topblog Ivoire blogs

vendredi, 18 janvier 2013

EN VISITE DE TRAVAIL ET D'AMITIE EN ALLEMAGNE: ALASSANE OUATTARA PASSE UN MAUVAIS QUART D'HEURE A BERLIN

 

côte d'ivoire,allemagne,ado en visite de travail et d’amitié en allemagne,alassane ouattara passe un mauvais quart d’heure à berlin


Le chef de l’Etat ivoirien a passé, hier (jeudi 17 janvier 2013, Ndlr), un mauvais quart d’heure en Allemagne. Au pays d’Angela Merkel où il est en visite de travail et d’amitié, Alassane Ouattara n’a pas été partout le bien venu. Hier, à Ritz-Carlton, un hôtel 5 étoiles de Berlin, à quelques pas de Potsdamer Platz, où il est venu prendre ses quartiers, le nouvel homme fort d’Abidjan a reçu un accueil tel qu’il n’oubliera pas de si tôt son passage dans la capitale de la République fédérale d’Allemagne.

De nombreux patriotes ivoiriens auxquels se sont joints d’autres Africains, notamment des Camerounais et Congolais, qui semblaient le traquer depuis trois jours, lui ont réservé l’enfer à son arrivée dans ce réceptif hôtelier de luxe. Les manifestants qui étaient à une distance de seulement 12 m, lui criaient des propos hostiles tout en criant que le vrai président de la Côte d’Ivoire est Laurent Gbagbo. Ceci à la grande joie des journalistes à l’affût des informations croustillantes. «Nous l’avons hué et révélé aux journalistes qui est en réalité Alassane Ouattara. Et il s’est tellement senti humilié qu’à sa descente de voiture, qu’il faisait des signes du genre: approchez si vous êtes des garçons!», raconte un manifestant joint, au téléphone, sur place à Berlin.

Et comme s’ils s’étaient passé le mot, les employés de l’hôtel, chargés du protocole, les encourageaient au grand dam de l’hôte de marque. Mieux, la police allemande s’y est mise. «Notre temps de manifestation a été augmenté d’une heure et demie», ajoute notre interlocuteur. «La police nous a laissés à moins de 5 m quand Ouattara sortait », a ajouté notre interlocuteur.

«Aujourd’hui, c’était une grâce exceptionnelle du Seigneur», s’est-t-il réjoui tout en faisant toujours référence à la police.

La résistance de Paris avec à sa tête Willy Bla, porte-parole du CRI panafricain, a donné un cachet particulier à la manifestation de Berlin.

 

Robert Krassault, ciurbaine@yahoo.fr, in le quotidien ivoirien "Notre Voie" du vendredi 18 janvier 2013.


SourceTELEDIASPORA.NET

Les commentaires sont fermés.