topblog Ivoire blogs

lundi, 20 février 2012

ARRAH: BILANS DES DEUX FOLLES JOURNEES - LES VICTIMES S'ORGANISENT EN COLLECTIFS


FRCI 22.jpg

Le bilan officiel des affrontements inter-communautaires survenus à Arrah le dimanche 12 et le lundi 13 février fait état de 15 morts et 48 blessés dont 28 par armes à feu et 20 autres par armes blanches, objets contondants et jets de pierres. Ces chiffres nous ont été communiqués par le directeur départemental de l'hôpital général d'Arrah, Dr. Kodji Florent, qui nous a reçu dans son bureau le jeudi 16 février entre 8H et 9H, en compagnie de son premier collaborateur et collègue, le Dr. Abo Calixte, le directeur de ce centre de santé publique.

«Nous apprécions beaucoup votre démarche d'être venus à la source de l'information vraie, car vous êtes le seul journal qui nous rend visite depuis l'éclatement de ce conflit», nous ont d'entrée de jeu félicité pour notre professionnalisme, les deux médecins. Drs. Kodji et Abo nous ont traduit leur embarras de ne pas pouvoir nous remettre la liste nominative des blessés, parce qu'elle n'a pas encore été transmise au premier magistrat de la localité et patron de l'administration publique du département, le Préfet.

Toutefois, les deux professionnels de la santé ont relevé que les 20 blessés par balles ont été évacués à Daoukro, car l'hôpital général d'Arrah ne dispose pas de service de chirurgie. Quant aux 28 autres blessés par armes diverses, ils ont tous été pris en charge par l'établissement sanitaire. «Ils ont été traités ici et ils sont tous retournés chez eux», a fait savoir Dr. Kodji devant notre sollicitation de voir quelques victimes internées à l'hôpital.

Sur l'identité des victimes décédées, Dr. Abo a indiqué qu'il attendent toujours les parents des défunts afin de les identifier avec un document légal d'identité. Nous avons pu avoir deux noms de victimes tuées lors des malheureux événements. Il s'agit du jeune Djébré Moussa et de Mme Aboya, une veuve qui habite le quartier résidentiel, également tuée par balle le lundi 13 février. Elle venait d'enterrer son mari le samedi 11 février, soit deux jours plus tôt.


Anassé Anassé


Source: L'INTER

Les commentaires sont fermés.