topblog Ivoire blogs

jeudi, 16 février 2012

UN DOCUMENTAIRE DE FRANCE 5 REVIENT SUR LES MASSACRES DES FORCES PRO-OUATTRA ET L'INDIFFERENCE COUPABLE DE L'ONUCI

 

LOGO DE L'ONU.jpg

Regardez et téléchargez cette deuxième partie d'un passionnant documentaire (il l'est du début à la fin) diffusé par France 5 intitulé "Menace sur les droits de l'homme". Un documentaire assez peu vulgarisé et dont des télévisions africaines devraient songer à acheter les droits, comme la RTI de l'époque avait acheté les droits de "La Françafrique" de Patrick Benquet. A partir de 1'37", il parle longuement de la Côte d'Ivoire, et de la lâcheté complice de l'ONU à Duékoué. Les enquêteurs d'Amnesty International parlent sans langue de bois. Mais ces messieurs et dames d'une Cour pénale internationale financée quasi-exclusivement par les pays occidentaux auront-ils le courage de dire leur fait à leurs "bienfaiteurs" ?

 

 

Source: Le blog de Théophile Kouamouo

Commentaires

Je ne sais pas ces observateurs ne m'inspire pas confiance ,la veritè c'est ALASSANE OUATTARA le tueur ayons le courage de le dire,L'ARMEE IVOIRIENNE n'attaque pas les civils, pour quelle raison elle devait attaquer les civils?ils parlent meme de pro-gbagbo,pas de sens ...Toute la population parle de Dozo et FN.

Écrit par : lefou | jeudi, 16 février 2012

Je ne sais pas ces observateurs ne m'inspire pas confiance ,la veritè c'est ALASSANE OUATTARA le tueur ayons le courage de le dire,L'ARMEE IVOIRIENNE n'attaque pas les civils, pour quelle raison elle devait attaquer les civils?ils parlent meme de pro-gbagbo,pas de sens ...Toute la population parle de Dozo et FN.

Écrit par : lefou | jeudi, 16 février 2012

AVEC UN DISCOURS AUSSI ORIENTE OU IL CHOISI CLAIREMENT SON CAMPS LE RAPPOR DE M SANE FUT IL AMENSTY ENTERNATIONAL N EST PAS CREDIBLE SURTOUT QUAND IL OUBLIE DE DIRE QUE POUR FAIRE FACE A LA FAIBLESSE DE CES INSTITUTION LA COTE D IVOIRE AVAIT TROUVE UNE SOLUTION ACCEPTEE PAR TOUS Y COMPRIS GABAGBO : LA CERTIFICATION PAR L ONU

Écrit par : schuber | vendredi, 17 février 2012

Les commentaires sont fermés.