topblog Ivoire blogs

samedi, 31 mars 2012

IL AVAIT INCRIMINE DES PROCHES DE OUATTARA DANS L'AFFAIRE KIEFFER - ILS ONT TUE «GORGE PROFONDE»!


UNE N° 480 LE NOUVEAU COURRIER.jpg

«Gorge Profonde» (surnommé ainsi par Le Nouveau Courrier pour des raisons de sécurité), celui qui avait fait «ressusciter» l'affaire Kieffer par ses révélations, de son vrai nom Adama Koné, est mort hier au Ghana. Où il avait trouvé refuge, suite aux graves menaces qui pesaient sur sa vie. Les conditions de son décès portent à croire qu'il s'agit d'un acte criminel.

''Gorge Profonde'' avait trouvé refuge au Ghana voisin, suites aux nombreuses menaces qu'il a reçues, après ses révélations sur la disparition du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer. Même dans ce pays, il n'était pas en sécurité, parce que selon ses dires, il sentait que ses mouvements étaient suivis. C'est au camp de réfugié Ivoiriens de Elubo qu'il s'était établi vers fin janvier, en attendant de partir pour une autre destination. Et ce, après avoir échappé à un assassinat, alors qu'il avait rendez-vous avec le juge Patrick Ramaël qui avait effectué le déplacement d'Abidjan suite aux informations échangées avec lui.

Adama Koné alias «Gorge Profonde» menait une vie tranquille dans ce camp, et préparait avec des avocats des éléments de preuves devant être reversées à la défense du président Laurent Gbagbo. Dans la nuit du mardi au mercredi dernier, après une causerie avec ses amis de fortune dans le camp, comme chaque soir, «Gorge profonde» regagne sa tente. Entre 2 heures et 3 heures du matin, c'est par des cris stridents qu'il alerte la communauté des réfugiés ivoiriens. Un incendie venait ainsi de se déclencher dans sa tente, alors qu'il dormait. Sérieusement brûlé, et Elubo ne disposant pas de centre de santé, Adama Koné sera transféré à Ekwé, une petite localité ghanéenne. Malheureusement, là-bas, il n'y a pas d'équipements adéquats pour les premiers soins. Le personnel médical va demander que le brûlé soit évacué sur Takoradi, à près de 200 Km de Ekwé. C'est à l'hôpital régional de Takoradi que «Gorge profonde» sera interné. Après 24 heures, les médecins vont suggérer une autre évacuation du grand brûlé, cette fois sur la capitale, Accra. Malheureusement, «GP» n'aura pas la chance d'être évacué sur Accra. Dans la nuit du mercredi à jeudi en effet, aux environs de 5h du matin, les médecins constateront qu'il a rendu l'âme. L'une de ses dernières volontés, sur son lit d'hôpital, était de voir sa sœur et son épouse (à Abidjan) à son chevet.

Quelques jours avant l'acte criminel qui devrait lui coûter la vie, comme s'il sentait la fin de son combat, «Gorge Profonde» ne cessait de répéter son admiration pour le combat de Laurent Gbagbo, un homme qu'il avait combattu, alors qu'il était encore en 2002-2003 dans la rébellion. Mais une chose le peinait le plus, selon les confidences d'un de ses proches, c'était la trahison d'un homme, Jean-Yves Garnault. Qui pourtant l'avait bien mis en confiance, avant de le trahir et le livrer aux tueurs. Avec la complicité d'un confrère, qui dans une de ses parutions, livrait en pâture Adama Koné, photo en manchette et le titre Wanted. Le defunt avait accusé des membres des cercles très proches de Ouattara d'être les instigateurs de l'assassinat du journaliste franco-canadien Guy André Kieffer. Jean-Yves Garnault, ami de Guy-André Kieffer et homme clé dans cette affaire, ne s'était pas gêné pour dire qu'il n'en avait rien à cirer de ce qui pouvait arriver à «Gorge profonde» après l'avoir livré aux tueurs, en faisant publier sa photo. Adama Koné décède en emportant certainement avec lui des secrets.


Gérard Koné


Source: LE NOUVEAU COURRIER

Commentaires

Tout porte à croire qu'il s'agit d'un ACCIDENT CRIMINEL pour empecher un témoin oculaire de témoigner.Maintenant d'ADAMA KONE surnommé"GORGE PROFONDE"a livré les proches de OUATTARA,il meurt dans des circonstances étranges encore inexpliquées.Que JUSTICE soit faite pour connaitre toute la VERITE sur cette célèbre affaire KIEFFER qui succite toujours autant de passsion,je le constate...

Écrit par : RitaFlower | samedi, 31 mars 2012

C'est une leçon pour tous ceux qui ont quelque chose de sérieux à dire et indirectement pour Le Nouveau Courrier. Dans cette affaire ou les enjeux sont énormes et où des « forces obscures» puissantes et incontrôlables pour le citoyen lambda sont sur le qui-vive, il était imprudent de se découvrir avant que la vérité éclate de façon indiscutable et définitive. Les informations données dans Le Nouveau Courrier permettaient à ceux qui connaissaient le défunt, de l’identifier facilement et de chercher à l’éliminer. Le problème est trop sérieux pour donner la priorité au sensationnel si cela ne fait pas avancer de façon sûre et irrémédiable la situation et si en plus la sécurité des témoins n’est pas garantie. Comme dirait qui vous savez « nous sommes pressés, allons doucement ».

Écrit par : Gnikoli | samedi, 31 mars 2012

Les commentaires sont fermés.