topblog Ivoire blogs

mardi, 20 novembre 2012

COTE D'IVOIRE - TOUS UNIS POUR LA LIBERATION D'ALAIN DOH BI

 

LE BLOG D'ALAIN DOH BI.PNG


Quand bloguer peut coûter cher: "Un cyber-activiste ivoirien arrêté et torturé par les hommes de Ouattara", titre le blog resistanCIsraël.

Le blog d'Alain Doh Bi : Photo ci-dessus.

"Alain Doh Bi torturé à la DST"

La mobilisation pour sa libération

Citation d'Alain Doh Bi: "Le combat que je mène est juste. Je refuse de me cacher. Advienne que pourra." (Alain Doh Bi, 29 juillet 2012).


SourceUne vingtaine et quelques, le blog de Delugio

Quand cueillerons-nous les bons fruits de la rencontre de Ouattara avec le Pape - Un cyber activiste ivoirien arrêté et torturé par les hommes de Ouattara

 

Je connais bien Alain, nous échangions souvent, il connaissait bien Israël et la politique israélienne, nous blaguions en allemand, langue de mon enfance qu’il avait apprise en classe. J’ai eu un passage à vide début juillet de cette année et il m’a remonté le moral, comme un frère, lui l’homme de foi et de conviction et je voudrais simplement extraire quelques paroles fortes qu’il m’a écrites à ce moment-là: «aucune épreuve ne vient sur nous si nous n'avons pas la force morale et spirituelle de la surmonter. ( … ) Tu es une battante, et je suis convaincu que Dieu t'a placée là pour soutenir l'éclatement de sa justice. Aussi petite que tu considères ton action, (… ) je reste persuadé que Dieu la voit à la dimension convenable. Une chose est sûre; quand Dieu donne une vision, il la fait accompagner de la provision morale spirituelle. Que son Esprit te fortifie et te garde

Voilà en quelques mots, Alain Doh Bi; je suis sûre que cette foi et cette assurance sont à ses côtés; mais nous connaissons tous l’ennemi en face qui, à court d’arguments, ne connaît que la violence et la force brutale pour s’opposer aux enfants de Dieu. Alain n’avait pas peur, il marchait avec la certitude d’être accompagné, encadré par le droit et la vérité pour manifester cette Justice que nous attendons tous, espérons tous, cette justice que même Ouattara et son épouse sont allés quémander à Rome. Puisse le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob se souvenir maintenant d’Alain Doh Bi et de tous les ivoiriens que notre frère porte sur son cœur et que ce souvenir rejaillisse puissamment en vie, libération, chaînes brisées. Alain, nous sommes avec toi, pour que tu ne manques pas de ce pain qui est de faire la volonté de ton Père, que tes bourreaux ne puissent t’atteindre, qu’ils soient confondus et changent de cap.


Shlomit Abel

Porté disparu depuis le 14 novembre 2012, les traces du cyber-activiste ivoirien Alain Doh Bi ont été retrouvées dans les locaux de la DST , la police politique ivoirienne, où il est soumis à des tortures depuis près d'une semaine. Alain Doh Bi fut révélé dans les milieux du cyber-activisme ivoirien grâce à la publication de nombreuses vidéos et photos réalisées par lui-même et qui dénonçaient les exactions du régime Ouattara. Ses dernières vidéos publiées sur YouTube, il y a un peu plus d'une semaine, dénonçaient la destruction abusive du temple des Assemblées de Dieu de Cocody à Abidjan, par les caterpillars du régime Ouattara. Il ne fait aucun doute aux yeux des amis et connaissances de ce père de famille tranquille, que son arrestation soit due à son activisme sur la toile.

Contrairement à la majeure partie des cyber-activistes ivoiriens qui, comme lui, dénoncent les crimes commis par le régime Ouattara, Alain Doh Bi n'a jamais jugé nécessaire se cacher derrière un pseudonyme d'emprunt. Considérant son activité parfaitement légale, ses photos et activités dans la vie réelle sont disponibles sur son profil fFacebook. En plus d'un profil Facebook, Alain Doh Bi possède un blog, un compte Twitter et un compte YouTube.

Comme on le constate, malgré les rapports d'Amnesty international et de la FIDH qui dénonçaient les assassinats et exactions commis par le régime Ouattara, la machine répressive du dictateur d'Abidjan suit son bonhomme de chemin.

 

Steve Beko sur sa page Facebook


SourceRESISTANCE COTE D'IVOIRE ISRAEL

Les commentaires sont fermés.