topblog Ivoire blogs

jeudi, 09 février 2012

POLEMIQUES SUR LES PROPOS DE FOLOGO SUR ONUCI-FM


ERIC KAHE.jpg

ERIC KAHE, PRESIDENT DE L'AIRD ET PORTE-PAROLE EN EXIL DU CNRD: «NOUS SOMMES AFFAIBLIS MAIS PAS FAIBLES»

 

‟ Il est de bonne guerre que la presse soit tentée de s'intéresser en priorité au train qui arrive en retard qu'à ceux qui sont à l'heure. Gardons-nous donc de jeter le bébé avec l'eau du bain.

Pour les organisations politiques membres du Congrès National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD), leurs militants, cadres et leaders, la dynamique unitaire est une priorité. A tel point que certains dérapages ont pu passer sous silence autour de la période des élections législatives.

Le président FOLOGO n'a jamais fait mystère du rôle primordial du FPI aussi bien au sein du CNRD qu'au plan national, en indiquant publiquement, au sortir l'AG du CNRD et de ses dernières réunions, que le FPI demeure l'épine dorsale du CNRD, autour de laquelle nous devons travailler. Il a aussi instruit tous les cadres et partis membres du CNRD de ne jamais oublier le président Laurent Gbagbo. Je comprends que, les débats étant internes, beaucoup aient aussi l'excuse d'ignorer que le président FOLOGO a pesé de tout son poids pour que le FPI occupe le Secrétariat Général du CNRD, retardant même la mise en place du nouvel organigramme, alors que d'autres pistes étaient envisagées.

Et c'est sans doute le poids incontestable du FPI qui a fait dire au président FOLOGO que le FPI est "affaibli", parlant en réalité de l'ensemble du CNRD que lui-même préside, d'autant plus qu'il précise que «ceux qui ont accompagné le combat de Laurent Gbagbo sont affaiblis».

Peut-on d'ailleurs, nous CNRD, faire de notre affaiblissement circonstanciel un complexe? Quelle organisation politique ne serait pas affaiblie après ce que nous avons connu et qui appelait à notre disparition: leader charismatique injustement détenu à la CPI, président du parti épine dorsale (FPI) en prison, importants dirigeants en détention au Nord du pays, centaines de cadres en exil dont certains sous sanctions occidentales avec gel de leurs avoirs, jeunesse disloquée avec de nombreux disparus, centaines de milliers de militants et électeurs déplacés internes ou en exil, victimes de pillages systématiques, etc? Là où des Ivoiriens ont même failli perdre la foi, notre existence et notre mobilisation relèvent d'une prouesse à saluer.

Nous sommes certes "affaiblis" mais pas devenus faibles et sans capitulation politique face à notre idéal démocratique, pour l'amour de notre pays. Une équipe de football réduite à 10 ou 9 joueurs, ne quitte pas le stade mais procède à une réorganisation et à un coaching, pour limiter les dégâts et gagner le match. Ses supporters sont plus motivés et ses joueurs plus solidaires. C'est ce coaching que le président FOLOGO accepte et nous lui en sommes gré, tandis que nous devons être solidaires. Nous ne le jugerons qu'aux résultats sans l'obliger à exposer sa tactique qui pourrait comporter une saine et confiante répartition des rôles, dans une compréhension exclusivement démocratique et pacifique de cette répartition. Il nous paraît risqué de se focaliser sur une expression sortie d'un entretien radiophonique pour oublier d'autres analyses dans la presse écrite. Faisons aussi attention à faire le distinguo entre des considérations générales exposées par lui et des accusations ou des jugements contre le FPI. Ce sont de grands principes que j'ai cru lire dans les interventions du président FOLOGO qui n'a guère renoncé au CNRD là où certains nous ont lâchés. N'accompagnons pas ceux que le réveil du CNRD inquiète dans leur dessein de nous affaiblir par des oppositions factices.

Enfin, face à une main tendue soupçonnée par certains de n'être que communicationnelle, la démarche du président FOLOGO pourrait situer la communauté nationale et internationale et jauger de la constante bonne foi du CNRD.


Eric KAHE,


Président de l'AIRD
(Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie)

Commentaires

J'ai fortement apprécié ce texte, parce qu'il est conciliateur, posé et plein de sagesse, là où d'autres condamnent, sombrent dans la suspicion grotesque ou l'hostilité épidermique et réactionnaire.

Monsieur le Ministre, c'est votre posture qui est la meilleure, dans la situation particulière que vit la Côte d'Ivoire et singulièrement le CNRD.

Soyez béni!

Écrit par : Dindé | vendredi, 10 février 2012

Si le Président FOLOGO n'a pas compris les leçons de l'histoire en politique maintenant quand les comprendrait il? Qu' avons nous retenu de sa prise de position courageuse quand feu Philippe YACE trop tôt nous précipitait dans le précipice ouattarien qu'il nous est donné de supporter maintenant après le coup d’État avéré de cette France aux abois Non! comme il est dit que la confiance n'exclut pas le contrôle, et celui ci doit le rester et de vigueur Aidons le à assumer et garantir sa dernière chance

Écrit par : FORTUNATO | lundi, 13 février 2012

Les commentaires sont fermés.