topblog Ivoire blogs

vendredi, 23 mars 2012

COMMENT LA FRANCE EST EN TRAIN DE DETRUIRE UN PAYS: LE MALI


AMADOU TOUMANI TOURE.jpg

En Afrique, il y a très peu de pays démocratiques. Le Mali et le Ghana sont probablement des Etats vraiment démocratiques en Afrique, berceau de l'humanité. Mais voilà, un coup d'Etat est en train d'être perpétré actuellement dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, simplement, parce que, Amadou Toumani Touré (ATT) le président, fait la volonté de la France face aux islamistes et aux rebelles Touaregs.

Malheureusement, les médias français n'oseront pas dire ce que nous dénonçions déjà, avec le coup d'Etat fait par l'OTAN en Libye et dont la France faisait la course en tête contre le régime de Mouammar Kadhafi. Nous disions, nous les sans-voix, que le Sahel allait devenir une poudrière. Souvenez-vous, c'était le 8 septembre 2011, avant l'assassinat macabre du frère guide Mouammar Kadhafi. Nous disions en substance ceci:

La région du sahel, déjà infestée de mercenaires, de terroristes et de contrebandiers, va se transformer en véritable point d'insécurité inextricable. Souvenez-vous, quatre Français restent donc entre les griffes d'Aqmi : Daniel Larribe, Thierry Dol, Pierre Legrand et Marc Ferret. L'Aqmi qui s'est apparemment lié avec la France pour renverser Mouammar Kadhafi. Seront-ils libérés en contrepartie ? Aqmi réclame à la France, 90 millions d'euros.

Des militaires maliens mutinés ont attaqué, hier, mercredi, le palais présidentiel à Bamako, a-t-on appris de source proche du ministère de la Défense et auprès d'un diplomate, alors que des tirs d'armes lourdes retentissaient dans la capitale. Les militaires sont déçus par la percée dans le nord malien des rebelles Touaregs qui contôlent déjà certaines villes. Or, le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé, mandaté par Nicolas Sarkozy, avait demandé au Mali de négocier avec les Touaregs. Pourquoi ? Simplement parce que la France sait que ces Touaregs se sont alliés à Aqmi qui détient les otages français, pour déstabiliser le Mali. Bref, seuls les intérêts de la France comptent, peu importe le sort réservé aux Maliens.


Source: Le blog d'Allain Jules

Commentaires

Quant vont-ils comprendre qu'une ARMEE de REBELLES ne pourra JAMAIS remplaçer l'ORDRE CONSTITUTIONNEL légalisé.Il aura fallu une seule nuit pour faire tomber un REGIME.Une COTE d'IVOIRE INSTABLE,il est alors plus facile pour DETRUIRE les pays de la SOUS-REGION comme le MALI.AMADOU TOUMANI TOURE,qui est arrivé lui-meme par un COUP d'ETAT,part par un COUP d'ETAT car un COUP d'ETAT appelle un autre COUP d'ETAT.OUATTARA va probablement s'aligner sur la POSITION de la FRANCE,comme d'habitude.PRESIDENT de la CEDEAO,pourquoi ne l'entend pas d'ailleurs.J'oubliais que les MARIONNETTES ne résonnent mais se contentent d'obéir à leurs MENTORS.Fais gaffe,OUATTARA,tu pourrais etre le prochain sur la liste!

Écrit par : RitaFlower | vendredi, 23 mars 2012

Hier, jai reçu un coup de fils d’un ami diplomate francais avocat de son état. Nous avions echangé sur deux points essentiels. Sur la question de la déportation et sur le coup d’état qui avait cours au Mali. Il venait en fait de me donner l’info à 13h GMT. En ce moment, on ne parlait pas de coup d’état au Mali sur aucune chaine, avant que les chaines relayent l’info à partir de 15h.

Ce sont les questions précises que je lui ai posée au cours de notre echange, qui m’ont permis de percevoir un pan du probleme !

Il ya trois raisons que j’ai pu noter :

1- Le refus du président ATT de l’installation d’une base militaire francaise au Mali ;

2- Le refus du président ATT de signer la convention de rapatriement des maliens au Mali moyennant des subventions ;

3- Le soutien du président ATT aux présidents Gbagbo et Kadhafi, la France n’avait pas déjà supporté son «manque de solidarité à ses actions» dans la déstabilisation de ces deux régimes sus-cites.



Alors pourquoi, un coup d’état alors que les élections etaient prévues en Avril prochain ? simplement, parce que ces élections n’arrangent pas la France, qui a besoin de stabiliser la Libye à partir du Mali. Or un Mali stable et libre de toutes manœuvres ne céderait pas aussi facilement aux exigences de la France, à savoir la mise sur pieds de leur base militaire ; qui est plus qu’une urgence pour elle. C’est pourquoi la revendication des putshiste a été les moyens militaires necessaires pour combattre AQMI ! Ainsi, donc la parade est toute trouvée pour l’installation de l’armée francaise, Alors, moi je dit SEE and Wait !!!!!

Et si le président Gbagbo avait raison : Si je tombe, vous tombez !

Tout mon soutien au peuple Malien.

source : F. Eyima

Écrit par : bakase | vendredi, 23 mars 2012

C'est triste pour ATT, mais c'est ce qui arrive quand on pense que son "bonheur" est fonction de ses amitiés avec la France. Depuis 2002, ATT et ses autres copains de la françafrique étaient heureux de ce qui arrivait à Gbagbo.Rappelez-vous qu'en 2002, Compaoré avait même poussez le ridicule en affirmant qu'il avait accueilli et accepté que les rebelles ivoiriens s'entrainent sur son territoire, au nom de la libre circulation des biens et des personnes. Dans la même période, des députés ivoiriens avec à leur tête l'honorable Edjanpam en mission d'explication sur la situation en CI à leur collègues maliens, avaient eu comme message de consolation de la part de ces derniers des propos du genre:"ce qui vous arrive est bien, comment pouvez- vous avoir à vous seul deux ports? Ne pouviez-vous pas donner celui de San-Pedro à vos voisins que nous sommes,etc..." Et malgré cela le Président Gbagbo ne cessait jamais de mettre en garde ces homologues sur la fragilité de nos Etats et la nécessité de ne jamais donner prime à la violence.Et même en décembre 2010 il parlait encore de tribut A, B et C. Il a fallut que Tandja tombe pour qu'il affirme que "ce sont des gens comme Gbagbo qu'il faut au Blanc". Après avoir prêté son sol de façon passive à la rébellion ivoirienne et avoir joué d'après lui les tuteurs de la "maman" de mossi dramane, je pense qu'il a tout le temps maintenant pour aller joué avec ses petit-fils, comme il le prévoyait lui-même.

Écrit par : paul83 | vendredi, 23 mars 2012

Merci à tous ! Par vos analyses et commentaires, vous permettez à d'autres de lire l'actualité sous un autre angle.

Écrit par : St-Ralph | vendredi, 23 mars 2012

Les politiques français sont des criminels et des pilleurs en afrique y compris Bollore et Bouyigue,les medias français sont des mytos et une population hypocrite.Tous des francs maçons,sarkozy c'est toi le vrai demon,bientôt vous verrez la colère de DIEU s'abbatre sur sur la france.

Écrit par : ouattara | vendredi, 23 mars 2012

A. Ton. Tour. loool

Écrit par : Ermess | vendredi, 23 mars 2012

Juste retour du bâton! ATT est arrivé au pouvoir en 2002, l'année du coup d'Etat manqué de OUATTARA contre GBAGBO qui a mué en rébellion dans le Nord de la Côte d'Ivoire. Il a hébergé activement ou passivement les rebelles et insurgés ivoiriens. TIKEN JAH était leur démarcheur et tuteur officiel. Au vu et au su du président malien.

Et comme ça n'arrive pas qu'aux autres, il a aujourd'hui le temps de constater et de ruminer, au frais, sur ce qu'il en coûte de manger à la table de la France et de se rétracter ensuite.

Ainsi va la vie: comme on dit trivialement, "chacun a son tour chez le coiffeur"!

Écrit par : Dindé | samedi, 24 mars 2012

« Si la Côte d’Ivoire faiblit, et donne une légitimité quelconque aux assaillants, ce sera la fin de tous les pouvoirs africains. Il suffira alors que n’importe quelle bande se dote de quelques armes, et elle fera plier, par chantage, n’importe quel gouvernement en Afrique. Souvenez-vous, nos Etats sont fragiles. Nous n’avons pas le droit de les fragiliser encore plus. Souvenez-vous, nous avons des Etats. Nous n’avons pas encore des nations totalement construites. Nous n’avons pas le droit de donner à toutes les bandes les occasions de se signaler et les occasions de se légitimer sur le dos de la loi ; sur le dos de la Constitution. Ce que nous vivons aujourd’hui est un cas d’espèce au niveau de l’histoire et au niveau du droit. Nous devons tenir. Pour que toute l’Afrique ait une jurisprudence à partir de là. » Extrait du discours à la Nation de Laurent Gbagbo, le 8 octobre 2002.

Écrit par : paul83 | samedi, 24 mars 2012

PAUL 83, merci pour ce texte magnifique et quasi prophétique à verser au dossier de l'histoire africaine! Ce GBAGBO était un visionnaire, quoi qu'on dise. Un digne fils de l'Afrique qui s'est battu et se bat encore pour l'Afrique. Rien à avoir avec nos marionnettes actuelles!

Tant que chaque chef d'Etat africain s'accrochera à sa petite pitance locale et refusera de s'investir dans une lecture et une action plus larges de la quête africaine pour la liberté, la dignité et la souveraineté, nous en serons encore et toujours à PRENDRE ACTE des coups d'Etat assassins de nos démocraties.

OUATTARA est un pur produit de la violence politique et des coups d'Etat, et il en est lui-même auteur. Que peut-il prétendre dire ou faire dans le dossier malien, en tant que président de la CEDEAO? Rien du tout! Rien que des cris d’orfraie et de la façade, sans plus!

Ces africains-là sont une honte pour notre continent. Un jour viendra où ils ne feront plus partie que de l'histoire!

Écrit par : Dindé | samedi, 24 mars 2012

si je tombe, vous tombez

Écrit par : generalterrain81 | dimanche, 01 avril 2012

Alors chers africains gros nez et cheveux crépus vous comprenez aujourd'hui que l’Afrique de l'ouest est infecté, notre leader Gbagbo est incarcéré de façon injuste, par les dealers du monde... les Africains nous ont pas soutenu, Ils ont assassiné Kadhafi, des nègres s'en sont réjouis, mais la colère de Dieu s'abattra sur les méchants, oui SATAN a été expulsé du ciel pour la Terre, il règne actuellement sur toutes les nations, mais sa chute est très proche, repentez_vous enfants d'esclaves sans scrupule...

Écrit par : generalterrain81 | dimanche, 01 avril 2012

Les commentaires sont fermés.