topblog Ivoire blogs

mercredi, 25 juillet 2012

MASSACRE DE NAHIBLY: DES CORPS VOLES SUR LE SITE

 

côte d'ivoire,massacre de nahibly à duékoué,des corps volés sur le site dans le camp des réfugiés de duékoué,franck toti


Si dans les premières heures qui ont suivi l’attaque meurtrière du camp de déplacés de Nahibly, le nombre de morts oscillait entre 12 à 13 personnes, 72 heures après, le décompte macabre est ahurissant, selon plusieurs sources dignes de foi. Certains avancent même le chiffre de 73 morts. Tout compte fait, il y a eu plus de morts qu’on veut le faire croire. Et manifestement, Ndolam Ngowey de l’Onuci partage cet avis. Puisqu’il a révélé à l’émissaire du gouvernement Ouattara, dépêché illico samedi dernier sur les lieux, le ministre des victimes de guerre et des ex-combattants, Babaud Barret, que les services de la Croix Rouge qui s’étaient rendus sur le site de Nahibly pour enlever les corps, après l’attaque meurtrière, ont essuyé des tirs d’inconnus. Dans le but  de les empêcher de ramasser les dépouilles de victimes calcinées, abattues ou découpées à la machette.

Revenus quelques heures plus tard sur les lieux avec des agents des forces de sécurité, les agents de la Croix Rouge se sont rendu compte que des corps qu’ils avaient repérés avaient mystérieusement disparu. Qui a donc intérêt à ce que le nombre exact de victimes de cette folie meurtrière ne soit pas su de tous ? Sans nul doute, il s’agit des auteurs de cette attaque assimilable à un crime contre l’humanité.

Selon les informations en notre possession, le représentant de l’Onuci a traduit au ministre Babaud Barret ses inquiétudes au sujet des milliers de déplacés pensionnaires du camp de Nahibly qui n’ont donné aucun signe de vie depuis l’attaque des partisans du régime Ouattara. A ce jour, seulement un millier d’entre eux ont été repérés. Le chef de canton, Batahi François, a par ailleurs signalé au ministre la disparition de plusieurs élèves, arrêtés par des éléments des Frci, dans le camp. Dépêché par le gouvernement pour exprimer la traditionnelle compassion, le ministre Badaud n’a remis que la somme 100.000 FCFA (cent mille) aux déplacés (au nombre de 8.000 en tout: 5.000 au grand camp et 3.000 au petit camp, soit moins de 13 F CFA par personne!!!, Ndlr). 

 

Franck Toti

 

Source: LE NOUVEAU COURRIER

Les commentaires sont fermés.