topblog Ivoire blogs

mercredi, 06 février 2013

DANS SES VOEUX POUR 2013 LA LIGES ALERTE SUR L'ETAT DES UNIVERSITES EN COTE D'IVOIRE

 

côte d'ivoire,dans ses vŒux pour 2013,la liges alerte sur l’état des universités en côte d’ivoire,national kpetchre toutya,scribd.com


La rédaction du CLIFCIS INFOS a reçu il y a quelques jours, une déclaration de vœux pour l’année 2013 de la Ligue Ivoirienne des Groupements Estudiantins et Scolaires, dite «LIGES». Après avoir effectué des vérifications et être entrés en contact avec la LIGES, nous avons décidé de publier leurs vœux 2013 à l’intention des étudiants et de la population ivoirienne. La LIGES est une organisation de type syndical qui vise à défendre les intérêts matériels et moraux des élèves et étudiants de Côte d'Ivoire indépendamment de leur opinion politique, philosophique  ou religieuse.

Voici leur déclaration de vœux :


«Notre victoire sera le fruit de notre persévérance!


Camarades étudiant(e)s,

Cette nouvelle année 2013 nous donne l'occasion de vous souhaiter une bonne et heureuse année et vous soumettre le contenu de la plateforme revendicative des élèveset étudiants de Côte D'Ivoire pour cette année scolaire que nous venons d'entamer.

Guidée par l'unique préoccupation de défendre vos intérêts matériels et moraux, votre structure, la LIGES ne comprend pas et elle s'étonne avec vous d'un certain nombre de mesures prises par nos autorités politiques. Celles-ci étant en totale contradiction avec la réalité sociale et économique de notre pays.En effet, comment comprendre que dans ce pays PPTE, miné par la misère, le chômage,la cherté de la vie et la baisse des prix des produits agricoles, le gouvernement puisse prendre sur lui la décision de faire augmenter les frais de scolarité au moment où les parents d'élèves tirent le diable par la queue ?En solidarité avec nos parents, la LIGES est totalement opposée à l’augmentation des frais de scolarité actuels et à venir au niveau de l'enseignement supérieur public et des grandes écoles. Nous refusons que l'université soit le lieu de la conservation de la hiérarchie sociale, qui donne l'occasion aux étudiants de familles aisées d'avoir les diplômes qui donnent accès aux emplois supérieurs, pendant que les étudiants des familles défavorisées sont contraints à se rabattre sur des concours et des cycles courts.Si le gouvernement veut s'entêter à maintenir ces augmentations, la LIGES demande des mesures d'accompagnement qui exonèrent les étudiants pauvres de ces frais, car l'accès à l'université est un droit du citoyen que l'État doit garantir à tous.

La LIGES fait remarquer, que pendant que le discours de propagande fait croire quel'université à été rénovée à un coût de plus de 110 milliards qui ont certainement été détournés, les cités demeurent fermées et les conditions de travail des étudiants demeurent inacceptables et indignes d'un état moderne.Certaines résidences universitaires sont occupées par les FRCI pendant que les étudiants qui dorment dans les rues ou dans des salons de particuliers. Ces cités n'ont même pas connu un début de travaux de réhabilitation.

Les restaurants universitaires restent fermés et les étudiants sont invités à s'alimenter de manières contraintes dans des restaurants appartenant aux proches du ministre qui ont eu les marchés de vente de nourritures sur le campus.

La question du transport demeure un problème non résolu : Non seulement les moyens de transports sont inadaptés et insuffisants, mais en plus les étudiants qui n'ont pas les moyens sont obligés de frauder pour se faire transporter, car il n'existe aucun soutien d'état pour permettre la gratuité du transport aux étudiants les plus défavorisés. Du coup l'université devient le lieu d'un apartheid social, dans la mesure où il n'est pas accessible aux pauvres qui y viennent que le mois où ils parviennent à avoir de quoi s'acheter une carte de Bus.La LIGES exige la gratuité du titre de transport pour les étudiants qui sont sans ressources, car le droit à l'éducation va de paire avec le droit au transport pour se rendre à son lieu d'études.

En ce qui concerne le système LMD qui est couplé avec celle de l'autonomie des universités, la LIGES fait remarquer que dans le principe les étudiants ne sont pas opposés au système LMD qui subdivise l'université en trois cycles Licence Master Doctorat. Cependant la LIGES demande un moratoire de deux ans qui permettra aux étudiants qui le voudront, de valider leurs diplômes sous les dénominations traditionnelles de licence ou maitrise. En ce qui concerne l'autonomie des universités, la LIGES attire l'attention sur le fait que la Côte d'Ivoire n'est pas prête pour expérimenter une autonomisation de ses UFR et universités, car il n'y a pas suffisamment d'entreprises qui pourraient financer les centres universitaires. Cette autonomie aboutira à une privatisation voilée des universités, chose à laquelle s'oppose catégoriquement la LIGES.

La LIGES s'oppose à la suppression et à la réduction des subventions aux universités et grandes écoles. Au lieu d'augmenter son budget de souveraineté comme il le fait, le président devrait penser plutôt à augmenter le budget de financement des structures de formation, qui sont l'avenir de la nation.

Chers et chères camarades, faces à la gravité de la situation, la LIGES vous demande de vous tenir mobilisés, car les jours et mois à venir seront ceux des luttes estudiantines pour l'amélioration de nos conditions de vie et d'études et pour le retrait pur et simple des décisions cyniques d'augmentation des frais de scolarité.Organisons nous et restons déterminés, car ce combat sera celui de l'affirmation de notre droit à profiter des richesses de notre nation pour assurer notre formation dans de bonnes conditions.

Cette terre est la nôtre et celle que nos ancêtres nous ont léguée, nous n'accepterons pas que ses richesses soient utilisées pour assurer le luxe insolent de quelques dirigeants,pendant que les universités et les écoles qui sont l'avenir de la nation sont reléguées au second plan par une classe politique méprisante vis-à-vis de nos conditions de vie et d'études.

Réveillez-vous camarades, tenez vous en alerte et attendez les mots d'ordre! Seule la lutte paye et nous mènerons ce combat jusqu'à la satisfaction totale de notre plateforme de revendications!

Ceci est une lutte de masse qui aboutira à une victoire de masse!

LIGES JUSQU’AU BOUT!

Notre victoire sera le fruit de notre  persévérance!»

 

National Kpetchre TouTya

 

Source: SCRIBD.COM

Les commentaires sont fermés.