topblog Ivoire blogs

vendredi, 13 janvier 2012

LES PRECIEUX POINTS DE LAURENT GBAGBO

LAURENT GBAGBO A LA CPI.jpg

Dans la course au triomphe de la vérité sur la crise ivoirienne, l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo engrange des points précieux, depuis quelques temps, et est en passe de donner l'insomnie à ses détracteurs qui, depuis, redoublent de tours de prestidigitation pour donner un contenu aux mensonges éhontés habillement distillés dans le monde et dans notre pays contre ce digne fils de l'Afrique.

L'affaire pendante du squelette du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer prétendument découvert à Issia, le statut « d'indigent » reconnu à Laurent Gbagbo pour le financement de sa défense par la CPI, les élucubrations du président sénégalais Abdoulaye Wade sur le financement de la rébellion casamançaise par l'ancien président ivoirien et les résultats des législatives du 11 décembre 2011 sont autant de bons points pour « le réprouvé de Scheveningen ». Cela vous étonne-t-il ? Faisons un peu de lumière sur le sujet.

D'abord, le statut « d'indigent » accordé au célèbre prisonnier de La Haye après 5 semaines d'investigations infructueuses pour retrouver la fortune que Laurent Gbagbo aurait dissimulée quelque part sur la planète, peut-être dans un paradis fiscal, afin de le contraindre à financer sa propre défense et, par ricochet, pouvoir certainement le confondre et le convaincre de crimes économiques, chefs d'accusation que lui colle au dos le nouveau pouvoir d'Abidjan.

Le greffier Esteban Peralta Losilla de la CPI a rendu, le 28 décembre 2011, une décision qui ne souffre pas d'équivoque : «Monsieur Gbagbo ne dispose pas de ressources suffisantes pour prendre en charge tout ou partie des coûts de sa représentation légale devant la cour». Notamment, «la rémunération d'un avocat, d'un assistant juridique et d'un gestionnaire de dossier ainsi que le remboursement des frais engagés par la défense de Laurent Gbagbo à hauteur de 76.000 euros (environ 50 millions de francs CFA)». Cette décision donne incontestablement la preuve que Laurent Gbagbo a géré la Côte d'Ivoire avec intégrité, probité, et qu'il est un honnête homme et non le chef de guerre, le pilleur, le prédateur national et le dictateur qui confond caisses de l'Etat et comptes personnels pour lequel on a voulu le faire passer. Impensable qu'un chef d'Etat africain n'ait ni patrimoine immobilier haut de gamme ni compte bancaire dans un paradis fiscal. La CPI ne peut se faire à cette idée. Tant et si bien qu'elle a décidé de poursuivre les recherches - malgré l'évidence de la virginité du « reclus de La Haye » - dans l'espoir, vaille que vaille, de prouver que Laurent Gbagbo figure bel et bien sur la triste liste des présidents africains devenus milliardaires par des biens mal acquis. Comment la CPI arrivera-t-elle à prouver qu'un tel homme sur qui l'argent n'a pas de prise (cas rarissime) est un criminel de guerre sans morale ni vergogne. L'entreprise ne manque pas d'audace.

L'idée même de l'honnêteté de Gbagbo dans la gestion des biens publics ivoiriens, durant sa gouvernance, répugne à la presse proche de Ouattara. Autant que son « indigence » présumée qu'elle qualifie de canular « pour se soustraire à l'obligation d'honorer les frais de sa défense ». Pour cette presse, Laurent Gbagbo a géré « des fortunes colossales » qui ne peuvent « s'être évanouies dans la nature ». Il aurait au moins 1,4 milliard en compte, pour avoir touché un salaire mensuel de 9,6 millions de francs CFA pendant dix ans, en tant que Président de la République de Côte d'Ivoire. Il aurait géré un budget de souveraineté de 75 milliards par an, soit 750 milliards sur la même période. Les journalistes pro-Ouattara ne peuvent donc comprendre qu'il n'ait pas mis un peu de cet argent en lieu sûr, pour ses vieux jours. En bon africain. Pour eux, Laurent Gbagbo ne peut pas être autre chose que multimilliardaire. On lui trouve même des rétro-commissions d'achats d'armes - pour se mettre au goût du jour français - qui auraient atterris dans ces comptes personnels, des commissions dans l'achat de l'usine de transformation du cacao, à Fulton, aux Etats-Unis et dans l'affaire des déchets toxiques du Probo Koala, pétrolier immatriculé au Panama, appartenant à une compagnie grecque et affrété par la société hollandaise et suisse Trafigura. La presse RHDP accuse Laurent Gbagbo d'être également « mouillé » dans la gestion des indemnisations versées par l'affréteur du navire néerlandais.

Ces ruées dans les brancards d'une presse pro-Ouattara interloquée par la signification profonde de « l'indigence » de Laurent Gbagbo sont la preuve que Laurent Gbagbo est un dirigeant politique totalement atypique, peu soucieux du gain et de l'intérêt personnel, aucunement enclin à l'enrichissement et qui avait fait de son budget de souveraineté « la plus grosse caisse sociale d'Afrique de l'Ouest ». Ce qu'on ne peut guère prêter aux nouveaux dirigeants de la Côte d'ivoire, authentiques parrains et chefs de guerre qui ont pillé avec indécence la partie septentrionale de notre pays, durant 10 bonnes années, avec à la clé le casse des agences de la BCEAO du Centre, du Nord et de l'Ouest et la création d'une régie parallèle, « La Centrale », qui a « fait les poches » à la nation, permanemment et sans aucun scrupule, jusqu'à tout récemment.

Cette presse ne comprend pas que nous puissions saluer la décision du greffier de la CPI, Esteban Peralta Losilla, de faire financer la défense du président Laurent Gbagbo pour « indigence ». C'est pourtant facile à décrypter : l'ancien président ivoirien n'est pas un voleur, encore moins un pilleur. Tout ce qui a été débité sur sa personne comme mensonge n'est, en réalité, à mettre qu'au compte d'une diabolisation hémiplégique sans fondement. Ils anticipent en réalité l'entreprise de Sisyphe que va constituer pour le camp Ouattara la production de preuves relatives aux charges de crimes économiques portées contre son pire ennemi politique. 

Le deuxième bon point pour Gbagbo est le bataclan qui s'est mis en branle après les révélations de « Gorge profonde », dans Le Nouveau Courrier, incriminant le camp Ouattara sur les circonstances et les conditions de la mort du journaliste franco-canadien, Guy-André Kieffer. Comment comprendre que la France ait toujours agité cette affaire comme un chiffon rouge permanent contre Laurent Gbagbo et qu'une fois celui-ci bombardé par l'armée française et déporté à Korhogo, au Nord de la Côte d'Ivoire, puis à La Haye, on nous ait fait attendre 8 mois pour, au final, tenter de nous faire avaler la couleuvre de cette information indigeste qu'est la découverte des restes du franco-canadien dans le village de Yaokro, près d'Issia, la ville natale du ministre Bohoun Bouabré (paix à son âme!), un proche de Gbagbo dont le nom a toujours été associé à cette scabreuse affaire par les pourfendeurs de l'ancien régime ivoirien. Et cela, curieusement juste après que Le Nouveau Courrier ait rouvert la boîte de Pandore.

Bernard Kieffer a fait un bien curieux témoignage sur l'emplacement du squelette de son frère, porté à la connaissance du juge Ramaël, qui conforte les partisans de la thèse du complot dans leur position : « Le juge n'avait pu aller vérifier le témoignage car c'était en pleine zone contrôlée par le camp Gbagbo ». Un témoignage faux et scandaleux sur toute la ligne, dans la mesure où la collaboration entre le juge français et les anciennes autorités ivoiriennes ne souffrait d'aucune ombre. C'est sur la base de ce témoignage que le juge Ramaël aurait menées les fouilles qui ont abouti à l'exhumation « des restes (?) » de Guy-André Kieffer, « sur la foi d'informations qu'il a obtenues voilà quelque temps ». Alors, question : « Pourquoi avoir attendu huit longs mois pour aller vérifier des informations disponibles depuis bien longtemps ? », s'interrogeait avec à-propos Le Nouveau Courrier, en début de semaine. Le juge Ramaël a eu l'occasion de se rendre en Côte d'Ivoire à trois reprises, depuis la prise de pouvoir de Ouattara. Il n'a jamais fait cas de ce témoignage ni de ses suites. Son dernier voyage en terre ivoirienne remonte à novembre 2011, il y a seulement deux mois. « Pourquoi donc n'a-t-il pas effectué de fouilles dans le village de Yaokro, dans la sous-préfecture de Saïoua, département d'Issia, à cette occasion, puisqu'il avait déjà les informations ? ».

Après la diabolisation médiatique constante menée contre Laurent Gbagbo et son régime, l'avènement du régime Ouattara était une aubaine pour boucler enfin ce dossier épineux. Que non ! Patrick Ramaël aura attendu 8 mois pour se rendre sur le site qu'il connaissait déjà depuis près d'une année. Le mystère sur la mort de Kieffer reste entier et laisse de plus en plus croire qu'il résulte d'un grossier montage de la France et de l'entourage d'Alassane Ouattara. Blanchissant entièrement Laurent Gbagbo et son régime, malgré les insinuations perfides du juge français, et confirmant une fois de plus que l'ancien président ivoirien n'est ni un assassin ni un dictateur. Un autre point en sa faveur pour sa défense à la CPI.

Quant aux résultats des élections législatives avec leur mémorable et historique « désert électoral », et la pléthore de plaintes (plus de 110 sur 254 sièges) déposées sur la table du Conseil constitutionnel par les alliers du RDR qui décrient ses pratiques électorales peu orthodoxes, ils apportent une autre preuve que le président Laurent Gbagbo avait raison lorsqu'il criait à la fraude massive à la présidentielle de novembre 2011 et appelait au recomptage des voix en vue de solder le contentieux postélectoral, et ce, pour montrer son attachement à la démocratie. Un tel homme ne peut pas être accusé d'avoir provoqué la guerre dans son pays et tué les Ivoiriens. Sa défense saura aisément le prouver.

Les adversaires nationaux et internationaux de Laurent Gbagbo sont tellement désemparés par la vérité des faits qui tendent de plus en plus à le faire découvrir au monde comme un honnête homme et un dirigeant politique amoureux de son peuple que le président sénégalais, Abdoulaye Wade est appelé à la rescousse pour nous sortir un incroyable lapin du chapeau françafricain : Laurent Gbagbo a financé la rébellion casamançaise. Dans les accusations les plus ubuesques contre l'ancien chef de l'Etat ivoirien, nous n'aurions jamais cru pouvoir entendre une énormité plus renversant et plus incongrue ! Laurent Gbagbo n'a pas sorti le moindre coutelas contre le président Félix Houphouët-Boigny durant 30 années de lutte politique et d'opposition. Pourquoi l'aurait-il fait au moment où il avait accédé à la magistrature suprême de son pays et, de surcroît, dans un pays frère ? Mystère !

On le voit bien, les ennemis du « réprouvé de Scheveningen » sont à court d'idées, rattrapés qu'ils sont par le tonnage impressionnant de mensonges véhiculés durant toutes ces années, en Afrique et dans le monde, pour justifier son éloignement du pouvoir et de la vie politique ivoirienne. Mais la vérité finissant toujours par l'emporter sur le mensonge, fut-il le plus enraciné, Laurent Gbagbo finira bien, un jour, par sortir des geôles de la CPI, blanchi et plus que jamais grandi.

 

Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire ! 



In le quotidien ivoirien "Le Nouveau Courrier" N° 414 du jeudi 12 janvier 2012.

Commentaires

En effet,c'est du"PAIN BENI"comme on dit pour le PRESIDENT GBAGBO:résumons:l'Affaire KIEFFER,l'indigence de GBAGBO à la CPI,les législatives du 11 DECEMBRE 2011,les déclarations De WADE et le financement de la rébellion de la Casamance au SENEGAL,espérons que la liste augmente jour après jour.La presse OUATTARAISTE a toujours pratiqué la DESINFORMATION,l'INTOXICATION des FAUSSES INFORMATIONS pour esseyer de brouiller les PISTES.Le procédé n'a pas changé à ce jour.C'est INCONCEVABLE pour eux que le PRESIDENT GBAGBO n'ait pas de FORTUNE PERSONNELLE dans les PARADIS FISCAUX.En toute objectivité,s'il voulait s'enrichir,il n'allait pas CONSACRER 30 ANS de sa vie à la POLITIQUE.Il a fait de la politique dans les règles de l'art:en respectant ses ADVERSAIRES et en chouchoutant l'OPPOSITION.OUATTARA ne peut pas en dire autant.Lui qui a fait du DEMANTELEMENT du FPI,une priorité absolue.J'espère un dénouement heureux pour le PRESIDENT GBAGBO emprisonné injustement à la CPI.

Écrit par : RitaFlower | vendredi, 13 janvier 2012

Oui, RITAFLOWER,

La liste va certainement encore s'allonger. Les suiveurs de Ouattara et tous ses alliés nationaux, africains et internationaux devront encore redoubler d'ardeur pour faire croire au monde leurs bas mensonges.

Mais la vérité triomphera toujours!

Écrit par : Dindé | samedi, 14 janvier 2012

nous sommes bien convaincu d'une chose le docteur Dramane à toujours briller par le mensonge ,à l'origine l'homme renie sa patrie et ses origines ,nous pensons que dès ce moment l'homme à choisir de faire du mensonge et du bain de sang ses valeurs politiques ,nous savons ses biens colossaux engrangés par ce duo parlant de sa femme et lui car pour nous c'est bien plus un duo contre la CI qu'un couple . le dernier mensonge en date n'était ce pas le partage du butin ,la Ci ,le poste de premier ministre à l'autre traitre de l'histoire et affamé de richesse ,d'honneur politique qu'est mr H KB , l'autre acolyte centenaire Wade qui avait pourtant assurer au peuple Sénégalais qu'il ne briguerait pas un 3e mandat ,ces propos viennent de le rattraper,,, Dieu bénisse nos malfaiteurs

Écrit par : patrice lumumba | dimanche, 15 janvier 2012

COURAGE FIERS IVOIRIENS CANAAN N'EST PLUS LOIN
CPI = CONSOMME PAS IVOIRIEN(NE)
TPI= TUE PAS IVOIRIEN(NE)

Écrit par : ev marc | lundi, 16 janvier 2012

COTE D'IVOIRE :

Reçois la vérité du Seigneur :

Pour toi va venir le temps de la douce pluie de l'arrière saison, celle qui va permettre que ton sol altérée soit imprégné de cette eau vive qui va te fertiliser et de stérile te rendre féconde, c'est de par la grâce du Seigneur que cela sera possible, mais non pas par la volonté de l'homme ; c'est lui qui t'affranchit de ta rude servitude et qui met fin à ton service d'esclave, en brisant de dessus ton cou ton joug qui te tient enserré dans le fer ; après cela le joug qui sera déposé sur toi te paraîtra si léger que tu ne voudra plus en changer ; le joug du Seigneur est léger- Mathieu 11/30.

Shalom - et moi je dis : il s'est élevé comme une faible plante et n'avait rien pour nous plaire... rejeté, isolé, seul? Mais la gloire du Très Haut reposait sur ses épaules et à l'heure fatale il s'écrit : PERE TOUT EST ACCOMPLIT!
Enfants! Comprenez cela : TOUT EST ACCOMPLIT ! En ces mots la globalité spirituelle de l'Ecrit saint incarné dans le Fils, le VERBE VIVANT, était ainsi accomplie!
Alors, qu'Abidjan se taise, que la lumière satanique se ternisse et se voile, que l'astre invoqué pâlisse et que ses rayons ne soient plus trouvé, que l’œil soit fermé afin que LA SEULE LUMIERE DU MONDE SOIT VUE DE TOUS ET TOUTES.

Jean 8/12 - Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

JE DIS MAINTENANT A LA COTE D'IVOIRE ET A SES ENFANTS : QUI CHERCHEZ-VOUS?

Jean 1/38 - Jésus se retourna, et voyant qu’ils le suivaient, il leur dit: Que cherchez-vous? Ils lui répondirent: Rabbi ce qui signifie Maître, où demeures-tu?

JE DIS A LA COTE D'IVOIRE : QUI DITES-VOUS QUE « JE SUIS? »

Marc 8/29 - Et vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis? Pierre lui répondit: Tu es le Christ.

SI CHRIST EST DIEU ADOREZ-LE et sachez que Babylone, s'effondre sous la puissante vague d'amour du Fils béni.

Apocalypse 14/8 - Et un autre, un second ange suivit, en disant: Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, qui a abreuvé toutes les nations du vin de la fureur de son impudicité!
Apocalypse 18/2 - Il cria d’une voix forte, disant: Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande! Elle est devenue une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux,

COTE D'IVOIRE !

TON LIBERATEUR VIENT !

Apocalypse 1/7 - Voici, il vient avec les nuées. Et tout oeil le verra, même ceux qui l’ont percé; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen!

mais il vient EN TRIOMPHE POUR TE DELIVRER QUAND LE TEMPS DES LARMES SERA TERMINE.

1 Jean 5/4 - parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi.

COTE D'IVOIRE

JE TE BENIS PAR LE SAINT NOM DE CHRIST YESHA ET QUE CETTE BENEDICTION SOIT SUR LES COEURS CONTRITS DE CEUX QUI ESPERENT ENCORE.

Alors que le monde charnel se vautre telle la truie dans ses ordures mille fois vomis, alors qu'il patauge dans ses excréments, alors que l'homme aveugle s'écrie « je vois » les yeux toujours fermés, que l'homme sourd de dire « j'entends » les oreilles toujours sans résonance ; que le paralytique pense être indépendant, toujours engoncé dans son fauteuil de handicapé ; Le mensonge est entretenu par ceux-là même qui leur ressemble, criant qu'ils sont libres, mais qui pourtant ne sont, en réalité, que des pourvoyeurs d'illusions.

Pour nous, qui sommes au milieu de tout cela, nous ne devons pas nous laisser entacher de cette pourriture.

Notre robe doit être blanchie et lorsque la poussière sur nos pieds est trop importante, allons à Siloé afin de nous nettoyer parce qu'arrive le temps de la bénédiction sur ceux qui seront envers et contre tout demeurés fidèles et qui se seront sanctifiés comme nous l'enseigne le Divin Sauveur.
Nous sommes au sein de la gangrène du monde, mais la gangrène ne s'attrape pas alors à nous d'apporter au monde la guérison, la volonté de la pureté et l'assurance que le péché peut être pardonné.

La pourriture de ce monde que nous respirons n'est pas une fatalité, il nous appartient de dire qu'il existe un puissant antidote et qu'il est grand temps d'être vacciné avant qu'il ne soit trop tard.

Rien n'est fatalité, tout est péché et le péché se combat à Golgotha, là où plus beaucoup se rendent, alors que c'est le lieu de la rencontre d'avec celui qui demeure à jamais VIVANT.

Les pécheurs de tout genre, de toute sorte peuvent aussi obtenir le salut, c'est possible, sauf pour ceux dont le nom n'est pas inscrit dans le LIVRE DE LA VIE.

Tous vous pouvez vous désengluer des agissements spirituels de cette engeance pécheresse, mais pour cela, il vous faut renoncer aux œuvres de votre maître afin de vous soumettre au Maître de la Vie, puisqu'il est LE ROI DES ROIS - LE VIVANT FORT ET PUISSANT QUI NOUS REGARDE!

Frères et sœurs !

Ceci est l'expression de l'amour de Christ pour nous tous, et en vous adressant ce message, JE SAIS QUE CE SONT LES « VOEUX » (si je puis ainsi m'exprimer » QUI VIENNENT DU CIEL comme une eau claire venant nettoyer la porcherie mondiale dans laquelle nous sommes, mais dont nous ne sommes pas.


MARANATHA !


Criez-le à tue-tête parce que c'est la vérité et parce qu'au son de votre voix, l'ennemi tremblera sur ses assises !

C'est à nous qu'appartient la victoire, Christ l'a acquise pour nous !


SHALOM !


Criez-le de toutes vos forces et dites à celui qui ne vous aime pas qu'en vous est le SHALOM de Dieu !


IL EST VIVANT !


Au son de votre voix, par votre foi exprimée, Satan va s'en retiré de devant vous, car lui sait que Christ Yéshua, Sauveur et Rédempteur, est vivant ! S'il est vivant, à nous la victoire !


EGLISE ! LEVE-TOI ET VA DE L'AVANT SOUS SA BANNIERE !

Ce sont là mes vœux pour toi !

Écrit par : zouzou | mardi, 17 janvier 2012

Le texte est juste de Nahomie, et nous avons voulu partager cela avec vous. Ayons espoir, le temps est certes dure mais la victoire appartient à Dieu le Père. Les fils meurent mais la parole déclare que tout concoure au bien de ceux qui aident Dieu. Rien ne se fait sans l'accord de Dieu! mais en même temps Christ a besoin de nous pour accomplir son œuvre. S'il nous promet la victoire qu'on reste dans nos péchés et à dormir, il serait difficile pour Lui de nous sauver. reconnaissons qu'il est le Seigneur, et que seul Lui nous aidera à sortir de cette situation. crayons en Lui, et faisons ce qu'il nous demande si vraiment nous sommes convaicu que c'est Lui qui nous demande.

Écrit par : zouzou | mardi, 17 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.