topblog Ivoire blogs

lundi, 22 octobre 2012

QUE OUATTARA SOIT UN PEU HUMBLE QUAND IL REALISE OU INAUGURE LES PROJETS DE GBAGBO


côte d'ivoire,que ouattara soit un peu humble quand il realise ou inaugure les,abidjan bonjour la route,projet d'urgence d'infrastructures urbaines puiur,banque mondiale,ageroute

Cérémonie du premier coup de pioche, projet du pont à deux voies de Bouaflé.


Le commentaire révisionniste que "PETIT BOULANGER", un partisan d'Alassane Ouattara, a adressé à l'un de mes lecteurs sur ce blog m'a obligé à lui apporter une réponse que je voudrais plus objective que ses virées négationnistes et à lui rappeler certaines informations qui nous situent sur la mauvaise foi d'une catégorie d'ivoiriens, et surtout, sur la communication manipulatrice du nouveau régime d'ABIDJAN qui n'hésite pas à s'attribuer les oeuvres et ouvrages de Laurent Gbagbo pour donner le sentiment aux Ivoiriens qu'il travaille. Il n'en est rien. Comme dit l'adage, "même si tu n'aimes pas le lièvre, il faut reconnaître qu'il court vite". Ouattara doit au moins le reconnaître à Gbagbo. En toute honnêteté intellectuelle et politique! Ci-dessous, nos échanges, avec quelques ajouts. Bonne lecture!


PETIT BOULANGER:

"Pourrais-tu me dire ce que notre dieu Koudou, l'homme le plus intelligent, beau, gentille, travailleur, démocrate que la terre nous aie donné a apporté à ce pays en 10 années de règne? 

Pendant tout ce temps, vous avez été habitués à l'oisiveté jusqu'à vivre dans une énorme poubelle à ciel ouvert appelée Ville d'Abidjan. Le tout assaisonné de déchets toxiques dont les premiers responsables ont été réhabilités par notre dieu Koudou.

Plus de routes, de ponts, d'écoles, d'universités (construites par FHB et ADO 1er ministre), d'hôpitaux, d'électricité, d'eau potable...

En fait, aujourd'hui avec du recul, je me dis que notre dieu Koudou est un esprit. La seule chose finalement qu'il aura réussi à vous laisser en héritage, c'est la haine d'une personne (ADO). Et cela est bien dommage. 

Courage à vous! ".

MA REPONSE A "PETIT BOULANGER":

PETIT BOULANGER,

Apparemment, tu es à l'aise dans le révisionnisme! 

Pour ce qui est des routes, ponts, écoles, universités (constructions d'amphis), hôpitaux, électricité, eau potable dont tu parles, avec un peu d'honnêteté, tu reconnaîtrais que Laurent Gbagbo en a fait pas mal pendant ses dix années de mandat, dans tous les départements de Côte d'Ivoire (Conseils généraux) et à Abidjan, et mieux, il a fait électrifier plus de villages en 10 ans que le parti d'Houphouët-Boigny en 40 ans. Les chiffres existent pour qui veut s'informer.

Quant à la propreté d'Abidjan et des travaux de réhabilitation des routes, c'est le fruit de la diligence du Président Gbagbo auprès de la Banque mondiale. Ces financements avaient déjà été acquis et les travaux avaient même déjà commencé pour les routes. Le montage financier des dossiers du ramassage des ordures, du pont d'Angré-Riviera, l'autoroute du Nord, l'autoroute de Grand-Bassam, le pont Riviera-Marcory (le troisième pont), les travaux d'assainissement du carrefour de l'Indénié, les châteaux d'eau du District d'Abidjan, l'autoroute du zoo, a été bouclé par le Président Gbagbo. Informe-toi. Mon prochain commentaire va t'en donner quelques preuves. Certains de ces travaux étaient même très avancés voire achevés avant que n'intervienne le coup d'Etat du 11 avril 2011.

Et j'ajoute, pour la circonstance, que le projet du pont à deux voies de Bouaflé dont Ouattara a fait la cérémonie du premier coup de pioche, le samedi 22 septembre 2012 dernier dans la Région de la Marahoué, à grand renfort de communication (reportages pré et post-évènement, affiches géantes de la maquette dudit pont dans de nombreuses villes du pays, pub dans la presse et sur divers sites internet, écran géant à la cérémonie), avait déjà été ficelé par le Président Gbagbo.

Ce qu'il faut savoir sur ce pont, pour ne pas vous faire moralement escroquer par les partisans du gommage systématique des traces de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire, c'est que les études techniques et le financement du pont de Bouaflé (la ville n'est dotée actuellement que d'un pont à une voie depuis 1952, pour une route pourtant internationale et desservant tout l'Ouest ivoirien) ont été bouclés sous Gbagbo. C'est devant toutes les populations de la ville représentées au Stade Municipal (plein à craquer) que le Président Gbagbo, alors en campagne présidentielle a dit: "Votre fils Diby même est là, il peut vous rassurer. Le pont de Bouaflé sera livré bientôt. On a tout bouclé. La part de la Côte d'Ivoire a été déjà dégagée, il ne reste que celle de la BOAD, qui sera libérée après les élections présidentielles". Arrêtez donc d'attribuer à Ouattara les oeuvres de Gbagbo. Un peu d'humilité et d'honnêteté, tout de même!!!

Alors, quand on entend à la télé le Préfet de Région de la Marahoué, Monsieur Aliali, dire que ces populations ont été oubliées depuis 1956 et que c'est Alassane Ouattara qui est venu aujourd'hui réaliser leur rêve d'avoir ce pont à deux voies, et entendre le fils de la région, Charles Diby Koffi (pris à témoin par le Président Gbagbo, devant ses frères et pères), retourner la veste et dire, avec fierté: "C'est ça, la Solution!", cela est pire que de la mauvaise foi. Tout de même, un peu d'honnêteté!

Même l'aboutissement de l'initiative PPTE dont vous vous targuez est l'oeuvre magistrale du Président Gbagbo. Monsieur Charles Diby Koffi ne dira pas le contraire, lui qui a piloté cette initiative sous la conduite du Président Laurent Gbagbo!

Alors, quand votre nocivité a empêché un gouvernant de mettre en oeuvre avec sérénité les projets qu'il a déjà bouclés, en raison de la guerre que vous lui avez faite, et qu'une fois installés au pouvoir par la France, vous conduisez les travaux, ayez au moins l'humilité de reconnaître que c'est le fruit de son travail, lui votre adversaire. C'est lui qui a fait le plus difficile! "Même quand on n'aime pas le lièvre, il faut au moins reconnaître qu'il court vite", dit l'adage.

Les seuls travaux que nous saluons de votre part et que vous avez réalisés de vous-mêmes (peinture et petit matériel; en plus, de gré à gré, entre petits copains), c'est la réhabilitation de l'université de Cocody (que vous aviez d'ailleurs vous-mêmes pillée et totalement dégradée avec les cités universitaires, pendant la crise post-électorale. Cette réhabilitation est donc de bonne guerre! Juste dans la logique et dans le bon ordre des choses). Solde des comptes, 40 milliards des fonds alloués à ce projet ont disparu dans les services de Cissé Bacongo, le ministre de l'Enseignement supérieur de Ouattara, sans qu'il en soit inquiété le moins du monde. Un budget de réhabilitation qui a évolué par paliers successifs de 35 milliards à 110 milliards! Preuve que rien n'a été planifié et que la gestion de cet argent public a été des plus opaques. On navigue à vue en Côte d'Ivoire. Tu parles d'une bonne gouvernance! Indépendamment même du fait que vous ayez réussi l'exploit rarissime de faire fermer nos universités publiques pendant 2 ans, avec une très improbable rentrée annoncée pour le 17 du mois de septembre 2012 et qui tarde à se concrétiser sur le terrain, aujourd'hui. Au finish, où est honnêtement ce que vous avez fait?

Au reste, une nation, c'est d'abord et avant tout la cohésion sociale et la réconciliation. Qu'en avez-vous fait? Aujourd'hui, le pays croupi sous les arrestations arbitraires, les tortures, les exécutions sommaires, les massacres de réfugiés et de populations villageoises, les enlèvements, les exactions de toutes sortes, les évasions à répétition, l'absence de droit, la justice des vainqueurs, l'insécurité galopante, les attaques meurtrières, la cherté de la vie, la non tenue des promesses électorales (pluie de milliards, lutte contre la pauvreté, emploi, insertion socio-professionnelle des jeunes, écoles et universités par an, échecs scolaires, liberté de la presse), la persécution de l'opposition, l'assassinat de la démocratie, les tentatives de musellement de la presse de l'opposition, etc (ouf!!!).

Ouattara a passé une année et demi à emprisonner ses opposants. Il a oublié de réconcilier les Ivoiriens. La vague de violence qui s'est à nouveau levée sur la Côte d'Ivoire relève de sa seule et unique responsabilité.

Alors, cher ami, ne tord pas le cou à l'histoire récente de notre pays!

TOUJOURS A L'ATTENTION DE "PETIT BOULANGER"


La preuve que tous les travaux urbains de Ouattara, en ce moment, sont l'oeuvre de Laurent Gbagbo.

Source: PENSEES NOIRES - Abidjan, Bonjour la route :


Premier trimestre 2009. A l'époque, Bouaké Fofana, Directeur Général de l'AGEROUTE (structure étatique en charge de la gestion de l'infrastructure routière), avait accordé un entretien à un mensuel économique ivoirien, Tycoon, en marge d'un dossier de six pages intitulé «Où va la route ivoirienne ?». Nota béné précieux: le directeur de publication dudit Tycoon magazine est un certain Fabrice Sawégnon, artisan de la campagne de communication d'Alassane Ouattara aux élections présidentielles de 2010, que l'on dit très proche d'Hamed Bakoyoko et que l'on pourrait difficilement accuser d'être un pro-Gbagbo. C'est pourtant son magazine qui, sous la plume du journaliste Francis Yédan, a publié cet excellent travail d'investigation qui annonçait, alors, le projet de réhabilitation du réseau routier actuellement en cours :

« Avec la période post-crise qui s'annonce, le financement des bailleurs de fonds dans ce secteur [routier] a repris. La réhabilitation d'infrastructures routières à Abidjan et à Bouaké, d'un coût total de 28 millions de dollars E.U [14 milliards de francs CFA, ndlr] est effective. Ce, dans le cadre du Projet d'Urgence d'Infrastructures Urbaines (PUIUR) financé par la Banque Mondiale. La composante 4 de ce projet est réservée aux infrastructures routières. Les routes exploitées par les services de transport public, les travaux d'amélioration, la fourniture et l'installation de panneaux routiers verticaux sont les principaux axes de cette composante. Egalement au nombre de cette composante, le marquage horizontal sur le plus de routes possibles et la réhabilitation de 7,2 km de voirie revêtue à Bouaké. Huit axes routiers (12,4 km de voirie revêtus) empruntés par la SOTRA seront réhabilités à Abidjan. Ajoutée à cela, la construction d'une passerelle à piétons, d'un pont de 120 mètres [à la Riviera 2, ndlr] et d'une route à la Riviera Palmeraie [celle réalisée depuis 2009-2010 qui relie la Riviera Attoban à la Riviera Palmeraie, ndlr]. La composante 3 du PUIUR financée à hauteur de 12 millions de dollars E.U est consacrée à l'élimination des principaux dépôts sauvages dans l'agglomération urbaine d'Abidjan. Quand on sait que les ordures jonchant les routes déversent un liquide corrosif. L'assainissement urbain (eaux usées) constitue la composante 2 du PUIUR. 15,2 millions de dollars E.U [7,6 milliards de francs CFA, ndlr] sont déjà mobilisés. La réhabilitation des principales stations de pré-pompage, de pompage, des égouts secondaires constitueront une bouffée d'oxygène pour le réseau routier abidjanais. Vu le nombre de canalisations bouchées et autres problèmes d'assainissement. La phase active du PUIUR [composante 1] est prévue, dans quelques semaines, pour une durée allant de quatre (4) mois à quatre (4) années [...] ».

A part ces projets bouclés avec la Banque mondiale, Ouattara n'a véritablement rien initié de nouveau: les caisses de l'Etat sont désespérément vides. Pour preuve:

- On lance des emprunts obligataires tout juste après l'atteinte du point d'achèvement de l'intiatiative PPTE.

- On oblige des élèves de Terminale, qui n'ont pas encore eu le BAC, à s'inscrire en ligne pour l'Université, à 2.000F non remboursables en cas d'échec à l'examen.

- On les oblige, en outre, une fois admis, à postuler en ligne pour une Fac à 5.000F, avant de payer des frais d'inscription allant de 30.000 à 150 voire 300.000F (pour la maîtrise et le troisième cycle) malgré les promesses du gouvernement de prendre à sa charge 70% des frais scolaires des étudiants.

- On oblige les parents d'élèves, depuis deux ans, à inscrire leurs enfants en ligne, en raison de 6.000F par élèves, de la 6ème à la Terminale. Les COGES (Comités de Gestion) ne reçoivent de quoi faire tourner les lycées et collèges au quotidien qu'après plusieurs mois d'errance et de manque de toutes sortes (jusqu'aux feuilles pour l'impression des devoirs).

Où sont donc passées les pluies de milliards annoncées pendant la campagne présidentielle?


ES-TU MAINTENANT CONVAINCU DU RÉVISIONNISME DE TES PROPOS? BIEN A TOI ET QUE DIEU BÉNISSE LA COTE D'IVOIRE!


DINDE Fernand AGBO

Commentaires

voilà qui est bien dit à tout ceux qui pensaient que ouattarra le VI faisait des exploits. NO COMENT. Buff il n'y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir ou plus sourd que celui qui fait semblant de dormir.

Écrit par : VODI clément cyrille | lundi, 22 octobre 2012

Motion de soutien, cher frère, VODI CLEMENT CYRILLE! Il faut que nos yeux nous servent vraiment à voir, faute de quoi nous sommes pires que des aveugles.

Bien à toi!

Écrit par : Dindé | mardi, 23 octobre 2012

Petit boulanger, tu as vraiment tort! Sous gbagbo c était la joie totale, les amphis etaient neufs, les résidences universitaires étaient propres, internet illimite sur le campus, les routes totalement bitumées, la sécurité était totale, la fesci, le gpp et autres groupuscules n étaient que simple vue d'esprit! Sous gbagbo, la gestion était tellement transparente que le PPTE était déjà acquis, la gestion du cacao était si claire que tous les paysans étaient satisfaits! Sous gbagbo, la gestion du pétrole et des mines était si transparente que la CI n à eu besoin d être contrainte pour publier les chiffres du secteur! Oui sous gbagbo la CI respirait, le pays était en chantier: as tu oublie les monuments et statues aux carrefours? sous gbagbo aucun vol ni braquage, aucun racket, aucun sous détourne, oui sous gbagbo c'était vraiment le rêve!

Écrit par : Andre | mardi, 23 octobre 2012

Du jamais vu sous Laurent Gbagbo. Voici un gouvernement qui organise une formation des formateurs en APC, nouvelle donne pédagogique sensée entrer en vigueur cette rentrée scolaire 2012-2013 sans support pédagogique ni moyen financier; et qui demande et aux enseignants et aux responsables des structures décentralisées dont les Dren, Dden, les Chefs d'établissement, les Inspecteurs de l'enseignement préscolaire et primaire,etc à la mise en oeuvre illico presto dans les écoles, lycées et collèges du pays. Dans quel but ? Faire croire à ceux qui croient en ce gouvernement qu'il travaille effectivement après avoir réfléchi seulement un an et demi. Or comme l'a si bien dit Fernand Dindé, ce sont des projets qui ont été élaborés sous la présidence de Laurent Gbagbo. Où sont vraiment passées les pluies de milliards promis aux ivoiriens pour leur bien-être au point de toujours leur demander des sacrifices? Que Petit Boulanger retienne que toute la gouvernance de son champion repose sur la communication sinon il n'y a rien concrètement sur le terrain. Des séminaires de formation sans supports didactiques ni perdiems, cela a été possible sous son gouvernement.

Écrit par : phileas | mardi, 23 octobre 2012

gbagbo a commencé tout! Selon ta logique.mai prkoi n atil pa fini? Tro ocupé a payé des armes pour preparé sa guerre.epui,si on veu suivre ta logik.soro etait le 1er ministre,alor? Ado travail,malgré les atak,les projet avance.gbagbo orai du faire pareil.mai si ça peu vou reconforté,continué a pensé ainsi,on es em democratie

Écrit par : kayato | mercredi, 24 octobre 2012

Quand j'entends les pro-ouattara dire que leur président travaille malgré les attaques, vraiment cela me fait bcp rire. Ont-ils peur des attaques, eux qui nous l'ont inculqués comme exemple de démocratie ? A la question de savoir pourquoi Gbagbo n'a pas finit ses projets ? Je réponds que c'est parce que Alassane ne l'a pas donné le temps de le faire à travers la rébelion qu'il a financé et installé en côte d'ivoire. Aujourd'hui, il n'arrive même pas à faire le tiers de son prédécesseur dans tous les domaines. Il a le sang des ivoiriens dans ses mains surtout celui des guérés. mais tôt ou tard, il le paiera.

Écrit par : alexise | mardi, 26 février 2013

Les commentaires sont fermés.