topblog Ivoire blogs

samedi, 19 janvier 2013

ALASSANE, LE BERLINOIS BARATINEUR

 

UNE L'ELEPHANT DECHAINE - ICH BIN EIN BARATINEUR.jpg


Ce jour (vendredi 18 janvier 2013), sous le coup de 14h30, le DG et le DP de "L’Éléphant Déchaîné" ont été entendus par le bureau des conseillers du Conseil National de la Presse (CNP), au sujet de la "UNE" du journal du mardi 15 janvier 2013 ("ICH BIN EIN BARATINEUR")

Des échanges qui ont duré une heure de temps, on retient que pour le CNP, le contexte, c'est-à-dire les mentalités en Côte d'Ivoire n'étant pas les mêmes que celles de la France où "Le Canard Enchaîné" a eu exactement la même "UNE" dans son édition du 11 novembre 2009, la même "UNE" utilisée par "L’Éléphant Déchaîné' est ici dans notre pays, un outrage. Et que "L’Éléphant Déchaîné", en écrivant "Ich Bin ein Baratineur" pour stigmatiser le fait que le candidat Alassane Ouattara a écrit dans son programme de gouvernement qu'il n'augmentera pas le prix du gaz et du carburant alors qu'il vient de le faire, c'est traiter le président de "menteur." 

Bien que sachant l'interprétation retenue à l'avance de la "UNE", le DP et le DG ont fait remarquer au CNP que Baratineur veut dire aussi "beau parleur, séducteur, grand orateur, etc". Mais le CNP dit que ce qu'il retient, c'est le sens "menteur".

Devant cela, le DG a appelé le bureau du CNP à prendre ses responsabilités et à sanctionner "L’Éléphant Déchaîné", s'il estime que le journal a commis une faute, puisque depuis sa création voilà 15 mois, le journal n'a violé aucune règle déontologique ni législative, selon les propres notations du CNP.

Et qu'en tant que premier responsable, c'est en toute responsabilité qu'il assumera toute décision de cet organe, comme il le fera pour les décisions que prendra la justice ivoirienne, actionnée par le ministre de la justice, pour la même affaire, avec le même raisonnement.

Voilà, en attendant les futurs développements de cette affaire, ce qu'on peut dire pour cette journée.

Pour la justice, la procédure commencera peut-être la semaine prochaine...

Bon week-end à tous et que Dieu nous garde.

Voici l’article pour lequel le ministre de la justice annonce des poursuites contre «L’Eléphant Déchaîné ».

 

«Notre président sera aujourd’hui en visite officielle en Allemagne où il sera reçu par la femme forte de ce pays, Angela Merkel. C’est ce que l’Ambassadeur d’Allemagne en Côte d’Ivoire, Karl Prinz a déclaré le mardi dernier au sortir d’une audience que venait de lui accorder le chef de l’Etat ivoirien: «Le président de la République a été invité par la chancelière de la République fédérale d`Allemagne, Angela Merkel.

C`est la première visite d`un président de la République en Allemagne depuis plus de 20 ans ». Selon Karl Prinz-ils en ont de la chance les Ivoiriens-Angela Merkel a été « impressionnée par l`issue de la crise post-électorale, la sérénité avec laquelle le président Ouattara a pris le pouvoir…»

Toujours selon le diplomate, notre président sera reçu avec les honneurs militaires et aura un tête à tête avec la Chancelière allemande.

Mais la visite du chef de l’Etat ivoirien en terre allemande risque de ne pas être de tout repos. Du moins si les Ivoiriens vivant dans ce pays mettent à exécution leur menace de protestation dans les rues berlinoises contre la visite de notre président. Quels jaloux, ces « patriotes-résistants-en Allemagne », comme ils se font appeler! Ils ont même osé produire une violente déclaration signée par un certain Jean Marie Dekpai pour sonner la mobilisation pour une protestation vigoureuse. Autant dire que la police de Berlin dont on dit qu’elle ne tolère aucun désordre pendant les visites de personnalité de haut rang, aura fort à faire aujourd’hui.

Mais s’il y a agitation aujourd’hui dans les rues de Berlin, Angela Merkel pourrait demander au président ivoirien les motivations réelles des protestations contre sa venue. Et alors notre président pourrait dire :«Ils protestent parce que, ich bin ein Baratineur. J’ai promis pendant la campagne électorale de ne pas augmenter le prix de l’essence. Je viens d’offrir aux Ivoiriens, une augmentation du prix de l’essence en cadeau de fin d’année. J’ai promis pendant la campagne électorale de ne pas toucher au prix du gaz pour les ménages. Je viens d’augmenter de façon violente le prix du gaz. Sur ces deux promesses, je n’ai pas été fidèle mais ils verront bientôt la circulation de l’argent qui, pour le moment, est bien au travail… »

En effet, de tous les pays d’Europe, l’Allemagne est celui qui se porte le mieux économiquement. C’est donc un pays qui tient fermement son titre de leader de la zone euro que notre président va visiter aujourd’hui.

Alors qu’en Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire qui était la deuxième puissance économique après le géant Nigéria, vient, il y a de cela quelques jours, de perdre cette place au profit du Ghana.

La pauvreté, comme l’a écrit le candidat Ouattara, touche plus de 50% de la population qui vit sous le seuil de la pauvreté (moins d’un dollar par jour) et que depuis la crise post-électorale électorale, cette pauvreté s’est transformée en misère. A cause de la cherté de la vie contre laquelle notre président avait pourtant déclaré la guerre dès sa prise de fonction mais qui, deux ans plus tard, se porte toujours comme un charme. Et qui se porte encore mieux depuis l’augmentation du prix du gaz. Alors que notre président avait écrit dans son programme de gouvernement ce passage émouvant : « (…)*Les femmes passent également une bonne partie de leur temps à aller chercher le bois de chauffe nécessaire à la cuisson des aliments : la tâche est tout aussi pénible, les dommages créés à nos ressources forestières sont parfois graves ; or, la Côte d’Ivoire dispose depuis quelques années de ressources en pétrole et en gaz : permettons à l’ensemble de la population d’accéder pour un prix très modique au gaz en bouteille. Là encore, il n’y a pas de difficultés techniques, nous disposons de ressources naturelles nécessaires et d’opérateurs économiques compétents… »

Et à présent, ce sont les ressources forestières qui, devant l’abandon de cette promesse de ne pas augmenter le prix du gaz, vont sans doute dire : « Der Kandidat wir baratinés ».

 

Alex Kassy

 

NB: «Ich bin ein Baratineur» est la «Une» du «Canard Enchaîné» du 11 novembre 2009». Après que Nicolas Sarkozy eut déclaré qu’il était à Berlin le jour de la chute du mur de Berlin. Alors qu’il n’y était pas, comme l’a révélé un journal allemand. Ce qui avait provoqué une grande polémique en France.

 

Source: La page Facebook du Directeur de Publication du bi-hebdomadaire satirique ivoirien, "L'Eléphant Déchaîné", Tiémoko Antoine Assalé

Commentaires

C'EST PITIANT!!!

Écrit par : lumière | lundi, 21 janvier 2013

Les commentaires sont fermés.