topblog Ivoire blogs

lundi, 26 mars 2012

INTERDITE D'EVACUATION SANITAIRE EN FRANCE - LA PETITE SOEUR DE SIMONE GBAGBO EST DECEDEE

 

SIMONE GBAGBO.jpg

Temps d'épreuve. Alors qu'elle est incarcérée à Odienné (nord-ouest de la Côte d'Ivoire), très loin des siens, et qu'elle n'a pas pu voir ses enfants depuis bientôt un an, la Première Dame Simone Ehivet Gbagbo a appris, dimanche dernier, le décès de sa sœur cadette, Françoise Ehivet épouse Légré. «Bien entendu, elle est affectée. Etre loin des siens et apprendre ça, en sachant dans quelles conditions les choses se sont passées, c'est difficile. Mais nous confions toutes choses à Dieu. Nous prions», a confié au Nouveau Courrier une des parentes de Simone Gbagbo.

Françoise Ehivet a rendu l'âme à la polyclinique Saint-Gabriel des Deux-Plateaux samedi dernier à 18 h 45 minutes. Malade d'un cancer, traitée habituellement en France, elle a essuyé deux refus de visa pour raisons médicales alors qu'elle devait aller suivre son traitement. Si aucune raison officielle ne lui a été donnée, il faut noter que d'autres proches de personnalités politiques ivoiriennes subissent le même type de blocages. Ainsi, l'époux d'une ancienne ministre incarcérée dans un des bagnes du Nord s'est vu refuser un visa alors qu'il devait aller au Canada pour le suivi de son traitement, et en dépit du fait qu'une de ses filles est citoyenne canadienne et vit effectivement dans ce pays d'Amérique du nord. Où l'on s'aperçoit que le principe de «culpabilité génétique» appliqué à Michel Gbagbo, arrêté «parce qu'il était avec son père» selon l'actuel Premier ministre d'Alassane Ouattara, est mis en exécution par les chancelleries occidentales à Abidjan. Françoise Ehivet Legré sera inhumée assez vite, probablement durant la semaine prochaine, selon des membres de sa famille.


Philippe Brou


Source: LE NOUVEAU COURRIER

Commentaires

Encore une bien triste NOUVELLE qui nous laisse sans VOIX...repose en PAIX,FRANCOISE EHIVET.Que Dieu garde ta soeur,SIMONE EHIVET.

Écrit par : RitaFlower | lundi, 26 mars 2012

Les commentaires sont fermés.