topblog Ivoire blogs

mercredi, 28 décembre 2011

LES EX-REBELLES INTEGRES A L'ARMEE IVOIRIENNE, UN VERITABLE CANCER!


ARMEE IVOIRIENNE.jpg

Côte d'Ivoire: les ex-rebelles intégrés à l'armée, une plaie pour Ouattara

 

Les incidents meurtriers à répétition entre civils et ex-rebelles intégrés à l'armée ivoirienne mettent le régime d'Alassane Ouattara sous pression et soulignent l'urgence d'une réforme des forces de défense dans un pays toujours fragile après la crise de 2010-2011.

Une simple altercation entre un militaire des Forces républicaines (FRCI) et un jeune à Sikensi, près d'Abidjan, a dégénéré en conflit entre autochtones d'un côté, Malinké (ethnie du nord) et FRCI de l'autre, qui s'est soldé lundi par un bilan de quatre morts - deux soldats et deux jeunes -, une quinzaine de blessés et de nombreux dégâts.

Une semaine après des affrontements entre habitants et FRCI à Vavoua (centre-ouest) ayant fait six morts, ces événements jettent une lumière crue sur l'état de l'armée.

L'essentiel de ses éléments opérationnels est constitué des ex-rebelles venus du nord qui ont aidé le président Ouattara à accéder au pouvoir en avril, après quatre mois de crise et deux semaines de guerre contre les forces de l'ex-chef d'Etat Laurent Gbagbo (...)

Nord-Sud, quotidien proche de Guillaume Soro, Premier ministre et chef de l'ex-rébellion, mettait mardi le dernier incident sur le compte de "provocations" de pro-Gbagbo qui, par "haine", "refusent de voir" dans les FRCI "le symbole de l'armée nationale".

Mais le journal reconnaissait qu'on ne peut "absoudre" les FRCI après des semaines d'exactions.

Autochtones pro-Gbagbo face à Malinké pro-Ouattara et FRCI: les violences de Sikensi montrent que "le contentieux ethnique et politique est encore très fort: la réconciliation va mettre du temps", affirme à l'AFP un expert, sous couvert d'anonymat.

"Cancer"

Mais dans l'immédiat le problème tient surtout aux milliers d'ex-rebelles, armés et pour l'heure intégrés de facto à l'armée régulière, auxquels le régime doit offrir un avenir.

"Tous ne resteront pas dans l'armée: quand on les mettra à la porte, certains deviendront coupeurs de route, voleurs ou pourront être recrutés par les uns et les autres en cas de tension politique. C'est un vrai cancer", prédit l'expert.

Après Vavoua, le chef de l'Etat a décrété la "tolérance zéro" face à l'"indiscipline": il a créé une police militaire pour faire le ménage, confiée à un ancien commandant rebelle charismatique, Zakaria Koné.

Guillaume Soro, également ministre de la Défense, a promis pour janvier une tournée des casernes, et des "assises nationales" sont prévues début 2012 pour élaborer une réforme de l'armée.

Mais huit mois après la crise, ces annonces ne font que souligner que ce chantier reste quasi-vierge et qu'un programme de désarmement-réinsertion se fait toujours attendre.

Le pouvoir "ne sait pas par quel bout prendre le problème", pris entre les contraintes financières et sa difficulté à écarter des hommes qui se voient en "libérateurs", estime une source proche du dossier.

Les incidents sont en tout cas "le meilleur argument pour maintenir Soro comme Premier ministre", juge-t-elle.

Cette hypothèse fait toutefois grincer des dents chez les partisans de l'ex-président Henri Konan Bédié, principal allié de M. Ouattara, à qui le poste doit théoriquement revenir malgré la majorité absolue obtenue par le parti présidentiel aux législatives du 11 décembre.

Pour International Crisis Group (ICG), le président doit de toute façon être en première ligne.

Pointant dans un rapport publié mi-décembre une "criminalisation" des forces de sécurité, le groupe de réflexion appelait M. Ouattara, réputé plus amateur de dossiers économiques, à "ne déléguer à personne" le chantier sécuritaire.



Commentaires

Cher journaliste c'est juste un abus de langage que d'appeler cette bande de voyous et de desoeuvres une armee.Peut etre une armee de voyousd oui c'est exact. C'est votre organe jeune europe pardon jeune afrique qui adulait ces cancres et autres voleurs, violeurs et assassins. Ou bien voulez vous une fois de plus vous moquer des ivoiriens qui ont souffert et continuent de souffrir a cause de votre mechancete gratuite. Vous refusez de voir la realite en face et continuez de soutenir l'insoutenable. Bref dites a ouattara qu'il vivra aussi cette mechancete jusqu'a ce qu'il se repente et reconnaisse le tort qu'il a cause a de paisibles gens inutilement. Ce sont eux qui se cachaient derriere cette racaille pour demander 5 millions de Fcfa par tete lors des negociations sur le desarmement engage par le President elu de CI son excellence Laurent Gbagbo. Il croyait faire du mal aux autres le voila aux affaires dans la real politik. Or donc il n'est pas facile de distribuer des billets de banques quand bien meme qu'on est major de toute l'humanite en economie et finance. Oui celui la meme qui a des amis dans les spheres mondiales de la finance. Pauvre vantard et bon a rien.Celui qui n'a jamais rien fait de ses dix doigts comptant toujours sur autrui et relations. Avant ta prise de pouvoir tu leur as promis ces 5 millions cette promesse ne date pas d'aujourd'hui. Elle existe depuis le coup d'etat de 1999. Honore tes engagement car ce que dit un ouattara il l'accomplit toujours. Donc la parole d'un ouattara est un sacerdoce alors execute toi pour nous debarasser de cette racaille. Retiens une chose si tu ne les paies pas ils se feront payer c'est pour cela que le peuple paisible de CI souffre, souffre et continue de souffrir
Que Dieu veille sur ce peuple de CI

Écrit par : intelligenciahomme | mercredi, 28 décembre 2011

Le très ACHETABLE JEUNE AFRIQUE,un magazine qui piétine la COTE d'IVOIRE un peu plus chaque jour.Existe t'il à la base une ARMEE NATIONALE en tant que t'elle pour qu'on y intègre des EX-REBELLES?dans tous les cas,ces éléments rajoutés ne sont pas représentatifs ni meme les anciens.Ils protègent quel type de population au juste?pendant une décennie ils ont joui d'une immunité totale et d'une liberté totale.Aujourd'hui ce pouvoir veut les mettre au pas.Mais ça marche pas comme ça.!La désobéissance est leur mot d'ordre...ALORS

Écrit par : RitaFlower | vendredi, 30 décembre 2011

Les commentaires sont fermés.