topblog Ivoire blogs

jeudi, 30 août 2012

INSECURITE GALOPANTE EN COTE D'IVOIRE: LA FRANCE INTERPELLE SES RESSORTISSANTS

 

FRANçOIS HOLLANDE 2.jpeg

 

«Les conseils de prudence qui s’applique en province sont maintenus en raison de la présence possible de délinquants appelés coupeurs de route sur certains axes. Les déplacements commerçant ou se commerçant ou se terminant de nuit sont également fortement déconseillés». Cette recommandation est adressée aux ressortissants Français vivant en Côte d’Ivoire. Elle figure dans l’édition du vendredi 24 août 2012 du Bulletin d’information consulaire et de sécurité de la communauté française.

Un périodique édité par le Consulat général de France à Abidjan. Les nouvelles autorités françaises qui n’ignorent pas que la situation sécuritaire et sociopolitique en Côte d’Ivoire s’est fortement dégradée depuis l’installation au pouvoir, dans les conditions que l’ont sait, d’Alassane Dramane Ouattara, avec le soutien militaire du régime de Nicolas Sarkozy, demandent explicitement à leurs ressortissants d’éviter de sortir la nuit à Abidjan et à l’intérieur de la Côte d’Ivoire. Au quel cas, ils s’exposeraient à la violence des « coupeurs de route ». Mais également (cela le Consulat français ne l’a pas écrit) aux Frci et aux dozos, des forces armées pro-Ouattara qui commettent des exactions en toute impunité.

côte d'ivoire,politique ivoirienne,insécurité galopante en côte d’ivoire,la france interpelle ses ressortissants,françois hollande

Autres consignes livrées par la France à ses ressortissants : ne pas tenir compte des rumeurs, éviter les lieux de rassemblements et être particulièrement vigilant dans les zones festives et se tenir informé en consultant le site de l’Ambassade de France. «Les exactions dont vous avez été victimes doivent être déclarées auprès des autorités ivoiriennes (police ou gendarmerie)», mentionne le consulat français. Sans évoquer curieusement les Frci, ces forces armées rattachées à M. Ouattara. Qui se substituent quotidiennement pourtant à la police et la gendarmerie. Comment interpréter cette attitude de la France ?

Prudence ou déception à l’égard du régime Ouattara qu’elle a activement contribué à installer ? Un fait demeure certain, selon des sources diplomatiques, Paris est inquiet par la tournure des choses en Côte d’Ivoire. Même son de cloche pour l’Union Européenne dont le chef de délégation, M. Thierry De Saint Maurice, l’a signifié au Premier ministre ivoirien, Jeannot Ahoussou-Kouadio, lors d’une rencontre, lundi dernier, à la Primature (Abidjan-Plateau).

 

Didier Dépri


didierdepri@yahoo.fr


Source: 2IVOIRES ACTUALITES

Commentaires

Il est bien de protéger ses ressortissants, mais il faut que cela se sache. Qui nous a mis dans cette situation.
Le tandem Chirac-Sarkozy, a vouloir enlever coûte que coûte un président élu en octobre 2000 et placer leur incompétent sujet qu'est le président actuel de la CI.
Moi, je dirai du courage à Hollande car il a du pain sur la planche.
Et c'est bizarre, les choses se profilent et le pouvoir d'Abidjan semble ignorer le danger.
Nous, la Côte d'ivoire est notre seul pays, les autres s'en iront et, nous, on restera là pour recoller les morceaux, si toutefois, il en reste.
Pardon, français, restez car c'est votre ancien président et comme l'administration est une continuité, ne partez pas, aidez-nous à éteindre le feu car c'est maintenant la véritable reconstruction de la CI.

Écrit par : Habachi Gontran | jeudi, 06 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.