topblog Ivoire blogs

lundi, 24 décembre 2012

JUSTICE IVOIRIENNE: AKE N'GBO ET 7 DETENUS PRO-GBAGBO LIBERES

 

AKE NGBO ET DESIRE DALLO.jpg

Le Premier ministre Aké Ngbo et le ministre Désiré Dallo (Economie  et finances) à leur sortie de prison.



La justice ivoirienne a décidé hier jeudi 20 décembre 2012, d'accorder la liberté provisoire à huit (8) prisonniers politiques proches de l'ancien président, Laurent Gbagbo.

 

Il s'agit de l'ex-Premier ministre Gilbert-Marie Aké N'gbo, de l'ex-ministre de l'Economie et des finances, Noël Désiré Dallo, de Mme Adjobi née Christine Adjoua Nébout, ex-ministre de la Lutte contre le SIDA, du Journaliste Norbert Gnahoua Zibrabi, du syndicaliste Mahan Gahé, du chef de parti politique Jean-Jacques Béchio, du chef de milices, Mao Gloféi et de l'aide de camp de l'ancien président, le chef d'escadron Djua Kouassi. 

Selon un communiqué du ministère de la Justice, des droits de l'homme et des libertés publiques, lu au journal télévisé de 20h de la chaîne nationale (RTI 1), cette décision fait suite à des demandes de mise en liberté provisoire qui ont été jugées recevables par les juges en charge du dossier. Ces prisonniers mis en liberté avaient été conduits dans des prisons dans le Nord du pays, après la chute de Laurent Gbagbo en 2011. 

Après avoir passé près de deux (2) ans en prison, ces pontes du Front populaire ivoirien (FPI, le principal parti d'opposition) et de l'ancien régime peuvent respirer l'air frais de la liberté, même si elle n'est que provisoire. En tout cas, c'est une bonne nouvelle pour eux et pour les Ivoiriens qui sont engagés dans un processus de réconciliation nationale. Cette libération constitue en effet, un signe de décrispation de la situation sociopolitique tendue en Côte d’Ivoire. 

Selon certaines indiscrétions, la justice ivoirienne pourrait procéder à la mise en liberté provisoire d'autres prisonniers, avant la fin de l'année. 

Il s’agit de : 

1- N’GBO AKE Gilbert Marie 
2- DALLO Désiré Noël Laurent 
3- ADJOBI Née NEBOUT Aya C. Rosalie 
4- GNAHOUA Zabrabi Norbert 
5- MAHAN Gahé Basile 
6- BECHIO Jean Jacques 
7- MAO Glofiéhi 
8- Commandant DUA Kouassi 


Hervé Kpodion, in le quotidien ivoirien «L'Inter» du jeudi 20 décembre 2012.


 

ARRIVEE A ABIDJAN DES DETENUS PRO-GBAGBO MIS EN LIBERTE PROVISOIRE

 

Les détenus pro-Gbagbo mis en liberté provisoire le jeudi par le gouvernement ivoirien sont arrivés samedi en fin de matinée à Abidjan où ils ont été accueillis dans un grand hôtel de Cocody, le quartier des ambassadeurs. 

Sur les huit libérés, seulement quatre sont arrivée à l'hôtel Ivoire en provenance du Nord où ils étaient incarcérés depuis la chute de Laurent Gbagbo en avril 2011. 

Le Pr Aké N'Gbo ex-premier ministre de Laurent Gbagbo, l'ex-ministre de l'économie et des finances de Laurent Gbagbo pendant la crise postélectorale, Désiré Dallo, le syndicaliste Mahan Gahé et Gnahoua Zibrabi sont les quatre personnes arrivées à Abidjan. 

S'exprimant au nom de ses camarades, le Pr Aké N'gbo a remercié les autorités ivoiriennes notamment le président Alassane Ouattara pour ce geste d'apaisement. 

Les quatre autres ex détenus proches de Gbagbo, à savoir le chef milicien du grand Ouest Maho Glofiéhi, l'ex-ministre de la santé de la lutte contre le SIDA Christine Adjobi, le Commandant Doua Kouassi et l'ancien ministre de la fonction publique Jean Jacques Béchio, explique-t-on sont déjà sur place à Abidjan, la capitale économique ivoirienne. 

Ils étaient pour certains incarcérés à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA) et pour d'autres dans des cliniques pour y subir des soins. 

Plusieurs proches de Laurent Gbagbo ont été mis aux arrêts au lendemain de son arrestation le 11 avril 2011 (...) 

Laurent Gbagbo est lui-même détenu à la Haye où la Cour pénale internationale entend organiser le 19 février prochain l'audience de confirmation des charges contre lui. Il est soupçonné de crime contre l'humanité de façon indirecte. 

Simone Ehivet Gbagbo à Odienné dans le Nord Ouest, Pascal Affi N'guessan et Michel Gbagbo à Bouna dans le Nord Est et d'autres cadres du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de M. Gbagbo, restent pour l'instant en prison. 

Le président Alassane Ouattara avait annoncé fin novembre lors de sa tournée dans l'Est de la Côte d'Ivoire des mesures pour le bon déroulement de la réconciliation en Côte d'Ivoire. 

Cette mise en liberté provisoire intervient au moment un tribunal ghanéen a reporté au 17 janvier prochain, l'examen de la demande d'extradition de Justin Koné Katinan, le porte-parole en exil de l'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo. 

M. Koné Katinan était pendant la crise postélectorale, le ministre du budget de Laurent Gbagbo. Il est recherché par les nouvelles autorités ivoiriennes pour crimes économiques. 

Source: APA (Agence de Presse Africaine)

Les commentaires sont fermés.