topblog Ivoire blogs

samedi, 11 août 2012

LA COMMISSION D'ENQUETE DE OUATTARA A RENDU SES CONCLUSIONS - LA COMEDIE DE LA LUTTE CONTRE L'IMPUNITE

 

côte d'ivoire,la commission d’enquête de ouattara a rendu ses conclusions,la comédie de la lutte contre l’impunité,cne commission nationale d'enquête,mme paulette badjo


Du grain à moudre pour la grande machine à «storyteller». En recevant hier les conclusions de sa Commission personnelle d’enquête sur les violations des droits de l’Homme et du droit humanitaire international, Alassane Ouattara a voulu adresser un signal à ses amis occidentaux, qui ne sont en général pas très exigeants avec lui, et qui pourraient bien – espère-t-il – se satisfaire à court terme d’une opération de communication.

L’analyse profonde de la cérémonie organisée hier au Palais présidentiel, qui consacrait la remise à Alassane Ouattara du rapport de la Commission d’enquête sur les graves exactions de la guerre post-électorale, permet d’écarter toute conclusion grandiloquente sur la fin de la logique de l’impunité qui caractérise le régime qui domine sur les Ivoiriens. Des organisations internationales de défense des droits de l’Homme avaient déjà, en amont, critiqué la composition et la méthodologie de la Commission nationale d’enquête (CNE). Dirigée au départ par Matto Loma Cissé, tellement indépendante qu’elle est devenue assez rapidement ministre de la Justice, la CNE est aujourd’hui pilotée par Paulette Badjo, et en son sein siègent des gens exclusivement choisis par Ouattara de manière discrétionnaire. La CNE n’a jamais révélé sa méthodologie, ni pris des mesures particulières pour protéger les victimes qui vivent toujours dans la peur de leurs bourreaux. Qui peut par exemple imaginer qu’à Duékoué l’on peut s’exprimer librement alors que FRCI, Dozos et miliciens burkinabé ont droit de vie et de mort sur les civils, comme le montre la dernière équipée sanglante de Nahibly ? La CNE est-elle allée enquêter dans les camps de réfugiés au Liberia et au Ghana, où se trouvent ceux qui ont fui les meurtriers de leurs parents, notamment dans l’Ouest ? Non. Bien entendu.

Quand un suspect a la haute main sur l'enquête…

La CNE a travaillé de manière très peu transparente, et a rendu ses conclusions dans la plus grande opacité. En général, les Commissions d’enquête rendent leurs conclusions publiques, ce qui permet aux observateurs et aux victimes de se faire une idée du sérieux de leur travail – et ce qui peut contribuer à la réconciliation. La CNE du régime a quant à elle choisi de remettre son texte de manière quasi secrète à Alassane Ouattara. Et de livrer au grand public des chiffres qui participent une fois de plus de la diabolisation du président Laurent Gbagbo, sans se soucier d’être crédibles. En effet, le seul massacre du quartier Carrefour, commis par les forces pro-Ouattara, a fait au bas mot 800 morts, selon les organisations internationales de défense des droits de l’homme. Quelle est la principale «information» qu’on tire de l’opération de propagande d’hier ? «Les pro-Gbagbo ont tué deux fois plus que les pro-Ouattara». Circulez, y a plus rien à voir. Mais d’où sortent les chiffres qui nous sont assenés ? 3 248 morts, dont 1 452 sont le fait  de forces armées pro-Gbagbo, 727 de FRCI pro-Ouattara, 200 de Dozos, etc… Peut-on sérieusement, par exemple, dissocier les Dozos des FRCI ?

De toute façon, même si l’on fait semblant de croire aux chiffres truqués qui nous ont été servis, un débat doit forcément s’ouvrir sur la suite des procédures. Alassane Ouattara, se drapant dans ses oripeaux de défenseur de la veuve et de l’orphelin, a demandé à son Premier ministre Jeannot Ahoussou Kouadio de prendre des «mesures». Quelle crédibilité ces «mesures» peuvent-elles avoir quand on sait qu’elles se prendront sous le contrôle exclusif d’un des belligérants qui est lui-même naturellement suspect, puisqu’il était le chef suprême de troupes qui, nous dit-on, ont tué plusieurs centaines de personnes ? L’on peut aujourd’hui déduire que les forces de Ouattara ont commis, selon Ouattara, le même type d’exactions que celles de son rival. Cela signifie que si l’un est à La Haye, c’est que l’autre pourrait bien l’y rejoindre. Tant que le régime Ouattara aura la haute main sur le processus de justice transitionnelle ou de justice tout court sur les exactions de la guerre post-électorale, l’impunité de certains relèvera de la fatalité.

Une fois de plus, le régime gagne du temps, à travers la mise en scène de ce qu’il faut bien appeler la comédie de la lutte contre l’impunité. Il sera toujours urgent d’attendre des inculpations des pro-Ouattara indexés dans le rapport de la CNE, puisque personne en dehors de leur chef hiérarchique ne connaît leur identité. On tourne en rond. On ruse. On diabolise. On se protège. On ne travaille pas à la réconciliation.


Philippe Brou


Source: LE NOUVEAU COURRIER

Commentaires

BONSOIR 19H 34 JACKY

OUI SAIT VRAI LE GOUVERNEMENT FRANCAIS N4AVENCE PAS VITE

TU COMME NOS PROPRE LOI LES VACANCES EN FRANCE ET IL Y A

PLUS PERSONNES POUR LA JUSTICE FRANCAISE CES EGAMENT PAREIL

ONT SAIT PAS QUI NOUS CONVERNENT ET LA JUSTICES SES

DOSSIER ATTENDES POUR REPRENDRE COUR COMME LA FIN DES

VACANCES DES ENFANTS OUI MOI -M¨ME JE LA TROUVE INIFFICACE

QUE SA SOIT N'IMPORTE QUEL PRESIDENT FRANCAIS a par contre

dans les années 60 il y avaient toujours de la coordinations oui sait

vrai il y avaient la guerre d'algerie qui d'ailleur javais a peine 13 ans


je trouvait ce absurde de dresser l'algerie contre eux m^me les pied

noirs , d'ailleurs l'algerie ou d'autre pays ce sont relévés tres vite


de la descrimination francais pendant que long veux donner des leçons

autre autres pays il est vrai que chaque pays a besoin de l'autre ont

des plus aux temps des templiers je suis pour les conventions que la

france signe s'engage a respecter ces engagement que sa soit la cote

d'ivoire ou autre la france avance un pas en avant et un pas a l'arriere

il est vrai que la zone euro a fait dutort au monde car il ont pensaient

cas l'europes l'europe pour moi ces la decheance et du manque de tant

poutr traiter sermant aupres de l'afrique et d'autres pays ont doit tous

progrosser pour l'avenir de tout pays confondu la il y plus competitions

il y un manquement de paroles de notre pays la france qui est en

déclin permanente depuis plus de dix ans je nesait pas ou ont va !!!!

jacky

Écrit par : mazzucato | samedi, 11 août 2012

Franchement, quel ivoirien sérieux s'attend encore à quelque chose de bien ou même de simplement normal de la part de Dramane O.? A plus forte raison, une démarche qui suscite un sens de l'Etat, de la République, de la Justice et donc de la Réconciliation.
Nous devrions avoir compris depuis bien longtemps, du moins depuis au moins un an que sa réputation est surfaite pour ne pas dire plus.
Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il est affabulateur et mythomane. Le pire, c'est qu'il n'a reculé, ne recule et ne reculera devant rien pour le pouvoir.
Depuis décembre 99 et son cortège sans cesse grandissant de morts et de sang innocent versé, Dramane O. a t il seulement une seule fois fait preuve de compassion sincère et de solidarité à l'endroit des ivoiriens? Je ne parle pas des simulacres de cérémonies concernant de pauvres militants du RDR sacrifiés pour la cause du brave(?) tchè!
Figurez vous que ce monsieur s'est laissé aller à l'émotion qu'après une CAN perdue.
Il n'a jamais assumé ce qu'il est: un assoifé de pouvoir, créateur en chef de la rébellion supranationale qui continue encore d'endeuiller la CI. Alors comment peut il faire faire une enquête crédible sur la guerre en CI? Se faire hara-kiri nécessite une sacrée dose de courage (politique) que Dramane O. n'aura jamais.
L'une des choses avec lesquelles il n'a pas compté, c'est l'instruction et l'érudition de milliers d'ivoiriens et leur état de veille aussi bien intellectuelle, morale et spirituelle. Notre histoire est trop récente et trop douloureuse pour nous enfumer avec du révisionnisme de mauvais aloi. Nous ne sommes pas tous des obligés d'un faux demi-dieu; l'envoûtement suffit aux nombreux égarés du RDR.
Merci au Dr Diabaté pour son niveau de pertinence.

Écrit par : GUI TEH | samedi, 11 août 2012

Très chère amie MAZZUCATO,

Je suis bien content qu'il y ait encore quelques français qui comprennent la situation de l'Afrique et le rôle nuisible de l'exécutif français dans la vie des pays africains.

Comme tu l'as dit avec à propos, la France est en déclin depuis dix ans, si ce n'est plus. Mais depuis ces deux dernières années et certainement aussi pour les cinq prochaines, ton pays connait et va connaître une déchéance très marquée. Résultat d'une politique internationale impérialiste, d'une économie de prédation et d'une ouverture non-maîtrisée aux impitoyables marchés financiers internationaux auxquels NICOLAS SARKOZY et ses prédécesseurs (et certainement son successeurs) ont livré la France, pieds et poings liés.

Et dans tout ce bric-à-braque de chiffonniers et de clochers, c'est la classe moyenne et les plus démunis qui trinquent. Les riches, eux, continuent de s'enrichir, et à faire payer les factures de leurs faillites spectaculaires au peuple, avec la complicité de l'Etat et de ses responsables véreux.

Ainsi va le monde et son nouvel ordre!

Bien à toi!

Écrit par : Dindé | samedi, 11 août 2012

Cher frère GUI TEH,

Toujours égal à lui-même. Merci pour cette autre excellente sortie. Ouattara nous prend pour des demeurés mentaux mais il se trompe lourdement. Finalement, c'est sur sa propre personne qu'il attire le plus grand ridicule.

Assez de cadavres ont été omis dans ses placards et c'est avec justesse que Dr CHEICK DIABATE le lui a rappelé. Qui a fait le décompte des morts causés par les terribles bombardements des forces françaises (Licorne, légionnaires et forces spéciales) et de l'ONUCI contre les Ivoiriens et la résidence du Président de la République?

En outre, quel crédit accorder au décompte effectuer contre le camp Ouattara dans un pays où les pro-GBAGBO subissent encore la terreur quotidienne des FRCI? Quelle victime proche de l'ancien pouvoir peut, dans ces conditions, dénoncer les crimes subis, avec le risque de vivre de nouvelles atrocités. En le disant, je pense aux survivants de DUEKOUE. Les ONG internationales y ont compté au moins 800 morts mis au compte des FRCI et des Dozos (en réalité, plus de 2000). Or les morts imputés à Ouattara par la Commission Nationale d'Enquête (CNE) qu'il a investie atteignent à peine les 700 morts. De qui se moque-t-on?

Et je ne parle même pas des exilés par centaines de milliers. Qui est allé recueillir leurs témoignages?

Ouattara doit arrêter son cirque maintenant et mettre franchement sur la table le problème de la réconciliation nationale. Car c'en n'est assez!!!

Écrit par : Dindé | samedi, 11 août 2012

Si GBAGBO LAURENT doit remporter la palme du décompte macabre pour que OUATTARA soit présenter comme un agneau, au compte de qui devra-t-on verser finalement le nombre de ces ivoiriens qu'il a fait périr dans les hôpitaux en leur privant de soins et qui ne figure pas au à la comptabilité des '' dommages collatéraux '' dans les conclusions de cette commission ?


Le temps ne fait que suivre sont cours et Le peuple de Côte d'ivoire saura répondre au moment venu à cette bande d'amuseurs publiques Malinkés qui quotidiennement en rajoute sur la souffrance des ivoiriens.

Écrit par : DIDIER F. | samedi, 11 août 2012

EXTRAIT DE "Le Commandant invisible raconte la bataille d'Abidjan" p.48

Écrit par : GUI TEH | dimanche, 12 août 2012

DIDIER F.,

Je te comprends et ce que tu dis n'est pas tout à fait faux. Mais n'indexe pas les Malinkés. Ils sont instrumentalisés. Le coupable et le responsable de cette situation, c'est Ouattara.

En espérant que nos frères du Nord sauront se démarquer à temps de ses errements.

Bien à toi!

Écrit par : Dindé | dimanche, 12 août 2012

On ne peut pas servir d’instrument contre son gré.
Si la forfaiture de OUATTARA continue de phosphorer chez ceux qui se réclament de cette communauté, c’est parce qu’elle épouse leurs vraies motivations qui se traduisent aujourd’hui dans la manière de gouverner de OUATTARA.

Quand Ouattara proclame le RATTRAPAGE ETHNIQUE au grand jour, que disent les MALINKES ?

Ils exultent tout simplement, parce que l’heure de la DIOULATERIE a sonnée.

Voilà ce qui leur vaut le pilori.

Écrit par : DIDIER F. | dimanche, 12 août 2012

Cher frère DIDIER F.,

Je saisis à merveille ce que tu dis. Mais c'est juste pour que nos coeurs ne s'arment pas contre les Malinkés, nos frères malgré tout, et que nous ne devenions pas les nouveaux prisonniers de la haine, après eux.

Courage!

Sois béni.

Écrit par : Dindé | dimanche, 12 août 2012

A propos des Dozos qui n'auraient fait que 200 victimes.
In "Le Commandant invisible raconte la bataille d'Abidjan" p.48:

QUELLES ONT ETE LES PRATIQUES DES CHASSEURS TRADITIONNELS DOZOS PENDANT LA CRISE?
Ah, les Dozos! Ils ont commis tellement de crimes rituels pour l'avènement et le maintien de Dramane au pouvoir... Ils enlevaient parfois de pauvres innocents parmi la population, allaient les dépecer vifs et ôtaient certains de leurs organes pour des rituels mystiques. Le reste du corps, ils le brûlaient jusqu'à la calcination totale, recueillaient la cendre qu'ils mettaient dans de l'huile rouge et offraient aux forces maléfiques. Ou même parfois,ils tuaient en attaquant des villages et quartiers juste pour atteindre un nombre de personnes à tuer, souvent 50, 70 ou même au-delà de 100, juste pour satisfaire les forces mystiques.

UNE HECATOMBE?
Oui et pour avoir vraiment une idée du désastre qu'ils ont causé, si vous avez remarqué, après son serment et son investiture à la tête du pays, il y a eu une série de catastrophes qui ont causé la mort de nombreuses personnes.
Tout était prévu et il devait donner en "sraka", c'est à dire sacrifice, 500.000 personnes pour le pacte qui avait été scellé au
départ afin qu'il soit à la tête du pays. Il y en aura tant d'autres morts subitement ou par accident pendant les deux premières années de son pouvoir.

Écrit par : GUI TEH | dimanche, 12 août 2012

Eloquent, mon frère GUI TEH! Merci pour cet extrait.

Il est difficile de maintenir longtemps la vérité sous le boisseau. Oui, elle finira bien par triompher en Côte d'Ivoire, en ayant soin de couvrir du plus grand mépris et du plus grand opprobre tous ceux qui l'ont si longtemps dissimulée!

Sois béni.

Écrit par : Dindé | lundi, 13 août 2012

comme je le déja mentionné il y des personne qui ne sont pas encore civilisé encore cela peut se pardonner , mais ce qui n'est pas a pardonner ce sont leurs freres qui tu ils ont soif de sangs est tu parce qu'ils absorbes trop de drogue oui parce que les tribut ancienne pour ce donner le courage de la violence il dansaient en premier lieu tout en mastiquant leurs preuvage et a un temps donné suivant le soleil il partait a la chasse de leurs frres qui n'avais rien demandaient et vivaient avec la peur aux ventre cela n'empêcha pas l'incredubilité
des aissallants fou de violer et de tuer le monde entiers le sait tout cela , et que font-ils peut-etre que sa les arranges qu'ils y ait des hors la loi du soit disant monde moderne civilisé le lundi 13 aout 2012 jacky

Écrit par : mazzucato | lundi, 13 août 2012

Les commentaires sont fermés.