topblog Ivoire blogs

samedi, 03 décembre 2011

DEPORTATION DE GBAGBO A LA CPI - ABOU CISSE A OUATTARA: «TU VIENS DE MANGER TON TOTEM»



UNE N° 2505 LE TEMPS.jpg

Abou Cissé, oncle d'Alassane Ouattara, ne voulait pas garder le silence après la déportation du Président Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale. Selon lui, son neveu vient de se tirer une balle dans le pied. Entretien.


Quels commentaires faites-vous sur la déportation du Président Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale?

C'est une honte pour la côte d'ivoire. Un vrai ivoirien ne peut faire cela à un autre ivoirien. Ce n'est pas possible. Quel que soient nos problèmes, on peut s'asseoir autour d'une table pour trouver une solution. En envoyant le Président Laurent Gbagbo à la cour pénale internationale, Alassane Ouattara vient de signer l'arrêt de mort de la côte d'ivoire. C'est la destruction du pays à petit feu. Et nous avons peur pour demain. Ce qu'Alassane vient de faire au Président Laurent Gbagbo n'est pas digne de lui. dans tous les cas, il va le payer très cher. C'est son totem qu'il vient de manger. Il s'est tiré une balle dans le pied. Nous avons des inquiétudes.

Quelles sont ces inquiétudes?

En envoyant le Président Laurent Gbagbo à la cour pénale internationale de la Haye, on ne fait qu'emprisonner celui qui est au pouvoir actuellement. Parce que Laurent Gbagbo en prison pose plus d'inquiétudes que d'apaisement.

On ne vous suit pas...

Le Président Laurent Gbagbo a une personnalité. Cette personnalité a régné pendant dix ans. Plus il est en prison, plus il a une aura qui va s'affirmer contre les erreurs du pouvoir actuel. Ce pouvoir n'a pas la dimension de résoudre tous les problèmes des ivoiriens. Vous allez voir que les gens, sans distinction politique, religieuse, ethnique et régionale, vont se retrouver de plus en plus dans les idées du Président Laurent Gbagbo. À travers cette situation, il a toutes les chances de devenir une icône, un symbole. Il va atteindre une telle dimension que le pouvoir en place ne pourra pas diriger ce pays.

Comment ?

Bon nombre d'ivoiriens vont se sentir, compte tenu du fait qu'il a mis pratiquement tout le monde en prison, dans l'idéal du Président Laurent Gbagbo. Prenons l'exemple de Mandela, quand il était en prison. Ce n'était pas lui qui faisait la révolte, en Afrique du sud. C'est le fait qu'on l'a mis en prison. Cela a donné une autre valeur à Mandela. Aujourd'hui, Gbagbo va atteindre une dimension telle que la Côte d'Ivoire ne pourra pas être géré par ceux qui sont là. Il ne va pas utiliser, comme les autres l'ont fait, les armes ou la rébellion. Sa présence à la Cour pénale internationale va susciter, plutôt, une chaîne de mouvements au niveau de la classe sociale. On n'aura pas besoin des armes ou d'une révolution par la guérilla. C'est le peuple lui-même qui va se soulever. Parce que le pouvoir actuel ne pourra pas répondre aux attentes des ivoiriens. La côte d'Ivoire n'avait pas besoin de cette situation. On aurait pu en faire l'économie. Pour diriger un pays, il faut être investi d'un certain humanisme. Nous prenons l'exemple du Président Gbagbo. Il est d'un humaniste incroyable. La politique du Président Laurent Gbagbo prenait en compte tout le monde, sans distinction d'ethnie, de religion et de région. Alassane est le problème de la Côte d'Ivoire. Il n'est pas la solution.

En quoi il est le problème ?

Il est en train de nous conduire dans le mur. Ce n'est pas en envoyant le Président Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale qu'il y aura la paix. Bien au contraire! Au lieu de gouverner, il crée des problèmes. Alassane montre son incapacité à diriger convenablement le pays. Il n'a pas le coffre d'un chef d'Etat. Cela se sent. Il ne connaît pas la Côte d'Ivoire. Il vient de créer un précédent dans la vie politique ivoirienne. On a fait plus de tort au Président Laurent Gbagbo quant il était dans l'opposition. Il a fait plusieurs fois la prison. Il a connu l'exil. Sa famille n'a pas été épargnée du courroux des pouvoirs Pdci. Arrivé au pouvoir, il n'a jamais daigné se venger. Bien au contraire, il a appelé tous les ivoiriens sans distinction aucune à travailler ensemble pour le développement de la côte d'ivoire. On ne gouverne pas un pays avec la haine.

On a pensé que les Ivoiriens allaient manifester...

Le silence est un message. Le silence des ivoiriens ne veut pas dire qu'ils ont abdiqué. Le temps est le second nom de Dieu. Il va faire son effet. Le silence des ivoiriens est un signal pour ceux qui ont décidé de déporter le Président Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale. Tout a une fin. Et la fin du film n'est pas loin. Allons doucement, car nous sommes pressés. Le temps joue en faveur du peuple. Et non en faveur d'Alassane et ses amis.

Soro soutient que le Président Laurent Gbagbo a été déporté parce que le Fpi a refusé d'entrer au gouvernement et d'aller aux législatives. Et que Gbagbo a refusé de discuter avec Ouattara...

Si nous comprenons bien Soro, c'est un règlement de compte. C'est une décision politique qui a déporté le Président Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale. Guillaume Soro soutient avoir pris les armes, le 19 septembre 2002, pour réparer une injustice. Quelle contradiction avec ses actes d'aujourd'hui. Que soro ne se presse pas. Son tour va bientôt arriver. Aujourd'hui, dans les bonnes grâces de ceux qui ont décidé de mettre la Côte d'Ivoire à genou. Il n'échappera point. Il va être rattrapé par ses crimes perpétrés depuis le 19 septembre 2002. Le massacre des gendarmes à Bouaké, les femmes enceintes éventrées... Il va connaître le même sort que ceux qui ont été soutenus par les grandes puissances pour détruire leur pays. Qu'ils se souviennent de Mobutu. Il est mort dans l'anonymat. La France a refusé de lui délivrer un visa pour se faire soigner à Monaco. Et pourtant, c'est lui qu'on a utilisé pour tuer Patrick Lumumba. Que dire d'Omar Bongo. Le pion incontournable de la Françafrique. Paris a actionné des Ong pour l'accabler de recel de biens mal acquis. Ce qui a précipité sa mort. Ben Ali en Tunisie, Moubarak en Egypte, ne diront pas le contraire. Rira bien qui rira le dernier.

Selon la Cpi, il est considéré comme co-auteur de ce qui s'est passé...

C'est du rigolo. Comment peut-on arrêter un co-auteur et laisser l'auteur en liberté. C'est la première fois que nous voyons cela. Le monde est l'envers.

Qui est l'auteur ?

C'est Alassane Ouattara, Guillaume Soro, la France, le Burkina Faso. Ils sont à la base de ce qui est arrivé à la Côte d'Ivoire. ce sont eux qui ont attaqué la Côte d'Ivoire, le 19 septembre 2002. Le Président Laurent Gbagbo n'a fait que se défendre. Soyons sérieux. Il ne faut pas nous prendre pour des imbéciles. Qu'ils aient du respect pour le peuple ivoirien.

Malgré l'appel de certains chefs d'Etat, d'hommes religieux, de la société civile de libérer le Président Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara l'a transféré à la Cour pénale internationale...

Quant Dieu veut te perdre, il endurcit ton cœur. Un vrai ivoirien n'aurait pas fait ce qu'Alassane a fait au Président Laurent Gbagbo. Il n'est pas reconnaissant. Il doit beaucoup au Président Laurent Gbagbo. Ce sont les conseils de certains chefs d'Etat, d'hommes religieux qui ont poussé Gbagbo à accepter l'inacceptable. Et cela au nom de la paix pour son pays. C'est lui qui a réparé tous les torts à lui causés par Henri Konan Bédié qui est devenu subitement son allié.

Que dire de la réconciliation nationale ?

C'est fini. Si Charles Konan Banny a un peu de dignité, il doit démissionner. Parce que son travail est fini. Alassane a enterré la réconciliation. Qui va-t-il réconcilier ? Il ne peut pas réconcilier Alassane avec lui-même. L'idée de réconciliation est terminée. On ne peut pas la faire en excluant le Président Laurent Gbagbo. C'est un acteur majeur. il est incontournable.

Il faut que les Ivoiriens se réconcilient...

La réconciliation sera possible si le Président Laurent Gbagbo est libéré. Il faut qu'on se dise la vérité. La réconciliation sera possible avec son absence. si on se fie aux faux chiffres donnés par Youssouf Bakayoko, Gbagbo pèse 46%. Peut-être que Banny veut réconcilier Alassane avec les ivoiriens.

Que pouvez-vous dire aux Ivoiriens ?

Nous leur demandons de rester mobilisés. La lutte n'est pas terminée. Le combat du Président Laurent Gbagbo dépasse les frontières de la Côte d'Ivoire. Il nous reviendra de manière triomphale comme Mandela, en Afrique du sud. Nous n'avons pas le droit de baisser les bras. Le Président Laurent Gbagbo est en congé. Il n'y a aucun doute sur son retour. Nous demandons à la direction du Fpi, aux militants de la Majorité présidentielle et aux démocrates de ne pas se décourager. Le jour de notre jour n'est pas loin. Le combat continue. Nous allons le gagner, pas avec les armes. Mais avec les voies légales et démocratiques.


Entretien réalisé par Yacouba Gbané.

yacou066336510@yahoo.fr

 

In le quotidien ivoirien "Le Temps" N° 2505 du samedi 3 décembre 2011.

Commentaires

Ah oui,ABOU CISSE,nous GAGNERONS ce COMBAT pour la LIBERTE!tu as raison,la VRAIE DOULEUR est silencieuse,le temps viendra ou le PRESIDENT GBAGBO retrouvera les siens chez lui en COTE d'IVOIRE... Ca sera surement un RETOUR GAGNANT et TRIOMPHAL,j'y crois encore,la HAYE n'est q'une étape pour REGAGNER sa TERRE NATALE...

Écrit par : RitaFlower | samedi, 03 décembre 2011

Heureusement qu il y a encore dans ce pays des fils dignes comme Mr Abou Cissé. Alors nous pouvons espérer que ce pays ne sombrera pas. Après la pluie vient le beau temps dit l adage. Dieu permet ceci pour que nous comprenions nous les hommes que lui Dieu ne partage pas sa gloire. Que lui Dieu il est souverain et omniscient. Il voit toute chose rend sa justice en son temps, le temps qu il a lui meme choisit pour que sa gloire soit sans partage. Ce n est plus loin ce temps là.

Écrit par : Bouabre Alexis | dimanche, 04 décembre 2011

Merci doyen.

ZADI GBAPE GREGOIRE Premier le disait souvent: ils ont la montre et nous le temps. Laissons le temps au temps...

Écrit par : dago dago | dimanche, 04 décembre 2011

Merci papa c'est comme si tu lisait dans mes pensés
ADO s'est vraiment tiré une balle dans le pied en faisant ce qu'il a fait
Cela vient confirmer ce que nous ne cessons de dire "cet homme n'est pas ivoirien" car malgrés sa colère un ivoirien ne peu faire ça a son frère.
Cher frères regardons seulement car tout concoure au bien de ceux qui aime Dieu et croit en lui

Écrit par : SUCHOI 27 | dimanche, 04 décembre 2011

Moi, quand je vois cela, je me rappelle de ces histoire de colonisation qu'on apprenais à l'école; la déportation de rois et chefs guerriers africains. C'est pittoresque et malheureux que des africains nous fassent reculer en deçà de 1960. Ce négrier d'Allassane et ses malheureux partisans, j'ai honte et me donne une forte envie de vomir.
Il conduira ce pays vers le chaos et cela ne tardera pas. Honte à cet incapable de président ou même à ce préfet de région de la terre ivoire, maintenant un pan de son programme de gouvernement vient d'être fait, le transfert de GBAGBO Laurent à la Haye.
Et ce sera tout, tout ce qu'il a promis pendant sa campagne, il ne pourra pas le faire puisque son patron, qui est en Europe a des difficultés financières.
Pauvre Afrique, on est tellement idiot que l'on croit à tout.

Écrit par : Habachie Gontran | dimanche, 04 décembre 2011

c'est la raison pour laquelle ke j'ais toujours dire au ivoiriens de se referer un temp soit peu a l'histoire de jesus christ.soyez benit mes freres et soeurs dans ce saint nom.voyez je vous le rappelle.jc ki peut dire un seul mot de desobeissance de la loi celeste pendant sont parcour juscart a etre chriscifier par ponce pilate mourrir et ressucite le 3eme jour.donc par cela vous pouvez comprendre ke la situation ke vi Gbagbo aujourd'huit n'est ke une joie et nous avons pas a s'atrister pour cela.gardons la foie mes chers amis et parents.car il a falu ke jesus christ soit ressucite pour ke l'humanite accepte de l'adorer et de comprendre k'il etait vraiment le fils de DIEU.donc soyons patient car Gbabo n'est ke dans sa derniere fase pour etre ressucite.il a ete mise a la croix en 2002 par alassane outara et sa suite mort a korhogo et enseveli a la haye d'ou il sera ressucite et revenus a son pere beau pays la cote ivoire.gardons donc la foie DIEU n'abandone jamais l'HommE juste.

Écrit par : djokof | dimanche, 04 décembre 2011

Merci , Mr ABOU CISSE pour cette grande lucidité dans votre analyse de la vie politique ivoirienne. je reconnais que je suis de ceux qui esperaient secrètement voir le president Gbagbo aller à la Haye. pourquoi? non seulement pour sa propre sécurité parceque le Goulag dans lequel il se trouvait sans même la possibilité de voir ses avocats à plus forte raison sa famille politique et biologique etait un mouroire. ouattara pense qu'il a fait un exploit en envoyant Gbagbo à la cpi mais il ignore comme pharaon, qu'il exécute le plan divin; parceque c'est devant le monde entier que Dieu ferra écclater sa gloire. Que lui, le petit gros sanguinaire et sarkozy attendent de voir qui est l'eternel des armées, le roi des rois, celui qui ne depend de personne et qui fait les choses selon sa volonté et bon en son temps.

Écrit par : GNONSOA | dimanche, 04 décembre 2011

Merci Papa Abou. Vous avez parfaitement raison " on ne dirige pas un pays avec la haine et l'ingratitude". Si Gbagbo était un homme haineux, ADO serait aujourd'hui en prison pour atteinte à l'intégrité du territoire national après le coup d'état manqué dont il est le commanditaire. ADO ent un homme ingrat et Dieu même n'aime pas les ingrats. C'est grâce au Président Gbagbo qu'il a pu se présenter aux élections. Tous les problèmes de la Côte d'Ivoire ont pour auteur ADO et pourtant il n'est pas en prison.

Écrit par : Mimi | mercredi, 07 décembre 2011

merci encor doiyen , vraiment je suis conplétement épatté pa ton discour , xi tout le monde pouvais avoir les méme reflexion que toi la cote d'ivoire ns searai pa comme ell est aujourd'hui !!!

Écrit par : joel kouehi | lundi, 19 mars 2012

Les commentaires sont fermés.