topblog Ivoire blogs

vendredi, 22 février 2013

LAURENT GBAGBO PARLE: J'AURAIS PU ENVOYER DIX FOIS OUATTARA EN PRISON


LAURENT GBAGBO.jpg

 
Laurent Gbagbo devrait officiellement endosser ce mardi le statut d’accusé. La Cour pénale internationale va, en effet, décider de confirmer ou non les charges qui pèsent contre lui : celle de crimes contre l’humanité commis pendant la crise post-électorale de 2010 et qui ont fait 3.000 victimes. 

"Mais qu’est-ce que je fais ici? Je n’ai jamais pris le maquis, jamais tenu une arme! Je ne suis rien d’autre qu’un prisonnier politique." Presque deux ans après son arrestation, dix-huit mois après son transfèrement à La Haye, Laurent Gbagbo, qui se confiait il y a quelques semaines à son vieil ami, l’universitaire Albert Bourgi, n’a pas bougé d’un iota. Il reste cet ancien chef d’État persuadé d’avoir remporté l’élection présidentielle ivoirienne de 2010 et d’avoir été injustement châtié par la France. 

Cette audience devrait ouvrir la voie à un procès qui s’annonce long et difficile. Il s’y prépare activement. "Il est très combatif", assure Bourgi. "Très déterminé", abonde le Français Bernard Houdin, l’un de ses anciens conseillers personnels. Dans le "bureau" mis à sa disposition, une pièce avec quatre chaises et une table, il prépare sa défense. "Il veut que la vérité soit rétablie", explique sa nièce, Kady Bame. L’ancien président reçoit aussi beaucoup : "Pour le voir, il faut parfois patienter trois mois tant la liste des visiteurs est importante", explique son neveu Jo Mamadou. Albert Bourgi parle de milliers de coups de fil reçus en 2012. 

Il perfectionne son anglais et prie 

À sa nièce, Laurent Gbagbo a toutefois confié qu’il s’ennuyait. Alors, il lit, énormément,des romans et des ouvrages politiques. "Les gardiens se sont même plaints, sourit son neveu. Il n’y avait plus de place dans sa chambre." Ces mêmes gardiens qui lui donnent du "Monsieur le Président", selon un visiteur. Gbagbo perfectionne aussi son anglais, prie, appelle sa sœur. "C’est elle qui lui donne des nouvelles de la famille", explique sa nièce. 

Si Laurent Gbagbo aurait peu de rapports avec ses co-détenus, il s’entend bien avec eux. Parmi ces derniers figure l’opposant et chef de milice congolais Jean-Pierre Bemba. Grâce à des relais au sein de la CPI, il s’arrangerait pour lui permettre de manger africain. Mais Laurent Gbagbo, qui s’est toujours perçu comme un intellectuel, rechigne à être mis dans le même panier. 

"Il n’a pas de haine, pas de rancœur", selon son neveu. Mais Gbagbo ressasse le passé. À au moins deux de ses derniers visiteurs, il a confié qu’il aurait pu, quand il était président, "envoyer dix fois Alassane Ouattara [l’actuel chef d’État ivoirien] en prison". Gbagbo dit aussi qu’il pourrait être encore utile à la Côte d’Ivoire, travailler à la réconciliation nationale. D’ailleurs, il continue de rencontrer régulièrement les cadres de son parti, le Front populaire ivoirien. Au pays, ces derniers font en sorte que l’image de l’ancien président reste bien vivante. Hier (samedi, Ndlr), une manifestation de soutien s’est notamment déroulée à Yopougon, un quartier pro-Gbagbo d’Abidjan, avant d’êre dispersée par les forces de l’ordre. 
 
 
Source: AFRIK53.COM

Commentaires

Depuis que le Président est parti la côte d'ivoire devient une vraie république Bananière. l'actuel Président passe son temps à faire des inaugurations bidons, de la parade dans ses services il y a plus que des ignares et des incapables venus du Nord, le Pays sombre dans le déclin tout le monde s'en fou, les fonctionnaires ne sont plus motivés, la récession complète. je ne suis pas de côte d'ivoire mais je constate.

à bientôt.

claude

Écrit par : ollivier | vendredi, 22 février 2013

Oui, ce n'est pas l'occasion d'envoyer Ouattara se décomposer en prison qui a manqué. L'homme traîne tellement de délits:
- faux et usage de faux, falsification de documents administratifs
-usurpation de titre
- atteinte à la sureté de l'état
- association de malfaiteurs, etc.
Mais Laurent Gbagbo, qui a une haute idée de la fonction de "chef" a toujours fait prévaloir l'intérêt de la nation. Ouattara, le Burkinabè n'a pas compris cela.
Pouvait-il en être autrement ? L'homme sait qu'il a poussé le pion trop loin. Il s'imagine que Gbagbo et les dirigeants du FPI présents sur le territoire, il est "foutu". Alors il fonce coûte que coûte vers l'abîme. Triste sera la fin, car la vie, on ne la juge pas au départ, on la juge à l'arrivée.

Écrit par : sily camara | samedi, 23 février 2013

Merci, mon frère SILY CAMARA!

Ton analyse est aussi la mienne. Oui, quand on est petit dans l'esprit, on ne peut poser de grands actes. Telle est la triste destinée d'Alassane Ouattara.

Bien à toi!

Écrit par : Dindé | mardi, 26 février 2013

Merci à toi également, cher ami CLAUDE OLLIVIER!

Je partage tout autant la lecture que tu fais de la situation qui prévaut actuellement dans mon pays.

Ils sont peu nombreux, aujourd'hui, les Français qui ont une analyse aussi lucide de la crise ivoirienne, lobotomisés qu'ils sont du fait de l'intoxication des médias caniches au service de l'impérialisme français et occidental, qui déforment volontairement la vérité sur la Côte d'Ivoire.

Merci vraiment à toi!

Écrit par : Dindé | jeudi, 28 février 2013

gbagbo es notre presi pian tu v e tu ve par c qi es di es di c dieu pal les necreant c teze ok merci.

Écrit par : sauver | vendredi, 01 mars 2013

gbagbo c pa l ami de qelqun donc lachee lui les basket les hommes de mauvaise foi vs allez le payer soiyez en sur dieu es la verite tot ou tat il vont le paye

Écrit par : sauver | vendredi, 01 mars 2013

Les commentaires sont fermés.