topblog Ivoire blogs

mercredi, 20 février 2013

CPI - AUDIENCE DE CONFIRMATION DES CHARGES: LA MASCARADE EN MARCHE!

 

côte d'ivoire,cpi la mascarade en marche

 

Hier, mardi 19 février 2013, le président Laurent Gbagbo, le digne fils d'Afrique, a comparu en audience de confirmation des charges devant la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye.

Il est accusé de crimes contre l'humanité en tant que co-auteur direct dans les évènements suivants:

- La marche sur la RTI par les partisans de Ouattara (dont on sait qu'elle a été organisée par Soro Guillaume sous les ordres d'Alassane Ouattara, avec des FRCI armés jusqu'aux dents et appuyés par les soldats de l'ONUCI);

- La marche des femmes d'Abobo (dont on a encore présent à l'esprit que certaines d'entre elles étaient mortes et ressuscitées après le tournage de la bande vidéo devant incriminer Laurent Gbagbo et dont les véritables mortes ont reçu leurs balles assassines dans le dos, alors que les chars et blindés des FDS accusées étaient en face: prouvé par la journaliste d'investigation française LESLIE VARENNE, qui a côtoyé de près le commando invisible, dans son ouvrage intitulé "Abobo, la guerre". Qui se donne la peine de le lire verra!);

côte d'ivoire,cpi la mascarade en marche

- Le bombardement du marché d'Abobo-Centre (quand on sait que c'est le commando invisible de Ouattara, dont les opérations meurtrières étaient pilotées par le Sergent-Chef Ibrahim Coulibaly dit IB, témoignage des FRCI à l'appui, qui y règnait en maître par ses actes de terreurs et ses crimes multiples et odieux dans cette commune périphérique d'Abidjan);

- Les tueries de Yopougon, le 12 AVRIL 2011 (un jour après l'arrestation du Président Gbagbo par l'armée française et sa remise aux FRCI de Ouattara. Comment, dans ces conditions (c'est-à-dire prisonnier à l'Hotel du Golf), donnait-il encore DIRECTEMENT des ordres pour que soient tués des partisans de Ouattara? Et les milliers d'autres Ivoiriens massacrés à Yopougon, immolés par le feu, exécutés à l'arme de guerre, passés au fil d'armes blanches par le pouvoir Ouattara et ses partisans, quand est-ce qu'on en parle? Et les milliers d'autres passés à trépas par la rébellion de Ouattara depuis 2002, auront-ils droit à une séance de vérité internationale?).

côte d'ivoire,cpi la mascarade en marche

Vraisemblablement, ces audiences feront date dans l'histoire, autant que le procès qui en suivrait si ces charges ubuesques étaient retenues contre notre cher président. Si ce sont vraiment les faits qui prévalent dans ces audiences, nous verrons bien comment la procureure Fatou Bensouda parviendra à prouver la responsabilité et l'action directe du Président Gbagbo dans ces décès regrettables en tout point de vue pour notre pays et indissociablement liés au contexte politique (avec les responsabilités clairement marquées de la France et de l'ONU) dont l'accusation veut les soustraire. Entreprise vouée à l'échec si tant est que c'est le droit qui est dit à La Haye. Qui vivra, verra!


Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire, digne et incassable!

 

DINDE Fernand AGBO

Les commentaires sont fermés.