topblog Ivoire blogs

vendredi, 05 octobre 2012

CAS DE MICHEL GBAGBO: MELENCHON DEMANDE «SOLENNELLEMENT DES EXPLICATIONS» A FRANÇOIS HOLLANDE

 

JEAN-LUC MELENCHON 2.jpg


On ne peut pas dire qu’il n’est pas constant dans ses convictions. Soutien résolu de Michel Gbagbo, prisonnier d’opinion en Côte d’Ivoire, victime de son patronyme, Jean-Luc Mélenchon vient de publier un communiqué sans fioritures, alors que Ouattara est en France pour une énième visite.

Le titre du communiqué? «Emprisonnement de Michel Gbagbo: la France doit défendre tous ses citoyens.»

«Michel Gbagbo, citoyen français, est emprisonné depuis 18 mois en Côte d’Ivoire. Son seul crime: porter le nom de l’ancien président, Laurent Gbagbo, dont il est le fils. A ce jour, et malgré de nombreuses demandes de la mère de Michel Gbagbo, les autorités françaises sont restées muettes: aucune visite consulaire, aucune interpellation officielle. Alors que la France reçoit Alassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire, à l’occasion du 40ème anniversaire des accords de coopération monétaire de la zone Franc, je demande solennellement à François Hollande d’exiger des explications sur cet emprisonnement. La France se doit, en toute priorité, quelles que soient les circonstances, de défendre tous ses citoyens emprisonnés à l’étranger, sans aucune discrimination. Il est temps d’en finir avec une inertie qu’aucun intérêt particulier ne saurait justifier.»


Source: LE NOUVEAU COURRIER


---------------------------------------


Le Parti de Gauche


Emprisonnement de Michel Gbagbo: la France doit défendre tous ses citoyens

 

Michel Gbagbo, citoyen français, est emprisonné depuis 18 mois en Côte d’Ivoire.

Son seul crime: porter le nom de l’ancien président, Laurent Gbagbo, dont il est le fils.

A ce jour, et malgré de nombreuses demandes de la mère de Michel Gbagbo, les autorités françaises sont restées muettes: aucune visite consulaire, aucune interpellation officielle.

Alors que la France reçoit Alassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire, à l’occasion du 40ème anniversaire des accords de coopération monétaire de la zone Franc, je demande solennellement à François Hollande d’exiger des explications sur cet emprisonnement. La France se doit, en toute priorité, quelles que soient les circonstances, de défendre tous ses citoyens emprisonnés à l’étranger, sans aucune discrimination.Il est temps d’en finir avec une inertie qu’aucun intérêt particulier ne saurait justifier.


Source: LE PARTI DE GAUCHE

Les commentaires sont fermés.