topblog Ivoire blogs

lundi, 05 décembre 2011

UN GBAGBO AMAIGRI, DIMINUE MAIS OFFENSIF CONTRE LA FRANCE ET OUATTARA


GBAGBO A LA CPI.jpg

La première audience du président ivoirien renversé Laurent Gbagbo s'est achevée vers 14 heures 30 locales (13 heures 30 GMT) devant la troisième Chambre préliminaire de la Cour pénale internationale de La Haye. Vêtu d'un costume noir, d'une chemise blanche et d'une cravate bleu nuit, rasé de près, Laurent Gbagbo est apparu publiquement, pour la première fois depuis le 11 avril 2011, amaigri, visiblement fatigué, diminué au point de vue de sa santé comme il a eu à le dire lui-même, mais pugnace et offensif. En dépit du fait que l'audience ne consistait qu'en une présentation des charges et en une vérification de son identité.

Interrogé par la juge Silvia Fernandez de Gurmendi sur ses conditions de transfert et de détention, il a rappelé les conditions de son arrestation le 11 avril 2011, insistant sur le fait que "ce sont les Français qui ont fait le travail", le remettant aux forces d'Alassane Ouattara, "qui n'étaient pas encore des forces régulières". Laurent Gbagbo a rappelé l'assassinat de Désiré Tagro, les tortures auxquelles ont été soumises son fils Michel et son médecin particulier Christophe Blé "qui se trouve toujours à Korhogo".

Le président Gbagbo a aussi révélé aux juges les conditions de sa détention à Korhogo. "Je ne voyais pas le soleil. Je ne savais ce qui se passait dans le ciel que quand il pleuvait sur le toit. (...) L'enfermement sans pouvoir marcher, sans pouvoir voir le ciel, sans pouvoir sortir... ont fait que j'ai des nouvelles pathologies en plus de celles que j'avais déjà", a-t-il dit. Il a également expliqué qu'il a été transféré à La Haye suite à une audience "volée" avec le juge ivoirien d'application des peines, camouflée sous d'autres motifs, sans que ses avocats ni lui n'aient été préparés à la remise d'un mandat d'arrêt.

Le président Gbagbo s'est dit prêt à "aller jusqu'au bout" de son procès, et dit attendre les "preuves" de ceux qui l'accusent, qu'il confrontera avec sa vérité à lui. La prochaine étape de ce procès, l'audience de confirmation des charges, aura lieu le 18 juin 2012, donc après le départ du procureur Louis Moreno-Ocampo. "Il s'agit d'une audience publique au cours de laquelle la Chambre préliminaire de la CPI décide de confirmer ou non, partiellement ou dans leur totalité, les charges retenues par le Procureur à l'encontre du suspect et de renvoyer l'affaire, le cas échéant, en jugement devant la Chambre de première instance."


Source: NOUVEAU COURRIER.INFO

 

-------------------------------


GBAGBO CHARGE LA FRANCE DEVANT LA COUR PENALE INTERNATIONALE


L'audience de comparution initiale de Laurent Gbagbo, ancien président ivoirien soupçonné de crimes contre l'humanité, s'est ouverte ce lundi après-midi devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye.

 

Laurent Gbagbo, écroué à La Haye, est soupçonné d'être « coauteur indirect » de crimes contre l'humanité lors des violences post-électorales de 2010-2011 commis par ses forces entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011. Son refus de céder le pouvoir à son rival et actuel président Alassane Ouattara avait plongé le pays dans une crise meurtrière qui avait fait 3 000 morts.

« La présence du président Laurent Gbagbo dans le box des accusés est manifestement une erreur judiciaire, une tromperie », s'est élevé son conseiller Toussaint Alain, lors d'une conférence de presse tenue avant l'ouverture du procès. « Nous dénonçons le parti pris d'une procédure insensée, prétendument judiciaire, qui a conduit au transfèrement illégal et à l'incarcération tout aussi illégale du président Gbagbo, victime expiatoire d'une justice politique », a-t-il déclaré.

« J'ai été arrêté sous les bombes françaises »

« J'ai été arrêté le 11 avril 2011 sous les bombes françaises », a déclaré Laurent Gbagbo en début d'audience. « C'est l'armée française qui a fait le travail. » Interrogé par la présidente Silvia Fernandez de Gurmendi sur ses conditions de détention, l'ancien président ivoirien a assuré que celles-ci étaient « correctes ». Mais a ajouté : « Ce sont les conditions de mon arrestation qui le sont moins. Une cinquantaine de chars français encerclaient la résidence - présidentielle, ndlr - pendant que les hélicoptères bombardaient. »

L'audience de confirmation des charges débutera quant à elle le 18 juin, ont annoncé les juges de la CPI.


Source: OUEST-FRANCE.COM

Commentaires

Quelle assurance dans son exposé. Son successeur lui même bien que libre ne peut jamais avoir cette serenité qu'avait LG tellement il est dans le faux.
Merci à Ouattara qui sans le vouloir va permettre à la vérité d'éclater. Il a tellement peur de Gbagbo qu'il va finir par prouver au monde entier qu'il est innocent.
Merci Seigneur pour ton oeuvre

Écrit par : Cheickna | lundi, 05 décembre 2011

CONTINUE,WOODY,tu as exactement la bonne POSTURE dans cette affaire:COMBATTIF,OFFENSIF,DETERMINE,comme nous l'AIMONS TOUS.Il a toujours le SOUTIEN INDEFECTIBLE du PEUPLE du MONDE!!!!

Écrit par : RitaFlower | lundi, 05 décembre 2011

Le "Woody" a assuré!!! Avec le sourire et même du rire! Sérénité totale, quoi. Il a annoncé les couleurs: "Nous irons jusqu'au bout". Il y a des gens qui vont commencer à trembler, déjà. Il a clairement ouvert les hostilités et a chargé, d'entrée de jeu, la France et Ouattara. Combatif va le tuer! Vraiment, notre gars n'a pas changé. Korhogo n'a même pas déteint sur lui!

Ils ont fixé la prochaine audience au 18 juin 2012. C'est bien ainsi. Il va bien se reposer et reprendre toutes ses forces. Le "Woody" sera alors bien en jambe. C'est un procès qui va être passionnant. Chauffer va chauffer!!!

Je bénis DIEU qu'il soit à La Haye! Non seulement parce qu'il y est un peu plus en sécurité qu'à Korhogo mais surtout parce que la vérité va enfin éclater.

Courage à tous! La lutte continue.

Écrit par : Dindé | lundi, 05 décembre 2011

Quelle fierté pour moi d'appartenir à cette nation.
J'ai vu mon WOODY toujours debout malgré les humiliations ( bien qu'il en soit très habitué)
J'ai vu mon WOODY déterminé
J'en suis fier!

Écrit par : shama | lundi, 05 décembre 2011

DIEU merci il est laba la ils ne von t pas dire que gbagbo a commanditer attaque encore

Écrit par : israel | lundi, 05 décembre 2011

Rien à dire.
Ce monsieur est une icone pour l'Afrique.A vouloir lui faire vaille que vaille du mal,tu finiras par l'elever aux yeux des africains.

Ce procès en direct nous prouvera si oui ou non la CPI est une institution credible.

Nous irons vraiment jusqu'au bout.

Écrit par : Degrange | mardi, 06 décembre 2011

Haut les Coeurs
On y va
Tous avec le WOODY de MAMA
le seul président élu de la Côte d'Ivoire

Écrit par : janus | mardi, 06 décembre 2011

Triple A. Trop drôle!

Écrit par : Blincky Bill | mardi, 06 décembre 2011

FIGUREZ VOUS QUE LEUR HAINE LEUR IMMORALITE SONT EN TRAIN DE LES PERDRE .ILS N ONT MEMe PAS REALISE QU ILS LUI ONT OFFERT UNE TRIBUNE MONDIALE .LUI QUI N EN DEMANDAIT PAS TANT! vivement que ca se termine apres quoi on fera tout pour que les autre y passnte sans oublier leurs mentors occidentaux qui ne perdent rien pour attendre leur tour

Écrit par : coutecher | mardi, 06 décembre 2011

C'est un "VOYAGE-SANS-RETOUR" pour son SEM Koudou Gbagbo Laurent a la CPI....

CESSONS de REVER.....mes 'PARENTS' du FPI.

Écrit par : srika Blah | mardi, 06 décembre 2011

COMMENCEZ par TREMBLER,des TETES vont TOMBER une par une,à COMMENCER par le PARRAIN de la PEGRE IVOIRIENNE,OUATTARA et ses SBIRES.On va voir qui est GARCON dans ce pays et qui reste l'homme FORT de la COTE d'IVOIRE malgré le fait qu'il soit en PRISON!GBAGBO est DEVENU malgré lui une MEGA-STAR qui vole la vedette à tout le monde à cause de son AURA.Toutes les télévisions Internationales n'ont d'yeux que pour lui.Comme si le temps s'est brusquement arreté!OUATTARA,ton tour viendra tot ou tart,soit patient.

Écrit par : RitaFlower | mardi, 06 décembre 2011

" le mensonge court pendant 99 jours et la vérité le rattrape en une seule journée". Quelque soit les combines de Sarkozy et de OUATTARA les véritables coupables de crimes contre l'humanité en Côte d'Ivoire, ce procès va au contraire élever Laurent Gbagbo, le blanchir et le rendre plus populaire encore. Nous l'aimons, nous le soutenons et le soutiendrons quoiqu'il advienne. Vive Laurent Koudou Gbagbo.
Abat le néocolonialisme, vive l'Afrique digne

Écrit par : Mimi | mercredi, 07 décembre 2011

Les commentaires sont fermés.