topblog Ivoire blogs

jeudi, 10 mai 2012

COTE D’IVOIRE: LE «RATTRAPAGE ETHNIQUE» SANS RETENUE AU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE


http://www.lebanco.net/images/actu2/b8f5ee9e75d52dc0121454.jpg


Ministère de l’Education Nationale: Mme Mariam Dosso remplace Mme Georgette Eboï Agnéro

 

Le ministère de l’Education nationale, comme partout ailleurs, applique à la lettre la politique de «rattrapage» créée et encouragée au plus haut sommet de l’Etat. Les dégommages se poursuivent et se ressemblent. Le plus récent est celui du Professeur. Georgette Eboï Agnéro, ex-directrice des examens et concours (Deco). Elle a cédé son fauteuil récemment à Dosso Mariam, précédemment proviseur du lycée de Jeunes Filles Houphouët Mamie Faitai de Bingerville.

Selon des sources, Eboï Agnéro, qui a passé plus d’une décennie à la tête de la Deco, aurait décidé d’elle-même de se retirer de cette structure «juteuse» de l’Education nationale pour se reposer. Cette information sera battue en brèche par d’autres sources qui révèlent deux autres raisons. D’abord le dernier concours d’entrée au Cafop où il y aurait eu un malentendu entre la Deco et le ministère sur le mode d’organisation et de correction. La seconde raison, avancent nos interlocuteurs, tient au fait que Kandia Camara, dans le cadre de la politique de «rattrapage», aurait voulu y mettre un de ses pions, sur qui elle pourrait avoir la mainmise.

Selon des agents de la Deco, Eboï Agnéro était très souvent intraitable et insaisissable sur certaines questions. Gilbert Bleu Lainé aurait, à l’époque, tenté vainement de l’évincer. Dans le milieu éducatif, on se demande pourquoi la très juteuse et convoitée Deco, toujours dirigée par des enseignants de l’université, est tombée aux mains d’un professeur de lycée. Est-ce le début de la réalisation des vœux des inspecteurs généraux et de l’enseignement secondaire, qui ont toujours souhaité que le Baccalauréat soit contrôlé uniquement par des enseignants du Secondaire? Autrement dit, que la présidence de jury soit l’affaire des inspecteurs généraux, les inspecteurs de l’enseignement secondaire et les conseillers pédagogiques?

A la Deco et dans le milieu éducatif, des agents se demandent pourquoi ce n’est pas le directeur adjoint des examens et concours, Guépié Maho, inspecteur général de l’Education nationale (Igen) qui succède à sa patronne. «Il est la cheville ouvrière de la Deco qu’il connait depuis des années. Mais, on lui a préféré un proviseur de lycée au nom de leur rattrapage. C’est dommage qu’on ne mette pas les gens qu’il faut là où il faut, peut-être à cause de leur ethnie ou appartenance politique», fulmine un agent.

Le rattrapage ne se limite pas à la Deco. Selon des sources proches de l’Education nationale, Kourouma Brahima a succédé à N’dri Kouassi à l’inspection générale, Patrice Silué Nanzouan a remplacé José Vila à la Direction de la pédagogie et de la formation continue (Dpfc) et Barro Mamadou a succédé à Kabran Assoumou à la direction des ressources humaines. Ce dernier est nommé directeur de cabinet, certainement à cause de sa maitrise des dossiers, pour avoir été censeur, directeur départemental puis régional et enfin directeur de ressources humaines.

Notons enfin que sur 125 nouveaux chefs d’établissement nommés en pleine année scolaire, on note 62 ressortissants du nord, dont un mort, Vamoutary Diaby, précédemment censeur au lycée municipal de Koumassi. Le rattrapage est en marche pour la bonne marche de la Côte d’Ivoire.



Koukougnon Zabril


Source: COTE D'IVOIRE LA VRAIE

Commentaires

Dioula et musulman : Leur expérience actuelle va leur permettre de laisser tomber leur instinct grégaire. Ils se marient entre eux, ils vivent ensemble. Ils doivent apprendre à ouvrir leur conscience pour intégrer le reste de l'humanité.

Écrit par : Habituée | jeudi, 10 mai 2012

De même qu'ils n'ont pas su prouver au monde entier en quoi ils avaient gagné les élection, de même ils sont incapables de dire le niveau de ce qui doit être rattrapé et le temps nécessaire à cette tâche.

Pour atteindre leur but, ils ont pensé qu'il était nécessaire de fermer les universités du sud, et ils l'ont fait. Pendant que les nordistes étudient les autres attendent. Malheureusement, tous les nordistes ne sont pas au nord.

Ils ont pensé qu'il faut confier tous les postes de responsabilité du pays aux nordistes. Mais ils ne disent pas combien de temps cela sera-t-il nécessaire pour combler ce qu'il considère comme leur retard.

Ils ont chassé les populations de l'ouest pour occuper leurs terres. Au bout de combien de temps ils auront le sentiment qu'ils ont suffisamment profité de la Côte d'Ivoire autant que les autres ?

Dans leur totale ignorance du pays, ils ont oublié que c'est le nord qu'ils doivent développer. Quand on va construire dans le sud, vivre dans le sud, enterrer ses morts dans le sud, c'est forcément au développement du sud auquel on participe.

A tout bien considérer, je préfère la partition du Mali imposée par les Touargs. Chacun dans son aire géographique et on ne se cherche pas des poux.

Écrit par : St-Ralph | jeudi, 10 mai 2012

Merci, cher frère ST-RALPH!

Tu dépeints ici un quasi profil psychologique de ce nouveau type d'Ivoiriens sortis tout droit du chapeau de prestidigitation d'Alassane Ouattara que nous ne connaissions pas dans ce pays.

Je souhaite à nos frères nordistes encore lucides de faire écran à cette entreprise diabolique de Ouattara qui vise à diviser les Ivoiriens. S'ils y prennent plaisir, ils en paieront le prix. Je le dis tout net, Ouattara est en train de creuser leur tombe. Le jour de la revanche - s'il y a un jour de revanche, et je pense qu'il y en aura inévitablement un (car c'est ainsi qu'ils obligent les autres Ivoiriens à réfléchir) -, la facture sera EXTRÊMEMENT lourde pour eux. Et c'est ce que Ouattara aura voulu pour eux. Ecouter parler les autres Ivoiriens et on est vite situé sur le décor d'apocalypse que ce monsieur est en train de planter en Côte d'Ivoire.

Qu'ils se démarquent dès maintenant et que tous les Ivoiriens le voient clairement, faute de quoi je les plaints, avec une profonde amertume. Car ce qu'ils font ou ce que Ouattara fait EN LEUR NOM, en ce moment, est très très grave. S'ils ne le savent pas, nous le leur disons.

A bon entendeur... !

Écrit par : Dindé | vendredi, 11 mai 2012

Ils le savent Fernand si depuis lors ils soutiennent mordicus ce que fait ouattara (depuis son entrée en scène en CI) ce sont eux qui ont fait de ce gars là ce qu'il est aujourd'hui. Moi je me pose souvent la question de savoir s'il y a des sages parmi nos frères là tellement aveuglés par le bien matériel qu'ils ont tout perdu d'humain (la sagesse a foutu le camp s'il est existait bien avant)
Que Dieu bénisse la CI et Laurent Gbagbo

Écrit par : IntelligenciaHomme | samedi, 12 mai 2012

Faut-il espérer que le rattrapage prennent fin un jour? Cette dame à la DECO était connu pour faire du bon travail. Je crois que la sagesse voudrais que tous ceux qui occupent des postes de responsabilité se préparent psychologiquement et se tiennent prêts à céder la place à ceux dont le slogan se résume à "ôte toi que je m'y installe". En tout cas tenez vous prêts, c'est le seul moyen pour nous d'éviter que beaucoup tombent de crise cardiaque. Car si nous nous inspirons du manifeste (la charte du nord) ce n'est pas demain que l'hémorragie s'arrêtera. Quel scrupule pensez vous que peut avoir celui qui lui même doit sa place à cette théorie FASCISTE? Celui qui tue pour s'installer peut-il hésiter à seulement chasser par décret? Que DIEU vous bénisse. LGSEIGNEUR.blog4ever.com

Écrit par : lyé | samedi, 12 mai 2012

Les commentaires sont fermés.