topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

jeudi, 24 mai 2012

DECLARATION DU FPI A L'OCCASION DE SA RENCONTRE AVEC LA DELEGATION DU CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU

 

côte d'ivoire,déclaration du front populaire ivoirien à l’occasion de sa renco,conseil de sécurité,onu,onuci,fpi,laurent gbagbo,nicolas sarkozy,alassane ouattara,amani nguessan michel,gnaoulé oupoh bruno

 

Déclaration du Front Populaire Ivoirien à l’occasion de sa rencontre avec la délégation du Conseil de Sécurité de l’ONU

(Abidjan 21 Mai 2012)

 

 

Le présent document est destiné à donner au Conseil de Sécurité de l’ONU la position du Front Populaire Ivoirien sur la situation qui prévaut en Côte d’Ivoire à la date ci-dessus. Il comprend trois parties consacrées l’une au constat de la discrimination que l’ONU établit entre les nations, l’autre à la dénonciation du parti pris onusien contre Laurent Gbagbo et le Front Populaire Ivoirien, et la dernière à la dictature instaurée dans notre pays depuis le 11 avril 2011. En guise de conclusion nous présentons nos conditions de sortie de crise.

1- De la discrimination des nations par l’ONU

Née au lendemain de la seconde guerre mondiale, sur les cendres de la Société des Nations (SDN), l’Organisation des Nations Unies (ONU) dans le préambule de sa charte datée du 26 juin 1945, affirme avec fermeté ce qui suit :

"Nous peuples de Nations Unies, sommes résolus, à préserver les générations futures du fléau de la guerre qui deux fois en l’espace d’une vie a infligé à l’humanité d’indicibles souffrances à proclamer à nouveau notre foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité de droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations grandes et petites".

La Côte d’Ivoire est une petite nation africaine, ancienne colonie française devenue indépendante en 1960, qui exprime son attachement aux valeurs démocratiques reconnues à tous peuples libres notamment : le respect et la protection des libertés fondamentales tant individuelles que collectives.

Mais pendant trois décennies (1960-1990) ces libertés ont été confisquées au nom d’un parti unique imposé au peuple ivoirien avec le soutien bienveillant de la France ex tutelle coloniale. Il en sera quasiment de même pendant une autre décennie (1990-2000) même avec l’avènement proclamé du retour au multipartisme.

Il est à noter qu’au cours de ces quatre longues décennies de privations de libertés et de violations permanentes des droits de l’homme, que le peuple ivoirien a endurées, avec des exécutions sommaires dans de faux complots (1963-1964), les arrestations et détentions massives, arbitraires, ni la France, ni l’Onu n’a émis la moindre protestation et encore produit la moindre résolution pour protéger le peuple de Côte d’Ivoire et exiger que la démocratie soit instituée dans ce pays.

La France et l’Onu ont bien au contraire adoubé le régime ultralibéral liberticide mis en place sous la férule de Félix Houphouët Boigny.

L’Onu ne traite donc pas les grandes et petites nations dans l’égalité de droits des hommes et des femmes, et fonctionne donc avec un parti pris.

Pendant tout ce temps qu’il était sans soutien, et livré au règne sans partage du parti unique, le peuple ivoirien ne s’est pas résigné à son sort. Laurent Gbagbo historien, déjà dans le collimateur des dirigeants du parti unique, décide de fonder en 1982 le Front Populaire Ivoirien, un parti politique non libéral, mais socialiste et souverainiste, pour défendre les droits et libertés en vue d’une transition pacifique à la démocratie en Côte d’ivoire. Au terme de trois décennies de luttes parsemées d’embûches, arrestations, et tentatives d’assassinat des démocrates, la Côte d’Ivoire se dote d’une autre Constitution et proclame la seconde République le 1er Août 2000.

Laurent Gbagbo est élu au suffrage universel, Président de République de Côte d’Ivoire le 26 Octobre 2000.

2- Laurent Gbagbo et le Front Populaire Ivoirien indésirables au pouvoir par le système onusien

Laurent Gbagbo dès après sa prestation de serment, s’emploie à mettre en œuvre son projet de société en prenant des décisions destinées à donner le pouvoir au peuple ivoirien (la décentralisation, la réforme de la filière café-cacao) à promouvoir les libertés d’expression (la loi sur la dépénalisation de la presse) libertés d’association (loi sur le financement des partis politiques), etc.

Autant de décisions qui traduisent dans les faits, son attachement et celui du Front Populaire Ivoirien aux valeurs démocratiques reconnues à tous les peuples libres conformément au préambule de la Constitution du 1er Août 2000.

Le régime de Laurent Gbagbo ne fonctionnera véritablement que pendant seulement vingt deux mois. Dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002, il a été attaqué violemment à l’arme lourde par des mouvements rebelles qui visaient à renverser le régime. Bilan, trois cents gendarmes tués. Le coup d’Etat échoue et se transforme en rébellion qui s’installe dans la zone centre nord ouest du pays (CNO). Que font dès lors la France et l’ONU ?

La France qui a signé des accords militaires de défense avec la Côte d’Ivoire, refuse de les appliquer pour défendre l’intégrité territoriale du pays, sous le prétexte qu’il s’agit d’une guerre entre ivoiriens. Comment le savait-elle déjà le jour même de l’agression quand le Président de la République Laurent Gbagbo a interpellé le président de la République française Jacques Chirac sur ses engagements ?

La réponse ne se fera pas attendre. La France sous le second prétexte d’évacuer ses ressortissants à Bouaké où se sont refugiés les rebelles en déroute, fait barrage pour qu’ils ne soient pas totalement défaits. Ce après quoi, les rebelles très lourdement armés, ont massacré les forces loyalistes pour prendre possession des casernes et occuper totalement avec l’appui de la France, les zones Centre Nord et Ouest du pays consacrant ainsi la partition de la Côte d’Ivoire.

Mais la France de la droite libérale ne s’arrête pas là. Après avoir sécurisé les rebelles sur le terrain, elle active la CEDEAO pour qu’elle demande au sommet d’accra du 29 septembre 2002 de déployer une force de maintien de la paix en Côte d’Ivoire, préparant ainsi l’entrée en scène de l’ONU.

Quatrièmement, cela parce que l’ONU lui reconnait, le droit de faire des projets de résolutions sur la situation dans ses ex-colonies, pourtant indépendantes et souveraines en principe, la droite française convoque à Linas Marcoussis du 15 au 23 janvier 2003 la table ronde des forces politiques ivoiriennes.

Réunissant ainsi autour de la même table les partis politiques y compris le FPI en même temps que les mouvements rebelles, la France les légitimaient du même coup, sans avoir jamais condamné ni cette rébellion, ni l’usage des armes pour la prise du pouvoir dans un Etat démocratique en violation de la Constitution ivoirienne.

Cet accord entériné par d’abord la conférence des chefs d’Etat sur la Côte d’Ivoire qui s’est tenue à Paris , les 25 et 26 janvier 2003, sera adopté in fine par le sommet de la CEDEAO à Dakar le 31 janvier 2003, et l’Union Africaine le 03 février 2003.

Tous ces organes aux ordres, permettront ainsi au Conseil de sécurité de l’ONU d’entrer en scène par sa première déclaration sur la crise ivoirienne, la résolution 1464 adoptée à sa 4700ème séance le 04 janvier 2003.

Une résolution prise six mois après le début du conflit et qui ne condamne en son point 7 que "les graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire intervenues en Côte d’Ivoire depuis le 19 septembre 2002" sans nommer encore moins condamner les mouvements rebelles qui sont l’auteur de ces graves violations.

Tout va se passer par la suite comme si la France et l’ONU découvraient subitement en Côte d’Ivoire les graves violations des droits de l’homme, dont elles se sont pourtant faites complices en les couvrant pendant 40 ans dans ce pays (1960-2000).

A partir de cette date l’ONU et ses forces armées agissant en Côte d’Ivoire (France et CEDEAO) s’étaient déjà disqualifiées par leur flagrante prise de position en faveur de la rébellion au détriment de Laurent Gbagbo et le Front Populaire Ivoirien indésirables au pouvoir par le système Onusien.

Nous disions système onusien, parce que l’ONU et ses démembrements sont des instruments au service du nouvel ordre mondial. Fondé sur le système libéral capitaliste et ne visant que la recherche d’énormes profits au détriment des peuples des petites nations, ce nouvel ordre mondial, qui fait fi des Etats et de leurs Constitutions, est fondamentalement anti souverainiste et anti démocratique.

Au total 43 résolutions seront prises par le Conseil de Sécurité de l’ONU pour installer méthodiquement, donc avec préméditation, l’ultra libéral Alassane Ouattara au pouvoir en Côte d’Ivoire.

De sa première résolution 1464 du 04 février 2003 prise dans sa prétendue volonté de la crise, à sa quarante et unième, la résolution 1980 du 28 avril 2011, où il se félicité de ce que le président de la Côte d’Ivoire qu’il a installé sous un déluge de bombes, le Conseil de Sécurité de l’ONU est resté dans la même posture. Ne s’inquiétant nullement de ce que pensait le peuple de Côte d’Ivoire agressé dans ses droits pour avoir élu un président indésirable par l’ONU et encore moins de ce qu’il est devenu après son éviction du pouvoir.

Et comme pour se dire, sa mission est accomplie en Côte d’Ivoire, installer un ultra libéral, en lieu et place du souverainiste Laurent Gbagbo, depuis le 28 avril 2011, seulement deux résolutions ont été produites sur la situation en Côte d’Ivoire, il s’agit de celle N° 1981 du 13 mai 2011 et la résolution 2000 du 27 juillet 2011.

Depuis ces deux dernières résolutions où il encourage le nouveau président à consolider son régime avec l’appui des forces onusiennes, de la licorne et des FRCI, l’ONU a décrété le black out sur la descente aux enfers de tous ceux qui ont œuvré pour l’avènement de la démocratie dans notre pays ; montrant ainsi par là même que la stigmatisation de Laurent Gbagbo comme dictateur, infréquentable, mauvais perdant, n’étaient que des prétextes pour l’évincer du pouvoir.

Le Front Populaire Ivoirien accuse le Conseil de Sécurité de l’ONU :

1° d’avoir pris des résolutions sur la base d’informations non fondées et donc fausses ;

2° d’avoir fait de multiples pressions pour contraindre le président Laurent Gbagbo à organiser des élections dans une Côte d’Ivoire non réunifiée avec le désarmement des rebelles non effectué par l’ONUCI qui avait cette mission en charge ;

3° d’avoir bombardé la résidence du Chef de l’Etat pour le contraindre à quitter le pouvoir, sur la base d’on ne sait quelle résolution ;

4° d’avoir créé par la suite une situation propice à l’assassinat par le nouveau régime, des démocrates ;

5° d’être à l’origine de la mise en place en Côte d’Ivoire depuis le 11 avril 2011 d’un Etat de non droit.

3- Depuis le 11 avril 2011 la dictature a été instaurée en Côte d’Ivoire

Trois volets suffiront ici à en donner la preuve. La justice des vainqueurs – l’insécurité galopante et rapprochée – le jeu démocratique dévoyé.

3-1 La justice des vainqueurs

3. 1. 1 A commencer par le président Laurent Gbagbo, de nombreux cadres et dirigeants du FPI ont été d’abord arbitrairement arrêtés et détenus, avant que la justice aux ordres d’Alassane Ouattara ne cherche les preuves, à ce jour introuvables de leurs  inculpation.

3. 1. 2 La chasse aux sorcières instantanée dans une terreur sans nom a contraint de milliers de cadres du FPI et autres citoyens à protéger leurs vies en prenant le chemin de l’exil. Et le pouvoir Ouattara continue de les poursuivre par des mandats d’arrêts internationaux.

3. 1 3 Les avoirs de nombreux citoyens et cadres du FPI gelés sans un commencement de preuves, ont conduit à la mort de nombre d’entre eux faute de moyens/ressources pour se soigner (Bohoun Bouabré, Diagou Gomont, Gnan Raymond, tous d’anciens ministres et maires, etc.)

3. 1. 4 Les Dozos qui écument les campements, villages et villes, procèdent à des expropriations de terres pour exploiter les plantations à leur profit, et sur la base de jugements expéditifs, les propriétaires sont exécutés sommairement.

3-2 L’insécurité galopante et rapprochée

3. 2. 1 Les FRCI forces armées de Ouattara, tous issues de sa région, illettrées et s’exprimant exclusivement en Malinké leur langue maternelle, procèdent au quotidien à de nombreuses rafles de citoyens, parqués dans des camps de concentrations (Yopougon, Abobo, Koumassi), où ils sont torturés, marqués au fer comme du bétail, dans le silence assourdissant des tenants du nouveau régime.

3. 2. 2 Ces mêmes FRCI occupent de nombreux sites publics, espaces et domiciles privés dont ils se sont appropriés en toute impunité. A titre d’exemple le site des manifestations du FPI à Yopougon, est occupé depuis plusieurs mois par les FRCI qui en ont fait une caserne. Dans le même temps les forces armées nationales (gendarmes, policiers, militaires) souffrent l’humiliation, et le martyr, parce qu’exerçant sans armes leur mission régalienne.

3. 2. 3 La terreur instaurée et la répression systématique dans le sang (avec de nombreux blessés et morts d’hommes) de toutes les manifestations pacifiques organisées par le FPI (Koumassi, Bonoua, Port-Bouët, Yopougon) au mépris du respect des libertés d’associations et de manifestations.

3-3 Le jeu démocratique dévoyé

Parvenu au pouvoir par les armes et donc de façon anticonstitutionnelle, illégitime et illégal le pouvoir Ouattara est confronté depuis son avènement à un grave déficit de légitimité. Ses parrains l’ONU, la France notamment ont souhaité, pour lui donner un vernis démocratique de procéder à des élections législatives ouvertes et inclusives.

Mais tournant le dos à la résolution du 27 juillet 2011, il a organisé ces élections de façon exclusive sur la base d’un découpage électoral très favorable à son parti le RDR auquel il a réservé d’avance une soixantaine de sièges.

Résultats, un parlement monocolore anti démocratique sans opposition nous ramenant au système du parti unique.

De surcroit ces élections se sont révélées, non représentatives avec une abstention de 85% de l’électorat. Un vrai désert électoral qui signifie que la Côte d’Ivoire a besoin de se doter d’un parlement représentatif de toutes ses composantes politiques et non cette assemblée de surcroit quasiment mono-ethnique avec 60% de Malinké, ethnie de Ouattara.

3-4 La reconstruction de la paix : mesures générales

Le Front Populaire Ivoirien prenant acte de la situation qui fait de M. Alassane Ouattara président de la République de Côte d’Ivoire demande :

1- Que soit prise dans l’immédiat une mesure d’amnistie générale ;

2- La prise d’une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU exigeant la libération du Président Laurent Gbagbo, acteur incontournable du processus de réconciliation en Côte d’Ivoire ;

3- La libération de tous les prisonniers, le retour des exilés et le dégel de tous les avoirs ;

4- La réinitialisation de tout le processus c’est-à-dire du jeu démocratique à commencer par les élections présidentielles puis les législatives, les régionales et communales sur la base de dispositions consensuelles ;

5- Le désarmement préalable des ex rebelles ;

6- Le départ de la Côte d’Ivoire des forces onusiennes qui se sont révélées pendant la crise et qui continuent de se comporter comme des forces belligérantes ;

7- La levée de toutes les sanctions onusiennes ;

8- Un dialogue direct avec le pouvoir ;

Dans ce cadre le FPI fait des propositions dans deux documents dont copies ci-jointes.

 

Conclusion

De toute évidence la démocratie qui a servi de prétexte au changement brutal de régime s’est muée en dictature sous le régime de Ouattara au grand dam de ses parrains qui se doivent d’en tirer courageusement les leçons.

Telles sont les conditions minimales de sortie de crise du Front Populaire adressées au Conseil de Sécurité de l’ONU, qui permettent à cette institution de contribuer à la réinstauration de la démocratie, de l’Etat de droit et de la paix en Côte d’Ivoire.

 

Délégation du FPI :

1- NGUESSAN Amani Michel, Secrétaire Général Adjoint : 01 48 88 41

2- GNAOULE Oupoh Bruno, Secrétaire National : 06 38 42 42

 

P.J :

1- Document du dialogue politique entre le pouvoir et le Front Populaire Ivoirien suite à la crise postélectorale.

2- Appel de la Convention à la communauté internationale.

Commentaires

je pense que vue la déclaration du FPI face à la délégation du conseil de securité du manchin; c'est un parti de gde maturité,c'est parti ivoiro ivoirien qui vit toutes les souffrances,les meurtrissures de la nation.c'est un parti responsable. je pense qu'ils ont bien entendu le cri du coeur du peuple ivoirien et ils comprendront et surtout ils vont arrèter de le faire souffrir en agissant en faveur de l'ETERNEL.
Assi qu'ils sachent que ,oui ou non, leur décision ne prime pas.car tout est accompli. JESUS le CHRIST du plus voit et donne le verdict final. il a le dernier mot.je remercie le FPI qui a su traduire l'aspiration du peuple ivoitien. gloire soit rendu à l'ETERNEL.

Écrit par : AKA | jeudi, 24 mai 2012

LE DERNIER AMEN APPARTIENT A DIEU voila pourquoi le mensonge ne triomphera jamain de la VERITE… LA VERITE ne s'impose pas par contre le mensonge fais beaucoup de bruit mais en vain... on ne juge pas sur tes parole mais sur tes acte et ce qu'on fait parle plus fort que ce qu'on dit... wait and see...

Écrit par : godson | vendredi, 25 mai 2012

http://handler.peperonity.com un site où plusieurs logiciels sont à votre porter. Ne manque par d'y aller.

Écrit par : MTN | vendredi, 25 mai 2012

MTN@
On parle ici politique et non logiciel ,ton site est rempli de virus ,es tu là pour espionner ?
N'allez pas sur ce site SVP.
La lutte continue....

Écrit par : NATHAN | samedi, 26 mai 2012

mon chere NATHAN ne te donne meme pas la peine de dire ce que tous savent... les virus frci ont envahi le net a la recherche des programme koudou donc on reste prudent...

Écrit par : godson | samedi, 26 mai 2012

Mes gars ou encore NATHAN vous mentez, ce site n'a rien avoir avec les virus. J'y ai fait un tous et meme durée aucun virus ne m'a attaqué sur mon ordi. C'est simplement site d'application comme commen sa marche.
La lutte pour gbagbo sera une reussite si vous ne rejetez par autrui. Ne montrez par au niveau venu que vous ancré en vous même.

Écrit par : Gnademba | dimanche, 27 mai 2012

mon chere Gnademba |tu ne connais pas celui qui se trouve derriere chaque message... ce pouvoir traque et aneanti tout ceux qui on voté pour GBAGBO donc mefiance ..ici nous avons pas besoin d'application ou savoir comment ça marche ... mais nous voulons la LIBERATION DE NOTRE TRES CHERE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE LAURENT GBAGBO... c'est tout ce que nous voulons...les appliquation on n'ent veux pas.... ok

Écrit par : godson | mercredi, 30 mai 2012

Salut à tous!

Heureux de constater que les échanges ne se sont pas estompés avec mon absence. Content de vous retrouver tous, autant que vous êtes.

J'ai dû vous lâcher depuis pratiquement une semaine à cause de gros soucis de connexion qui m'ont totalement coupé du réseau et qui ne sont malheureusement pas encore résolus. On demeure ensemble malgré tout. Je m'échine comme je peux pour tenter de résoudre cette grosse difficulté.

Soyez bénis!

Écrit par : Dindé | mercredi, 30 mai 2012

Une vieille prophétie...


Ce jour du 10 Avril 1998, pendant que je suivais une émission sur la fête de liberté organisée par le FPI ( Front Populaire Ivoirien), J’ai entendu la voix de l’Eternel me parlant ainsi :Cet homme LAURENT GBAGBO est mon élu ; Moi l’Eternel, Je l’établirai sur cette Nation la Cote d’Ivoire ; Je lui ferai voir ma gloire ; Les nations parleront de MOI à travers lui ; Il sera un sujet de joie pour plusieurs peuples ;Son règne sera sous mon regard ; Moi l’Eternel, JE veillerai sur lui et sur son peuple. Avec lui, JE rebâtirai la Cote d’Ivoire, JE la rendrai prospère, une Nation forte et puissante qui aura le respect de toutes autres nations. Je lui donnerai ma sagesse et mon intelligence qui l’éclaireront chaque jour de sa vie de son règne. Je ferai de lui le plus grand Chef d’Etat des chefs d’états, car il est marque demon sceau, dit l’Eternel des Armées.
Mais sous son règne, il y aura beaucoup de sang qui versera, il y aura de nombreux morts parce que son pouvoir sera contesté ; il y aura une rébellionappuyé par les grandes puissances telle que la France et autres pays africains qui manipuleront contre lui et cela provoquera un complotinternational de toutes les grandes puissances et toutes leurs organisations et institutions. Tout cela servira à manifester ma puissance et ma gloire dit l’Eternel.
Tous les chefs de ces grandes puissances ne me connaissent pas dit l’Eternel ; ils ont d’autres dieux qu’ils servent. Ce complot est une guerre économique et spirituelle. Ces grandes puissances dont la France maitre d’œuvre de ces complots, voudra même la mort de Laurent GBAGBO ; Mais Je glorifierai mon Nom ; Je ne l’abandonnerai jamais. Il verra l’humiliation, sera maltraite, méprisé et avec tous ceux qui sont avec lui. Certains de ces compagnons trouveront la mort ; mais Je les délivrerai,et la Cote d’Ivoire sera rebâtie. Le bonheur et la prospérité seront le partage des Files et Fils de ce pays que J’aime, que J’ai choisi pour faire connaitre a nouveau Mon NOM me dit l’Eternel, le DIEU VIVANT.
Quant à lui, s’agissant du Président Henri KONAN BEDIE, Je l’ai vomi. me dit l’Eternel ; il s’est détourné de moi. Pendant ce temps, Moi Serviteur de l’Eternel, mes yeux spirituellement ouverts, je vois ce dernier le Président HKB assis sur une chaise royale mais avec un œuf sur la tête comme une couronne. Et une main d’une grande taille a frappé et brise l’œuf. Et l’Eternel me dit : JE le rejette et il sera chassé du pouvoir s’il ne revient pas à moi.
Toi mon Serviteur que JE nomme JEREMIE, va et fais entendre à mon peuple ce que tu viens d’entendre. Ne crains rien, Moi qui t’ai choisi et mis àpart, JE serai avec toi pour te délivrer de toues adversités et de tous ennemis. Tiens –toi sur tes gardes car par toi, JE révèlerai et J’accomplirai des grandes choses. JE veillerai sur toutes paroles qui sortiront de ta bouche pour l’exécuter, JE bénirai ceux qui te béniront ; JE maudirai ceux qui te maudiront. Tous ceux qui viendront à toi, et qui t’écouteront seront bénis. Moi l’Eternel ton DIEU, JE marcherai devant toi et JE te frayerai tous chemins. Tu seras haï et méprisé, mais sois sans crainte.
Frères, ce message m’a donné beaucoup de frayeur parce que c’est la première fois que j’entends audible ment la voix de l’Eternel, moi un si grand et misérable pécheur.
PROPHETE JEREMIE

Écrit par : ATTENTION | samedi, 09 juin 2012

Une prophétie recente...


EXHORTATION A UNE PRISE DE CONSCIENCE –9
Message de l’Eternel aux responsables du FPI (front populaire Ivoirien)
Changez de comportement ; de paroles et repentez –vous sincèrement,
Sortez des luttes. des querelles, et restez plutôt unis,car la Nouvelle Cote d’Ivoire, sachez-le bien, ne sera plus dirigée par des personnes vils,remplies de mensonge, avides de gains, des personnes corrompues ;mais, par des personnes humbles, justes, pleines de vérité, respectant les lois et les biens publiques, surtout ayant la crainte de l’Eternel, le Dieu des armées qui va nous délivrer du joug des puissances diaboliques mondiales
Vous, membres du Front Populaire Ivoirien, vous avez lutter longtemps pour l’instauration d’une vraie démocratie, mais plusieurs d’entre vous ont été desoccasions de chute.Vous constatez avec moi aujourd ‘hui que l’hypocrisie et la lâchetéétaient grandes en votre sein ; ce queje ne cessais de dénoncer depuis longtemps. Cessez donc vos divers déclarations ici et là, mais gardez plutôt le silence et cherchez la face du Seigneur Jésus-Christ qui seul, tient la destinée de la Cote d Ivoire. Examinez ce qui est agréable au Seigneur, et ne prenez plus part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôtcondamnez-les. Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages. Rachetez le temps car les jours sont mauvais. C’est pourquoi, ne soyez pas inconsidérés, mais, comprenez quelle est la volonté du Seigneur et soyez sages.
N’entrez pas dans ce soi-disant gouvernement, ni même dialoguer avec qui que ce soit, car comment dialoguer avec des personnes remplies d’animosité, de méchanceté, et qui dans un peu de temps ne seront plus ?Usurpateurs, vampires, menteurs, cruels, séducteurs, voici ce qu’elles sont. N’allez pas vous assoir avec elles dans leur débordement. Elles n’ont aucun projet de paix pour mon peuple. Elles ont des cœurs de pierre et font de la diversion. La colère de l’Eternel les frappera sans pitié et, avec tous ceux qui sont avec elles.
Mais vous, gardez le silence, repentez –vous, et espérez en l’Éternel, le Dieu des Armées. Que chacun d’entre vous se dépouille de ses vêtements sales, et recherche l’intégrité. Qu’est-ce que vous espérez d’un nouveau Président Français ? Voulez-vous être encore recolonises ?
La démocratie n’est-elle pas une liberté d’expression,équité et justice ? N’est-ce pas la vôtre lutte ? Mais sachez que la liberté a un prix : LE SANG. L’Eternel a qui nous crions, a aussi verse le sang de son Fils JESUS pour notre liberté. Alors, ne soyez pas troubles pour ce qui vous arrive. Croyez, persévérez, soyez et demeurez unis ; la VICTOIRE est pour bientôt.
Les jours à venir seront épouvantables et pénibles ; des cris de lamentations, de douleurs, se feront entendre de partout ; car s’annonce une ruine soudaine qui surprendra et qui nettoiera la Cote d’Ivoire. Les méchants et les injustes n’y échapperont point. Ce sera la fin de la domination de toutes les grandes puissances mondiales avec leurs différentes organisations ( politiques et militaires), institutions financières et soi-disant coopérations d’aides humanitaires qui ont servi de complots, de manipulations, de pillages, de destructions.
Oui, l’intérêt du peuple d’accord disent les uns et les autres. Mais moi, je dis : le respect de la Constitution et des Lois d’abord. Ce qui est juste et bon ; car cela équilibre la vie sociale, politique et économique.
Bientôt naitra une Cote d’Ivoire Nouvelle ou la Constitution, les lois et les institutions de la République seront respectées ; ou il fera bon de vivre ;le lait et le miel couleront ; y entreront que ceux qui auront pris conscience, change de vie, de comportement ; ceux qui en ce moment d’incertitude auront cru et persévéré, demeurant dans l’espérance et dans la prière. Une Cote d’Ivoire ou les Hommes établis par Dieu comme des Serviteurs, iront prêcher Sa Parole non pour des gains, ni proclamer la paix là où ils auront de quoi a mettre sous leurs dents, et la malédiction là où ils n’auront rien, mais prêcher pour affranchir et rendre libre tous ceux qui croient ; les raffermissants, les édifiants afin d’établir une communion parfaite avec Dieu pour une marche glorieuse avec JESUS Christ comme Seigneur.
Marchera a la tête de cette restauration, Son Excellence, Monsieur LAURENT GBAGBO Président de la République de Cote d’Ivoire, l’ELU de l’Eternel, le Dieu Vivant dont le règne est sans pareil.Ne vous inquiétez donc pas pour lui et ne craignez rien. Il revient bientôt.
Le Président LAURENT GBAGBO sera respecté par tous ses pairs car IL sera le plus Grand et Puissant Chef d’Etat de toutes les Nations et de tous les Royaumes.
L’une des volontés de Dieu, c’est de rétablir la dignité et le droit des Africains afin de donner à ceux –ci de pouvoir jouir de leurs nombreuses richesses ;
Faire de la Cote d’Ivoire la bannière d’une nouvelle ère d’Évangélisation, le flambeau de sa Parole amenant le monde entier à connaitre le Dieu Vivant ; le succès et la prospérité accompagneront cette action ; COTE d’IVOIRE la fontaine intarissable.
Anéantir les dit-grandes puissances qui depuis ont dominé et détruit les peuples faibles(africains) à cause de richesses de ces deniers ; mettre à nu et en ruine les mauvais desseins de celles-ci, de leur sorcellerie mondiale.
Faire des Chefs d’Etats Africains des personnes intègres, qui auront la crainte ( respect et obéissance ) de Celui dont le Nom est l’ETERNEL, LE DIEU DES ARMEES qui a fait les cieux, la mer, la terre ; et qui donne aux hommes le pouvoir de régner sur leurs peuples ;
Faire des Chefs d’Etats Africains des Présidents qui désormais respecteront leurs peuples en veillant en l’application stricte de leur CONSTITUTION et des LOIS de LEUR REPUBLIQUE.
Je vous exhorte à chercher la face du Seigneur, à rester unis, a être patients et persévérer dans la prière, car le pire reste à venir je vous le dis : croyez en moi. Que vos camarades en exil ne se croient pas être en sécurité ; qu’ils prennent garde.
Merci de considérer ce message que je vous adresse. Que Dieu vous fortifie.
Fait le 28 Mars 2012
Prophète JEREMIE LOBA

Écrit par : ATTENTION | samedi, 09 juin 2012

Vous continuez à toujours penser que Dieu est LMP. Courage. Apparemment tout ce qui s'est passé ne vous aura pas servi de leçons.

Écrit par : Boulanger de Mama | lundi, 11 juin 2012

Tout à fait d'accord avec toi "Boulanger de Mama". Dieu n'est pas LMP mais il se réserve de parler à qui il veut afin que ceux ci prennent le bon chemin. Il parle aux membres du RDR, à des musulmans, à des chrétiens, des boudistes.... IL délivre les messages pour chaque groupe à qui il veut c'est seulement à ceux qui reçoivent ces messages de les donner aux personnes concernées.
Tu vois le Prophète Jérémie a reçu un message pour le FPI, mais sais tu combien de personnes ont reçu des messages pour le RDR ou pour certains dirigeants, ils sont plusieurs. Rapproches toi de certains imames qui savent tout ce qui arrivera dans ce pays mais qui n'osent pas le dire de peur pour leur vie.
Des imames, même les voyants que ces cadres du RDR consultent le savent aussi mais ils demandent à vos cadres de faire des sacrifices au lieu de leur demander de se tourner vers Dieu car lui a déjà fait le sacrifice pour nous en donnant son fils à la croix. Demande donc à tous ceux qui peuvent entendre ces messages qu'il est encore temps, donnant tous nos vies au Seigneur pour être sauvés. La miséricorde de Dieu est immense il n'ya pas de place seulement que pour le RDR ou LMP ou PDCI, cette miséricorde est totale et elle ne fait de différence entre la réligion, la race, l'ethnie, le pays, le genre....
Le Seigneur nous aime tous, c'est le temps de la répentance.

Tous autant que nous sommes (différtence de religions, de races et autres) mettons aussi notre confiance en la Vierge Marie qui souffre pour de voir notre pays déchiré. revenons vers elle, pour l'Amour de Dieu.

Écrit par : cheickna | mardi, 12 juin 2012

Écrire un commentaire