topblog Ivoire blogs

lundi, 03 décembre 2012

AVIS A L'ONU, A LA CPI ET A TOUTES LES ONG DE DEFENSE DES DROITS DE L'HOMME: NAHIBLY, UN MASSACRE PLANIFIE ET TOUT A FAIT OFFICIEL - VIDEO


 

DUEKOUE - CAMP DES REFUGIES 6.jpg


Le vendredi 21 juillet 2012, une expédition punitive était organisée contre les déplacés du camp de Nahibly, à Duékoué, sous le prétexte fallacieux du meurtre de deux malinké par des miliciens réfugiés dans ledit camp. Un vrai carnage!  La version officielle parle, elle, de cache d'armes sur le site pour justifier la dérive meurtrière orchestrée, du fait de l'exaspération, par les jeunes malinké, encadrés par les Dozos et les FRCI.

De tout ceci, en réalité, il n'en est rien. Une seule raison est en fait à l'origine de ce massacre sans nom: la belle image policée d'Alassane Ouattara écornée par l'existence de camps de réfugiés dans le département de Duékoué, révélant au monde qu'il n'était ni le démocrate adulé ni le réconciliateur annoncé. Il fallait les faire disparaître. Vaille que vaille et coûte que coûte.

Après plusieurs avertissements et menaces de Ouattara et des autorités administratives de Duékoué restés sans lendemain (parce que les déplacés n'avaient ni où aller ni que manger, leurs maisons ayant été détruites et leurs plantations confisquées par les nouveaux colons de la région, pendant la crise postélectorale), l'option du déguerpissement forcé entre en phase d'exécution brutale. Bilan officiel de l'expédition: 11 morts. Bilan ONUCI: 8 morts. Bilan effectif recoupé par les cadres de la région, les chefs traditionnels et les chefs de familles: 234 morts et des dizaines de disparus.
 
Hypocritement, les autorités ont essayé de s'émouvoir devant le drame. En pure perte. Les Ivoiriens ont vite compris le complot: l'hécatombe est l'oeuvre du nouveau pouvoir ivoirien. A ce sujet, des dizaines de photos ont circulé sur le Net, l'attestant. Mais aujourd'hui, grâce à un partisan de Ouattara, Kader Diakité, certainement habité par le remords et révolté par le mensonge, une vidéo, prouvant indiscutablement que le massacre de Nahibly a été planifié et froidement exécuté, existe.
 
Ce massacre s'est passé, comme chacun peut le voir dans ces images, sur la supervision du Préfet de Duékoué d'alors, Monsieur Effoli Benjamin, et de tout le corps préfectoral de la région, mais aussi et surtout, en présence des soldats de l'ONUCI, chargés de la sécurisation du site et donc de la protection de ces déplacés. Que personne ne feigne désormais de chercher les coupables de ce carnage. Ils sont connus. Nous attendons leur traduction devant la Cour pénale internationale pour crime contre l'humanité et complicité de crime contre l'humanité.
 

Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire!

 
 
DINDE Fernand AGBO


Voici la preuve que l'attaque de Nahibly a été bien planifiée: le corps préfectoral (de la région de DUEKOUE, Ndlr) au grand complet, des casques bleus en spectateurs qui assistent aux massacres des déplacés qui mettent le nez dehors, fuyant la mort et le feu. Imaginez donc à l'arrière du site. DIEU, rien que DIEU!
 
 

 

En présence du préfet de la région du Guémon (Duékoué, le Préfet Effoli Benjamin, Ndlr), qui sait beaucoup sur l'attaque du camp de Nahibly, et ses collaborateurs (Secrétaire général de préfecture, Préfet de département, Sous-préfets, gendarmes...), découvrez comment les réfugiés sous la protection des casques bleus de l'Onuci ont été massacrés...
 

Les commentaires sont fermés.