topblog Ivoire blogs

mercredi, 07 novembre 2012

ISMAEL OUATTARA (RENOUVEAU PDCI): «BEDIE PARTIRA ET IL N'Y AURA RIEN»

 

HENRI KONAN BEDIE 2.jpg


L’actuel chef du PDCI-RDA partira et il n’y aura rien. Voici ce que pense Ismaël Ouattara, membre du Grand Conseil et Secrétaire général du Mouvement "Renouveau PDCI".


Pour être en rogne contre le président de son parti, M. Ouattara l’était, récemment, quand il rencontrait des jeunes, membres de son mouvement pour les instruire sur la conduite à tenir lors du prochain congrès. La rencontre qui a eu pour cadre un restaurant de Bouaké avait pour seul point à l’ordre du jour la «candidature du président Bédié au prochain congrès». «Nous tenons à signifier aux Bédéistes de la dernière heure que l’attitude d’Houphouët-Boigny consistait à discuter et à nous entendre pour le bien de tous et non à effrayer les militants avec de lugubres prévisions du genre «si Bédié prend sa retraite politique, c’est la mort du Pdci». Non, le Père fondateur Houphouët nous a quittés et le Pdci n’est pas mort. Son successeur Bédié a fait son temps avec notre soutien. Aujourd’hui, est venue l’heure de son départ. Il partira et il n’y aura rien», a estimé Ismaël Ouattara. Il a déconseillé aux uns et aux autres de fabriquer des dictateurs à la tête des partis politiques, voire des nations. Pour lui, tous ceux qui font allusion à l’exception constitutionnelle qui a autorisé la candidature au scrutin présidentiel de l’actuel président du Pdci, font fausse route. 

HENRI KONAN BEDIE.jpg

Avant de donner sa position, Ismaël Ouattara a donné des leçons à ceux qui croient qu’il n’est pas Bédiéiste. «En 1999, suite au coup d’Etat qui a fait perdre le pouvoir au Pdci et à M. Bédié, c’est nous, jeunes à qui l’on veut aujourd’hui dénier tout droit à la parole, qui avions mené le combat pour rétablir le patron du parti dans ses droits, au motif qu’on n’abandonne pas un chef en difficulté. Et nous avions remporté ce combat de la dignité, en dignes fils de Félix Houphouët-Boigny. 

Où étaient-ils à cette époque, les tenants de la thèse «Bédié ou rien»? Le moment est venu pour dire à toutes ces personnes que leur temps est révolu», a assené celui s’oppose de façon farouche à la candidature de Bédié au prochain congrès. Selon lui, l’ex-chef d’Etat doit céder la place à la tête du Pdci-Rda à plus jeune que lui et peu importe la région et l’ethnie, «pourvu qu’il soit des nôtres». 



Ladji Abou SANOGO (Correspondant régional Soir Info).


Source: AFRIK53.COM

Commentaires

Mr Ouattara , quand vous dites que le départ du President Bedie ne suscitera ni séisme ni cataclysme ,nous sommes d'accord avec vous mais dites nous ce qui restera de ce parti qui,il faut qu ' on vous le dise, a besoin,en ce moment ,d une force qui fédère toutes les énergies disparates . Or cette force,il faut que vous le sachiez,reste Bedie,en depit de son âge avancé,qui ,loin d' être un handicap ,est ,au contraire ,un atout,car étant source de richesse ( intellectuelle ,bien sûre ) . Pour que notre parti retrouve toutes ses couleurs,car cette longue crise a entamé ses soubassements, nous devons faire le deuil d'une telle rhétorique qui ne fait que saper ses fondamentaux .

Écrit par : Sutter | dimanche, 11 novembre 2012

Les commentaires sont fermés.