topblog Ivoire blogs

jeudi, 02 août 2012

LE GOUVERNEMENT SUSPEND LES DROITS D'INSCRIPTION UNIVERSITAIRES

 

ALASSANE OUATTARA ET AHOUSSOU JEANNOT.jpg

 

Le gouvernement veut se dédouaner et montrer patte blanche dans la scabreuse affaire de l'augmentation disproportionnée des frais d'inscription dans les universités publiques et feint de ne pas avoir été informé des mesures prises par les présidents qu'il a nommés, contre toutes les dispositions fonctionnelles, à la tête de nos universités. Des sbires de service ne peuvent pas montrer une telle indépendance. En tout cas, pas dans la Côte d'Ivoire de Ouattara. Mais personne n'est dupe, de toutes les façons. C'était juste un ballon d'essai. Qui est d'ailleurs très mal passé. En lisant entre les lignes du communiqué du Conseil des ministres, on comprend aisément que la mesure n'est pas encore enterrée ni le danger écarté. Ouattara a fait dans l'outrance pour mieux faire passer la pilule de la hausse qui va bientôt être imposée aux Ivoiriens, sous le prétexte fallacieux que l'Etat, par cette baisse relativement substantielle, a consenti un grand sacrifice. Vigilance, vigilance! C'est 6.000 F CFA ou rien! Il faut bien que la pluie de milliards célébrée par Ouattara et sa presse serve à quelque chose!!! Ou bien? Bonne lecture!

 

La mesure d’augmentation des droits d’inscription dans les universités publiques de Côte d’Ivoire a été suspendue par le président ivoirien. C’est du moins l’une des informations essentielles que l’on peut retenir d’un conseil de ministre tenu ce mercredi au Palais présidentiel au Plateau. 

Cette décision fait suite à la situation actuelle de pauvreté que connait le pays, a rappelé le ministre des TIC, Nabagné Koné Bruno. Le porte-parole du gouvernement a cependant reconnu que la décision de la conférence des présidents de l’Université ne pouvait pas aboutir pour l’heure d’autant plus qu’elle vient en contradiction avec certains textes. « La mesure a besoin d’être validée par le comité de gestion des universités. Et elle a besoin d’être validée par le ministre en charge de l’enseignement supérieur,» a ajouté le porte-parole du gouvernement. Pour l’heure le gouvernement prend l’engagement de poursuivre les réflexions sur ce sujet. « Les réflexions vont se poursuivre jusqu’à une prochaine réunion du conseil des ministres et à cette occasion une décision définitive sera prise en prenant compte au moins deux aspects. La qualité de travail fourni par un certain nombre d’étudiants et en prenant en compte également une progression qui permettra d’étaler cette augmentation sur quelques années pour éviter que les choses soient faites aussi brusquement telles qu’elles nous ont été présentées, » a-t-il insisté. En cas d’augmentation, le ministre des TIC prévient qu’elle pourra se faire sur deux ou trois ans en fonction du niveau qui seront retenus par le conseil de l’université et le conseil de ministres. 

Par ailleurs une décision a été prise par le gouvernement pour suspendre temporairement les droits et taxes d’entrées sur le riz. « Le gouvernement vient de prendre une mesure courageuse qui consiste à suspendre pour trois mois, les taxes et droits d’entrés sur le riz pour permettre de bloquer temporairement le prix du riz en attendant que les autres mesures prises pour baisser le prix entrent en vigueur, » a annoncé Nabagné Bruno Koné. 

Le conseil a également décidé du lancement des opérations préparatoires aux recensements de la population et de l’habitat. « Le premier recensement en CI a eu lieu en 1975 et depuis la loi disposait que tous les 10 ans un recensement devait se faire en Côte d’Ivoire. Il y a eu un second en 88, un troisième en 2008 depuis malheureusement plus d’autre. Il est proposé de faire un recensement en 2013 et en 2014 de la population et de l’habitat. 

C’est une mesure importante parce que c’est la bonne connaissance de la population qui permet de mieux planifier le développement de notre pays, » enfin conclu le porte-parole du gouvernement.

 

Wassimagnon


Source: KOACI.COM

Commentaires

Le fait que ce GOUVERNEMENT revienne sur leurs DECISIONS d'augmenter injustement les frais de scolarité des universités prouve bel et bien que c'est lui-meme qui en est à l'origine,sinon pourquoi la faire annuler subitement?il n'avait quasiment d'autre choix que de se plier aux revendications des syndicats estudiantins.Avant de décider de cette hausse,le pouvoir veut faire croire qu'il ne savait pas que la COTE d'IVOIRE était un pays pauvre qui n'a pas besoin de telles réformes.Franchement,il continue toujours de se foutre de la population quoi.J'ignorais qu'il y avait une taxe d'entrée sur le riz,principal aliment des ivoiriens.Pour le recensement,comptez bien surtout ne nous donnez pas des chiffres éronnés et fantaisistes.Vu le nonbre de morts et la proportion d'habitations détruites la tache risque d'etre rude.Ce gouvernement est vraiment fou fou,si le ridicule tuait...

Écrit par : RitaFlower | jeudi, 02 août 2012

nous on continue d'attendre la pluie des milliards

Écrit par : KOIGNY | vendredi, 03 août 2012

Les commentaires sont fermés.