topblog Ivoire blogs

vendredi, 26 octobre 2012

PROCES DE GBAGBO - FADI EL-ABDALLAH, PORTE-PAROLE DE LA CPI: «LE 26 PEUT ANNULER LE 30»

 

COUR PENALE INTERNATIONALE.jpg



L’annonce pour ce vendredi 26 octobre 2012 de la décision du jugement en appel, concernant la mise en liberté provisoire de Laurent Gbagbo (rejetée le 13 juillet) n’a pas attendu pour alimenter à nouveau les commentaires après l’euphorie provoquée par l’autre annonce du maintien en détention ou non de l’ancien président ivoirien prévue pour le 30 octobre prochain.

Et si ce deuxième communiqué de la CPI s’est voulu claire : « Veuillez noter que cette audience est distincte de l’audience prévue pour le 30 octobre 2012 par la Chambre préliminaire I de la CPI dans cette même affaire » ; Il n’en demeure pas moins qu’elle revêt d’une importance capitale et devrait être prise au sérieux bien plus que l’audience du 30 qui reste du ressort de la « routine ».

LAURENT GBAGBO 13.jpg

Joint au téléphone ce matin, Fadi El-Abdallah, porte parole de la cour pénale internationale (CPI) s’est voulu très sincère:

« Effectivement l’audience du 26 qui est tenue par la chambre d’appel, donc une autre chambre différente de celle qui a rejeté la demande de mise en liberté, pourrait tout changer. Si le juge de la chambre d’appel casse la décision de la chambre préliminaire, alors l’audience du 30 octobre n’aura plus lieu, car c’est bien chaque 120 jours que les juges de la chambre préliminaire examinent le maintien en détention ou la liberté provisoire du détenu. Ce qui signifie que, soit Gbagbo est libéré le 26 ou bien il faudra compter à partir du 26, encore 120 jours pour réexaminer le dossier ».

Voilà qui est précis. Trêve donc aux jubilations et place aux prières pour les pro-Gbagbo afin que la décision du 26 octobre soit en leur faveur. Le contraire signifierait le maintien et la prolongation de la détention du prisonnier le plus célèbre de Scheveningen.

 
Philippe Kouhon


Source: La page Facebook de Rocky Côte d'Ivoire

Commentaires

Restons en prière et mobilisés, ne nous laissons pas distraire. une chose est certaine si le droit doit être dit alors le pr SEM LG sortira victorieux. car si ce n'est pas le cas cela voudrait dire que notre monde a été bâti sur du faux et par conséquent il va à la dérive. Et que tous les enseignements reçus de nos pères sont inexacts.

Écrit par : IntelligenciaHomme | vendredi, 26 octobre 2012

Les commentaires sont fermés.