l'afrique

Écrit par : intelligenciahomme | vendredi, 11 novembre 2011

Je sais que dans la vie de chacun sur cette terre, il y a des personnes qui de la personnalité. C'est le cas de votre PAPA ABOU CISSE. Il fait partir des rares nordistes qui aiment franchement ce pays et reconnait ces valeurs. Chapeau bas Tonton ABOU, cette guerre post électorale m'avait transformé en révolté tribaliste, mais quand je vous lis, je pense que je dois me rebiffer car il existe des gens comme vous, comme Katina. Je suis ému de vous savoir aussi acerbe et un argumentaire acéré pour votre soit disant "neveu". C'est vrai que les gens ont la mémoire courte. Qu’à t il fait le Président Laurent GBAGBO? Distribuer de façon équitable les richesses de son pays à son peuple? Dire Non là où d'autres disent Oui cher maître, refuser l'appauvrissement de son peuple? On dira qu'il n'a fait, je vous donne un seul exemple: le corps enseignant de notre pays; aujourd'hui grâce à lui n’est guère considéré comme le groupe des moins que rien, être instituteur n'est plus une injure. De moins de 100.000F qu'ils gagnaient, ils sont autour de 230.000 et 250.000F là où le haut maître de la très haute finance internationale du monde mondial les a sous estimés. Je crois en ce que vous dites PAPA ABOU, la LIBERATION DE GBAGBO car comme le disait l'écrivain Sud-Africain Peter Abraham (et comme les venance konance symbole de la honte): il faut souffrir aujourd'hui pour mieux résister demain. A la suite, un de mes honorables Enseignants Chercheurs, Professeur de son rang a laissé sa peau au RDR, il est décédé aujourd'hui disait: on me souffre pas dans la vie mais on fait des sacrifices. Oui, GBAGBO fait le sacrifice de la souveraineté de la Côte d'Ivoire. Une Côte d'Ivoire qui sera prospère et respectée de tous bientôt. Papa ABOU reçoit de mon avis que vous n'êtes pas seul dans cette lutte de la liberté. Nous savons pays dans nos pays pauvres (ou pays en développement selon leur humeur), la liberté est une illusion et qui s’acharne à crier LIBERTE, prépare son cercueil. La mort a un sens dans ce sens, si vivre et être meurtri tous les jours de l'année pour parler comme les gens du underground: Mourir est mieux que vivre sans personnalité. PAPA ABOU, si vous existez c'est par ce que vous avez une personnalité et non un serveur de Thé comme tous ceux qui sont en ce moment à la présidence. Ce que je voudrais dire pour finir, c'est votre combat à l'international ; ils savent qu'ils ont fait du faux, ils ne sont pas naïfs. Ils ne vous écouteront pas car ils n'ont d'oreilles et d'yeux pour entendre et voir ce qui n'arrange leur peuple de pays riches.
Que Dieu vous bénisse et vous mette au large. Vive GBAGBO et la Vraie Côte d'Ivoire.

Écrit par : le 11 avril 2011 | vendredi, 11 novembre 2011

Chapeau bas à vs mr ABOU CISSE, à chacune de vos interventions, je ne suis jamais déçue, tant vos écrits sont kom une source d'eau ki ns rafraichi! MERCI MILLE MERCI
ns savons ke vs netes pas du tt apprécié du coup ds lotre camp mais votre combat est noble et le seigneur celui dt ns avons la crainte saura prenda soin de vs et veillez sur vs!
suis tt à fait daccord av vs, mon president GBAGBO a certes fait des erreurs ( kom tt un chacun de ns dailleurs ), mais est loin tres loin detre un TYRAN voire meme un DICTATEUR, merci! bien à vs

Écrit par : shoumy | vendredi, 11 novembre 2011

Bravo Kôrô
on te suit
la liberté que prône ADO tue les ivoiriens
et les enfants de la chère Côte d'Ivoire comme un seul homme se lèveront
à bas la france-afrique
à bas

Écrit par : janus | samedi, 12 novembre 2011

qui est le vrai président de notre pays?et le premier ministre? nous sommes retournés dans les années 1936.Pourquoi acceptons nous ce que nos pères ont vomi cad la colonisation et l'exclavage.reveille toi de ton coma.Chers ivoiriens K.B arrive et il purifiera le pays..c'est certain. les FN ont soif de ce jour là.ils sont pris en otage.chers ivoiriens liberez soro guillaume et autres.les conditions sont réunis pour la delivrance.

Écrit par : bbol | samedi, 12 novembre 2011

Mon Cher Fernand,

Juste pour vous dire que la lecture de l'émouvante lettre de M. ABOU CISSE à Son Excellence Monsieur Le Président Laurent GBAGBO m'a tellement bouleversé que j'ai dû éclater en sanglots devant mes enfants. Car, je souffre de Le savoir là où on L'a mis...

Je ne suis pas Ivoirien et n'ai rien contre M. A. OUATTARA, mais il est urgent que Monsieur Le Président Laurent GBAGBO recouvre au moins sa liberté, à défaut de son fauteuil présidentiel.

Que Dieu bénisse les Ivoiriens, y compris les ennemis de Son Excellence Monsieur Le Président Laurent GBAGBO !

LONGUE VIE A VOUS, A VOTRE FAMILLE et à votre Blog !

Fraternellement.

Écrit par : ngbassama sacaleh | lundi, 14 novembre 2011

No GBAGBO no peace;merci pour tes écrits tonton Cissé digne fils de treichville.Les vrais Ivoiriens s'est a vous que je m'adresse,on doit maintenant boycotter tous les produits français en Cote d'Ivoire.Jetons nos puces (ORANGE) de nos telephones portable

Écrit par : outtara | lundi, 14 novembre 2011

Mon frère ngbassama sacaleh, tiens bon car cela ne fait que commencer que Dieu nous fortifie dans ce combat sans merci contre nos propres frères exclavagistes africains qui nous tuent et nous sacrifient pour les intérêts de leurs amis européens.Je ne sais pas s'ils se sont assis un jour pour retracer l'histoire de notre continent qui peine à se lever du fait de leur turpitude. Comment est-ce possible que des africains puissent sacrifier depuis la nuit des temps leurs propres frères pour la gloire de l'Europe. Qu'ont ils recolté de leur Offfre Publique d'Achat (OPA) de ce continent? Plus près de nous ce ne sont pas des exemples qui font défaut. Mobotu a sacrifié Lumumba qu'a t-il eu en retour? Compaoré a sacrifié Sankara qu'a t-il obtenu? Certains me diront le pouvoir. Mais ce pouvoir comparé à ce qu'il leur a été réservé ou leur sera réservé il y a un grand fossé, Houphouet a servi les intérêts de ces occidentaux qu'a t -il eu en retour? Bongo a été l'épicentre de tous les intérêts français quelle a été sa recompense? il n y pas de rapprochement à faire. Chez moi on dira :" il n y a pas ou il n y aura pas match" ou "en core il n y a pas photo" De Mobotu à Bongo en passant par Houphouet ils sont morts de chagrin car humiliés par leurs amis, cluoés au pilori comme des bagnards et des vulgaires personnes.Pauvre Afrique riche de son sous-sol que Dieu te vienne en aide pour recouvrer ta véritable liberté signe de ton envol vers ton destin glorieux.

Écrit par : intelligenciahomme | lundi, 14 novembre 2011

Intelligenciahomme,je t'ai reconnu à tes écrits avant meme de découvrir ton speudonyme.Tu es devenu reconnaissable sur ce blog.Ton AFRIQUE,tu l'a vraiment dans la peau.Ca ne fait aucun doute.

Écrit par : RitaFlower | lundi, 14 novembre 2011

Cher frère NGBASSAMA SACALEH,

Je te réponds avec un peu de retard parce qu'en voyage. Merci pour ce commentaire émouvant. Je comprends ta tristesse. C'est aussi celle de la MAJORITE des Ivoiriens qui a élu le Président GBAGBO que la France a renversé à coup de "bombes humanitaires et démocratiques". Si le ridicule tuait...

Tu espères que Ouattara ait la grandeur de libérer le Président Laurent GBAGBO. Nous l'espérons aussi. Mais sans trop nous faire d'illusion. Il prend ses ordres à l'Elysée. Aura-t-il la dignité de s'en affranchir et de travailler véritablement à la réconciliation des Ivoiriens? Je crains que cette entreprise ne soit trop honorable et trop élevée pour lui.

Espérons seulement que l'Histoire nous fasse mentir.

Sois consolé et que DIEU te bénisse!

Écrit par : Dindé | lundi, 14 novembre 2011

Merci ma soeur RitaFlower pour ces compliments, j'en suis fort flatté et determiné a en decoudre avec ces pseudo africains au milieu de nous et qui trahissent notre lutte (allusion à tous ces pantins à l'image de soro, ouattara, compaoré et la liste est si longue)

Écrit par : intelligenciahomme | mardi, 15 novembre 2011

Mon cher frère ngbassama sacaleh en parcourant ton message j'ai failli de peu écraser une larme mais toute suite je me suis ressaisi car mon père m'a dit un jour que dans ce monde si bas il y a des moments où l'heure est à l'action et non à l'émotion c'est ce temps qui est arrivé. prends courage frère et c'est ce message fort que mon frère Intelligenciahomme voulait te faire passer.
Haut les coeurs car nous sortirons victorieux de cette confrontation il n y pas de doute.
Que Dieu te benisse ainsi que tous ces dignes fils de Côte d'Ivoire meurtris aujourd'hui dans leur chair.

Écrit par : El Haj Bah | mardi, 15 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.