topblog Ivoire blogs

lundi, 23 juillet 2012

BENJAMIN EFOLY, LE PREFET DE DUEKOUE ACCUSE DE COMPLICITE PAR LES VICTIMES

 

côte d'ivoire,Benjamin Efoly, le préfet de Duékoué accusé de complicité par les victimes,massacres du camp des réfugiés de duékoué

 

Pour nombre de personnes interrogées hier, sur place à Duékoué, par notre correspondant régional,l’incendie criminel provoqué par les Frci et les dozos contre le camp de déplacés wê (Nahibly) de Duékoué, était prémédité. Il y aurait une complicité entre les auteurs de cet incendie qui a ravagé le camp faisant plusieurs morts et le Préfet Benjamin Efoly du département, accusent certains rescapés. « Il y a une semaine, le préfet est venu nous voir en nous demandant de quitter le camp. Et nous lui avons rétorqué que nos villages détruits pendant la guerre ne sont pas encore reconstruits, nous ne savons où aller et ne pouvons pas bouger. Alors il a promis que quelque chose nous fera partir de ces lieux », a confié à Notre Voie, une rescapée en sanglots.

Comme cette dame, bien d’autres sources établissent un lien entre la menace à peine voilée proférée par le Préfet et l’attaque des dozos et Frci. « Je suis gestionnaire du camp, quand on nous évacuait, nous avons trouvé déjà devant le camp tout le corps préfectoral insensible et muet », explique, avec amertume, un humanitaire, sous le couvert de l’anonymat.

Même son de cloche de cette autre source qui va plus loin. « Que ce soit le préfet, la police et d’autres autorités administratives, tout le monde était présent devant le camp mais a laissé faire ». Face à ces accusations graves, nos tentatives pour joindre le Préfet de Duékoué hier ont été vaines.


Félix Téha Dessrait

dessrait@yahoo.fr


In le quotidien ivoirien "Notre Voie" du 23 juillet 2012


Source: RESISTANCE COTE D'IVOIRE ISRAEL

Les commentaires sont fermés.