topblog Ivoire blogs

mardi, 29 novembre 2011

OÙ SE TROUVE AU JUSTE LE VILLAGE D'ALASSANE OUATTARA?


ALASSANE OUATTARA 26.jpg

La plupart des chefs d'Etat, pour ne pas dire tous, aiment bien effectuer leur retraite dans leur ville natale ou leur village.

Ainsi, le président Félix Houphouët-Boigny se retirait à Yamoussoukro, qu'il a d'ailleurs érigé en capitale. Pour Henri Konan Bédié, c'est à Daoukro, sa ville natale ou à Prépréssou, son village qu'il a ses arrières. Le général Guéi Robert, on s'en souvient, s'était reclus à Kabakouma, dans sa région de Man. Le président Laurent Gbagbo, pour se changer les idées, se repliait à Mama, dans son département natal de Gagnoa, où il s'est bâti une coquette petite maison de repos.

D'autres chefs d'Etat africains ont ainsi rendu célèbres leurs villes natales. On peut, pêle-mêle, citer le village du président burkinabé, Ziniaré, à quelques encablures de chez nous, Syrte du guide libyen Kadhafi, Gbadolité du président zaïrois Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Wa Zabanga, Franceville du patriarche gabonais Omar Bongo, Piya du président togolais Gnasimgbé Eyadéma et j'en passe.

A défaut, ils se choisissent un point de chute comme le Général De Gaulle, né à Lille et qui a choisi comme son « home », le petit village de Colombey-les-deux-églises, où il repose justement à jamais.

Mais en la matière, le chef de l'Etat ivoirien restera une énigme ! Aucun point de chute, en Côte d'Ivoire ! Pas même à Kong dont il se réclame et où il ne dispose pas de la moindre case. Pas plus qu'à Dimbokro, qui passe pour être sa ville natale. Ses vacances ou ses retraites ? Il les prend en France. Curieux non, pour un président qui se réclame de la Côte d'Ivoire ? Depuis que nous avons découvert cet homme que nous a présenté le « vieux », Houphouët, pas un seul village ivoirien n'a eu l'honneur de le recevoir pendant 4 week-ends, en 20 ans, comme un fils du terroir. Pourquoi donc ?

« Quand ça chauffe, il est en France, alors que les autres, quand ça chauffe, ils sont chez eux au village. Dans quel village il est allé se reposer même un jour, en Côte d'Ivoire ? », me disait un villageois, jeune planteur de cacao, originaire du centre de notre pays. « Violente question ! », comme disent les Ivoiriens. En 7 mois de règne, il est allé 8 fois en dehors de la Côte d'Ivoire. Les Européens et les Français le voient plus que l'Ivoirien de l'intérieur du pays. Il compte même encore passer deux semaines de vacances en France, dans le mois de décembre. Pour les fêtes de fin d'année?

Au final, nous ne pouvons nous empêcher de nous poser cette question capitale qui nous taraude les méninges, depuis un moment qu'il est président de la Côte d'ivoire : « Où se trouve donc le village d'Alassane Ouattara ? »


Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire !

 

DINDE Fernand AGBO

Commentaires

Pour avoir un village, il faudrait avoir une identité... cet homme a tout renié: de ses origines à son apparence en passant par sa génitrice. Cet homme est «nobody» donc il ne peut pas avoir de village. Il est simplement APATRIDE...

Écrit par : Fière D'Être Ivoirienne | mardi, 29 novembre 2011

Très très bonne investigation champion!!!!!!!!!!!!

Écrit par : freedom | mardi, 29 novembre 2011

ADO n'a jamais été ivoirien et il ne le sera jamais. Notre pays lui a été tout simplement bradé par certains se disant ivoiriens. Dieu nous demande d'être hospitalier, mais pas de céder notre pays aux étrangers. Dieu nous délivrera certainement!
Amen!

Écrit par : IRITIE Joseph | mardi, 29 novembre 2011

"Dieu nous délivrera certainement!" Mais non il le fera comme il l'a dit. Dieu est Dieu et ce qu'il dit il le fait. Sois en sur mon frère.

Écrit par : Cheickna | mardi, 29 novembre 2011

Le village natal d'ALLASSANE DRAMANE OUATTARA se trouve surement à SINDOU,au BURKINA FASSO ou son père a été inhumé.(rires)ou son village c'est sans doute la COMMUNAUTE INTERNATIONALE.Il passe plus de temps en France qu'en COTE d'IVOIRE.Plus sérieusement,es-ce parce qu'il n'a probablement pas de village natal à lui,qu'il s'autorise sans pitié à détruire,bruler et calciner les villages et à assassiner les villageois qui s'y trouvent.Ca n'a pas de sens,tout ça.Hormis son statut de CHEF d'ETAT,OUATTARA est quelqun de tout à fait banal,sans consistance,inintéressant meme.Ce gars là est trop CRUEL avec les ivoiriens.Il n'a vraiment AUCUNE DIGNITE!

Écrit par : RitaFlower | mardi, 29 novembre 2011

Tout ceci serait risible si ce n'étaient de telles considérations qui ont conduit la Côte-d'Ivoire à la guerre.

Écrit par : Blincky Bill | mardi, 29 novembre 2011

Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part ont tant fait de mal à l'Afrique qu'il convient de s'en méfier. La question est moins l'attachement à un village que la mise en oeuvre d'une vision transethnique, transreligieuse et transvillage.
Les Africains doivent sortir de leurs villages pour analyser les problèmes de manière plus globale. Vous parlez de Blaise Compaoré et de son village Ziniaré. Pensez-vous que nous, Burkinabè, en sommes fiers? Aucun de nos chefs d'Etat avant Compaoré n'avait poussé la bêtise villageoise à un tel degré.
Personne ne conteste le patriotisme de Sankara mais il n'a jamais fait de Tema-Bokin un port d'attache. Son village, c'était le Burkina Faso et ses frères tous les Burkinabè.
Si vous voulez participer à la construction nationale de la Côte-d'Ivoire, quittez la logique du village et de l'ethnie. Alors, vous ferez oeuvre utile.

Écrit par : Blincky Bill | mardi, 29 novembre 2011

Kong dois se trouver en Jamaique peut etre.
comme les gens ont subit une lobotomie, ils crois qu'une nation se limite au village. Gardé votre villagité pour vous, nous somme plutôt dans une logique de nation.

Depuis des années vous avez pollué l'atmosphère des ivoiriens avec cette discrimination farfelu.
Vraiment tous change, tous évolue seul les imbecile ne change pas.

Écrit par : sackmoh | mardi, 29 novembre 2011

comme tu ne connais pas histoire de ton pays je te le dire c'est a kong le noms cote d'ivoire est quitte quand le gouverneur trechlaplene voulais rejoindre son frère rené caille a tombouktour qui découvre le royaume de kong il signe un traité avec le roi sekou ouattara il meut a l’age de 30 ans ainsi que binger donc gbagbo connais bien histoire c'est pourcela qu'il na jamais dire que ALLASSNE est burkinabé donc arrêter vos imbeciliter et mettons nous au travaille

Écrit par : simplice digbe | mardi, 29 novembre 2011

Sortez un peu de vos idioties pour justifier votre barbarie DEPUIS 2002.

Le gars a posé,une question simple: Quel est le nom du village d'ADO et pourquoi il n'y va pas?

Il ne perd jamais de parents ou sont-ils deja morts ou bien son statut de president ne lui autorise pas d'assister ses parents en cas de malheurs comme cela se fait partout en Afrique.

Depuis sept mois, un homme de son age ,ne met pas les pieds au village alors qu'il en a les moyens...

Je commence à croire ce que Gbagbo disait:Ce Monsieur est vraiment venu tromper tous les ivoiriens.

Peut-etre qu'il est aussi ebrié...Deraciné mais prets à se dire du nord et musulman pour justifier ses tueries.KONG YAAAAAAAAKO!

Écrit par : Degrange | mardi, 29 novembre 2011

Très cher frère Burkinabé Bill,

Tu vois c'est votre ingerance dans la politique ivoirienne qui a créé tout ce qui nous arrive. C'est un débat purement ivoirien que cherches tu à justifier? Qu'Allassane est burkinabé et donc qu'on le laisse gouverner un pays frère au votre.
C'est où le village de ce mec? On ne montre pas son village avec la main gauche. Mais votre gars là lui ne peut même pas nous montrer un village.

Peut être qu'il est d'Assinie car son épouse a entrepris un vaste projet de renovation de sa villa. Il ira se reposer là bas.
Allassane Ouattara, définitivement IMPOSTEUR devant l'Eternel.

Écrit par : Cheickna | mardi, 29 novembre 2011

salut les gars . qd vs voulez parler de politique, de village et d'ethnie, ne parlez pas de Dieu. car nos pensées ne sont pas les siennes. Je dirai même que Dieu n'a que foutre de nos barrières ethnique et politiques. Au point où il choisirait plutôt un homme qui n'appartient à aucun village pour faire de la côte d'Ivoire un seul village

Écrit par : solarsystem | mardi, 29 novembre 2011

Solarsystem,

Qu'est-ce que tu racontes?

Dieu n'aime pas le desordre.Dc comme tu l'aimes bien,demande au Burkinabé de retourner chez lui au lieu de venir foutre le bordel chez nous.

C'est Dieu qui a inspiré ceux qui ont fait les frontieres et donner la richesse de tous les cotés.Si son pays est pauvre ce n'est pas de notre faute qu'il y retourne pour le faire prosperer et qu'il nous laisse gerer le notre.

Quel ivoirien d'origine n'a pas de village??? ADO vraiment,tu es fort et exceptionnel

Écrit par : Degrange | mardi, 29 novembre 2011

ALLASSANE DRAMANE OUATTARA est BURKINABE et IMPOPULAIRE de fait,sur cette affirmation évidente,il n'a jamais pu prouvé le contraire.Il a fait semblant de renier ses ORIGINES,encore une TACTIQUE politicienne.Remarquez aujourd'hui,maintenant qu'il est devenu CHEF d'ETAT avec tous les moyens tordus que nous connaissons,il REVENDIQUE ses origines burkinabe.Pas un seul,jour sur sa télévision personnelle sans qu'il ne parle ou évoque le BURKINA FASSO en invitant ses compatiotes au pays ainsi que tous les ceux de la SOUS-REGION.OUATTARA,la COTE d'IVOIRE ne deviendra jamais le BURKI-VOIRE!meme si telle est son AMBITION DEMESUREE pour y parvenir.Tout est fait,décidé et calculé pour que les IVOIRIENS de souche se retrouvent en MONORITE et soient ainsi remplacé par les ETRANGERS.D'ou l'élémination systématique d'un groupe ethnique.Il veut REPEUPLER la COTE d'IVOIRE mais il y arrivera JAMAIS!JAMAIS! Transfert le"WOODY de MAMA"dans son village natal,l'enfant légitime du pays pourra ainsi se retrouver en TERRE CONNUE avec ses parents!!

Écrit par : RitaFlower | mardi, 29 novembre 2011

OU Barack Obama paste-t-il ses vacances ????.... au Kenya ou aux Philipines,ou a l'Ile AWAHI ou il serait venu au monde ???....

CESSEZ de DIRE du n'IMPORTE QUOI quand on ne se RENSEIGNE pas...

Écrit par : srika Blah | mardi, 29 novembre 2011

Le présent message est envoyé quelques milliers de destinataires amis de la Côte d'Ivoire.

Concernant le transfert appréhendé de Laurent Gbagbo, je vous invite à écrire ou à téléphoner à Mme Florence Olara, qui est la porte-parole de M. Luis Moreno Ocampo, à la Cour pénale internationale (CPI). M. Gbagbo est détenu illégalement à Korhogo, dans le Nord de la Côte d'Ivoire, depuis plus de sept mois, et la rumeur veut qu'il soit transféré à La Haye pour répondre devant la CPI de crimes imaginaires. Le comportement de M. Ocampo est tout simplement immoral, surtout quand il s'entretient en catimini avec le criminel Ouattara, qui est responsable des crimes ayant ensanglanté la Côte d'Ivoire depuis 2002. Exigeons ce qui suit de M. Ocampo:

1) Que M. Ocampo cesse immédiatement toute enquête sur Laurent Gbagbo, qui n'est manifestement coupable d'aucun crime contre l'humanité, qui a été investi président par le Conseil constitutionnel de la Côte d'Ivoire et qui a simplement réclamé qu'on recompte les votes, après le second tour de l'élection présidentielle, tandis que M. Ouattara appelait à la guerre.

2) Que M. Ocampo utilise les innombrables preuves contre M. Ouattara et ses rebelles pour les faire arrêter et les traduire immédiatement devant la CPI.

3) Que M. Ocampo exhorte les autorités ivoiriennes à libérer immédiatement Laurent Gbagbo et à restaurer l'ordre constitutionnel et l'ordre public, ce qui signifie que Laurent Gbagbo doit reprendre son poste de président et que l'ONU et la France doivent quitter le territoire ivoirien, où elles ont semé la mort et la destruction depuis qu'elles y sont, au lieu de «protéger les civils» comme elles ont prétendu le faire.

4) Qu'à défaut de pouvoir répondre aux demandes 1 à 3 ci-dessus, sous peine de déplaire à ses patrons Obama et Sarkozy, M. Ocampo démissionne immédiatement de son poste de procureur, sous peine de continuer de s'enliser dans l'immoralité la plus totale.

Vous pouvez ajouter aussi que le peuple n'oubliera pas les noms des complices des criminels qui persécutent plusieurs peuples sur terre et qui sont la cause des grands dangers menaçant l'humanité tout entière actuellement. Tôt ou tard, criminels et complices devront répondre de leurs actes. Ils ne pourront pas toujours se sauver. On ne pourra jamais transformer des mensonges en vérité, même en les répétant sans cesse.

Voici les coordonnées de Mme Olara. Si vous choisissez de lui téléphoner et qu'elle ne répond pas, vous pouvez laisser un message dans sa boite vocale.

Florence Olara
Bureau du procureur
Cour pénale internationale
florence.olara@icc-cpi.int 
+31 70 515 8723

Écrit par : CheKoff | mardi, 29 novembre 2011

Le présent message est envoyé quelques milliers de destinataires amis de la Côte d'Ivoire.

Concernant le transfert appréhendé de Laurent Gbagbo, je vous invite à écrire ou à téléphoner à Mme Florence Olara, qui est la porte-parole de M. Luis Moreno Ocampo, à la Cour pénale internationale (CPI). M. Gbagbo est détenu illégalement à Korhogo, dans le Nord de la Côte d'Ivoire, depuis plus de sept mois, et la rumeur veut qu'il soit transféré à La Haye pour répondre devant la CPI de crimes imaginaires. Le comportement de M. Ocampo est tout simplement immoral, surtout quand il s'entretient en catimini avec le criminel Ouattara, qui est responsable des crimes ayant ensanglanté la Côte d'Ivoire depuis 2002. Exigeons ce qui suit de M. Ocampo:

1) Que M. Ocampo cesse immédiatement toute enquête sur Laurent Gbagbo, qui n'est manifestement coupable d'aucun crime contre l'humanité, qui a été investi président par le Conseil constitutionnel de la Côte d'Ivoire et qui a simplement réclamé qu'on recompte les votes, après le second tour de l'élection présidentielle, tandis que M. Ouattara appelait à la guerre.

2) Que M. Ocampo utilise les innombrables preuves contre M. Ouattara et ses rebelles pour les faire arrêter et les traduire immédiatement devant la CPI.

3) Que M. Ocampo exhorte les autorités ivoiriennes à libérer immédiatement Laurent Gbagbo et à restaurer l'ordre constitutionnel et l'ordre public, ce qui signifie que Laurent Gbagbo doit reprendre son poste de président et que l'ONU et la France doivent quitter le territoire ivoirien, où elles ont semé la mort et la destruction depuis qu'elles y sont, au lieu de «protéger les civils» comme elles ont prétendu le faire.

4) Qu'à défaut de pouvoir répondre aux demandes 1 à 3 ci-dessus, sous peine de déplaire à ses patrons Obama et Sarkozy, M. Ocampo démissionne immédiatement de son poste de procureur, sous peine de continuer de s'enliser dans l'immoralité la plus totale.

Vous pouvez ajouter aussi que le peuple n'oubliera pas les noms des complices des criminels qui persécutent plusieurs peuples sur terre et qui sont la cause des grands dangers menaçant l'humanité tout entière actuellement. Tôt ou tard, criminels et complices devront répondre de leurs actes. Ils ne pourront pas toujours se sauver. On ne pourra jamais transformer des mensonges en vérité, même en les répétant sans cesse.

Voici les coordonnées de Mme Olara. Si vous choisissez de lui téléphoner et qu'elle ne répond pas, vous pouvez laisser un message dans sa boite vocale.

Florence Olara
Bureau du procureur
Cour pénale internationale
florence.olara@icc-cpi.int 
+31 70 515 8723

Écrit par : CheKoff | mardi, 29 novembre 2011

Le présent message est envoyé quelques milliers de destinataires amis de la Côte d'Ivoire.

Concernant le transfert appréhendé de Laurent Gbagbo, je vous invite à écrire ou à téléphoner à Mme Florence Olara, qui est la porte-parole de M. Luis Moreno Ocampo, à la Cour pénale internationale (CPI). M. Gbagbo est détenu illégalement à Korhogo, dans le Nord de la Côte d'Ivoire, depuis plus de sept mois, et la rumeur veut qu'il soit transféré à La Haye pour répondre devant la CPI de crimes imaginaires. Le comportement de M. Ocampo est tout simplement immoral, surtout quand il s'entretient en catimini avec le criminel Ouattara, qui est responsable des crimes ayant ensanglanté la Côte d'Ivoire depuis 2002. Exigeons ce qui suit de M. Ocampo:

1) Que M. Ocampo cesse immédiatement toute enquête sur Laurent Gbagbo, qui n'est manifestement coupable d'aucun crime contre l'humanité, qui a été investi président par le Conseil constitutionnel de la Côte d'Ivoire et qui a simplement réclamé qu'on recompte les votes, après le second tour de l'élection présidentielle, tandis que M. Ouattara appelait à la guerre.

2) Que M. Ocampo utilise les innombrables preuves contre M. Ouattara et ses rebelles pour les faire arrêter et les traduire immédiatement devant la CPI.

3) Que M. Ocampo exhorte les autorités ivoiriennes à libérer immédiatement Laurent Gbagbo et à restaurer l'ordre constitutionnel et l'ordre public, ce qui signifie que Laurent Gbagbo doit reprendre son poste de président et que l'ONU et la France doivent quitter le territoire ivoirien, où elles ont semé la mort et la destruction depuis qu'elles y sont, au lieu de «protéger les civils» comme elles ont prétendu le faire.

4) Qu'à défaut de pouvoir répondre aux demandes 1 à 3 ci-dessus, sous peine de déplaire à ses patrons Obama et Sarkozy, M. Ocampo démissionne immédiatement de son poste de procureur, sous peine de continuer de s'enliser dans l'immoralité la plus totale.

Vous pouvez ajouter aussi que le peuple n'oubliera pas les noms des complices des criminels qui persécutent plusieurs peuples sur terre et qui sont la cause des grands dangers menaçant l'humanité tout entière actuellement. Tôt ou tard, criminels et complices devront répondre de leurs actes. Ils ne pourront pas toujours se sauver. On ne pourra jamais transformer des mensonges en vérité, même en les répétant sans cesse.

Voici les coordonnées de Mme Olara. Si vous choisissez de lui téléphoner et qu'elle ne répond pas, vous pouvez laisser un message dans sa boite vocale.

Florence Olara
Bureau du procureur
Cour pénale internationale
florence.olara@icc-cpi.int 
+31 70 515 8723

Écrit par : CheKoff | mardi, 29 novembre 2011

Liberté
Vérité
Dignité nationale

Ce sont les trois maîtres mots de notre mobilisation. Pour nous, la République n’est pas la canonnière, les têtes nucléaires ou la terreur et la barbarie. La République c’est la liberté politique, la vérité démocratique, la dignité nationale - on parle de condamnation à l’indignité nationale

1. Nous devons savoir exactement là où se trouve en ce moment le Kanégnon ivoirien

2. Notre mobilisation est l'occupation du pavé partout comme nous l’avons fait jusqu’à maintenant tant que notre Kanégnon est dans les geôles de Dr Dramane Allassane Ouattara

3. Notre plaidoyer changera dès que notre Kanégnon ne sera plus dans son pays
3.1. Nous continuons de battre le pavé en patriotes responsables
3.2. Nous nous réservons le droit d'user de moyens plus appropriés à la nouvelle situation qui sera alors constatée

Le coup d'Etat colonial, la terreur, le bannissement, la déportation ne sont pas une politique.

Nous allons relever l'affront. Nous allons rétablir tous les droits des Ivoiriens. Ceux et celles d'en doivent le savoir dès maintenant. Les Hongrois en 1956 se sont débarrassés de leurs amis historiques. Nous avons cette opportunité populaire pour nous débarrasser de nos amis historiques.

Nous allons le faire. En Afrique noire. A partir du bourbier ivoirien. Au « permis de capture » de notre Kanégnon, nous autorisons dès maintenant un permis de libération de notre pays.

Le jour se lève toujours
Lettê naa Lettê

Écrit par : Lette naa Lettê | mardi, 29 novembre 2011

Je viens très souvent sur ce site du frère Fernand et cela a toujours été et sera toujours un plaisir renouvelé pour moi d'y être.

La question du village de M. Ouattara Chef de l'Etat telle que posée et présentée par le frère Fernand est très sérieuse et à tout son fondement spirituel qu'il ne faut simplement méprisé sur l'autel d'un militantisme éhonté.

Dieu fait du fondement du monde unifié, la FAMILLE qui est un élément constitutif du clan, de la tribu, du VILLAGE. Dieu pense et à très juste titre que si l'homme reconnait prioritairement la FAMILLE donc le VILLAGE comme étant la structure qu'il doit gérer avec tout le caractère et image que Dieu lui a conférés depuis la Genèse, alors, il pourra facilement prétendre gérer un pays, une nation, un continent, un monde à la lumière de l'un des caractères de Dieu qui est en lui et qui se trouve être l'AMOUR notamment.

Celui qui a un VILLAGE et qui y a grandi ou qui y a eu un début d’existence ou de croissance peut facilement développer l'AMOUR dans ce VILLAGE et à l'égard des autres villages par effet tout simplement de bon voisinage. Le bon voisinage s'explique par le fait que la route de son village passe toujours dans un village voisin où on passe avec salutation des frères et soeurs ou autorités du village voisin.

Ouattara, Chef de l'Etat aujourd'hui mais président de RDR hier aurait eu un village ou même une famille qu'il aurait mis fin à tous ces abus et autres exactions qui s'exercent sur les pauvres villageois en son nom.

Or, il ne le fait pas. Il n'a posé la moindre action dans le sens de libérer les villages et leurs habitants de ces hordes de tueurs de sang froid depuis l'année 2000; bien au contraire. Ouattara n'a donc ni de famille, ni de clan, ni de VILLAGE encore moins d'Amour. Mais il est pourtant Chef de l'Etat de Côte d'Ivoire. C'est là le paradoxe apparent que les mortels que nous sommes ne comprenions.

Dieu a donc fait de Ouattara Chef de l'Etat sans qu'il n'est de Famille, ni de clan, ni de village en côte d'Ivoire. M. Ouattara Chef de de l'Etat apparaît donc ici comme un instrument indélicat entre les mains de Dieu. Dieu crée des paradoxes apparents pour que son Nom soit glorifié et le "moi" des ivoiriens soit effacé devant sa face glorieuse. Mettons nous à genoux et restons en prière et regardons la suite des évènements. Des exemples abondent dans la Parole de Dieu qui montre la fin ou le sort combien de fois tragique des instruments indélicats entre les mains de Dieu pour redresser ses enfants.

Dieu bénisse la Côte d'Ivoire, Dieu bénisse le Frère Fernand, Dieu vous bénisse cher frères et soeurs au Nom merveilleux et puissant de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ.

Écrit par : Groupe Biva | mardi, 29 novembre 2011

Que faisons nous de ceux là qui ont pris les armes dans nuit du 19 septembre 2002 au 11 avril 2011 en Côte d'Ivoire.

Non ils n'ont endeuillés aucune famille c'est ça?

Dieu est le même. LG Dieu est ton seul soutien. Souviens toi que Dieu pour sauver le monde, il a permis que son fils Jésus Christ soit livré pour être cloué sur la croix . Sois fort car tu as sur ta tête le joug du peuple Ivoiriens. Et tu resteras à jamais gravé dans la mémoire de tous les Ivoiriens. Soyons positifs.

Écrit par : lewen | mardi, 29 novembre 2011

Lorsque j'ai envie de me détendre et de piquer un fou rire, jai une solution toute trouvée: ce blog, il y a toujours un article très amusant. Aujourd’hui, le débat porte sur le village d'ADO! En filigrane il s agit d opposer le 'fils du terroir' à l’étranger, l’allochtone, l’allogène. Ce qui me préoccupe c est plutôt, ce que peu m'apporter cet 'étranger'. Loin de me léser, si tu diffères de moi, mon frère, tu m'enrichis. Oui ADO n'a pas de village et nous ne sommes pas loin des thèses lepiniste avec cet article. Cette question devrait etre traitée sous l'angle de la culture, qui est plus inclusive que la notion de village. Car on peut être de culture ivoirienne sans pour autant y avoir un village.
J ai des amis libanais, ivoiriens' bon teint'. Qui pourrait me donner le nom de leur village? Et pourtant, ils n'ont que la CI comme patrie. Bon courage à tous, triturer vous les méninges sur le village d ADO, mais sachez que l'attachement à une Nation ne passe pas par uniquement par le lien avec un terroir.

Écrit par : Ange | mardi, 29 novembre 2011

Ange,

ADO n'a encore rien apporte au pays.
Il a plutot empeche l'autre de travailler en faisant croire qu'il est renie parce qu'etant du nord et musulman.
Au dela de la polemique et comme c'est ce qu'il fera pour nous qui importe pourquoi ne reconnait-il pas qu'il vient d'ailleurs et que par amour pour notre pays,il peut nous aider a le developper.

Ce mensonge est inacceptable parce qu'il ne se dit meme pas originaire du Burkina,ce qui nous aurait rassuré quant a sa credibilité.

Ce pays regorge d'intellectuels qui peuvent lui permettre de se developper si des gens assoiffés du pouvoir comme ADOles laisse travailler veritablement.

Ma logique est toute simple et je l'assume:Je n'accepterai jamais qu'un etranger vienne humilier mon frere parce que celui-ci me promet monts et merveilles.

Apprenons a etre solidaires et vous verrez le developpement suivra. car ce pays regorge d'eminents intellectuels et non des moindres.

Écrit par : Degrange | mercredi, 30 novembre 2011

AH OUI!Ange,le MOSSI DRAMANE que tu défends vient en effet de nous montrer son attachement à la COTE d'IVOIRE en envoyant le PRESIDENT GBAGBO à la CPI,et tu continues à croire à ses mensonges!avec un mandat d'arret aussi illégal que son mandat présidentiel actuel.De grace,épargne nous tes discours puérils stérils et moralisateurs,t'a compris.C'est la dernière fois de ma vie,que je perds mon temps à répondre à tes idioties.Tu peux continuer de rire autant que tu veux mais ne vient plus nous narguer sur ce blog.Toi,les Srika Blah,et tous ces montons,vous etes la HONTE de ce CONTINENT NOIR!Vous etes toujours prets à vendre votre pays pour un plat de riz!honte!

Écrit par : RitaFlower | mercredi, 30 novembre 2011

Gbagbo, déporté à la Haye comme au temps de l'esclavage. Il a refusé de signer les chefs d'accusations retenus contre lui et a donc été forcé à embarquer dans l'avion qui a décolé de Korogho.
Rendons grace à Dieu car tout ce qu'il fait est bon.
C'est douloureux, mais franchement pour son intégrité physique, je le préfère à la Haye qu'a Korogho.
Notre Dieu est un Dieu de Justice et il nous demande de lui faire confiance.

Dieu veille,

Écrit par : Cheickna | mercredi, 30 novembre 2011

A lire, le livre des Actes des Apôtres Chapitre 4, verset 1 à 31.

Écrit par : Cheickna | mercredi, 30 novembre 2011

Rita, Chekna, Fernand,
Ce sont sûrement les derniers moments que nous partageons sur ce site avec cette côte d'ivoire corrompue et très impure. Je prie fortement que nous nous retrouvions après ce qui arrive car depuis ce matin mon âme est triste. Quelqu'un me disait, il y a deux semaines de cela, qu'il est très important que Gbagbo quitte le pays pour que sa vie soit préservée. Cela a été dit aussi par Chekna. Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment DIEU, de ceux qui sont appelés selon son dessein (rom 8, 28).
Tout ce qui passe ici est un enseignement. DIEU veut nous dire de ne jamais pactiser, pour aucune raison au monde, avec le diable car il est sans vergogne et sans pitié. Il faut être très ferme avec le diable et ne jamais faire de compromis avec ce dernier qui est sans coeur. Et j'espère que notre très cher Président LG l'aura bien compris. Il doit demeurer ferme dès son retour aux affaires, après de ce Happy day, auquel nous devons aussi nous préparer. Que ton oui soit oui et que ton non soit non. Comment on peut accepter de signer un document rendant éligible un étranger notoire à la terre d'une terre que le SEIGNEUR s'est choisie. Voici le péché du président LG car il a participé d'une manière ou d'une autre à souiller ce trône cher au SEIGNEUR et DIEU va le lui pardonner. Prions pour cela. Les jours qui arrivent ne sont pas bons. Prions et repentons nous avant le début du nettoyage du SEIGNEUR JESUS CHRIST. Que le DIEU qui s'est revélé à Moïse comme le "JE SUIS" nous garde.

Écrit par : YOUL POUNTA | mercredi, 30 novembre 2011

Ainsi se referme le rideau de la parodie juridique de la communauté internationale pour laisser place à la proclamation imminente de la vraie justice : Celle de JESUS CHRIST de NASARETH.


Pour ceux qui larmoient sur le sort de GBAGBO LAURENT peuvent se calmer pour consacrer (dès publication de ce post) la teneur de leurs prières au salut de nos parents qui s’apprêtent à vivre très très bientôt la plus grande calamité de leur existence dans cette côte d’ivoire possédée à la fois par le démon et ses suppôts humains.


Et croyez-moi l’émotion de cette l’effroi aura du mal à être contenu !

Que le seigneur nous soutiennent .

Écrit par : DIDIER F | mercredi, 30 novembre 2011

Pour ceux qui larmoient sur le sort de GBAGBO LAURENT peuvent se calmer pour consacrer (dès publication de ce post) la teneur de leurs prières au salut de nos parents qui s’apprêtent à vivre très très bientôt la plus grande calamité de leur existence dans cette côte d’ivoire possédée à la fois par le démon et ses suppôts humains.

Écrit par : jntu online bits | mercredi, 30 novembre 2011

Just pour répondre à une question posée par un des commentateurs, je réside aux Etats Unis et je peux vous dire que Barak Obama passent souvent des vacances ou des périodes de relaxation à Hawai. On l'apprend de temps en temps aux nouvelles télévisées ou dand d'autres media.

Écrit par : Gnikoli | mercredi, 30 novembre 2011

Correction de ma note : lire Barak Obama et sa famille

Écrit par : Gnikoli | mercredi, 30 novembre 2011

J'ai posé une question simple qui appelle une réponse toute aussi simple. Mais quelles contorsions et quelles acrobaties alors!!!

Je ne démords pas. J'attends toujours la réponse des pro-Ouattara. Ils sont vraiment amusants, ces frères! (rires).

Écrit par : Dindé | jeudi, 01 décembre 2011

aaah mon frere fernand toi ossi, reponse tu voulè tu na pas eu ça? lol! depuis kon debat ici , on se chamaillent entre ns et ça passe.......mais dès ke tu demand ou es le village de ADO....les burkinabé sinvitent ds le debat.........toi ossi tu orè du voir entr les lignes, mon frero, LE SANG APPELE LE SANG ET SURTT IL NE SE PERD PAS OOH (mdr)
mon cher, kil le veuille ou pas, le mr nè pas dici, sinon ke qqn ns montre ou son cordon a ete enteré?
pr mr srika blah ki aim telm insulté lè gens , sachez ke mr obama kan il a ete investi, le monde entier a pu voir dou il venè, ki etai sè parents et meme la maison de sa grd mere, avec ses cousins et tt , de plus il pass vacance à hawai , ce nè pa 1 secret pr pers, dc c pluto vs ki alè ARETEZ!
ce ki es sur, on prie pr mr ADO et sa compagnie!

Écrit par : une ivoirienne | jeudi, 01 décembre 2011

Chers Ivoiriens de souche multiséculaire, allez buter le mossi qui vous gouverne. Ainsi, le royaume de Jésus viendra pour une Côte-d'Ivoire éternelle. Mais en attendant, le Boucher enfarineur et rigolard croupit dans un cachot à La Haye. Jésus le libérera et vous avec.

Écrit par : Blincky Bill | jeudi, 01 décembre 2011

IVOIRIEN IVOIRIENNE GOUDOU LAURENT GBAGBO NE SE TROUVE PAS A LA CPI COMME LE FAIT CROIRE dramane ET SA CLIC .COMMENT POUVEZ VOUS COMPRENDRE QUE APRES LE DÉPART DE WOODY DE MANIÈRE PHISIQUE A LA C P I, dramane A TOUJOURS PEUR DE LUI CELA REVIENS A DIRE QUE GBAGBO SE TROUVE EN CHAQUE IVOIRIEN ET DRAMANE LE SAIS TRÈS BIEN .

Écrit par : IKPO | samedi, 03 décembre 2011

Je ne sais pas quel africain n'a pas de village. Le simple fait de demander ou est le village de dramane c'est le branle-bas total vraiment c'est impensable et pourtant quand les bombes francaises et onusiennes tombaient sur la tete des ivoiriens tous ces etrangers qui defendent becs et ongles cette situation de dramane ont subitement et extraordinairement retrouve la route de leur pays d'origine laissant les ivioiriens dans leur merde.Faites un retour sur les evenements et vous verrez que ce que j'ecris est exact. Les gares routieres d'Adjame et de Yopougon ne desemplissaient jamais. Certains quartiers a l'image de Yopougon etaient devenus des cimetieres (silence de cimetiere oblige).Sauf les quelques ivioiriens qui ont decide de ne pas abandonner tout ce qu'ils ont gagne a la sueur de leur front a la merci des nouveaux venus (nos sauveurs, mon oeil) sont restes terres chez eux en attendant des jours meilleurs.
Toute cette clique qui defend la position de ouattara voila des faits reels qui demontrent tous les jours qu'un homme doit avoir une origine sinon il est voue aux crimes les plus horribles et je crois que c'est le cas de votre champion. Vous voyez la cruaute des soldats francais et americains c'est du au fait que ce sont des enfants de la rue qui ont connu une enfance diffficile et donc aucun sentiment. Des robots programmes pour tuer et voila ce qui nous est servi en Cote d"Ivoire. ouattara n'ayant aucune attache dans le pays s'est attache les services de nos freres du Nord et voila le resultat.Il est donc programme. Il (ouattara) tue, assassine et emprisonne sans remord. Ne vous en faites pas son tour arrivera tot ou tard juste de la patience mes freres.

Écrit par : El Haj Bah | samedi, 03 décembre 2011

Votre post sur le village de Ouattara peut être examiné sous différents aspects, cher ami Fernand Dindé:

1. Nous savons tous qu’il est Burkinabé même s’il est né en Cote d’Ivoire. Je vous donne mon cas. Je suis né au Congo Brazzavile (ex Territoire du Moyen Congo) ou mon père a travaillé comme fonctionnaire au temps colonial jusqu’à ce qu'il demande à être affecté dans sa région d’origine. Nous sommes donc rentrés en Oubangui-Chari (actuel République Centrafricaine) en juillet 1956. J’avais douze ans. Je suis revenu à Brazzaville avec une bourse oubanguienne en 1959. Je suis ensuite parti comme étudiant en France avec une bourse centrafricaine. De la France j’ai intégré des années plus tard un organisme international où j’ai fait l’essentiel de ma carrière et ou j’étais enregistré comme centrafricain. Quand j’allais en mission au Congo, j’étais chez moi, quelque soit les régimes. De là à dire que je suis congolais, il ya quand même un pas que je peux difficilement franchir. Si des circonstances m’avaient amené à jouer un rôle au Congo, je l’aurais fait en tant que Centrafricain ou alors j’aurais demandé ma naturalisation si cela s’imposait et que j’étais « accepté », sans faux et usage de faux car tout est transparent. Une fois j’étais en mission à Brazza et un des responsables se rappelait même de mon père qui avait exercé dans leur région dans les années trente, c’est-a-dire presque cinquante ans auparavant.

2. Ouattara est un Monsieur extrêmement ambitieux, prêt à tout pour atteindre ses buts si on lui en donne l’occasion. Cette occasion lui a été donnée lorsqu’il a été imposé à la tête de la BCEAO contre l’avis de Sankara. Certaines personnes disent que c’est eux qui l’ont recommandé et présenté au Président FHB comme celui qui pouvait sortir la Cote d’Ivoire de la crise des années 80/90 (épisode où Outtara a été nommé Président du Comité interministériel avant de devenir Premier Ministre). Ces gens (de vrais frères, même père et mère) appartiennent à une famille spirituelle de la région de Gagnoa dont l’un (un avocat) évolue dans une des branches de la FM et l’autre a succédé au patriarche comme chef de confrérie. D’ailleurs à l’époque (après la mort de FHB) ce dernier a réagi par une lettre ouverte demandant à Ouattara de faire preuve de modestie et d’arrêter son imposture politique en Cote d’Ivoire ou de rentrer dans les rangs.

3. Si cette famille a effectivement joué ce rôle, alors je pense qu’ils ont été quelque part piégés parce qu’on peut vous suggérer de faire quelque chose et vous pensez que cela vient de vous-mêmes ou alors ils ont été très naïfs, ce qui revient au même. Car ce Monsieur est en mission, probablement depuis le début, pour le compte d’un ensemble d’intérêts dont certains sont visibles et d’autres invisibles. Tout cela tourne autour des concepts tels que la Françafrique, le Nouvel Ordre Mondial etc. Des aspects qui sont visibles aujourd’hui pour tout le monde parce que dévoilés dans les media (voir Jeune Afrique pour la Franc-maçonnerie) cachent d’autres aspects peut-être plus importants. Il était difficile d’attendre une réaction acceptable de la CEDEAO quand on sait que peut-être à part la Gambie, le Cap-Vert et la Guinée Bissau, tous les autres pays sont aujourd’hui dirigés par des Frères et Sœurs. Je n’ai pas d’assurance pour le Pt Ghanéen actuel. La position du Ghana est très nuancée même si des concessions ont été faites pendant la crise car il a été très difficile de résister à la pression « internationale ». Mais l’essentiel a été fait par son prédécesseur et Kofi Annan, deux autres frères, quand on connait le rôle qu’on fait jouer a l’ONU dans cette affaire.

4. Un de mes amis qui est passé par la Banque Mondiale et le FMI me disait que dans une conversation à laquelle il avait assisté, AO puisque le D a semble-t-il été dégagé, aurait dit que puisque HKB l’avait humilié, il allait tout faire pour l’emmerder, même s’il sait qu’il ne peut pas gagner les élections en Cote d’Ivoire. Alors il faut bien comprendre les choses. Son implantation en Cote d’Ivoire est liée à la perspective qui s’offrait à lui d’un avenir glorieux dès qu’il a été coopté par FHB. Cela associé à tous les commanditaires qui étaient derrière, lui à donné une assurance sans pareil. Les inconséquences de HKB ont renforcé ses chances. Le reste fait malheureusement désormais partie de l’Histoire des peuples africains. Il n’a certainement pas envie d’aller « s’enterrer » à Ouaga (à moins d’avoir la première place et encore …) et le sort de l’Ivoirien moyen ne l’intéresse pas. Il joue son rôle sans états d’âme et ne sera certainement pas désolé si les circonstances l’obligeaient à aller terminer sa vie en France ou ailleurs.

Écrit par : Augustin R. K. | samedi, 03 décembre 2011

http://legrandouestivoirien.blogspot.com/2011/02/les-dernieres-confidences-dhouphouet.html


Les dernières confidences d’Houphouët à propos d'Alassane: "Avant de le nommer comme Premier ministre, Alassane s’est engagé par écrit à rester en dehors de la politique ivoirienne".


Mer, 23 févr. 2011 - 8:28 Sources: Le Phénix du lundi 9 au dimanche 15 décembre 2002.

Il y a des confidences qui ne doivent pas rester dans les tiroirs. Il convient de les mettre à la connaissance de la population. Pour qu'elle sache car, dit un proverbe malien "l'ignorance est plus obscure que la nuit". Ainsi, il serait criminel de cacher au peuple ivoirien la volonté d'Alassane Ouattara de parvenir au pouvoir suprême de la Côte d'Ivoire par tous les moyens y compris la guerre. Le Président Houphouët-Boigny auquel l'assassin s'identifie, sans scrupule, confiait peu avant sa mort le portrait craché du tueur Alassane Ouattara.


Le 23 février 2011 par IvoireBusiness - Devoir de mémoire. Le Temps réédite pour ses lecteurs, les confidences du premier Président ivoirien à un de ses proches. C’est un document du journal hebdomadaire Le Phénix paru, du lundi 9 au dimanche 15 décembre 2002.Bonne lecture !


«Je suis pratiquement au soir de ma vie et il est impérieux que je vous livre quelques informations capitales pour préserver la Côte d’Ivoire d’une éventuelle rupture sociale après que je ne sois plus. En effet, je me rends en France pour subir une intervention chirurgicale et je ne puis vous dire si je vais revenir vivant. Ainsi, vous pourriez utiliser à des fins utiles ces révélations, si je rentrais, si je rentrais effectivement silencieux de la France. Voilà pourquoi je vous ai fait appeler d’urgence. Sachez à toutes fins utiles que mon ambition majeure pour la Côte d’Ivoire, notre beau pays, a toujours été de l’élever au rang de pays fortement industrialisé, doté d’infrastructures modernes qui le rendraient totalement indépendant. C’est pourquoi, je me suis investi à faire de la Côte d’Ivoire un pays économiquement fort, avec le cacao et la café qui font la fierté du pays. Malheureusement, la France et ses alliés vont user de tous les moyens pour arrêter cette noble ambition que j’ai pour mon pays. Ils vont donc former spécialement des jeunes cadres africains, dont Alassane Dramane Ouattara, pour m’assassiner et détruire la Côte d’Ivoire.

Mais avant de vous dire qui est Alassane, sachez d’abord à partir de quand la Côte d’Ivoire va connaître ses réels problèmes.

En effet, du 11 au 15 janvier 1978, je reçois en visite officielle d’amitié et de travail, le président de la République française d’alors, Valéry Giscard D’Estaing. Je lui ai fait visiter toutes les infrastructures de la Côte d’Ivoire. Ainsi, de retour en France, Valéry fait rassembler le G7 pour décider des procédures de destruction de la Côte d’Ivoire. Car elle pourrait devenir le miroir du monde si rien n’est fait pour l’arrêter dans son évolution. Mais cette décision ne rencontre pas l’adhésion de l’Angleterre qui n’en voyait pas l’utilité. C’est à partir de ce moment que les prix de nos matières premières, en particulier, le café et le cacao vont chuter considérablement, et cela perdure. Mais le G7 ne s’arrête pas à cette seule action, il va multiplier les coups d’Etat contre ma personne.

Mais à partir de 1981, avec l’arrivée de François Mitterrand à la tête de l’Etat français, les tentatives et actions de déstabilisation de la Côte d’Ivoire vont beaucoup durcir et s’intensifier. C’est ainsi que François Mitterrand va profiter de l’asile politique du jeune Laurent Gbagbo en France en 1984, pour le persuader d’un coup d’Etat contre moi. Mais Gbagbo, profondément patriote, refuse de détruire son pays qu’il aime tant. Alors Mitterrand et le G7 vont recruter le jeune Alassane Dramane Ouattara, fonctionnaire au Fmi, pour l’action de déstabilisation et de destruction de notre cher pays. Car, connaissant parfaitement les origines burkinabés de celui-ci, ils le sentaient capable d’un tel comportement. Alassane est alors invité en France en 1984 pour expliquer son travail au Fmi pour l’Afrique, devant plus de 40 chefs d’Etat, pendant une conférence de presse.

Mais comment Alassane est-il arrivé au Fmi ?

En effet, de 1973 à 1983, sur intervention du président voltaïque d’alors, Sangoulé Lamizana, je nomme Alassane à la Bceao successivement comme chargé de mission, conseiller spécial du gouverneur, Directeur des études et vice-gouverneur en 1983. En 1982, je demande à mon ministre de l’Economie et des Finances d’alors, Aboulaye Koné de décorer le jeune Voltaïque Alassane pour son dynamisme au travail. Aussi, le 1er novembre 1984, avec ma bénédiction et mon appui spécial, il est nommé fonctionnaire au Fmi. Egalement, pour lui témoigner toute mon affection, après la mort d’Abdoulaye Fadiga, ex-Gouverneur de la Bceao, je nomme Alassane comme nouveau gouverneur de cette Institution. Mais chacun de vous se demande pourquoi et si c’était de gaieté de cœur que j’ai nommé Alassane Dramane Ouattara comme Premier ministre de la Côte d’Ivoire.

C’est essentiellement par souci de préservation de la Côte d’Ivoire d’une implosion sociale, à l’avènement du retour au multipartisme en 1990, ainsi sur intervention du G7 et des Institutions de Bretton Woods, je nomme d’abord, Alassane comme président du comité interministériel le 18 avril 1990, ensuite comme Premier ministre en novembre 1990.

Mais avant de le nommer comme Premier ministre, Alassane s’engage par écrit à rester en dehors de la politique ivoirienne, en s’occupant uniquement de redresser l’économie, même après ma disparition.
Pourquoi ai-je exigé cela de lui ?

C’est parce que Alassane n’est pas Ivoirien, mais plutôt Voltaïque (Burkinabé), d’origine. En effet, Alassane Dramane Ouattara est né à Noumoudara qui signifie en Tiéfo, sa langue maternelle, village de forgerons en ex- Haute-Volta (Burkina Faso). Noumoudara est dans le canton de Sindou, de la subdivision de Banfora, qui est du cercle de Bobo-Dioulasso. Il a pour père feu Ouattara Djika et pour mère feue Boro Bintou, tous deux Burkinabè d’origine. Alassane est jumeau, son frère est mort à sa naissance, ce qui entraina, également la mort de sa mère. Ainsi, Alassane fut élevé par Tabili Ouattara, la deuxième femme de son père, jusqu’à l’âge de 4 ans. C’est à cet âge également que le cousin et ami de son père, Tiécoura Ouattara, affectueusement appelé Mossi Ouattara à Dimbokro, comme cuisinier de l’administrateur colonial de l’époque.
Retenez également que Alassane a fait le cycle primaire et secondaire, après l’école coranique en ex-Haute-Volta, actuel Burkina Faso. Il a obtenu son Bac au Lycée Zinda. Kaboré Alassane est parfaitement conscient de ses origines voltaïques. J’en veux pour preuves le document signé de lui et qui se trouve entre les mains d’une personne digne de confiance dont je vous révélerai le nom dès mon retour de la France.

Maintenant, je vais me permettre de vous indiquer quelques points utiles de la procédure suivie par Alassane pour accéder au pouvoir.

En effet, comme je l’ai indiqué tantôt, Alassane, le Monsieur Afrique du Fmi, est invité à Paris par François Mitterrand et le G7, en vue de prononcer une conférence explicative sur son travail au Fmi pour l’Afrique. C’est à cette occasion, qu’en aparté, François Mitterrand et le G7 vont confier à Alassane la mission destructrice de la Côte d’Ivoire. Mais n’étant pas Ivoirien, donc ignorant les réalités du pays, c’est Dominique Ouattara née Dominique Folloroux Nouvian, qui est choisie pour aider Ouattara à réussir sa mission. Voilà comment elle va se re-trouver auprès d’Alassane. Ainsi, par l’intervention personnelle de celle-ci auprès de moi, je demande l’accord du président Thomas Sankara pour que Alassane soit nommé vice-gouverneur de la Bceao, au compte du Burkina Faso. Mais pour mener à bien sa mission de destruction de la Côte d’Ivoire, Ouattara va demander à être Ivoirien en m’adressant une lettre à cet effet, sur conseil de Dominique Ouattara. Je me contenterai seulement de lui faire établir un passeport de travail, tout en lui promettant la nationalité ivoirienne par décret de naturalisation, lequel décret n’a jamais été signé de moi et qui se trouve entre de bonnes mains. Notez que Dominique Ouattara, Juive d’origine mais Française de nationalité, est la clé qui ouvre les portes à Alassane. Une tâche à laquelle elle s’attelle avec finesse. Elle va même jusqu’à éliminer physiquement l’ex-Gouverneur de la Bceao, feu Abdoulaye Fadiga qui était son amant, rien que pour permettre à Alassane d’être le nouveau Gouverneur de cette institution ; lequel poste que ce dernier convoitait depuis fort longtemps, pour m’avoir adressé plusieurs correspondances à cet effet. Car, dans son entendement, personne ne lui contesterait ses origines ivoiriennes, vu que ce poste a toujours été dévolu à un Ivoirien de pur sang.

Vous vous demandez certainement pourquoi Mme Ouattara a autant de faveur auprès de moi ?

C’est tout simplement parce qu’elle a ma confiance par son ardeur au travail, son efficacité, mais surtout sa discrétion. Car elle a travaillé avec moi dans bien de domaines que je ne puis vous dévoiler maintenant. Retenez seulement que c’est elle qui gère mes biens immobiliers à travers le monde entier. J’ai même fait d’elle mon homme de confiance. Voilà pourquoi, elle bénéficie de tant de faveur auprès de moi. Mais, vu mon âge beaucoup avancé et mon état de santé qui ne fait que se dégrader, je vous demande d’ouvrir grands les yeux sur elle, car c’est une espionne de haut niveau. Elle a toujours su se donner les moyens qu’il faut pour atteindre son objectif. Souvenez-vous que pour permettre à Ouattara d’être le Gouverneur de la Bceao, elle a éliminé Fadiga par empoisonnement. Elle a usé également des mêmes moyens pour faire disparaître Vamoussa Bamba, mon ancien ministre de l’Education nationale qui était aussi son amant, afin qu’elle puisse librement épouser Alassane. Bien que je sois opposé à ce mariage entre elle et Ouattara, je leur donnai tout de même ma bénédiction. Remarquez que ce mariage faisait partie du plan de destruction de la Côte d’Ivoire, d’où ma réticence. Car il fallait que Ouattara bénéficie d’une solide formation politique, laquelle formation il pouvait trouver à mes côtés puisque étant marié à mon homme de confiance. C’est alors que dans le cadre du Programme d’ajustement structurel et de Relance économique en Côte d’Ivoire, sur recommandation personnelle du président François Mitterrand et le G7, je nomme Ouattara comme président du Comité interministériel le 18 avril 1990. Il est bon de signaler dans le cadre de ce programme, Ouattara va travailler en étroite collaboration avec Daniel Kablan Duncan. Car Duncan avait déjà travaillé avec Alassane à la Bceao, c’est lui qui a formé Ouattara quand il faisait ses premiers pas dans cette Institution. Voilà pourquoi le Fmi a exigé sa collaboration. Il est plus aguerri qu’Alassane. Ainsi dans le cadre de ce programme, Ouattara passa au point déterminent de sa mission de destruction de la Côte d’Ivoire, et moi avec ; c’est la naissance de Polices des banques de l’Uemoa. Cette structure avait pour objectif de geler tous mes avoirs. Pendant six mois, le transfert des Fonds était bloqué en Côte d’Ivoire ; il n’y avait ni export ni import d’argent en espèces. Même le citoyen ne pouvait recevoir ni faire partir de l’argent. Toutes les issues étaient bloquées. C’est pour contourner cette énorme difficulté que j’accepterai, sur recommandation du G7 et des Institutions de Bretton Woods, de nommer Ouattara comme Premier ministre en novembre 1990, rien que pour mieux le contrôler. Retenez surtout que toutes les fois que j’ai nommé Ouattara à un poste stratégique, j’ai toujours pris mes dispositions. A la Bceao, Charles Konan Banny, Ivoirien authentique était son adjoint avant d’en être le gouverneur maintenant. Maintenant qu’il est Premier ministre, j’ai modifié l’article 11 de notre Constitution en faisant du président de l’Assemblée nationale, Bédié, comme président de plein droit de la République de Côte d’Ivoire, au cas où la mort m’emportait. Je pose tous ces actes rien que pour éloigner cet imposteur du pouvoir politique, vu qu’il n’est pas Ivoirien. Il vous appartient de faire en sorte qu’après ma disparition, la Côte d’Ivoire puisse toujours subsister à cet imposteur. Car il emploiera tous les moyens pour arriver à ses fins, offrir la Côte d’Ivoire à Mitterand et au G7. Voilà qui est réellement Alassane Ouattara.

N B : Alassane Dramane a été élevé ensemble avec son demi-frère Kélétigui Ouattara, ex-champion de boxe en 1963 en Haute-Volta. Il est le premier fils de Tabili Ouattara, la rivale de la mère d’ «Alassane Dramane Ouattara».

Écrit par : LA VERITE | dimanche, 04 décembre 2011

Dernières confidences d'Houphouët-Boigny:

Mais avant de le nommer comme Premier ministre, Alassane s’est engagé par écrit à rester en dehors de la politique ivoirienne, en s’occupant uniquement de redresser l’économie, même après ma disparition.
Pourquoi ai-je exigé cela de lui ?

C’est parce que Alassane n’est pas Ivoirien, mais plutôt Voltaïque (Burkinabé), d’origine. En effet, Alassane Dramane Ouattara est né à Noumoudara qui signifie en Tiéfo, sa langue maternelle, village de forgerons en ex- Haute-Volta (Burkina Faso). Noumoudara est dans le canton de Sindou, de la subdivision de Banfora, qui est du cercle de Bobo-Dioulasso. Il a pour père feu Ouattara Djika et pour mère feue Boro Bintou, tous deux Burkinabè d’origine. Alassane est jumeau, son frère est mort à sa naissance, ce qui entraîna, également la mort de sa mère. Ainsi, Alassane fut élevé par Tabili Ouattara, la deuxième femme de son père, jusqu’à l’âge de 4 ans. C’est à cet âge également que le cousin et ami de son père, Tiécoura Ouattara, affectueusement appelé Mossi Ouattara à Dimbokro, comme cuisinier de l’administrateur colonial de l’époque, l'a adopté.

Retenez également que Alassane a fait le cycle primaire et secondaire, après l’école coranique en ex-Haute-Volta, actuel Burkina Faso. Il a obtenu son Bac au Lycée Zinda. Kaboré Alassane est parfaitement conscient de ses origines voltaïques. J’en veux pour preuves le document signé de lui et qui se trouve entre les mains d’une personne digne de confiance dont je vous révélerai le nom dès mon retour de la France.

Écrit par : LA VERITE | dimanche, 04 décembre 2011

Des paroles d'outre-tombe. A quand la résurrection?

Écrit par : Blincky Bill | lundi, 05 décembre 2011

Nous comprenons à présent toutes les motivations de ce monsieur. Que le Seigneur leur pardonne tous leurs crimes (son épouse et lui).
Leur association est infernale!

Écrit par : kouadiof | lundi, 05 décembre 2011

C'est vrai, vieux frère. Mais un enfer peut en cacher un autre. Il suffit de chercher.

Écrit par : Blincky Bill | lundi, 05 décembre 2011

il faut acepter les chosestoire dans lhistoire la cote d'ivoire et le faso
etait une nation donc il ya toujour cette trace que certain ivoirien oublie la france le saie tres bien aujour on parle alassane ouattara
si il dit quil est ivoirien il les puisse que sa maman est de odienne
son pere est de kong nee de pere et de mere donc il est ivoirien
les de fauts de gbagbo c'est d'ecouter sa femme te fologo qui ba guater
tout les scadrons de la mort les tuerirs les mercenaires faire souvrire la population ect...gbagbo maitenent tu es seul yakooo

Écrit par : koudou atho | mercredi, 22 février 2012

Les commentaires sont fermés.