topblog Ivoire blogs

lundi, 20 août 2012

COTE D'IVOIRE: LE COMBLE DE LA DERIVE ET DE L'ABUS DE POUVOIR

 

MARIAGE ORIGINAL JEAN-FABRICE KONE DOSSONGUI.gif


Jean-Fabrice Koné Dossongui: Nouveau marié enlevé pour avoir vu son mariage commenté par Alain Toussaint


Jean-Fabrice Koné Dossongui, arrêté vendredi soir à Gagnoa et transféré à Yamoussoukro par des hommes armés se présentant comme des membres de la Garde Républicaine. Il est actuellement à Yamoussoukro. Sa femme s’y est rendue ainsi que des membres de sa famille. Je me suis entretenu dimanche après-midi de son cas avec des fonctionnaires de l’ONUCI.

Le Représentant spécial du SG de l’ONU en est informé et suit ce dossier.

Ci-après trois posts publiés sur mon compte Facebook et qui relatent bien l’histoire de ce jeune homme victime d’une méprise doublée d’un abus de pouvoir extraordinaire… parce que j’ai eu la mauvaise idée d’entrer en contact avec lui pour le féliciter après son mariage.

Sa famille est désespérée.

 

Publié le 19 août 2012

ALERTE/ENLEVEMENT. Chers amis, je viens d’apprendre que notre nouvel ami Jean-Fabrice Koné Dossongui (ici dans un wottro, en compagnie de son épouse Amenan Nguessan), que vous avez célébré sur Facebook, a été enlevé le vendredi 17 août, vers 22h, à son domicile de Babré (Gagnoa), par des hommes armés au service du régime Ouattara. Une semaine plus tôt, suite à une dénonciation d’un gérant de cybercafé, Jean-Fabrice avait été interpellé le samedi 11 août 2012, vers 8h, à Yamoussoukro, par deux individus à bord d’une 4×4 Mitsubishi Rouge. Ces hommes lui ont présenté une carte professionnelle barrée des couleurs orange blanc vert avant de le soumettre à un interrogatoire sur «sa vie, ses liens avec Toussaint Alain, les miliciens de Gbagbo, son ethnie, etc ».

« Tu es Tagbanan et puis tu marches avec les gens de Gbagbo? ». Fabrice a beau expliquer qu’il vient « à peine de faire la connaissance de Toussaint Alain via Facebook », rien n’y fait. Ils tentent alors de l’embarquer « à la Garde Républicaine » mais les habitants de la cour commune s’y opposent. Ils renoncent mais confisquent son téléphone portable. Craignant pour sa vie, Jean-Fabrice décide de regagner sa famille à Gagnoa dans l’après-midi. Et c’est justement à Babré, qu’avant-hier, vendredi 17 août, vers 22h, les mêmes hommes se sont présentés à lui. Ils étaient accompagnés de son collègue (enseignant) qui l’avait hébergé à Yamoussoukro pour les cours de vacances. Ces hommes armés sont repartis avec Fabrice vers une destination inconnue. A l’heure où je publie ces lignes, son épouse Amenan, son frère et ses amis restent sans nouvelle du jeune homme.

La vie tient à peu de choses dans la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui. Parce que nous sommes des êtres humains, j’avais cru bon de saluer ici l’originalité de ce jeune couple. En annonçant sur ce mur avoir retrouvé les traces des nouveaux mariés, je ne me doutais pas un seul instant que je mettais ainsi leurs vies en danger. J’en suis profondément consterné et désolé. Que Dieu protège Jean-Fabrice. AT


Publié le 10 août 2012

VIVE LES MARIES (2ème partie) ! Chers amis, je suis heureux de vous annoncer que j’ai pu retrouver les traces de ce merveilleux couple de Gagnoa – qui a regagné son domicile en wotro après le “oui” devant le Maire. Le chef de famille s’appelle Jean-Fabrice Koné Dossongui, titulaire d’une maîtrise en maths-physiques (Université de Cocody), et son épouse Amenan Nguessan, employée de commerce.

Leur union a été célébrée le 14 juillet 2012 à la Mairie de Gagnoa. Je me suis entretenu ce vendredi avec Jean-Fabrice qui m’a conté leur histoire. Un ami du couple avait promis une voiture aux futurs mariés. Mais le véhicule n’est jamais arrivé. Alors, ils ont décidé de faire avec les moyens de bord.

Amenan, l’épouse, a spontanément proposé de rentrer en wotro. “Je suis ému que vous m’appeliez alors que nous étions la risée de toute la ville”, m’a confié Jean-Fabrice, actuellement à Yamoussoukro où il dispense des cours de vacances jusqu’à la fin août. “Vraiment, ma femme et moi vous remercions déjà pour cet appel. C’est fantastique”, a ajouté mon nouvel ami qui devrait bientôt disposer d’un compte Facebook. Ah j’oubliais : ce couple si attachant habite… Babré (c’est un plus !) ! Le contraire m’eût étonné. Les habitants de ce quartier de Gagnoa ont l’ADN de la pub dans le sang. Début septembre, nos deux tourtereaux seront une nouvelle fois célébrés. Je vous tiendrai informés. C’est beau l’amour…

NB : Merci à Dodo Konet ainsi qu’à Hugues Koukougnon qui me signale que “la photo est du comédien Hamed de la Fontaine, couturier de son état, artiste-comédien et animateur à la Radio Gognoa”.

 

Publié le 10 août 2012

VIVE LES MARIES ! Un ami, Yan D’Eburnie, a publié cette émouvante et extraordinaire photo d’un nouveau couple paradant dans un wotro à l’issue de la cérémonie. Quelle originalité ! Leur union aurait été célébrée à Gagnoa. Je souhaiterais adresser mes félicitations ainsi qu’un petit présent à ce jeune couple. Vous les connaissez ? Merci de me contacter inbox ou par e-mail : fnsp.abidjan@gmail.com.

NB : Ce beau couple habiterait Babré que cela ne me surprendrait pas. Ou peut-être Nairayville ou Garahio… et pourquoi pas Dioulabougou ?!

 

Alain Toussaint


Page FACEBOOK Toussaint Alain

 

Source: IVORIAN.NET



Dernière heure!

Lundi 20 août 2012, 17h00 GMT


URGENT- JEAN-FABRICE EST VIVANT. Chers amis, Dieu a entendu vos prières. Notre ami Jean-Fabrice Koné Dossongui, enlevé à Gagnoa le vendredi 17 août 2012, vers 22h, par trois hommes armés de la Garde Républicaine de Yamoussoukro a été retrouvé lundi au petit matin par des villageois, à proximité de l'Ecole militaire de Zambakro.

Il est dans un piteux état physique: fracture du fémur droit, un oeil endommagé, multiples blessures dans le dos, les côtes et les parties intimes consécutives aux coups de crosse, de bois et de brodequins de ses ravisseurs.

Je remercie le personnel de la Division des droits de l'Homme de l'ONUCI, en particulier Dido Konet, et la Police de l’ONU (UNPOL) qui, aussitôt informées dimanche midi, n'ont ménagé aucun effort pour localiser Jean-Fabrice, le prendre en charge et assurer son transfert vers un centre hospitalier.

Le jeune marié devrait subir une opération de la jambe droite dans les prochaines heures. Merci à vous, chers amis, pour votre formidable mobilisation qui a permis de sauver la vie de Jean-Fabrice, très marqué par son enlèvement et les tortures. Merci pour sa jeune épouse, Amenan, et ses parents, encore sous le choc de ces événements. Que Dieu bénisse abondamment chacune et chacun de vous.

 
 
Alain Toussaint, sur sa page Facebook.

Commentaires

VIVE les Mariés du Net!le bonheur aura pourtant été de courte durée!surtout le comble de la betise humaine à son parosyme.Arreter un innocent citoyen lambda sous un faux prétexte aussi fallacieux que le fait qu'il ait communiqué avec ALAIN TOUSSAINT via FACEBOOK.La majorité des utilisateurs de ce réseau social échangent par ce canal.Qui y a t-il de mal à féliciter les jeunes mariés après leur union et offrir un présent comme la tradition l'exige.Il est vrai que dans ce contexte,qu'il est formellement déconseillé de donner l'dentité,la profession,l'age,l'ethnie,le lieu d'habitation permettant de reconnaitre facilement un individu tel qu'il est dans le but de préserver son annonymat et sa sécurité.Malgré tout,ça ne constitue pas un délit puni par la loi.LIBEREZ IMMEDIATEMENT le JEUNE MARIE qui n'a rien fait!c'est un simple bouc-émissaire qui paye les pots cassés.En réalité,c'est Alain Toussaint qui est visé par cet enlèvement arbitraire sans preuves.Hier,Abel Naki.Tous les leaders de la Résistance Ivoirienne sont dans le collimateur du Nouveau Pouvoir.Alors prudence les gars... la traque pro-gbagbo meme à l'extérieur du pays continue toujours... un acte scandaleux et honteux que cet enlèvement d'un jeune-marié. VIVE les habitants de GAGNOA,COURAGE à tous ceux qui subissent cette tyranie sans nom.

Écrit par : RitaFlower | lundi, 20 août 2012

Très bonne nouvelle!Rendons grâce à DIEU pour avoir exaucé nos voeux!

Écrit par : gustozam | lundi, 20 août 2012

Les commentaires sont fermés.