topblog Ivoire blogs

samedi, 17 décembre 2011

VENANCE KONAN DEPEINT SORO GUILLAUME

SORO GUILLAUME 3.jpg

Un pan entier de notre histoire sous la plume de Venance Konan, DG de Frat-Mat, qu'il n'est guère dans mes habitudes de publier. Intéressant tout de même à plus d'un point. Révélateur. Un brin ironique. Bonne lecture!


Guillaume le Conquérant


«Guillaume, aujourd'hui, tu es le quasi vice-président de la Côte d'Ivoire. Quel chemin tu as parcouru, à seulement 39 ans, et malgré pas mal de casseroles. Chapeau, l'artiste !»

Par Venance Konan.

***


Chapeau bas pour Guillaume Kibafory Soro, alias Bogota, de son nom de guerre du temps de la Fédération des étudiants et scolaires de Côte d'Ivoire, la Fesci. Tu mérites effectivement respect, Guillaume, au vu de ton parcours.

Chapeau, l'artiste!

Te souviens-tu de ce jour de 1998 où je te remis le trophée de l'homme de l'année dans mon bureau de rédacteur en chef d'Ivoir'Soir? A cette époque tu étais le frêle secrétaire général de la Fesci et nos lecteurs t'avaient plébiscité pour le titre d'homme de l'année, parce que tu donnais du fil à retordre au gouvernement de Bédié. Et j'avoue que cela me plaisait bien de te décerner le titre, parce que j'aime bien ceux qui cassent les pieds aux pouvoirs politiques.

A cette époque la Fesci ne réglait pas ses différends à coup de machette, ne tuait pas, ne violait pas, ne rackettait pas, et nous croyions que vous aviez raison d'exiger d'être formés dans de bonnes conditions. Nous ignorions que votre syndicat était l'appendice des partis d'opposition d'alors.

Les caciques du régime de Bédié m'en ont voulu pendant longtemps pour t'avoir donné cette consécration. Je sais que tu t'en souviens, puisque tu m'en as parlé le jour où nous nous sommes rencontrés à nouveau dans ton bureau de secrétaire général des Forces nouvelles à Bouaké. Tu étais alors le ministre d'Etat, chargé de la communication dans le gouvernement d'après Marcoussis. Et aujourd'hui, tu es le quasi vice-président de la Côte d'Ivoire. Quel chemin tu as parcouru, depuis ce jour de 1998! A seulement 39 ans, et malgré pas mal de casseroles. Chapeau, l'artiste!

Nous n'en croyions pas nos yeux

En 1998 donc, tu es étudiant à l'université d'Abidjan et secrétaire général de la Fesci. Tu étais né à Kofiplé, dans les environs de Ferkéssédougou, en pays Sénoufo, là-bas dans le grand nord ivoirien. En 1999 tu cèdes la place à Charles Blé Goudé et disparaît de la scène.

Tu ne réapparais qu'après la chute de Bédié, à la fin de 1999. En 2000 tu es le colistier d'Henriette Diabaté pour les législatives dans la commune de Port-Bouët. La candidature d'Alassane Ouattara est refusée et le Rassemblement des républicains de Côte d'Ivoire, le RDR, son parti sous les couleurs duquel tu voulais te présenter, se retire des élections. Tu disparais à nouveau.

Tu te caches dans un premier temps dans une villa inoccupée à Vridi-Cité, dans la petite cité dite des «50 villas». Je vais t'épater Guillaume. C'est dans cette villa que je vis depuis un peu plus de deux ans. Ce sont les voisins qui me l'ont dit lorsque je m'y suis installé. Le propriétaire de cette maison, un proche parent à moi, ne le savait pas. Il est tombé des nues lorsque je le lui ai dit. C'est cette maison qui a été pillée il y a environ un mois par les Fescistes de la cité universitaire de Vridi après que je me suis sauvé pour l'étranger.

Puis tu pars pour l'Europe. On te dit entre la Grande-Bretagne et la France, pour tes études. Tu réapparais à Ouagadougou peu avant la rébellion. La presse ivoirienne a publié des photos de toi faisant la java dans une boîte de nuit de Ouagadougou en compagnie de ceux qui apparaîtront plus tard comme des chefs de guerre. Les Ivoiriens ne te reverront qu'en 2002, lorsqu'éclate la rébellion. Tu en es le porte-parole.

Nous n'en croyions pas nos yeux. Toi, le jeune étudiant qui n'avait même pas encore fini ses études, à la tête de ce gros truc? Nous pensions tous que tu étais un paravent pour masquer les vrais parrains de la rébellion. Et comme ton ancien camarade Blé Goudé qui disait qu'en te regardant il voyait un cadavre ambulant, personne ne donnait cher de ta peau. On parlait de massacres commis par tes hommes à Bouaké, de fils de gendarmes tués, de charniers, de viols. Moi j'étais convaincu que tu finirais au mieux devant un tribunal international, comme Jean-Pierre Bemba.

SORO GUILLAUME 4.jpg

Ministre d'Etat à 31 ans à peine

Et puis il y a les négociations de Linas-Marcoussis en janvier 2003. Tu en sors ministre d'Etat. A 31 ans à peine. Mais tes débuts de ministre se passent plutôt mal. Tu manques de peu de te faire lyncher par les «jeunes patriotes» de Blé Goudé le jour où tu décides d'aller visiter la télévision. Tu te retires à Bouaké, le fief de ta rébellion. C'est là-bas que tu m'accorderas en 2003 une longue interview qui paraîtra sur trois éditions de Fraternité Matin, et qui me vaudra l'inimitié profonde des supporters de Laurent Gbagbo, pour t'avoir donné la parole à toi, le rebelle, dans le journal gouvernemental. Tes gens venaient de cambrioler l'agence de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest de Bouaké et roulaient en carrosse. Ils avaient tous au moins trois téléphones portables dans les mains, au cou, car un bon rebelle qui se respecte doit avoir plusieurs téléphones.

Quelque temps plus tard, j'ai pu photographier ta luxueuse maison et celles de quelques-uns de tes chefs de guerre à Ouagadougou. Je sais que tu n'as pas beaucoup apprécié que je montre aux Ivoiriens vos petits secrets ouagalais. Plus tard, des divergences apparaissent entre toi et Ibrahim Coulibaly dit «IB», que l'on présentait comme le père originel de la rébellion à qui tu aurais ravi la première place. Vous réglez le contentieux à coup de fusils. On compte plusieurs dizaines de morts à Bouaké. Il y a le fameux Kassoum Bamba, «Kass», chef militaire dont le corps est même brûlé. A Korhogo, ton chef de guerre Martin Kouakou Fofié enferme des dizaines de personnes dans des conteneurs exposés au soleil. Ils meurent tous. Et Fofié est sanctionné par l'ONU.

En 2006, tu deviens le ministre d'Etat chargé de la reconstruction dans le gouvernement de Charles Konan Banny. Tu ne reconstruis évidemment rien du tout. En 2007, Laurent Gbagbo, qui cherchait tous les moyens de retarder l'élection présidentielle, sort de son chapeau le dialogue direct avec toi. Vous dialoguez à Ouagadougou, et tu deviens le Premier ministre de la Côte d'Ivoire à 35 ans. Qui dit mieux?

Mais peu de temps après, un mystérieux commando tire des roquettes sur ton avion à son atterrissage à Bouaké. Quatre de tes compagnons sont déchiquetés, mais toi tu en sors indemne. Il faudra me donner l'adresse de ton féticheur. On m'a dit que tu es très attaché aux croyances traditionnelles et que tu fréquentes beaucoup les féticheurs. Jusqu'à ce jour nous ne savons pas qui a tiré sur ton avion.

Ton attelage avec Laurent Gbagbo fonctionne tant bien que mal - plutôt bien que mal - au point où vers la fin de son règne, il ne tarissait pas d'éloges à ton égard. Il a dit à plusieurs reprises que tu as été le meilleur de ses Premiers ministres. Tu sais que j'ai été l'un de ceux qui disaient qu'il y avait un deal entre vous deux. Il te laissait faire ce que tu voulais au Nord, que tes chefs de guerre ont pillé sans vergogne, pendant que lui et les siens pillaient avec encore moins de vergogne le Sud.

Quoi d'autre?

Pendant ce temps tu prends de l'embonpoint. Je sais que tu aimes la bonne chère. Tu aimes la cuisine européenne, mais tu apprécies surtout le tô de chez toi à base de farine de manioc, avec la sauce Tchonron faite avec des feuilles de patates ou de manioc. Tu aimes bien le whisky, le bon vin et le champagne comme tout bon Ivoirien qui a réussi. Tout ça, tu sais bien que ce sont tes proches qui me l'ont dit. Je sais même que tu as fait un régime pendant un certain temps pour perdre un peu de poids.

Aimes-tu aussi la bonne chair? Je suppose que tu es comme tout bon Ivoirien. Ce que je sais c'est que tu as eu trois enfants avec une certaine Sylvie Tagro, de l'ethnie Bété, du village de Zakoua dont son père était le chef. Il est décédé il y a quelques mois. Ça je le sais parce que mon meilleur ami vient de ce village situé à sept kilomètres de Daloa et que je connais bien. Les enfants de Sylvie vivent quelque part dans une banlieue de Paris. Tu as eu un autre enfant avec une femme burkinabè prénommée Kady. Je sais aussi que de ton passage au petit séminaire de Katiola lorsque tu étais au collège, tu as gardé de très fortes relations avec un prêtre français du nom de Marcel Dussud, que tu considères comme ton père spirituel et qui vit à Lyon. Tu as même prénommé ton premier fils Marcel Dussud Soro.

Quoi d'autre? Tu adores les gadgets électroniques, les téléphones portables dernier cri, et les belles voitures. On m'a dit que tu en possèdes une bonne dizaine et que Kadhafi t'a même offert une BMW blindée. Tu es aussi un inconditionnel du chanteur congolais Koffi Olomidé que tu écoutes partout; chez toi, en voiture.

Tu lis aussi beaucoup, surtout les écrivains ivoiriens (m'as-tu lu?), les biographies des grands hommes politiques, tous les livres sur le Mossad et les services secrets israéliens, français, et américains, tu as dévoré les mémoires de Jacques Foccart http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Foccart , et côté cinéma, tu te fais envoyer de France les derniers films. Il y a un an, au moment où je cherchais à mieux te connaître, tu t'étais fait offrir les films de Mr Bean et ceux touchant à la Seconde Guerre mondiale. Tu aimes aussi le football et tu es un supporter de l'ASEC d'Abidjan. Voici en gros pour ton côté jardin.

Tu as eu le nez creux

Revenons à Laurent Gbagbo, qui fut ton idole lorsque tu militais à la Fesci. Ensemble, vous avez réussi à reporter l'élection présidentielle en 2007, 2008, 2009 et ce n'est qu'à la fin de 2010 qu'elle s'est tenue. Avec les résultats que l'on sait. Beaucoup de gens te soupçonnent d'avoir voté pour Laurent Gbagbo au premier tour, dans l'espoir de demeurer son Premier ministre. Mais tu as su bondir sur la branche de Ouattara lorsque tu as vu que celle où se trouvait Laurent Gbagbo avait toutes les chances de casser. Tu as eu le nez creux. Et personne ne saurait nier que si Ouattara peut aujourd'hui entrer au palais présidentiel, c'est grâce à toi et ton armée que tu as finalement eu la bonne idée de ne pas désarmer. Même si au passage on parle de massacres perpétrés par tes hommes à Duékoué.

Que te reste-t-il, Guillaume? Ministre d'Etat comme premier job dans la vie à 31 ans, Premier ministre à 35, sauveur de la République et de la démocratie à 39; que te reste-t-il? Bien sûr que nous le savons. Il te reste à être président de la République pardi! Mais auras-tu la patience d'attendre? D'attendre que les mauvais souvenirs des exactions et des rapines que tes hommes et toi avez laissés à Bouaké et dans les zones que vous contrôliez se soient estompés?


Venance Konan


Source: SLATE AFRIQUE

Commentaires

C'est vraiment de venance Konan, que vient cet article? le monde est vraiment à l'envers. Que cherche t il, M Konan Venance? Que la grâce de Dieu et par le sang de son Fils Jésus, la côte D'ivoire accède au véritable pardon, qui seul Christ peut donner.

Écrit par : zouzou | samedi, 17 décembre 2011

HALLUCINANT ce portrait de GUILLAUME SORO décripté par VENANCE KONAN!tout t'y es:son parcours estudiantin,vie politique,vie privée,ses relations avec la classe politique ivoirienne,ses biens mals acquis etc... Il est MARIE à une femme BETE!pourquoi alors es-il allé se souiller avec une femme burkinabais?il met les siens à l'abri dans un pavillon parisien ou sa femme touche le RMI,pendant que lui vole l'argent de la COTE d'IVOIRE et meme de la FRANCE.Non,j'y crois pas!ui,le rebelle a admiré GBAGBO!à quel moment l'a t-il alors HAIT à ce point?quant il a su qu'avec GBAGBO il n'avait plus aucun AVENIR POLITIQUE!il a donc retourné sa veste sans scrupules.Ses enfants ont du sang bété et il les détestent tant et il tue ses propres frères,sa propre famille pour arriver à s'emparer à tout prix du pouvoir par les ARMES!qu'a t'il fait au juste qui mérité tant d'éloges:voler,tuer,massacrer,piller,dillapider les richesses d'un pays qu'il dit pourtant aimer?drole de conception de l'amour de la PATRIE!Ma soeur bété,que fait-elle avec ce REBELLE FOU!un VA T'EN GUERRE,vu ses références littéraires,un fervent pratiquant de la GUERRE!de l'extermination d'un peuple entier pour le POUVOIR!!!Venance KONAN n'a jamais été un exemple dans le domaine journalistique,je ne l'aime pas,je n'aime pas ce qu'il dit ni la manière dont il le dit!un des concepteurs de l'IVOIRITE,en autre.Il continue à lécher les gens du POUVOIR pour monter encore en GRADE pour ses ambitions personnelles.Ils font partis de cette RACE d'HOMMES qui n'a aucune valeur,aucune moralité seuls le POUVOIR et l'ARGENT comptent à leurs yeux!la place d'un SORO est la CPI,comme OUATTARA et non pas dans un PALAIS PRESIDENTIEL.Il n'y a aucun MERITE à PRENDRE les ARMES pour ses INTERETS PERSONNELS!il le PEYERA un JOUR!j'espère qu'il ne sera jamais PRESIDENT de la REPUBLIQUE de COTE d'IVOIRE!malgré ses MANIGENCES et SOUTIENS

Écrit par : RitaFlower | samedi, 17 décembre 2011

RITAFLOWER,

Ce que tu penses de Venance Konan, c'est exactement ce pour quoi je ne le publie jamais, ce monsieur. Les hérauts du concept de l'ivoirité, qui ont tourné casaque, qui contemplent aujourd'hui leurs belles œuvres et leurs dégâts sur le peuple ivoirien, et qui sont aujourd'hui en pleine jouissance des dividendes qu'il leur procure, à travers des alliances... contre-nature? Non, des alliances qui révèlent le vrai état de leurs cœurs.

Pour ce qui est de l'épouse de Soro, ne dit-on pas que l'amour rend aveugle? C'est, si cela était encore nécessaire, une preuve de plus.

Quant à "Guillaume, le Conquérant" (pour faire référence à cet autre qui a marqué l'histoire de la France et de l’Angleterre, et qui portait ce nom), sa place naturelle est à la CPI, à la place de GBAGBO. L'échange se fera, inévitablement. C'est une question de temps!

Écrit par : Dindé | samedi, 17 décembre 2011

Laissez Bogota en''PAIX''
Laissez Bogota en ''PAIX"
Dans la vie il y a deux choix surtout pour les rebelles
soit il finit comme SAVAMBI
soit il finit comme BEMBA et TAYLOR
Laissez Bogota
On va l'avoir mais pas en Côte d'Ivoire
Quand il sera au Burkina ou en France (dans ces lieux ou il se croit en sécurité)
Quant à Venance Konan j'espère pour lui qui ne sortira jamais de la Côte d'Ivoire
Wait and See

Écrit par : janus | samedi, 17 décembre 2011

Salut fernand merci pour la publication mais je souhaiterais vraiment que tu gardes ta ligne (ne pas le publier comme tu l'as dit).Je te sais beacoup rattacher à la liberté d'expression et je te sais conciliateur des differentes positions la preuve plusieurs fois tu t'ai conduit en modérateur de débats. Moi j'ai aujourd'hui mon idée à moi à partir de tout ce que nous avons vécu et continuons de vivre desormais en CI et cette opion est la suivante. Avec des prototypes à l'instar de venance, de soro il n y'a pas d'espoir de les voir changer on ne peut progresser avec un figé. Il faut les traiter comme tels (une façon de dire dans le jargon ivoirien que ce sont des "one gamme"). Quand on veut être trop democrate on sait ce qu'il en résulte. Avec des abrutis on ne fait pas de démocratie, avec de la fixation on ne peut aller de l'avant. Ce journaliste d'un autre siècle n'a fait que survoler ce qu'il devrait nous dire.Pour illustrer quand il dit que le Président L Gbagbo et le rebelle soro s'associent pour retarder les élections, cela s'appelle faire preuve de malhonnêté intellectuelle (nous étions tous là et temoins occulaires de cette histoire récente de la CI). Aujourd'hui avec la situation du pays le Président n'avait t-il pas eu tort d'avoir raison trop tôt? Je considère ce venance comme un psychopathe et non comme un journaliste.Il fait partie des journalistes en mal de publicité qui pensent quand s'attaquant à un monument, à une icône de la trempe de Laurent Gbagbo, ils se feront une place au soleil. Helas encore peine perdue.
Il a raison car grâce au combat de ce vaillant fils de CI, il a eu la liberté d'expression qu'il a utilisée contre ce digne fils (L Gbagbo). Oui dis je il a raison car celui-ci leur a octroyé trop de liberté debordante, mais qu'il ne se presse pas car le temps de son muselement est très proche. Un temps où il sera encagoulé et bouclé à jamais. Et il sera écrit ici ci-gît venance konan alias le psychopathe.
Que Dieu veille sur la CI et ses dignes fils

Écrit par : intelligenciahomme | samedi, 17 décembre 2011

Nom de Dieu! Rita, quel xénophobie de bas étage! C'est honteux que tu écrives à propos de M Soro "pourquoi es-t-il allé se souiller avec une femme burkinabais?" [sic]. Après ça, tu tiens un discours sur le panafricanisme dans ton style bondieusard.
Ma soeur, mets tes paroles et tes actes en cohérence, tu gagneras en crédibilité. Imagine que je dise "pourquoi M. Gbagbo est allé se souiller avec une Française? Comment se fait-il qu'il nous ai pondu ce cochon grattré de Michel, mi-Bété mi cochon." Tu m'aurais insulté comme à ton habitude. Ma soeur, cesse de pousser à la haine par des propos de ce genre. Tu t'honorerais à être mesurée.
Frère Dindé, ne laisse pas ton blog être transformé en tribune de la haine et de l'exclusion. Certains de tes amis ne te rendent pas service par ce genre de propos indignes. Tu vois, l'une des raisons pour lesquelles je dis que M. Gbagbo n'est pas un Africain authentique, c'est d'avoir cautionner et laisser prospérer ce genre de délire ivoiritaire. Mais, il ne s'est pas contenté de laisser faire; il y a activement pris part. Même son épouse a dit préférer un Vietnamien à un Burkinabè. Et ce sont Rita, Laurent, Simone et les autres "patriotes" qui sont les victimes du monde!!!!!! Le racisme ne participe pas du patriotisme mais du nationalisme qui est un dévoiement du patriotisme, un repli sur soi.
J'en aurais ri si ce n'étaient tous ces ingrédients qui ont mis le feu aux poudres. La guerre n'est pas une malédiction de Dieu, c'est le fait de certains hommes et femmes bien connus ici. Cessons d'aller chercher des boucs-émissaires ailleurs. Assumons nos responsabilités.
Dindé, sois vigilant.
Bon, je pars en vacances de neige dans les Alpes suisses. Je serai de retour en janvier 2012. Bonne fin d'année à tous. Que Dieu veille sur vous et sur les... maudits Burkinabè.

Écrit par : Blincky Bill | lundi, 19 décembre 2011

Dindé, j'allais oublier. Dans un paragraphe, tu écris: "Pour l'épouse de Soro, ne dit-on pas que l'amour rend aveugle? C'est, si cela est encore nécessaire, une preuve de plus". Une preuve de quoi? Reste modéré. Hurler avec les loups ne rendra pas ta cause juste.
En toute fraternité.

Écrit par : Blincky Bill | lundi, 19 décembre 2011

"Que te reste-t-il, Guillaume? Ministre d'Etat comme premier job dans la vie à 31 ans, Premier ministre à 35, sauveur de la République et de la démocratie à 39; que te reste-t-il? "
LA CPI et c'est pour très bientôt.

Écrit par : cheickna | lundi, 19 décembre 2011

BLINCKY BILL,

Ne fais pas attention à un instant de colère de RITAFLOWER. Elle a été un peu caustique, c'est vrai, mais c'est pas vraiment méchant de sa part. Tu sais, nous ne gardons pas le meilleur souvenir des coups bas de COMPAORE contre notre pays, depuis 2002.

Tout autant, je ne céderai pas non plus au monstre de la haine, sois tranquille à ce sujet.

Merci de nous avoir permis d'échanger en frères avec toi, même si de lignes croisées.

Passe de bonnes vacances dans les Alpes Suisses et à l'année prochaine.

Bonne et heureuse année 2012!

Écrit par : Dindé | lundi, 19 décembre 2011

Blincky Bill,c'est surprenant que parmi tous les COMMENTAIRES,c'est au mien que tu réagisses!j'espère que tu le liras attentivement qui t'ai directement adressé.En ce qui me concerne,c'est la dernière fois que je le fais.Je me suis adressée à toi à 3 reprises sur ce blog,à quel moment t'ai-je au juste insulter?te contredire,etre en désaccord avec toi et parler librement quant et comme je veux,te pose-t-il un problème?Chacun à son style et sa façon de s'exprimer.Arrete ta DEMAGOGIE de pacotille et de chercher la POLEMIQUE là ou il n'y en a pas!le fait qu'un homme ait des rapports sexuels avec une autre femme que sa compagne légitime,c'est ce que j'appelle SE SOUILLER(en référence à la BIBLE)le fait qu'elle soit burkinabais n'est pas l'effet du hasard.C'est une statégie politicienne tout comme le ralliement de SORO à OUATTARA,je te croyais moins naif que ça,la preuve que Non.Le PRESIDENT GBAGBO a eu son fils MICHEL d'une première union avec une FRANCAISE.Il était séparé de celle-ci lorsqu'il rencontra SIMONE.Encore 2 relations différentes non comparables!tu te trompes,nous ne sommes VICTIMES de RIEN mais des RESISTANTS!si je confirme que OUATTARA est BURKINABAIS et GBAGBO est IVOIRIEN,est-ce ça etre RACISTE ou XENOPHOBE selon tes critères.La COTE d'IVOIRE qui compte 40%d'ETRANGERS sur son sol est-elle aussi NATIONALISTE pour utiliser les memes termes que toi?l'étranger a toujours eu sa place depuis toujours.Tes nombreuses DIATRIBES sur GBAGBO ne le sont-elles pas aussi d'une certaine maniere.J'ai d'abord choisi un HOMME,ensuite un CAMP,puis une vision pour la COTE d'IVOIRE et les IVOIRIENS.Tu y vois quelque chose de MAL dans ça?toi qui n'assume meme pas tes opinions politiques et qui est nul part ailleurs.C'est un MAUVAIS PROCES d'INTENTION que tu me fais,DIEU seul sait que je ne suis ni RACISTE ni XENOPHOBE.J'ai de tout dans ma Famille,blanc,noir,chrétien musulman et ahté.Les VICTIMES de SORO,tu n'en fais meme pas cas.Tu ne vois juste que ce que tu veux voir chez le CAMP GBAGBO dont tu attibues toutes les ERREURS.Tu es EXTREMEMENT DANGEREUX,tout comme OUATTARA qui voit de la HAINE que du coté de GBAGBO alors qu'il en est lui-meme l'INSTIGATEUR.Tu te permets de nous MORALISER?toi,que fais-tu pour la COTE d'IVOIRE?la descence voudrait que tu ne dises pas que tu partes en vacances,je ne sais ou parce que tout le monde s'en fout et a d'autre chat à fouetter.Le peuple ivoiriens souffre.Il n'y a que toi pour t'attarder autant sur la vie privée des HOMMES PUBLICS.Les gens sur place ont des probèmes concrets de santé,de se nourrir,de se loger et trouver du travail.Et toi,tu viens mettre de l'huile sur le feu.Serais-tu prets à SACRIFIER l'argent de tes vacances pour aider un frère du pays?ça m'étonnerait,trop égoiste,trop individuliste pour penser à quelqu'un d'autre qu'à soi.Ce n'est pas avec des individus comme toi que la COTE d'IVOIRE va s'élever,bien au contraire.Elle ne fait que reculer encore et encore.REND TOI UTILE et AIDE ton PROCHAIN!!!!!

Écrit par : RitaFlower | lundi, 19 décembre 2011

Là, RITAFLOWER, tu as sorti ta tenue d'amazone! Aucune concession à BLINCKY BILL! C'est de bonne guerre. C'est un retour simple à l'envoyeur.

Pour abonder dans ton sens, l'ivoirien n'est ni xénophobe ni haineux. C'est un mauvais procès qu'on lui fait. Sinon, honnêtement, que font 40% d'étrangers dans un pays dépeint comme tel? Les faits parlent d'eux-mêmes et restent infalsifiables!

Au reste, si nous sommes nationalistes, ça fait quoi? Avec la dérive mondiale que nous observons, actuellement, où une meute de mafieux sans morale et sans scrupules cherche à reconfigurer le monde, nous gagnerions à nous resserrer les coudes et à revendiquer notre NATIONALISME pour faire barrage à ces croisées des temps modernes.

Bien à toi, amazone!!!

Écrit par : Dindé | lundi, 19 décembre 2011

Les commentaires sont fermés.