topblog Ivoire blogs

jeudi, 09 février 2012

SCANDALE - POURQUOI ANNE OULOTO DOIT DEMISSIONNER

ANNE DESIREE OULOTO 2.JPG

L'Autorité nationale de régulation des marchés publics (ANRMP) vient de trancher la polémique créée par certaines sociétés (à travers la presse) qui se sont vues flouées dans l'adjudication de marché de collecte d'ordures dans le district d'Abidjan. Et ce, quelques heures seulement après une sortie musclée d'Anne Ouloto sur les médias publics. Selon la ministre de la Salubrité Urbaine, «dans une série d'articles commandités par des mains obscures, cette presse tente de jeter l'opprobre et le discrédit sur le processus d'adjudication de ce marché à l'entreprise Satarem Greensol qui, faut-il le rappeler, a participé à toutes les étapes procédurales exigées par le Code des Marchés Publics.» Mais ce qu'avait oublié de clarifier la ministre de la Salubrité Urbaine, c'est si Satarem Greensol remplissait toutes les conditions requises pour décrocher un si grand marché ou du moins si une des sociétés mise en cause appartenait effectivement à un de ses collègues du gouvernement.

Face à tout cet imbroglio décortiqué par des confrères (peu importe que des «mains obscures» aient participé à faire éclater la vérité), l'ANRMP est venue rabattre le caquet à Anne Ouloto. «Les opérations de passation, d'approbation, d'exécution ou de contrôle de l'appel d'offres restreint relatif à la concession pour l'élaboration et la mise en œuvre d'un schéma de gestion intégrée des déchets solides ménagers et assimilés du District d'Abidjan» sont suspendues depuis le lundi dernier. Si, malgré la «mise au point» d'Anne Ouloto, l'autorité nationale de régulation revient à la charge pour contredire le membre du gouvernement d'Alassane Ouattara, qui prétend faire de la bonne gouvernance son cheval de bataille, c'est qu'elle a découvert quelque chose d'obscur dans le processus de passation de marchés publics.

ANNE DESIREE OULOTO.JPG

La ministre de la Salubrité Urbaine est montée sur ses grands chevaux la semaine dernière pour rabattre le caquet à des «journalistes mercenaires» qui tentent de discréditer l'approbation de Satarem Greensol pour la collecte des ordures dans le district d'Abidjan. On pourrait affirmer tout net sans risque de se tromper que la ministre de la Salubrité Urbaine a mis en veilleuse la transparence dans l'adjudication du marché de collecte d'ordures. Une première depuis l'avènement d'Alassane Ouattara au pouvoir, d'autant plus que l'attribution d'un marché à Celpaid (propriété d'un autre collègue du gouvernement, Mamadou Sanogo de la Construction) par la ministre de l'Education nationale, Kandia Camara, avait fait grincer les dents et les choses en sont restées là sans suite. Alassane Ouattara, à travers la désormais «affaire Anne Ouloto-Satarem», va-t-il mettre le holà à ces affaires de marché gré à gré qui se font sous le manteau d'appel à candidature ? Si tant est qu'il veut voir ses promesses de transparence dans la gestion des affaires publiques se tenir, il doit commencer par assainir son gouvernement. Qu'il se souvienne qu'il avait imposé un code de bonne conduite à ses collaborateurs.


Gilles Naismon


Source: LE NOUVEAU COURRIER

Les commentaires sont fermés.