topblog Ivoire blogs

samedi, 29 septembre 2012

IVOIRIENS, SOYEZ HEUREUX! OUATTARA VOUS LOGE... DANS DES GHETTOS


MAISON-TEMOIN LOGEMENTS SOCIAUX DE OUATTARA.jpg

Maison-témoin des logements sociaux d'Alassane Ouattara, dévoilée à Yopougon


Pendant sa tumultueuse campagne électorale, Alassane Dramane Ouattara avait promis à chaque ivoirien de l’aider à réaliser son rêve de posséder une maison. «Des maisons socio-économiques décentes à partir de 5.000.000 de francs», n’avait-il cessé de marteler à ses ouailles en délire.

Aujourd’hui, près de deux ans après son installation musclée, Ouattara révèle la primeur de sa vision d’urbanisation pour les Ivoiriens en dévoilant la maison-témoin (entendez le prototype, l’image idéalisée, le concentré de tous les efforts d’ingénierie de la rattrapocratie en la matière) de sa première opération immobilière socio-économique à Yopougon.

Horreur! Ouattara, qui n’a atterri en Côte d’Ivoire qu’en 1990, ne sait certainement pas qu’avant son arrivée au pays d’Houphouët,  les Ivoiriens avaient connu des opérations de logements modestes, mais de belles factures néanmoins, telles celles de la SOGEFIHA, de la SICOGI, de la SIPOREX; et que, même dans les années 70, ces poulaillers qu’il leur exhibe fièrement aujourd’hui comme des habitations décentes n’auraient même pas pu gîter une basse-cour ivoirienne.

Est-il vraiment nécessaire d’imaginer ce que sera dans seulement 2 ans une cité de cette horreur dont sont si fiers les ingénieurs d'Alassane Ouattara? Un berceau de contaminations, un centre d’infections, un fourmillement de pauvretés, un amoncellement de misères cachectiques et de mille insécurités.

Ivoiriens, soyez très inquiets! Car après avoir endeuillé et paupérisé votre pays, Ouattara est déterminé à le ghettoïser. L’arnaque au sommet de la Rattrapocratie continue! Le pire, c’est qu’encore une fois, ce sont les rattrapés de son régime qui se feront des crocs-en-jambe pour confisquer ces clapiers qu’ils loueront ensuite à des prix exorbitants aux infortunés du pays.


Source: Le blog de Frindéthié

Les commentaires sont fermés.